27/05/2010

Les aventuriers de la mer 6: L'éveil des eaux dormantes par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 6: L'éveil des eaux dormantes41x7MqcwMbL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders II: Mad ship
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2006 pour la traduction, 1999 édition originale
Pages: 365

Le tome précédent mettait en place l'explosion des intrigues. Ce tome est l'explosion. Alors que la jeune Malta se prépare à être présentée aux Marchands et au Gouvernent récemment arrivé les complots se dévoilent. Le Gouverneur est en danger et, avec lui, Terrilville l'est aussi. Malta aura de la difficulté à survivre avec sa famille alors qu'elle rêve de dragons. La moindre provocation pourrait, littéralement, mettre le feu au poudre. Althéa, elle, est enfin partie sur les mers à la recherche de Vivacia avec l'aide du bateau Parangon. Tandis que sur Vivacia le fils de Kyle Havre finit par être convaincu par les arguments du pirate Kennit. Mais des événements plus vastes commencent à être mis en branles. Les dernier de la race des dragons sont en train de s'éveiller...

Ce tome pourrait être intéressant par le simple déroulement des intrigues. Enfin les combats commencent et la guerre, tant annoncée, se déclare. Mais, à coté de ça, on en apprend aussi plus sur les Anciens, les Dragons et les mystérieux marchands du désert des pluies. Qui ils sont, comment ils réfléchissent et quels étaient leurs vies.

Image: Amazon.fr

18:22 Écrit par Hassan | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

24/05/2010

Les aventuriers de la mer 5: Prisons d'eau et de bois par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 5: Prisons d'eau et de bois41X67Y0V21L._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders II: Mad ship
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2005 pour la traduction, 1999 édition originale
Pages: 315

Brashen Trell arrive enfin à Terrilville où il amène sa terrible nouvelle: Vivacia et son équipage ont été capturé et sont probablement morts. La famille Vestrit sera donc obligée de s'unir pour trouver une solution à ce terrible coup du sort qui pourrait les mener à leur perte. Mais ils ne sont pas les seuls qui auront a s'unir. Enfin, Terrilville doit choisir: plier sous le joug du gouverneur où se révolter et réclamer les droits qui leur sont dû! Pendant que la situation devient explosive à Terrilville le pirate Kennit continue de courtiser Vivacia alors que le jeune Hiémain se pose de plus en plus de questions. Les actions de Kennit sont-elles morales ou alors fait-il tout pour les manipuler? Pendant ce temps, le gouverneur navigue en direction de Terrilville, inconscient de ce qui se joue autour de lui...

Voila un tome extrêmement intéressant. Enfin, la situation devient un peu plus directe. Enfin les marchands commencent à s'agiter. Mais ce n'est pas ce qui m'a le plus intéressé dans ce livre. En effet, ce que j'ai le mieux aimé lire concerne Kennit et Hiémain. Les deux personnages sont lancés dans un combat d'arguments. Kennit fais tout pour convaincre Hiémain de la justesse de sa cause alors que ce dernier essaie de trouver des failles et se voit être confronté à sa conscience. Des actions mauvaises peuvent-elles être justifiée par un but bénéfique?

Image: Amazon.fr

23/05/2010

Un nouveau paradigme par Alain Touraine

Titre: Un nouveau paradigme41PdUUJk9nL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: Alain Touraine
Éditeur: Fayard 2005
Pages: 412

Alain Touraine, dans ce livre, souhaite nous montrer que notre monde est en train de changer. Après avoir passé d'un monde politique à un monde social nous serions en train d'entrer dans un monde culturel. La société serait donc en train de disparaître au profit de ce qu'il nomme le sujet. Pour expliquer ce passage il divise son livre en deux grandes parties. La première relate les causes de la fin de la société. Pour cela il se base sur la rupture, supposée, du 11 septembre 2001 qui mènerait à une société de guerre. Il prend aussi en compte la mondialisation économique. Sa thèse est que les catégories sociales sont en train de se détruire et que de moins en moins de personnes se reconnaissent dans celles-ci.

