30/01/2009

La nuit de la Lumière

Titre: La nuit de la Lumièrela nuit de la lumiere.jpg
Auteur: Philip José Farmer
Éditeur: Livre de poche
Pages: 539

Voila un livre étrange avec des histoires étranges. Ce livre est un recueil de nouvelles ayant un même personnage récurant: John Carmody. Celui-ci, après une expérience sur la planète La Joie de Dante rejoint l'église et abandonne sa vie de péchés. Depuis il est aux prises de plusieurs problèmes de nature théologique qui vont de savoir si un être non humanoïde peut avoir une âme au problème de la déité d'un être de chair en passant par la défense de son église face à d'autres croyances pouvant être plus proche de la vérité. C'est, donc, un livre varié dans les histoires. Mais il est difficile de s'accrocher et d'apprécier le personnage. Peut être trop étrange et trop fouillis pour réussir à plonger dans l'histoire?

09:57 Écrit par Hassan dans Livre, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : philip josé farmer | | | |  Facebook

28/01/2009

Waylander

Titre: Waylanderwaylander.jpg
Auteur: David Gemmell
Éditeur: Bragelonne 2001
Collection: Milady
Traducteur: Alain Névant
Pages: 441

Plus bas j'avais montré mon admiration pour cet auteur lors de ma lecture de Légende, son premier roman publié, j'ai décidé de lire un second livre du même auteur: Waylander. Celui-ci se déroule avant les aventures de Légende alors que le roi de Drenaï a été tué et le royaume aux prises avec des envahisseurs presque invincibles. C'est dans ce contexte que le meurtrier du roi, Waylander, découvre et protège un prêtre de la Source, une femme et trois enfants. Lors de son périple avec ses compagnons qu'il mène en sécurité (relative) Waylander réfléchit à sa vie et ceux qu'il a pris sous son aille évoluent pour ne plus être passif. C'est ainsi que Waylander décide d'accepter une quête qui pourrait sauver le royaume.

Encore une fois je pense que Gemmell a parfaitement réussi à nous attirer dans son œuvre. C'est une histoire superbement écrite d'une fluidité déconcertante. Bien sur c'est le schéma classique du méchant qui se repenti mais j'y vois un peu plus. J'y vois un homme fort dans sa solitude qui découvre que l'on peut être encore plus fort en ayant des amis. C'est grâce à ses bonnes actions que Waylander survit et finit par retrouver le bonheur qu'il avait perdu. Légende était un hymne à la vie, je pense que Waylander est un hymne à l'amitié et à l'amour.

09:58 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : waylander, drenaï, gemmel, milady, bragelonne | | | |  Facebook

27/01/2009

La contre-démocratie

Titre: La contre-démocratie la politique à l'âge de la défiancela contre democratie.jpg
Auteur: Pierre Rosanvallon
Éditeur: Seuil 2006
Collection: Point Essais
Pages: 344

Il ne se passe pas un mois sans que l'on entende parler du problème de la démocratie. Les citoyens la délaisseraient et seraient de plus en plus sceptique face à ses vertus. Nous étudions comment recréer un intérêt et pourquoi celui ci a disparu. Pierre Rosanvallon choisit une voie différente. Plutôt que de penser que le citoyen se désintéresse de la politique il prend le parti que le citoyen ne s'y est jamais autant intéressé mais délaisse les mécanismes orthodoxes. Ces nouveaux citoyens ne font plus autant confiance aux urnes mais observent la politique et ses institutions, les surveillent et agissent par des mécanismes d'empêchement. Qu'ils soient des manifestations ou des actes juridiques.

Pour un titre qui peut faire peur ce livre est très fluide à lire et très intéressant. Pour prouver sa thèse l'auteur prend des exemples historiques et actuels sans mélanger les époques et en montrant au lecteur comment les intellectuels plus tardifs ou contemporains ont pensé ces institutions (par exemple la réflexion sur les Tribuns du Peuple aux états unis au XVIII). Les thèses sont très convaincantes et bien documentées mais je me demande quand même, bien que Rosanvallon en parle, si elles sont une bonne illustration des sociétés actuelles? C'est en tout cas le but de l'auteur de mettre en place un modèle intellectuel basé et décrivant les faits.

