31/10/2010

Greg Mandel: Quantum par Peter F Hamilton

Titre: Greg Mandel: Quantum
Titre original: A quantum murderer
Auteur: Peter F Hamilton
Traducteurs: Thierry Arson et Sara Doke
Éditeur: Bragelonne 2010 pour la traduction (1994 édition originale)
Pages: 510

J'avais déjà lu le premier tome de cette trilogie. Bien que je n'aie pas beaucoup apprécié certaines positions que l'auteur semble prendre au-travers de son livre j'avais apprécié l'intrigue sans la trouver particulièrement bonne. Dans ce tome, on retrouve Mandel après son enquête pour Julia. Il est devenu riche et souhaite seulement s'occuper de sa ferme avec Eleanor, sa femme. Julia, elle, est devenue une business woman crainte et respectée avec un pouvoir toujours croissant. Tout a l'air parfait mais, dans une ancienne abbaye, un professeur a été atrocement assassiné. Les étudiants qui vivaient avec lui semble être innocents et aucun indices ne permet à la police de trouver une explication. Comme ce professeur travaillait pour Julia, Mandel est dépêché sur place pour comprendre ce meurtre. Il se rendra vite compte que quelque chose ne colle décidément pas dans cette affaire...

Encore une fois, Hamilton tape un peu sur le socialisme. J'ai du mal à savoir si c'est pour l'histoire ou ses idées politiques. Encore une fois, le monde est sauvé par une entreprise toute puissante. C'est un caractère qui semble général chez cet auteur. Mis à part ces deux points, on se retrouve dans de la science fiction à la Hamilton: de la science, des luttes de pouvoirs et des élites. L'intrigue est toujours aussi bien mise en place et les personnages aussi bien décrit mais le livre n'atteint pas le niveau de l'Aube de la Nuit. C'est, principalement, un roman intéressant sans plus qui sera surement lu par les amateurs d'Hamilton en premier lieu.

Image: Milady

1010-mandel2.jpg

18:32 Écrit par Hassan dans hamilton, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hamilton, greg mandel, quantum | | | |  Facebook

29/10/2010

Moi Pierre Seel, déporté homosexuel

Titre: Moi Pierre Seel, déporté homosexuel9782702122778-G.JPG
Auteur: Pierre Seel
Éditeur: Calmann-Lévy 1994
Pages: 198

Je viens de finir, encore une fois, un livre de mémoire sur la déportation par un acteur de celle-ci. Un récit écrit par le seul déporté homosexuel français ayant témoigné: Pierre Seel. C'est presque la malchance qui l'a mené à ce destin. Un vol contre lui un soir, un rapport de police suivi d'un fichage dans une liste des homosexuels de la ville. Peu de temps après, alors que les allemands ont envahis l'Alsace, ce fichier illégal le mène à la connaissance des allemands qui l'internent dans un camps de concentration proche de la frontière. Nous avons tous entendu les atrocités qui se déroulaient dans ces camps. Pierre Seel réussit à en parler, parfois, réussit à nous communiquer son passé. Après voir été libéré les allemands décident de l'intégrer de force dans l'armée allemande comme de nombreux autres alsaciens. Il est donc obligé de combattre pour ses tortionnaires contre les soldats qui ont le but de le libérer. Durant ces années de guerre il taira toujours son expérience et fera tout pour éviter d'être remarqué. Jusqu'à ce que, enfin, l’Allemagne d'hitler tombe.

C'est alors que nous avons une partie que d'autres livres de mémoires que j'ai lu ne possèdent pas. Une partie dans laquelle Pierre Seel décrit sa tentative de vivre "normalement". Il tait son expérience, encore, il cherche une femme et se marie. Essayant longtemps de trouver du travail il est souvent expulsé. Pendant ce temps il se débat avec sa vie de famille mais aussi avec sa mémoire qui le hante jours et nuits. Jusqu'à ce que, un jours, il décide de témoigner, d'abord anonymement puis à visage découvert. Il s'ensuit une lutte sans fin pour se voir reconnaitre son statut de déporté par les institutions.

Ce livre est poignant non seulement à cause des événements des camps et de son enrôlement forcé mais aussi à cause de ses écrits sur la vie qui suivit. Comment quelqu'un qui a été déporté et torturé peut réussir à revivre normalement? A accepter ses souvenirs et à passer outre. D'autant plus lorsque ses souvenirs sont honteux et refusé par une grande partie de la société? C'est donc un récit de souffrance non seulement pendant la guerre mais aussi après. Les paroles d'un homme qui fut hanté par des souvenirs qu'il ne pouvait faire partager et qui faillirent le détruire. Mais c'est aussi un récit de combat, un combat pour vivre mais aussi un combat pour être reconnu et accepté par l'état et la société. C'est un livre dur, mais nécessaire.

Image: site de l'éditeur

28/10/2010

The Banned and the Banished book five: Wit'ch Star par James Clemens

Titre: The Banned and the Banished book five: Wit'ch Star51WCEolabCL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU01_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Del Rey 2002
Pages: 588

J'ai donc, enfin, terminé cette série de cinq livres écrits par Clemens. Enfin, je sais pourquoi cette histoire est dangereuse, je sais comment Ly'Chuuk est devenu le seigneur noir d'Alaséa mais surtout pourquoi. Mais n'allons pas plus vite que le livre! Nous retrouvons Elena et ses compagnons quelque mois après la destruction des Portes du Weir. Les alliés ne se reposent pas mais sont en train de préparer le dernier assaut contre la place forte du Seigneur Noir: Noir Castel. Mais le temps presse car la Terre n'est pas sortie indemne de la dernière confrontation et s'affaiblit. Dans le même temps un espion rentre au Val D'Aloa annonçant de funestes nouvelles. En effet, dans un mois, jours pour jours, le dernier acte du Seigneur Noir sera en place et détruira le monde. Il faut donc absolument empêcher cette action et se lancer tout de suite à l'attaque. De plus, ce dernier acte prendra place ou tout a commencé: le lieu de naissance d'Elena...

Je l'avais déjà dit, le quatrième tome n'est pas aussi bon que les trois autres à cause du même schéma utilisé par l’auteur pour les aventures des différents groupes. Bien que ce dernier tome ne divise pas autant les alliés d'Elena et ne met pas en place un schéma aussi mécanique il ne remonte pas le niveau (bien qu'il ne le baisse pas non plus). Mais ce qui m'a déçu ce ne sont pas vraiment les différentes intrigues du livre. En tant que lecteur j'ai continué à les suivre et à vouloir comprendre comment Alaséa en est arrivé à ce point. Non, ce qui m'a déçu c'est la dernière partie du livre qui m'a donné l'impression que les actes d'Elena et de ses compagnons étaient inutiles. J'aurais préféré une autre manière de conclure cette saga. Néanmoins, j'ai eu beaucoup de plaisir à suivre les différentes intrigues sur ces cinq tomes et je conseille la lecture de ces livres à toutes personnes qui apprécient la fantasy.

Image: Amazon

24/10/2010

Prud'Hommes

J'ai vu la bande annonce de ce documentaire alors que j'allais assister à Cleveland VS Wall-Street. Le film avant l'air intéressant et comme j'ai eu la chance de recevoir des billets je me suis déplacé pour le regarder. Ce film est un documentaire qui nous permet d'explorer les coulisses du tribunal des Prud’hommes de Lausanne. Pour ceux qui ne connaissent pas le système juridique, comme moi, ce tribunal statue dans les cas de litiges dans le droit du travail et ceci gratuitement si le litige n’excède pas les 30 000 francs. Nous observons donc, dans ce documentaire, le fonctionnement de ce tribunal dans plusieurs affaires. Comment le président s'implique dans les affaires mais aussi comment ces dernières entrent dans le cadre judiciaire. Pour cela, le réalisateur s'est déplacé dans plusieurs endroits comme les locaux du syndicat UNIA. Le documentaire nous permet aussi de voir que ce tribunal, loin de vouloir forcer les parties, cherche à concilier les griefs jusqu'à arriver à un accord entre les deux parties. Nous observons, donc, des personnes qui peuvent être fragilisées par ce qu'ils ont vécu ou alors qui peuvent ne pas comprendre pourquoi ils sont là ni comment se comporter.

Bien qu'un documentaire sur le système judiciaire puisse sembler austère ce film est très émotionnel. Plutôt que du jargon juridique on voit des émotions, des incompréhensions mais aussi un système qui essaie d'éviter qu'un jugement doive être rendu. C'est donc un beau film qui, parfois, peut même être drôle. Je pense aussi que le but du réalisateur est parfaitement accompli. Sa peinture des Prud’hommes m'a beaucoup appris sur cette institution. Néanmoins, les affaires sont centrées sur des victimes qui étaient des employés et nous n'avons pas vraiment les avis des employeurs. Mais ceci, bien entendu, est dû à la difficulté de faire ce documentaire et de suivre les acteurs. De plus, on pourrait être frustré de ne pas en savoir plus sur les différentes affaires que nous observons mais ce n'était pas le but de ce film. Mis à part ces réserves, c'est un documentaire que j'ai beaucoup apprécié, qui m'a parfois fait rire et que je conseillerais sans arrières pensées.