Dans la seconde partie le sociologue tente de comprendre comment le monde est en train de se modifier. Pour cela il décrit ce qu'est, pour lui, le sujet. Non seulement un individu mais surtout quelqu'un qui met au dessus de tout le respect de principes moraux universels qui sont lisibles dans les Droits de l'Homme. Il mène aussi son analyse vers le problème des droits culturels qui sont, pour lui, le droit d'être autre. Pour terminer il dépeint la société future comme une société féminine dans laquelle les visions féminines du monde seraient prégnantes.

Normalement je devrais être enthousiaste. Cependant, et ce dès l'introduction, il m'est apparu beaucoup de problèmes dans les thèses de Touraine. Premièrement, je doute sur la réalité de la fin de la société. Je suis d'accord que les formes du social changent et se modifient au cours du temps mais peut-on vraiment parler d'une fin du social? Ne voit-on pas plutôt une mutation vers des liens sociaux moins globaux que les identités de classes ou de religions? Ensuite, j'avoue avoir du mal à concevoir les Droits de l'Homme, malgré mon accord avec les principes professés, comme une expression d'une morale universelle et anhistorique. En tant qu'étudiant historien je ne peux qu'observer que ce texte, important, est fortement contextualisé dans une période historique précise. Néanmoins, je suis d'accord avec Touraine quand il pose le problème des droits culturels. Même si il le fait d'une manière très française. Oui, il faut réfléchir aux droits des cultures à être reconnues dans leurs spécificités.

En fait, le problème principal de ce livre est que ce n'est pas un livre de sociologie. On pourrait même se demander si c'est un travail scientifique. On y trouve plus des réflexions philosophiques qui utilisent des termes sociologiques. Mais on ne trouve aucune références, ou presque, à des travaux antérieurs. Les seuls ouvertures que nous pouvons trouver sont dans la bibliographie. Mais, mis à part celle-ci, l'auteur semble ne s'appuyer sur rien pour développer ses thèses.

Image: Amazon.fr

22/05/2010

Frost/Nixon

Ce film est sorti en 2008 mais je n'avais pas pris le temps de le voir. Néanmoins, je m'en suis toujours souvenu d'autant que la critique était largement bonne à son sujet. J'ai donc pris le temps de le visionner en DVD. Le film dépeint l'histoire de la confrontation entre le présentateur de Talk Show David Frost et l'ancien président Nixon. Cette confrontation s'est faites après la démission du président qu'il décida en plein cœur du scandale, bien connu, du water-gate. L'interview en lui-même prend peu de place dans le film. La préparation mutuelle et les ennuis d'argents de Frost sont plus mis en avant. Mais ça ne veut pas dire que l'on ne retrouve pas la guerre que se livrèrent les deux protagonistes. Nixon souhaitant se réhabiliter et tentant de manipuler un David Frost qui devra essayer d'éviter de paraître laisser l'ancien président se disculper. Mais comment un simple présentateur de Talk Show, même célèbre, fera-t-il pour déjouer les intrigues de Nixon?

Ce film n'est pas intéressant que pour la période dépeinte. L'affaire du watergate, bien entendu, restera emblématique des scandales d'état. Mais ce que nous observons dans ce film c'est comment un politicien discrédité essaie de retrouver du respect à travers une interview. Nous voyons aussi comment le présentateur essaie de se préparer contre la manipulation qu'il ne manquera pas de subir. L'intrigue elle-même est entrecoupée de plusieurs moments lors desquels les personnages prennent directement la parole pour commenter les événements. On pourrait être agacé par ces interruptions mais je ne les ai pas trouvées particulièrement gênantes. On l'aura deviné, il n'y a pas d'action dans ce film. Il y a une lutte entre deux volontés: l'une qui souhaite trouver le respect et l'autre qui souhaite découvrir l'homme derrière le président et le soumettre à l'interrogatoire qu'il n'a pas eu à subir. C'est, à mon avis, un bon film qui dépeint assez bien cette lutte de volontés.

