13/02/2010

Tolkien et le Moyen Âge sous la direction de Leo Carruthers

Titre: Tolkien et le Moyen Âge5149AA405jL._SL500_AA240_.jpg
Auteur: Sous la diection de Leo Carrruthers
Éditeur: CNRS 2007
Pages: 331

Un livre qui, dans son titre, inclut deux thèmes qui me passionnent ne pouvait que me sauter aux yeux. Nous avons donc d'un coté Tolkien, l'un des auteurs les plus connu et les plus emblématiques du XX siècle, et de l'autre le Moyen Âge, une période particulièrement passionnante et peu connue. Ce livre souhaite parler du lien entre les deux. Pour cela il regroupe des travaux universitaires ayant tous en commun le thême de Tolkien. Chacun, ensuite, a analysé une partie précise de la mythologie du Seigneur des Anneaux. L'idée principale est de retrouver les influences médiévales qui ont joué, consciemment ou non, sur l'esprit de Tolkien.

Tout connaisseur de Tolkien sait rapidement qu'il a longuement travaillé sur des textes médiévaux et qu'il a forcément été influencé par eux. On parle souvent de Beowulf par exemple. Mais il y a une différence entre savoir et analyse. Je savais déjà, en partie, ce que j'ai lu dans ce livre. Mais il m'a permis de mieux comprendre la profondeur des influences médiévales sur Tolkien. Qui sont surement en partie inconsciente. L'architecture, la poésie (bien entendu), la médecine ou tout simplement les personnages peuvent être retrouvé, en partie, dans des pensées et histoires médiévales. Personnellement, j'ai particulièrement apprécié les analyses sur l'architecture et la magie que Tolkien a inclut dans son récit et que j'ai trouvé très éclairantes.

Néanmoins, il ne faudrait pas oublier que Tolkien n'a pas que copié ce que le moyen âge a fait. C'était un créateur et, à ce titre, il ne doit pas être réduit à simple universitaire qui essaie de relier entre eux des concepts. Il a véritablement créé un monde (secondaire comme il le disait) dans lequel on peut retrouver des fragments de concepts et histoires médiévales. De plus, les articles ne sont pas toujours très accessibles. Par exemple, je n'ai pas été capable de comprendre les détails d'analyse des poèmes ou des langues. Ce n'est pas un livre qui est destiné à tous les lecteurs de Tolkien. Il demande un certain effort et une connaissance au minimum de base dans les thèmes abordés. Mais si on a cette connaissance (qui n'est pas toujours difficile à trouver) on sortira forcément enrichi de la lecture de ces articles.

Image: Amazon.fr

10:12 Écrit par Hassan dans Fantasy, Histoire, tolkien | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tolkien, moyen age | | | |  Facebook

Commentaires

Tolkien disait lui-même qu'il pratiquait un catholicisme du XIIIe siècle. Un catholicisme rempli de mythologie, comme nous dirions, d'anges, notamment, et aussi de miracles, de merveilleux, un catholicisme qui exposait libéralement sa conception du monde spirituel, de l'autre monde, alors que le catholicisme ultérieur tendra au rationalisme. Je crois que c'est le plus important : Tolkien regrettait le temps où le christianisme n'avait pas été séparé de la mythologie, où il l'avait plutôt transcendée. A cet égard, il était proche de Joseph de Maistre, par exemple. Ensuite, il y a une influence des mythologies en général, y compris celles qui ont été formalisées au Moyen Âge - en particulier celles-ci, peut-être -: il s'agit principalement de la mythologie germanique, mais aussi la celtique, le cycle arthurien.

Écrit par : RM | 17/02/2010

Les commentaires sont fermés.