Avatar

Avatar semble être le film à voir cet hiver. Bien que j'aie été sceptique (comment peut on savoir six mois avant la sortie du film qu'il sera bien?) j'ai décidé d'aller le voir. Non seulement il avait l'air beau mais il était aussi probablement divertissant. Avatar est un nom de code. Le nom d'un projet scientifique se déroulant sur Pandora et consistant à "piloter" mentalement un corps à la fois pandoréen et terrien car l'atmosphère de la planète Pandore est toxique pour les humains. Le but est d'offrir aux na'vys des cadeaux de la civilisation humaine en échange de leur neutralité lors des activités industrielles des humaines. Malheureusement pour les actionnaires ça ne fonctionne pas et la tribu vit sur la plus grande masse de minerais des environs. C'est dans ce contexte qu'un marines est envoyé sur la planète pour apprendre les us et coutumes des autochtones et leur faire des offres en échange de leur départ. Ce dernier comprendra rapidement que ça ne marchera pas et se prend de fascination pour cette société si intégrée dans son environnement.

Pour un beau film c'est un beau film! La planète est superbes, les images magnifiques et les pandoréens (bien que très humains) assez exotiques. Le message écologique est, bien entendu, au centre du film. A travers la déesse des Na'vys on retrouve une Gaïa directement reliée aux animaux par des un réseau neuronal. Le monde de Pandore est un immense réseau intelligent ou tout est relié et lié. Pas de différence avec le réseau écologique terrien mis à part que les Na'vys ont directement accès à ce réseau et à sa mémoire et que celui-ci est intelligent. le second thème, bien entendu, est l'incompréhension entre les peuples. Les humains font tout pour offrir des cadeaux dont les na'vys n'ont que faire, ils ont déjà tout, et sont incapable de comprendre leur société et mode de fonctionnement. Il n'y a que les scientifiques qui tentent de comprendre. On pourrait aussi y voir un troisième thème: une condamnation des militaires. La société terrienne sur Pandora est fortement militarisée. L'ennui c'est que les militaires sont entrainés à combattre et à réfléchir en termes d'ennemis-amis. D'où un aveuglement profond des autorités militaires et une incompréhension totale des indigènes considérés comme une menace à éradiquer. On pourrait sortir de ce film en pensant que l'on ne peut pas faire confiance aux militaires pour s'occuper du monde.


19150275.jpg


Image: Allociné

Commentaires

  • Un film révolutionnaire qui fera certainement date dans l'histoire du cinéma. Tout comme l'odysée de l'espace l'a fait, Avatar révolutionne la science-fiction mais marque également un nouveau départ pour la cinématographie. Sur ce, avatar est un petit bijoux qu'il faut savoir apprécier tel un voyageur qui découvre de nouveau paysage. Je conçois que ceux qui ne savent ( malheureusement ) pas se transporter, puissent trouver le film décevant, le scénario est certes classique. La morale est également un peu trop poussée. Seulement on ne peut qu'oublier ces 2 lacunes devant tant de beauté visuelle. Un moment féérique.

  • Avatar apporte un message relativement nouveau, pas si classique le scénario. C'est la victoire des écologistes sur les multinationales, dans un univers chamanique, on s'oppose aux sociétés militaires, imbues de richesse aux pouvoirs tentaculaires. ça rappelle un peu, les Indiens d'Amérique maltraités, les tribus primitives exploitées dans les forêts amazoniennes. Mais les intello résistent et changent fondamentalement pour épouser le mode de pensée des "chamaniques", faire corps avec le pouvoir omniprésent de la nature . A la fin les méchants humains pollueurs et destructeurs sont renvoyés sur leur boule puante, à savoir la terre et les avatars restent sur leur nouvelle planète. Un tournant dans l'histoire du cinéma, mais surtout dans les têtes. Un changement qui annonce le futur : il sera résolument écolo !

  • Bonjour,
    je suis désolé je ne peux pas être d'accord. Oui, c'est un film beau, magnifique même. Oui, il est facile d'entrer dans l'histoire. Cependant ce n'est de loin pas une révolution dans la SF. C'est un scénario d'amour des plus classiques avec une légère fable écologique. Mais tout ceci s'est déjà vu auparavant et se verra ensuite. Il n'y a rien d'époustouflant ni dans le traitement de l'histoire ni dans l'histoire même. Son point fort c'est la beauté des images et si nous refusons d'entrer dans ce monde (ce que je n'ai pas fait) c'est la seule chose, bien pauvre en définitive, dont on se souviendra.

Les commentaires sont fermés.