09:57 Écrit par Hassan dans Histoire, Livre, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : démocratie | | | |  Facebook

26/01/2009

Judas de l'Evangile à l'Holocauste

Titre: Judas de l'Evangile à l'Holocaustejudas.jpg
Auteur: Pierre-Emmanuel Dauzat
Éditeur: Perrin 2008 pour cette édition (Bayard 2006)
Collection: Tempus
Pages: 348

Voila un nouveau livre sur une figure religieuse, la figure de la trahison que nous connaissons tous: Judas. Je ne souhaitais pas particulièrement me documenter sur lui mais j'étais curieux. Malheureusement je suis un peu déçu par ce livre. Premièrement je ne trouve pas sa structure particulièrement claire même si je me rend compte que l'auteur parle de la vision de Judas dans la littérature j'ai du mal à apprécier les structures choisies. Secondement la façon dont le livre est écrit me semble floue et peu précise. J'ai une impression de désordre dans les chapitres, les choix d'exemple et la chronologie.

Il est tout de même intéressant de voir les différences de visions dans le monde et l'histoire mais je me demande si un tel travail global est vraiment une bonne idée? Ne vaudrait il pas mieux faire un travail plus précis? Car nous trouvons, dans ce livre, des conceptions qui n'ont presque rien à voir entre elles. Nous passons du Judas haï est méprisé au Judas instrument de dieu sans impression de préparation. Je ne suis pas satisfait mais ce livre reste le fruit d'un travail de recherche aboutit et l'auteur nous montre, malgré tout, sa grande maitrise de l'idée de Judas à travers le monde et l'histoire.

10:11 Écrit par Hassan dans Histoire, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : judas, perrin, dauzat | | | |  Facebook

23/01/2009

Le siège de Briançon

Titre: Le siège de Briançon Esquisse du Compté de Savoie au XI ème sièclele siege de briancon.jpg
Auteur: Jacques Replat
Éditeur: Le Tour
Pages: 128

L'éditeur a publié ce texte dans le but de faire connaitre l'auteur dans les cercles littéraires d'où il semblerait être oublié puisque provincial. Jacques Replat est un écrivain et homme politique du XIX ème siècle qui a à son actif de nombreuses œuvres sur la Savoie. Que ce soient des légendes, des poèmes ou des romans historiques comme le présent texte. Lorsqu'on lit "Le siège de Briançon" on trouve un éloge à la Savoie, sa beauté, sa nature, son histoire et ses particularités. Impression renforcée quand on lit l'avant propos qui nous informe que Replat a été un acteur important dans la sauvegarde de la Savoie dans la France de Napoléon III pour éviter sa division entre la Suisse et la France.

Le texte, en lui même, se déroule au Xi ème siècle au temps de la chevalerie. Replat la magnifie elle et ses vertus et magnifie les beautés naturelles du pays de Savoie ainsi que la bravoure des habitants. C'est un texte facile à lire et qui semble avoir été travaillé pour posséder une part de vérité historique (en sont témoins les notes de bas de pages conduisant à d'autres auteurs). Nous sommes clairement en plein dans le romantisme ce qui peut nous sembler un peu mièvre pour nous qui sommes habitués a des textes moins exaltés. Mais il reste intéressant à lire et je pense que nous pourrions l'utiliser dans le cadre de cours de français plutôt que de le laisser disparaitre. Ce qu'il ne mérite pas.

09:59 Écrit par Hassan dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |  Facebook

22/01/2009

Poésies végétales

Titre: Poésies végétalespoésies végétales.jpg
Éditeur:Le Tour
Pages: 39

Je ne suis pas connaisseur de poèmes et je n'ai jamais su vraiment bien en parler. Mais c'est pas les défis que l'on avance et non en se prélassant dans ce que l'on sait faire. Donc je vais essayer de parler de façon proche du satisfaisant de ce petit livre. Celui-ci est un recueil de 36 poèmes écrit par 11 personnes. Le thème commun étant la végétation. Les poèmes sont rarement pareils et passent de trois vers à quatorze, d'une structure précise à la liberté et de l'admiration de la nature à la sensualité en passant par un peu de fantasy parfois. C'est donc un livre petit mais diversifié ce qui n'est jamais facile à faire ne gardant une structure commune entre les différents poèmes.
Comme je l'ai dit je suis loin d'être un bon lecteur de poèmes je n'ai donc pas véritablement pu apprécier l'œuvre mais je peux dire que sa lecture est facile (je n'ai jamais aimé ces poètes qui pensent que seul les mots les plus compliqués peuvent être poétique).

09:58 Écrit par Hassan dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |  Facebook

19/01/2009

La mort au moyen âge

Titre: La mort au moyen âgela mort au moyen age.jpg
Auteur: Danièle Alexandre-Bidon
Éditeur: Hachette Littératures 1998
Collection: Pluriel
Pages: 333

Voila un sujet un peu morbide pour un livre et pour un lecteur. Mais s'arrêter au morbide est négliger l'importance de la mort dans la vie d'un humain et donc dans les sciences dites humaines. La mort, que l'on en soit heureux ou non, est au centre de nos vies, on se dirige vers elle, on l'accepte ou non et on développe des rites face à elle. Ce livre a pour but de nous illustrer les rites médiévaux mais aussi tout ce qui entoure la mort d'un proche: les tombes, l'église, les métiers, le testament, etc à la période médiévale.

Est ce réussis? Je pense pouvoir dire que oui. l'auteur nous permet d'avoir un aperçu de la pensée de la mort et de son évolution au moyen âge, pensées qui nous sont parfois surprenante. Il nous montre aussi une société ou le mort était partie intégrante de celle-ci et ou les familles et amis gardaient en face d'eux le mort jusqu'à ce que, petit à petit, l'église confisque ces moments d'intimités pour, ensuite, les perdre et oublier ce qu'est la mort. C'est un sujet morbide mais c'est aussi un moyen de comprendre la vie et les gens et Bidon pourrait avoir raison quand il déplore la perte de vision des morts dans notre société et l'abandon dont ils sont victimes. Devrions nous retourner au chevet du mourant jusqu'à éa fin et accompagner la préparation des rites? Peut être.

16/01/2009

Histoire de l'Islam

Titre: Histoire de l'Islam fondements et doctrineshistoire de l islam.jpg
Auteur: Sabrina Mervin
Éditeur: Flammarion 2001 (première édition 2000)
Collection: Champs Université
Pages: 311

Cela fait quelques temps que je souhaite en savoir plus sur l'Islam. Dans ces temps ou l'on parle beaucoup de cette religion mais que, j'en ai l'impression, nous sommes peu à connaitre il est des plus utile d'en savoir un plus même si ce n'est pas grand chose. J'ai donc choisit, un peu au hasard, ce livre de Sabrina Mervin. Il est divisé en deux parties: la première partie du livre concerne l'histoire des idées religieuses (et non des évènements même si on en trouve) et la seconde partie est constituée en glossaire des lieux, personnages et doctrines.
Je dois l'avouer, je n'ai l'impression que d'avoir effleuré l'Islam mais j'ai tout de même appris beaucoup. Il me semble que le sujet n'est pas assez approfondi et c'est dommage mais au moins l'écriture est clair, malgré quelques termes obscurs pour les novices comme moi, et intéressant. Je considèrerais ce livre plutôt comme une introduction à un sujet bien plus vaste.

09:53 Écrit par Hassan dans Histoire, Livre | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : islam, sabrina mervin | | | |  Facebook

13/01/2009

Vilaine

Vilaine est l'histoire d'une fille gentille, très gentille, trop gentille. Au point de se faire marcher sur les pieds allègrement par tout son entourage mais à continuer à les aider tout en cherchant le prince charmant. Mais une dernière humiliation allait détruire ses illusions et la conduire à se venger, je ne peux que citer le narrateur "Vilaine était née, ça allait chier grave". Pendant tout le film elle décide de s'occuper d'abord d'elle et de changer sa vie en mieux en ne se préoccupant plus des autres puis elle commence, puisqu'on ne la laisse pas faire, à se venger. Après tout, eux, c'est toute sa vie qu'ils avaient pourris.
J'ai beaucoup aimé ce film, même si il n'est pas un chef d'œuvre, et j'ai beaucoup ri ce qui est l'essentiel. On y découvre une fille un peu naïve qui prend de l'assurance et s'affirme tout le long du film et découvre que, finalement, elle est très bien comme elle est et qu'il vaut mieux s'accepter ou lutter pour changer plutôt que de laisser la vie choisir pour nous. Parallèlement ses vengeances ont hilarantes puisqu'elle s'attaque aux points faibles de chacun de ses tortionnaires. Du patron irrespectueux à la fille à papa en passant par la "blonde de service" (que les blondes ne se sentent pas insultée l'actrice est brune "mais elle pourrait être blonde" comme le narrateur nous le dit). Même si le son m'a un peu déplu à certains moments la musiques et les images sont bien mises en places et j'ai beaucoup aimé les procédés utilisées. Par exemple le narrateur off à la Amélie Poulain ou quelque allusions a des séries ou films connus, les connaisseurs reconnaitront. Si vouos souhaiter rire un bon coup en famille, ou en amis, allez y et apprenez à ne pas être trop gentil, c'est ce que Vilaine souhaite.