Image: Amazon.fr

19007272.jpg

18:29 Écrit par Hassan dans contemporain, Film, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : frostnixon | | | |  Facebook

18/05/2010

Robin des Bois

J'ai été voir, ce dimanche, le film Robin des Bois. Je ne m'attendais pas à autre chose qu'un film d'action ce qui peut expliquer que je n'aie pas été déçu. Au contraire j'ai apprécié ce film dans lequel je me suis facilement plongé. L'histoire prend place au XIIIe siècle alors que le roi Richard Cœur de Lion rentre chez lui après sa Croisade tout en dévastant quelque châteaux français. Mais le roi meurt prématurément lors d'une bataille et celui qui deviendra Robin des Bois fuit pour retrouver son pays. Très rapidement il devra mentir et voler pour pouvoir traverser la Manche après avoir promis à un chevalier de ramener son épée à son père. Alors qu'il se retrouve dans les terres de ce chevalier il acceptera encore d'aider cette famille. Mais, dans le même temps, le nouveau roi, Jean, se fait manipuler et risque de perdre ses barons en même temps que son royaume.

L'histoire n'est pas celle de Robin des Bois qui n'apparaîtra en tant que tel qu'à la fin du film. C'est celle de sa genèse. Comment un homme ordinaire commence-t-il à lutter en faveur de la liberté et de droits pour le peuple (enfin, surtout les nobles mais bon...). Le thème principal du film est bien celui-la: le droit pour tous de pouvoir vivre par son propre travail ou sa propre terre. Un droit que le souverain se doit se reconnaître si il souhaite garder la confiance, la loyauté et le respect de ses citoyens. Les connaisseurs en histoire médiévale feront rapidement le lien avec la Magna Carta bien que cette dernière, selon mes souvenirs, ne devrait pas être vue comme une protection des citoyens mais de certains privilégiées.

D'ailleurs, j'ai personnellement apprécié l'atmosphère du film. Loin du moyen âge romancé ou de la légende noire de l'époque médiévale j'ai eu l'impression de retrouver, dans les images, une époque médiévale telle qu'elle devait être. Bien entendu, je me base sur mes propres impressions puisque je ne possède pas assez de connaissances pour savoir si l'époque médiévale a été réellement dépeinte de manière plus ou moins véridique. Néanmoins, je pense que j'apprécie tout de même plus le Robin des Bois qui existait dans le film de 1991 (Robin des bois: Prince des Voleurs) plus léger et plus proche d'un Robin des Bois espiègle.

Image: Allociné.fr

19217086.jpg

18:50 Écrit par Hassan dans Film, moyen âge | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robin des bois | | | |  Facebook

16/05/2010

Les black blocs: la liberté et l'égalité se manifestent par Francis Dupuis-Déri

Titre: Les black blocs: la liberté et l'égalité se manifestent416g0BVxB0L._SL500_AA300_.jpg
Auteur: Francis Dupuis-Déri
Éditeur: Lux 2007
Pages: 247

Voila un livre qui pourrait être contesté en ne prenant en compte que l'auteur. En effet, Francis Dupuis-Déri, professeur de science politique à Montréal, est aussi un (ex?) militant anarchiste. Il serait donc facile de critiquer son livre sur les blacks blocs en l'accusant de partialité. Néanmoins, bien que l'on sente quelques positions en faveurs de ce mouvement, je pense que l'on peut, dans la limite du raisonnable, accepter cette recherche. Mais qu'y trouve-t-on?

La première chose que fait l'auteur dans son livre est un petit historique du mouvement black bloc. Ce qui nous permet de connaître son origine, les mouvements squats de Berlin Ouest, et ce qu'est un black bloc. Loin de l'idée simpliste de jeunes dont la violence ne rivalise qu'avec le manque de consciences politiques on trouve, selon l'auteur, des jeunes très politisés qui ne sont pas toujours violents. La violence ne fait partie que de l'une des nombreuses stratégies possibles qui peuvent aller du simple défilé à la destruction de biens privés symboliques en passant par la défense des manifestants pacifiques ou encore un rôle d'infirmiers volontaires. Ce qui caractérise vraiment les blacks blocs, selon ce que j'ai compris c'est le refus d'une autorité dans le groupe et le fonctionnement par affinité. Pour les connaisseurs on retrouve l'une des idées de l'anarchisme.

