L'industrie du disque viole t'elle nos droits?

Je me pose cette question depuis quelques temps. En effet, l'industrie du divertissement multiplie les procédés de contrôles contre le piratage. Le consommateur semble être devenu un voleur pour tout ce qui concerne la musique, les films et les jeux vidéos (bien que cela concerne aussi les livres mais ceux-ci sont difficilement piratables). Je ne dirais pas que protéger ses œuvres n'est pas légitime même si je pense que les industries concernées devraient revoir leur stratégie.
En effet, il devient de plus en plus difficile de copier un CD/DVD et les protections ont même eu comme conséquences d'empêcher la lecture du produit acheté tout a fait légalement. Certains ordinateurs se voient imposé un contrôle de licence suite à quoi le logiciel est désactivé. J'ai aussi lu (malheureusement je ne retrouve plus l'article mais si je met la main dessus je le fournirais) que des chercheurs ont réussi a créer des lecteurs CD/DVD capable de reconnaitre les CD/DVD gravés et donc, probablement, permettra de bloquer la lecture de ceux-ci.
Mais, en tant que propriétaire légal d'un produit acheté de manière tout a fait licite, je me sens le droit de le copier pour mon usage strictement privé. Il est bien connu que les CD/DVD se détériorent, peuvent se rayer ou alors peuvent être perdu voir détruit. Je trouve donc parfaitement légitime le souhait d'en faire une copie pour éviter de devoir acheter une seconde fois un produit. Et pourtant il semble que cela devienne de plus en plus compliqué. D'où ma question: empêcher la copie, pour un usage privé, d'un objet acquis de manière légale est-elle une violation de nos droits de consommateurs?

Les commentaires sont fermés.