Artemis Fowl: Le paradoxe du temps

Titre: Artemis Fowlparadoxe.jpg
Tome: Le Paradoxe du Temps
Titre original: Artemis Fowl and the time paradox
Auteur: Eoin Colfer
Traducteur:Jean Esch
Éditeur: Gallimard Jeunesse 2009 (2008 édition originale chez The Penguin Group)
Pages: 424

Depuis que j'ai découvert le premier Tome des aventures d'Artemis Fowl je suis les épisodes avec beaucoup d'intérêt et de plaisir. L'idée de créer un anti-héros, jeune garçon mais génie planétaire m'a beaucoup plus et la façon dont Eoin fait changer Artemis durant ces aventures est très intéressante. C'est donc avec un peu d'impatience que j'ai lu ce sixième tome. Artemis est revenu de l'ile des démons et essaie de donner des leçons a ses petits frères. Mais sa mère est malade est ce qu'Artemis souhaite le plus au monde, après les larcins, reprend le dessus: aider es parents à survivre. C'est dans l'urgence qu'il demande l'aide du petit peuple et qu'il apprend que sa mère est victime d'une ancienne maladie magique dont l'antidote a disparu huit ans plus tôt détruit part... Artemis Fowl. Il n'y a qu'une solution: retourner dans le passé pour sauver l'animal possédant l'antidote des mains d'Artemis Fowl de l'époque. Simple non? Eh bien les imprévus ne feront que se dérouler les uns après les autres et Artemis Fowl aura besoin de toute son intelligence pour sauver sa mère.

Artemis Fowl: un garçon égoïste, voleur, condescendant mais génial. Un garçon qui a évolué jusqu'à vouloir s'occuper des ses amis et ne délester de leurs biens que ceux qui le méritent. Oui, une histoire que j'aime beaucoup. Mais ce sixième tome m'a déçu. Artemis Fowl semble plus bête que d'habitude et se laisse déborder par les évènements. Bien sur il est maintenant moins impitoyable qu'a ses débuts mais je m'attendais à moins d'échecs. Ensuite je trouve l'intrigue un peu brouillonne et je n'ai pas réussi a rentrer dans le livre aussi facilement qu'auparavant. Mais ce qui me déçois le plus c'est l'oubli de la seconde, est ce la cas, plus grande intelligence de la Terre: la jeune Minerva. J'aurais beaucoup aimé découvrir Artemis Fowl aux prises avec une femme et avec l'amour. Néanmoins l'humour de la série est encore visible et m'a fait rire a plusieurs reprises. J'ai, par exemple, adoré le changement d'Holly, jeune elfe sûre d'elle, en adolescente encore inquiète et victime de bouffées d'amour pour Artemis (bouffées qui, bien entendu, ne dureront pas!) ou alors la découverte d'un Kraken de plus que le centaure Foally par Artemis qui le dit mais fait semblant de rien. Les luttes entre ces deux personnages m'ont toujours fait rire! Mais ce qui est le plus prometteur est la fin du livre qui semble pouvoir ouvrir de nouvelles aventures palpitantes pour Artemis et Holly

Les commentaires sont fermés.