Ensuite, l'auteur essaie de nous montre ce qui rend les membres des blacks blocs furieux contre le système politico-économique et quel est leur discours. On découvre que ces groupes considèrent l'état, et donc la police par extension, comme illégitimes et anti-démocratiques. Il en découle logiquement que le simple citoyen est en droit de se défendre contre les actions de la police et des états. En effet, l'auteur écrit que les blacks blocs considèrent que la démocratie de représentation n'est pas véritablement démocratique. Le citoyen est privé de la décision et le seul moyen pour lui de reprendre ce droit est d'agir. Cette action peut se faire pacifiquement ou non.

Une dernière analyse de l'auteur concerne les critiques faites aux blacks blocs. Selon Francis Dupuis-Déri ces critiques sont simplistes et stratégiques. Simplistes car les auteurs qui critiquent ces groupes ne tentent pas vraiment de comprendre les motivations et les messages. Stratégiques car elles permettent aux auteurs de ces critiques de suivre l'orthodoxie des dominants pour être accepté comme interlocuteurs légitimes et comme représentants d'une partie des citoyens. Dans sa conclusion l'auteur fait aussi une comparaison entre les actions des policiers et des blacks blocs. Non pas parce que les blacks blocs agissent légalement puisque la plupart des actions sont en contradictions directes avec la loi. Mais pour montrer que la police, lors d'une répression, est bien plus violente qu'un black bloc et que, en comparaison, elle a fait plus de morts et blessés.

Donc, on peut critiquer la position politique de l'auteur. On peut aussi critiquer l'action directe même après la lecture de ce livre. C'est mon cas. Mais ce livre nous apporte tout de même un éclairage précis sur les blacks blocs. Au lieu de se contenter de définitions simplistes que l'on peut lire dans les médias et écouter chez les politiques on découvre que la réalité est plus compliquée. On observe que les membres de ces groupes radicaux sont très politisés et connaissent parfaitement les risques de leurs actes. C'est pourquoi il arrive que les blacks blocs s'abstiennent d'agir pour éviter que les manifestants pacifiques ne pâtissent d'une répression policière. De plus l'auteur utilise non seulement des entretiens avec des membres et des communiqués des blacks blocs mais aussi des sources de presse et de la police. Ce qui lui permet de nous montrer la pensée des blacks blocs mais aussi la vision que la société civile possède sur eux.

Image: Amazon.fr

Les aventuriers de la mer 4: Brumes et tempêtes par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 4: Brumes et tempêtes51KGB6DCnuL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders II: Mad ship
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2004 pour la traduction, 1999 édition originale
Pages: 381

Il semble bien que les événements se précipitent. Althéa débute le voyage pour rentrer chez elle et Brashen découvre que son nouvel emploi n'est pas aussi tranquille qu'il le souhaiterait les autres personnages. Bien que naviguer ne soit pas facile ce n'est rien en comparaison de ce que vivent les autres personnages. Le jeune Hiémain doit opérer le Capitaine Kennit alors qu'il n'a ni le matériel ni les connaissances nécessaires. Une seule erreur peut mener à sa mort et celle de son père en même tempe qu'à celle du pirate. Tandis qu'à Terrilville les Marchands sont de plus en plus mis sous pression. Forcés de payer et d’accueillir des galères Chalcédiennes, les ennemis ancestraux. Dans le même temps la famille Vestrit doit faire en sorte de ne pas déshonorer le prestigieux fils d'une famille du Désert des Pluies qui s'est pris de passions pour la jeune Malta. Il semble qu'une étincelle suffirait à faire éclater une guerre.