18991623.jpg

Image: alociné

09:53 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vilaine, marilou berry | | | |  Facebook

09/01/2009

Chevaliers et chevalerie au Moyen Âge

Titre: Chevaliers et chevalerie au Moyen Âgechevaliers et chevalerie au moyen age.jpg
Auteur: Jean Flori
Éditeur: Hachette Littératures 2008
Collection: Pluriel
Pages: 301

Je continue mon petit tour d'horizon de la période médiévale et cette fois je me suis intéressé à la chevalerie. Nous avons tous connu, dans notre enfance, les contes de chevaliers et de princesses. Les hauts faits de héros en armures, la table ronde, la chanson de Roland et Tristant et Yseut. Les chevaliers nous fascinent car ils sont un ordre se conformant a des valeurs tel que le courage et le protection des innocents. Mais tout cela n'est pas forcément la réalité historique. Jean Flori a donc écrit un livre nous permettant de nous faire une idée générale de la chevalerie. Pour cela il nous conduit en trois parties: la politique, la guerre et l'idéologie. La première nous parle de l'origine et des conditions, de ce que sont les chevaliers, la seconde des guerriers chevaliers et de la réalité, ou non, de leur idéal éthique (par exemple nous apprenons que leur soif d'honneur les conduit, parfois, à mettre en péril la victoire) et enfin la troisième partie examine les liens de la chevalerie avec l'église. Cette dernière ayant tenté de contrôler les chevaliers, entre autres, par l'idée du chevalier protecteur des Chrétiens.

En ce qui concerne l'écriture Jean Flori est très agréable à lire et j'ai beaucoup aimé parcourir ces pages. J'ai l'impression d'avoir véritablement pu me faire une idée générale de cette chevalerie et j'ai bien envie d'aller un peu plus loin. Heureusement Flori nous a mis en place une bibliographie bien fournie si on prend en compte les notes de bas de pages. C'est un livre que je considère bon et que je conseille aux personnes souhaitant en savoir plus sur la réalité historique des hommes en armures.

09:59 Écrit par Hassan dans Histoire, Livre, moyen âge | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chevalerie, chevalier, jean flori | | | |  Facebook

03/01/2009

La télécratie contre la démocratie

Titre: La télécratie contre la démocratiela telecratie contre la democratie.jpg
Auteur: Bernard Stiegler
Éditeur: Flammarion 2008 (2006 pour la première)
Collection: Champs Essais
Pages: 270

Je suis bien emprunté pour écrire une présentation de ce livre. En effet, il est bien au delà de mes compétences. J'ai connu son existence par l'émission de la RSR Médialogue et je m'y suis intéressé. L'auteur, Bernard Stiegler, est un philosophe ce qui explique mon inaptitude puisqu'il utilise un vocabulaire spécialisé. Je ne suis donc pas sur d'avoir compris la moitié du livre. Néanmoins je pense avoir compris l'autre moitié (ce qui est déjà un début) et cette moitié était très intéressante. Stiegler pose la question du responsable de la misère politique actuelle et donne un nom: les médias n'ayant que le mot audience à la bouche et qui forment une télécratie. Il considère que la recherche absolue de l'audience au détriment du citoyen dans son sens d'homme respectable et réfléchi détruit le ciment politique et social de la société. Ce qui mènerait à sa désagrégation. J'avoue que j'ai été convaincu mais il faut dire que j'étais d'accord avec lui sur bien des points avant même de le connaitre. Ce livre est très pessimiste et fait peur pour notre avenir. C'est, probablement, le but de Stiegler: interpeler par la peur. Je ne sais pas vraiment quoi dire d'autre vu la complexité de ses propos mais je sens que mon précédent sujet sur le suicide se trouve dans le même cadre d'idées. Espérons que les choses changeront ou qu'elles ne sont pas si mauvaises (bien que j'aie du mal à le croire).

19:40 Écrit par Hassan dans Livre, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : démocratie, télécratie, stiegler, bernard | | | |  Facebook