30/04/2009

l'étoile de Pandore 3

Titre: l'étoile de Pandorejudas dechaine.jpg
Tome: Judas déchainé
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur: Nenad Savic
Éditeur: Bragelonne 2007
Collection: Milady
Pages: 754

Nous repartons dans l'univers du Commonwealth imaginé par Hamilton. Et cette fois les choses sérieuses commencent. Alors que les humains n'ont pas encore réussi a se remettre de la précédente attaque, dévastatrice, les dirigeants décident de frapper fort et commencent à contre attaquer. Mais ils restent apeurés devant l'avenir d'un possible génocide tandis que les Primiens ne s'embarrassent pas de ces états d'âmes et se préparent à détruire toutes traces de concurrents intelligents. Alors que la guerre continue les machinations internes de L'Arpenteur deviennent de plus en plus visible et son existence commence a être accepté par une large partie des élites. Les mailles du filet se referment sur lui mais son organisation reste encore inconnue. Pendant le même temps Ozzie continue sa quête des Silfens adultes mais son admiration devant les prouesses de cette race résistera t'elle longtemps à leurs nombreux défauts et à leur semble t'il absence de préoccupation face au danger que court l'humanité?

Petit à petit les pions se déplacent sur l'échiquier du Commonwealth commençant a montrer la réalité de celui-ci. Enfin les humains semblent comprendre, en partie, le danger qui les menace. Les différentes forces le constituant comment à sortir de l'ombre alors que la fin de la guerre approche pour le bien ou le malheur de l'humanité. Cette suite nous tient en haleine par la façon dont Hamilton dévoile le jeu stratégique qui se tient en dessous mais il nous frustre car nous ne savons encore pas grand chose. Qui est l'Arpenteur? A quel point tient il le Commonwealth? Les Silfens adultes existent ils et quel est leur rôle? Quel est le véritable but de l'IA? Autant de questions sans réponses mais aussi autant d'innocents en moins.

21:07 Écrit par Hassan dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hamilton, pandore, milady, bragelonne | | | |  Facebook

10/04/2009

Monstres contre Aliens

Bon, on a surtout parlé de ce film car il est le premier à pouvoir être vu en 3D. Personnellement je suis sceptique face à cette technologie mais qui sait? Je pourrais être surpris. Bref j'ai été le voir dans la technique dépassée, mais éprouvée, de la 2D. Le film commence alors que l'une des héroïnes reçoit une météorites sur la tête et s'agrandit démesurément. Elle se retrouve rapidement en prison avec d'autres monstres comme un insecte géant, le chainon manquant, une gélatine consciente et un savant fou. Heureusement pour eux la Terre a besoin de leur aide pour repousser une invasion extraterrestre.

Ce n'est de loin pas le film le plus inventif de l'année. Mais je l'ai aimé. Ce qui est bien dans ce film ce n'est pas l'histoire en elle-même (et la morale de fin) mais les nombreuses allusions durant le film. De "la mouche" à "rencontre du troisième type", il y a quelques scènes de ce type plutôt sympathique. Sans oublier leur développement comme, par exemple, le président qui commence à faire un petit concert pour les Aliens. Oui c'est un film sympa.

19063323.jpg


Image: tirés de Allociné

10:01 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

05/04/2009

Les Trois royaumes

Les trois royaumes, nouveau film de John Woo, est l'adaptation au cinéma de l'histoire d'une lutte entre le premier ministre Can Can de l'empereur Han et deux royaumes du Sud qui veulent empêcher ce premier ministre d'avoir le pouvoir en 200 après JC. Nous avons Can Can, sans pitié, puissant et tacticien de qualité. Liu Bei un vieux seigneur et son allié Sun Quan un jeune seigneur. La lutte sera majoritairement sur les terres de ce dernier dans le film. Mais les deux alliés, secondés de grands tacticiens et d'armées entrainées, doivent trouver le moyen de vaincre Can Can qui semble invincible.

Si j'ai bien lu cette histoire est un monument de la littérature chinoise. C'est, en tout cas, un très bon film. Bien que les batailles soient majoritaires elles sont bien scénarisées, je me souviendrais longtemps de cette bataille de cavalerie contre des fantassins en formation octogonale. Nous y trouvons aussi quelques scènes beaucoup plus émotive et qui trouvent leur place sans paraitre ridicule. Mais ce qui est au centre de ce film c'est d'abord la tactique militaire. J'avoue avoir une certaine curiosité sur la façon de gager une bataille et les différentes conférences tactiques que ce film nous montre m'ont beaucoup intéressé. Mais il y a une autre dimension dans cette histoire. C'est une dimension morale. En effet, les deux seigneurs du Sud ne se rebellent pas contre l'Empereur mais contre son premier ministre. Un homme cruel, parfois dés-honorable et sans pitié. Alors que ces deux seigneurs sont sages, prudent, stoïque et surtout attentif au sort de leur peuple. Pouvons nous y voir une thèse justificatrice du tyrannicide même si l'Empereur est intouchable? je serais tenté de répondre par l'affirmative.

19039954.jpg


Image: tirée du site Allociné

08:42 Écrit par Hassan dans Film, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook