Les éléves peu performant sont ils des ratés dangereux pour la société?

Hier soir nous avons reçu une nouvelle concernant des élèves de dixième années ayant passé à tabac plusieurs personnes lors de leur voyage d'étude. Je passerais sur les événements, je passerais sur les commentaires cherchant à connaitre la nationalité de ces personnes, je passerais aussi sur les commentaires demandant l'utilité de ces voyages (si vous n'êtes pas capable d'apprécier une visite dans une ville historique ou dans des lieux culturels ça vous concerne n'enlever pas ce plaisirs à d'autres) mais je vais parler d'une autre sorte de commentaires. En effet, lorsque j'ai lu ces articles, tous plus ou moins identiques, sur internet j'ai lu une série de commentaires critiquant la capacité de socialisation des ces élèves ayant choisis de faire une dixième année au lieu d'aller tout de suite travailler ou étudier. Ces commentaires sont souvent désobligeant et semblent considérer qu'une jeune incapable d'entrer au gymnase ou de trouver un apprentissage est un raté et se voit qualifié, au mieux, de délinquant potentiel. Est ce vrai?

Dans mon expérience passée j'ai souvent côtoyé ces élèves ainsi que d'autres ayant passé leur scolarité dans la voie VSO. La voie que l'on considère comme étant la voie des ratés. Par la suite, j'ai aussi côtoyé des personnes venant de la voie VSB, autrement dit celle des élites. Qu'ai je vu? Ne me basant que sur mon expérience directe je ne suis, bien sur, par objectif et je ne peux que généraliser et je ne peux pouvoir prétendre avoir raison. Il est, au contraire, certain que mes souvenirs devraient être pris dans une recherche plus vaste et que la généralisation n'est jamais la réalité. Néanmoins, il m'est apparu clairement une différence de comportement impressionnante. L'un des groupes vivait la vie au jours le jours, plaisantait rapidement, était prompt à l'amitié et était soudé. Le second groupe était méprisant, soudé sans une ouverture sociale et, surtout, conscient de sa supériorité. Le premier groupe était celui des "ratés" le second celui de l'élite. Lequel est celui que vous préféreriez? Je suis convaincu que la réponse concerne le premier groupe.

Bien entendu, je n'ai pas pour vocation de juger les préconceptions des auteurs de ces commentaires quelque soit le journal sur lequel ils sont postés. Mais je souhaitais démontrer que ne pas avoir un travail ou ne pas entrer au gymnase n'aboutissent pas à une vie de ratés et de délinquants ou de drogués. C'est peut être simplement que l'on n'est pas prêt? Comment peut on être prêt, lors de nos seize ans, à choisir la voie qui construira notre futur? La plupart du temps on ne sait pas ce que l'on souhaite accomplir à cette âge, nous ne sommes encore que des enfants. Ou alors n'ont ils pas trouvé d'apprentissages et ne souhaitaient pas passer une année sans avoir à accomplir quelque chose? Personnellement je trouve cette volonté des plus positives car il est tellement simple de se laisser aller lorsque l'on a plus rien à faire de nos journées! Pour terminer, il me semble clair que nous devrions arrêter de voir les jeunes qui ne réussissent pas tout de suite comme des échecs ou des jeunes à problèmes et nous concentrer sur les pressions que la société leur impose sans, pour autant, leur offrir de l'espoir.

Les commentaires sont fermés.