Encore un tome que j'ai apprécié (bien que je sois de plus en plus contre le découpage des tomes originaux qui détruit le rythme voulu par l'auteur). Hiémain commence à se faire, un peu, respecter non seulement par son attitude franche mais aussi, du moins en ai-je l'impression, parce qu'il réussit à, plus ou moins, supporter son père. Il fallait bien que cet homme lui soit d'un quelconque secours un jours. Il est surtout très intéressant d'en savoir un peu plus sur les marchands du Désert des Pluies et de la source de leurs richesses. On en apprend peu et on l'a souvent deviné en avance mais il reste intéressant d'en connaître un peu plus sur les Anciens. Il ne me reste qu'à continuer le cycle.

Image: Amazon.fr

13/05/2010

Propagande, médias et démocratie par Noam Chomsky et Robert W. McChesney

Titre: Propagande, médias et démocratiet048.jpg
Auteur: Noam Chomsky et Robert W. McChesney
Éditeur: Ecosociété 2004
Pages: 209

Ce livre contient, en fait, trois contributions différentes. La première est un essai de Chomsky sur la propagande et le journalisme. L'auteur y développe la thèse que les médias, non seulement ne sont pas critiques, mais sont utilisés par les élites dirigeantes pour manipuler l'opinion du citoyen. Chomsky, durant ces quelques pages, essaie de nous convaincre que tout est fait pour éviter que la population développe un esprit critique et un esprit de classe pour pouvoir mieux le manipuler et lui dire ce qui lui convient. En effet, selon l'auteur, les dirigeants et les élites intellectuelles pensent que la démocratie n'est possible que si la population laisse des personnes choisies chercher le bien commun.

La seconde contribution est toujours de Chomsky. C'est une conférence orale sur le thème du journalisme. On pourrait dire que nous y trouvons une mise à jours des propos précédents. Mais on y trouve aussi une analyse du terrorisme qui conduit Chomsky à accuser les USA. En effet, pour Chomsky les USA sont aussi des terroristes car ils forcent la main à d'autres pays en les menaçant pour que leurs politiques restent celles qui étaient voulue par les dirigeants et les entreprises.

La troisième contribution est celle de Robert McChesney. Il analyse plus spécifiquement la manière dont le journalisme et les médias de masse se sont développés aux USA. Sa thèse est que le marché médiatique est contrôlés par un petit groupe oligopolistique qui n'a aucun intérêt à mettre en place une logique de concurence. Le marché, dans son acceptation classique, a donc échoué. L'auteur milite pour la mise en place d'un véritable service public dans les médias sur le modèle de la BBC. Il souhaite aussi un débat de société sur l'avenir des médias de masses pour éviter à Internet d'être contrôlé par les logiques de profits aux dépends de nouvelles idées et manières de faire.

Ces trois contributions sont très intéressantes à lire et stimulantes. Elles m'ont permis de réfléchir sur la manière dont la société actuelle fonctionne sous l'égide des USA et des entreprises. Néanmoins, bien que je retrouve des concepts et théories politiques, il y a très peu d'explication sur le fonctionnement des faits dénoncés. Comment les élites en viennent-elles à croire être qualifiées à guider le peuple? Comment le peuple est-il manipulé? Nous n'en savons rien dans ce livre. Je trouve, donc, que ce livre manque cruellement de méthode et d'explication. Ce qui est, à mon avis, dommage. Car il est tout aussi important de voir ce qui ne fonctionne pas que de comprendre pourquoi.

Image: Éditions Ecosociété

09/05/2010

Les aventuriers de la mer 3: la conquête de la liberté par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 3: la conquête de la liberté514VTD9PN0L._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders: Ship of magic
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2002 pour la traduction, 1998 édition originale
Pages: 378

Le jeune fils de Kyle Havre a finalement décidé de quitter le navire mais il déchantera vite de sa liberté puisqu'il observera rapidement que la cité de Jamaillia est corrompue. Esclaves, destructions, pots de vins rien ne peut la sauver et il découvrira lui-même le statut d'esclavage alors qu'il tombe au plus bas dans l'intérêt et l'amour de son père. Althea, elle, voit son déguisement découvert et décide de rentrer chez elle en ayant échoué. Mais une surprise l'attendra lors de son voyage de retour et il se pourrait bien que, finalement, le triomphe l'attende. Mais à Terrilville les dissensions se font de plus en plus graves. Des cris de révoltes se font entendre et il se pourrait bien qu'Althea ne reconnaisse pas sa ville. En même temps, le pirate Kennit set sa chance le quitter. Mais est-ce vrai?

