State of play (Jeux de pouvoir)

Je pensais pouvoir regarder Up en avant première hier soir, malheureusement, même arrivé en avance sur l'ouverture des guichets, je n'ai pas pu assister à la séance puisque toutes les places étaient occupées. Ne souhaitant pas gâcher une soirée cinéma (et maugréant que de toute manière je verrais Up le lendemain) il fallut compulser les horaires pour trouver un élu. C'est ainsi que j'allais voir le film State of play dont le résumé semblait plaisant (ainsi que les critiques de mes amis).

State of play se déroule actuellement aux USA. Alors qu'un journaliste célèbre, Cal, enquête sur un double meurtre sa nouvelle collègue du blog nouvellement créé du journal lance la fronde contre le député Collins dont la maitresse vient de mourir tragiquement. Lui-même étant en charge de l'enquête fédérale contre un pourvoyeur de mercenaire dont le principal client était le gouvernement. Collins étant l'ami de Cal ce dernier souhaite, bien entendu, l'aider. Mais il se rendra rapidement compte que les trois affaires sont peut être liées et déboucheront sur un énorme scandale politico-financier. Néanmoins, les preuves restent à faire et personne ne compte lui faciliter la tâche.

Voila une belle histoire d'espionnage n'est ce pas? Un bon vieux scandale avec un complot financier dont les instigateurs sont prêts à tout pour le mener à bien. Bien entendu le film ne possède pas que ce fond. C'est aussi un bon film que je conseille d'aller voir. Mais, j'y vois encore deux autres messages. Premièrement, par le personnage de Cal, le film est un éloge envers le journalisme d'investigation. Tandis que sa nouvelle collègue ne s'occupe que du blog dont elle écrit les messages dans la minute sans se soucier des faits ni des preuves, Cal, lui, prend le temps de réunir tous les aspects de l'affaire, les preuves et de chercher les liens même si il doit, pour cela, se trouver en conflit avec sa hiérarchie dont le but n'est plus l'information mais la vente. Le message c'est que le journalisme n'est pas qu'un moyen de vendre du papier et de sensationnel mais un métier de recherche de la vérité.

en second lieu, ce film est aussi un fervent partisan de l'état de droit. En effet, nous y découvrons qu'une entreprise de sécurité souhaite contrôler la sécurité de tout un pays au nom de l'argent. Le point de vue des personnages est clair: dans une démocratie ce n'est pas une option. Alors que la guerre contre le terrorisme crée de gigantesques opérations sur le terrain et dans le pays par le renseignement la tentation, en effet, est grande de payer des mercenaires. Le film considère que cette tentation d'utiliser des armées privées est un danger pour la sécurité du pays et des citoyens. Les milices privées et autres agences de sécurités doivent être contrôlées rigoureusement pour éviter leur prise de contrôle de la société. Dans un pays comme le notre ou certaines de ces agences ont espionnés des citoyens sans aucune légitimité démocratique je pense que l'on ne peut qu'être en accord avec ce message.

Site officiel dont une image est utilisée sur ce blog.

02_1024x768.jpg

Les commentaires sont fermés.