24/09/2010

Le référendum en Europe bilan et perspective sous la direction de Francis Hamon et Olivier Passelecq

Titre: Le référendum en Europe bilan et perspective2747502147r.jpg
Direction: Francis Hamon et Olivier Passelecq
Éditeur: l'Harmattan 2001 collection Logiques Juridiques
Pages: 266

Je vais être direct. Le thème de ce livre ne me passionnait pas au premier abord. Je souhaitais emprunter une recherche sur l'altermondialisme mais les aléas des bibliothèques m'ont conduit à emprunter celui-ci. Ce livre est un acte d'un colloque ayant eu lieu à la Maison de L’Europe à Paris les 28 et 29 janvier 2000. Ce qui implique des articles courts, écrits d'une manière à être présentés oralement et qui n'ont pas la profondeur de recherches et de références d'un article de revue ou d'un livre. Ce qui ne veut pas dire que les présentations ne soient pas scientifiques. Les actes d'un colloque ont, tout de même, l'avantage de réunir des spécialistes durant deux journées de débats et de présentations ce qui permet de connaître les états de la recherche et des débats à un moment donné.

En l’occurrence, ce livre est divisé en quatre parties qui ne sont pas toutes équivalentes. Les deux plus gros thèmes dans ces actes sont les deux premier. Un thème analyse la place du référendum en Europe occidentale ce qui inclut des pays aussi différents que la Suisse, l'Italie, la France et l'Angleterre. Le second thème analyse les référendums en Europe de l'est surtout après la chute du Communisme. Lors de la lecture de ces deux thèmes on découvre qu'il n'existe pas un référendum mais de multiples sortes de référendums avec des possibilités et des conséquences très diverses.

Le troisième thème, peut être le plus intéressant bien qu'il ne soit que peu développé, concerne l'apport des nouvelles technologies. Comment Internet peut-il être utilisé pour créer un lien entre le peuple et les autorités? Comment faire en sorte que le vote par Internet soit démocratique et sur? Bien qu'il y ait eu, déjà à l'époque, des tests ces deux communications sont très prospectives.

Enfin, un dernier thème pose la question de l'impact juridique et politique des référendums. La mise en place d'une large démocratie directe mène-t-elle à la mise en place d'une industrie de la communication? Au risque de confisquer la démocratie. Comment peut-on contrôler la légitimité de ces même référendums. Et, surtout, comment l'Europe peut-elle utiliser cet outil? De manière nationale ou transnationale?

Bien qu'étant intéressant la lecture de ce livre n'est de loin pas passionnante. Une grande partie des articles utilisent un vocabulaire juridique technique. Alors que je n'ai que peu d'intérêt pour le droit. Mais ce livre nous permet de nous faire une idée intéressante de l'utilisation du référendum en Europe et des différentes manières de l'utiliser. Le thème le plus intéressant, à mon avis, est celui qui concerne l'apport des nouvelles technologies bien que je trouve les communications sur ce point trop prospectives ou trop enthousiastes. Pour terminer, bien que le livre soit de nature neutre, j'ai eu l'impression que l'expérience française était sur-représentée et que les communications directeurs du colloques semblaient, à mon avis, peu enthousiastes voir contre le référendum. Néanmoins, c'est une impression personnelle qui peut tout a fait se révéler fausse.

Image: Harmattan

10:12 Écrit par Hassan dans contemporain, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : référendum, europe | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.