Qu'est ce qui m'a le plus frappé dans ce nouveau tome? Peut être la déchéance du fils de Kyle Havre à cause de la malveillance de quelques uns? Ou alors est-ce les promesses de guerre que recèlent les intrigues? En tout cas, j'ai apprécié de reprendre pied dans ses intrigues. Et j'ai l'impression que les événements se précipiteront dans les prochains tomes. Je ne sais pas comment l'auteure a décidé de les écrire mais je doute être déçu.

Image: Amazon.fr

08/05/2010

Manifester: vos droits par Jean-Michel Dolivo et Christophe Tafelmacher

Titre: Manifester: vos droitsmanifester.jpg
Auteur: Jean-Michel Dolivo et Christophe Tafelmacher
Editeur: Editions d'en vas 2003
Pages: 80

J'ai participé aux manifestations contre la guerre en Irak et, si j'en avais eu les moyens, j'aurais participé aux manifestations altermondialistes contre le G8. Mais à l'époque, et encore aujourd'hui, je n'avais aucune idée des droits que je possédais lors d'une manifestation. J'ai, bien entendus, des connaissances sur certains droits fondamentaux et des valeurs personnelles qui, je le crois, font de moi un citoyen respectable. Néanmoins, il est toujours possible de se faire dépasser par les évènements et, dans ces cas, il est utile de savoir comment on peut réagir.

Le livre dont je parle aujourd'hui permet de comprendre quels sont les droits et devoirs de la police et des manifestants dans le cadre d'un mouvement. Les auteurs ne font aucun jugement de valeurs, bien qu'ils déplorent certains points, et donnent simplement les textes de lois sur lesquels sont fondés les comportements des juges et policiers. Grâce à cela nous pouvons avoir, en tant que citoyen, une vision plus claire de nos obligations et de nos droits. De ce coté strictement juridique il est donc très intéressant de lire ce petit livre bien que certains points pourraient être légèrement caducs à cause de l'évolution de la législation.

Ce n'est pas ce point juridique qui m'a le plus intéressé. A la lecture du texte j'ai été pris de surprise. N'étant pas juriste je ne prétendrais pas mieux comprendre la loi que les experts. Mais il m'a semblé que la législation ne permet une défense du citoyen que postérieurement aux actes de la police. Non pas que la police soit toujours dans l'illégalité, loin de la, mais la police agit, le citoyen obéit et, après, il peut contester. J'ai eu l'impression, un peu effrayante, que la police avait une capacité d'action qu'aucun contrôle préalable n'encadrait. Le citoyen se retrouve comme soumis à des ordres qui peuvent être illégaux ou disproportionnés, heureusement cela n'arrive que rarement, sans possibilités de se défendre sur le moment. J'ai été surpris de cette impression qui, d'ailleurs, me dérange.

Image: enbas.ch

15:03 Écrit par Hassan dans contemporain | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : manifester | | | |  Facebook

07/05/2010

Combats pour la sociologie par Giovanni Busino

Titre: Combats pour la sociologie
Auteur: Giovanni Busino
Editeur: Université de Lausanne. Institut d'anthropologie et de sociologie 1998
Pages: 177

Dans ce livre nous pouvons lire plusieurs articles. Ceux-ci ont été réunis par leur auteur pour donner un nouvel élan à la sociologie. Mais comment offrir cet élan à cette science si difficile à définir? Selon Giovanni Busino on peut le faire de deux manières. Premièrement, il faut redonner du temps aux chercheurs pour créer des théories de la société. En effet, selon l'auteur, l'utilisation de la sociologie et des sociologues dans un but exclusivement d'expertise a eu deux conséquences: leur donner une identité d'experts sociaux qui sont mandatés pour régler un problème et empêcher la réflexion des sociologues sur des théories novatrices. L'auteur déplore cet état et souhaite que les sociologues retrouvent des possibilités de chercher à comprendre la société dans son ensemble et non dans des particularités trop précises.

