05/03/2009

L'étoile de Pandore

Titre: l'étoile de Pandoreetoile de pandore.jpg
Tome: Pandore Abusée
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur: Nenad Savic
Éditeur: Bragelonne 2005
Collection: Milady
Pages: 701

Hamilton est un auteur dont j'ai entendu parler en bien à plusieurs reprises pour ses space opera. Mais je n'avais jamais pris le temps de m'intéresser à lui. Toutefois, en flânant dans le rayons SF des librairies, je me prenais à feuilleter ses livres. J'ai donc sauté le pas.

Ce premier tome a surtout pour fonction de mettre en place l'intrigue. Nous découvrons une société ayant été mis dans la possibilité de voyager dans l'univers alors qu'elle n'était pas prête et cela grâce aux trous de vers (les trous de vers sont une construction théorie, actuellement, de défaut du tissu espace temps comparable aux trous noirs à leur différence les trous de vers ne sont pas dangereux et créent des "raccourcis" dans le tissus espace temps entre deux lieux). Nous sommes donc en présence d'une société capitaliste libérale à l'extrême. Société qui, d'ailleurs, est à bout de souffle et en voie de s'effondre sous son propre poids. État encore aggravé par la virtuelle immortalité des humains qui crée une stagnation effrayante de cette société. Mais un évènement inattendu survient. Deux étoiles sont presque instantanément recouverts d'une enveloppe de Dyson (structure artificielle qui servirait à récolter tout l'énergie d'une étoile pour une civilisation avancée). Qui est assez puissant pour cela et pourquoi? C'est pour le savoir qu'une mission est décidée et la création du premier vaisseau spatial plus rapide de la lumière mis en route.

Voila un monde effrayant, on croirait voir le notre en pire. Mais Hamilton sait aussi ajouter une touche d'exotisme par des extraterrestres plutôt mystérieux (mais qui sont ces Silfens et quel est leur véritable but?). Les intrigues secondaires semblent inutiles mais nous permettent d'appréhender encore mieux l'état de cette civilisation. Civilisation qui oublie les rêves et la nature pour se concentrer sur l'économie et la productivité, en sont témoins les cadavres de machines au bord des routes des planètes terra formées et les mots du président de la CST, Nigel Sheldon, quand il affirme que les romantiques ont disparus et qu'il ne semble pas trouver cela dangereux. Oui c'est un bon livre et un cycle qui s'annonce des plus intéressant

Les commentaires sont fermés.