25/06/2010

11/9. Autopsie des terrorismes entretiens avec Noam Chomsky

Titre: 11/9. Autopsie des terrorismes41BJK3V9TQL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: 9-11
Auteur: Noam Chomsky
Traducteur: Hélène Morita et Isabelle genet
Éditeur: Le serpent à plume 2001 (Seven Stories 2001 édition originale)
Pages: 153

Ce livre est le second que j'aie lu de Noam Chomsky bien que, d'un point de vue purement technique, ce livre ne soit pas de Chomsky mais sur des entretiens auxquels Chomsky a participé. Ces entretiens ont tous été fait peu après les attentats tristement célèbre du 11 septembre 2001. Lors de ce jeu de questions réponses nous découvrons ce que pense Chomky de ces attentats. Selon lui, ces attentats sont une réponse à la politique américaine, et occidentale, qui aurait mené à des destructions de grande ampleur au Moyen Orient et en Afrique. Plus encore, et on ne sera pas surpris si on se rappelle ce que j'ai dis du livre précédent que j'avais lu, Noam Chomsky définit les USA et les pays occidentaux comme coupables de terrorisme selon la définition strictement juridique du terme. Pour cela il utilise plusieurs exemples dont celui du Nicaragua qui aurait eu comme impudence extrême, lors des attaques des USA, l'envie de se défendre. Mais Chomsky essaie aussi de communiquer ses idées sur la manière dont les USA devraient réagir. Loin d'une attaque aveugle il pense que nous devrions tenter de comprendre les raisons et d'agir sur elles tout en, bien entendu, cherchant les coupables pour les traduire en justice.

Comme je l'ai dit ce livre est composé d'une série d'entretiens retravaillés. Ceux-ci nous permettent d'avoir le point de vue d'un penseur connu pour ses prises de positions mais il comporte de nombreux défauts dont la plupart sont du à la forme. Tout d'abord, il arrive fréquemment que Chomsky n'aie pas jusqu'au bout de son développement, préférant en appeler à des travaux précédents, en tant que lecteur cette manière de faire m'a frustré car j'aurais souhaité connaître ces développements. Ensuite, les réponses sont nécessairement courtes et dépendent de la qualité de la question. Ce qui n'est, on s'en doute, pas adéquat pour développer un discours cohérent. Enfin, comme je l'avais dit pour son livre précédent, nous ne trouvons ici aucune références sauf quelques rares livres. Mais comment critiquer et vérifier des propos si nous ne possédons pas, a priori, les moyens de les vérifier? Donc, nous nous trouvons en face d'un livre qui se voulait, probablement, comme un moyen de communiquer les idées de Chomsky. Personnellement, j'aurais préféré lire un livre qui m'explique vraiment ces idées plutôt que de passer rapidement dessus.

Image: Amazon.fr

Les commentaires sont fermés.