Le second point qui est développé par l'auteur concerne l'interdisciplinarité entre les sciences sociales. Dans ce livre nous découvrons l'envie de relier les méthodes et concepts des différentes sciences de l'homme comme l'anthropologie et l'ethnologie. Mais celle sur laquelle se concentre l'auteur est l'histoire. Dans plusieurs des articles nous découvrons les idées que Busino entretient face à l'histoire et à la sociologie dans leurs différences mais, surtout, ce qui peut les relier. L'histoire offrant des  comparaisons le temps longs et des exemples dynamiques alors que la sociologie offre le quantitatif, les théories et des matériaux pour l'histoire futur. En reliant les deux sciences nous serions capable de mieux comprendre la société.

Alors que penser des idées de Busino? En tant qu'étudiant en histoire et en sciences politiques j'avoue que ses thèses sur l'interdisciplinarité entraient aussi dans mes idées et souhaits. Moi aussi je souhaite que les sciences de l'homme dialoguent plus facilement entre elles. Je suis aussi parfaitement d'accord quand Busino milite pour une science qui n'a pas forcément un impact économique direct. En effet, de plus en plus, c'est l'économie qui régit les recherches. On observe un phénomène social non parce qu'il est intéressant ou révélateur mais parce qu'une entreprise ou l'état a mandaté une expertise sur ce sujet particulier. Non seulement le scientifique n'est plus libre dans ses conclusions mais en plus des recherches plus stimulantes sont empêchées.

Enfin, ce livre de Busino n'inclut que peu de termes techniques. L'auteur, en effet, pense que la clarté de l'argumentation est préférable au jargon. Ce dernier pouvant cacher une incompréhension qui serait trop flagrante autrement. Ce qui permet à n'importe qui de facilement lire ce livre sans risquer de buter sur des mots techniques de la sociologie. De plus, nous y trouvons des articles synthétiques qui permettent de connaitre une histoire rapide de la sociologie. C'est. donc, un livre que j'ai apprécié.

05/05/2010

Docteur Who saison 4 et épisodes spéciaux 2009

Le Docteur se trouve, à la fin de la saison 3, seul. Ce qui ne l'empêche pas de trouver rapidement un nouveau compagnon en la personne de Donna Noble. Pour ceux qui suivent la série, nous l'avons déjà vue dans "The running Bride" qui était un épisode de noël. Cette fois encore le Docteur mène Donna sur de nombreux mondes et de nombreux lieux. Mais, comme toujours, ces voyages ne sont pas de tout repos. Entre Pompëi le jours de sa mort, la planète des Oods et la Terre ils auront beaucoup à faire. Mais surtout, ils découvriront qu'un vieil ennemi est en passe de revenir.

Donna Noble, son caractère est un changement après Martha Jones. Au moins elle n'a pas peur de lui crier dessus. Mais sa capacité à se dévaloriser peut la rendre un peu énervante. On se demande, parfois, comment elle fait pour survivre. Mais son sens de l'humour et de la répartie fait que je ne regrette quand même pas son apparition dans la série.

La saison, et les épisodes spéciaux, sont, mis à parts quelques uns, dans la lignée de la série. Tout aussi intéressants à regarder. Comme d'habitude je vais donner mes épisodes préférés. Silence in the Library et Forest of the Dead sont particulièrement prenant et bien joués. L'avant dernier épisode, The stolen earth, est aussi un de ceux que j'ai particulièrement apprécié. Mais, cette fois, mes suffrages vont à l'un des épisodes spéciaux 2009. Ceux-ci, au nombre de cinq, permettent de faire la transition avec la cinquième saison. Dans ces épisodes mon préféré est sans contexte Water of Mars car le Docteur doit y décider si il accepte les règles ou si il décide de les réécrire. Bref, le Docteur va-t-il revendiquer un pouvoir sur le temps ou non?

Image: doctor-who.fr

001~1.jpg

19:15 Écrit par Hassan dans science-fiction, série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : docteur who, doctor who | | | |  Facebook