Image: Site officiel

affiche.jpg

18:35 Écrit par Hassan dans contemporain, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prud'hommes, stephane goel | | | |  Facebook

18/10/2010

Moi, moche et méchant (Despicable me)

Comme tout le monde doit le savoir il y a un nouveau film d'animation qui est sorti récemment: Moi, moche et méchant ou Despicable Me. Ce film nous envoie vers Gru: un méchant d'envergure mondiale. Ce dernier aime bien sa vie et prépare patiemment le coup du siècle! Mais un autre méchant, Vector, lui damne le pion en volant la grande pyramide. Traité comme un inutile il perd son financement tant qu'il n'a pas prouvé qu'il n'est pas capable de monter un énorme complot. Malheureusement, il se rend vite compte qu'il ne peut pas réussir sans l'aide de trois jeunes filles. Il va donc devoir s'occuper d'elles tout en continuant à préparer son vol. Mais il se rendra vite compte qu'il n'est pas si facile de s'occuper d'enfants et de garder sa vie comme elle l'était.

Même si ce n'est pas un film d'animation d'une grande inventivité il reste intéressant à voir. Déjà, les différents événements qui s'y déroulent sont souvent drôles. Je dois particulièrement mentionner les minions de Gru dont les gaffes font souvent rire. Gru, lui-même, est drôle dans la façon dont il s'occupe des trois petites filles (je pense qu'une bonne partie de son comportement est un rêve de tous les pères). Mais ce film n'est pas seulement un film comique qui permettra aux parents et aux enfants de sortir au cinéma. C'est surtout un film sur ce qu'est être un père. Gru pensait pouvoir vivre sa vie comme elle existait avant l'arrivée des filles. Il apprendra vite qu'avoir des enfants implique des responsabilités, de devoir oublier certaines priorités de sa vie pour celles des filles mais aussi que l'amour qu'il donne lui sera rendu.

Site officiel français

Site officiel original

Image: site officiel

fond10-2.jpg

10:14 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : moi, moche et mechant, despicable me | | | |  Facebook

17/10/2010

The Big Bang Theory saison 3

J'ai finalement terminé la saison trois de The Big Bang Theory. Celle-ci nous ramène dans le monde merveilleux de nos quatre geeks préférés mais avec quelque changements. Tout d'abord, après avoir passé trois mois en Arctique, Leonard et Penny se mettent enfin ensemble! Leur relation prendra donc une certaine place dans la série. D'autant qu'un autre membre du groupe trouve quelqu'un. Un membre du groupe dont personne n'aurait cru qu'il puisse être capable de trouver quelqu'un d'ailleurs.

Mais la saison trois ne voit pas de grands changements dans la série. Celle-ci reste dans l'humour qu'elle a initié depuis deux saisons: suivre quatre physiciens geeks et leurs confrontations avec le monde. Même si la saison trois ne change pas grand chose elle est toujours aussi drôle et sympathique à voir. D'ailleurs, quelques épisodes sont particulièrement drôle comme celui qui voit la mère de Leonard revenir. Je mentionnerais aussi que cette saison voit l'arrivée d'une guest star bien connue: kathy sackhoff.

Image: Amazon

19490453.jpg

11:25 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : big bang theory | | | |  Facebook

16/10/2010

The Banned and the Banished book four: Wit'ch Gate par James Clemens

Titre: The Banned and the Banished book four: Wit'ch Gate51sALdYkHpL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Del Rey 2001
Pages: 530

Enfin! Après plusieurs mois d'attente et après avoir décidé de lire en anglais j'ai pu connaître la suite du cycle de James Clemens dont j'ai déjà parlé précédemment. Nos héros et la Sorcières sont toujours au Val d'Aloa un mois après la bataille sanglante qui a libéré la légendaire Cité. Mais les nouveaux alliés ne sont pas tous d'accords entre eux. Alors que les plus proches d'Elena sont prêts à partir en guerre les nouveaux venus mettent du temps à accepter cette obligation. D'autant plus que le temps se fait pressant puisque des mauvais présages s'accumulent autours d'Elena. En effet, les mystérieuses statues qui cachent les portes du Weir se sont posés dans quatre lieux différents. Trois sont atteignables par les alliés. Les compagnons devront donc partir chacun de leur coté et lutter divisé contre ces statues pour sauver le monde. Rien n'est plus important...

Le troisième tome était un tome de guerre et de destructions. Celui-ci voit la plupart des peuples d'Alaséas unis sous Elena. Néanmoins, ce livre possède une intrigue qui divise les héros en trois groupes. Nous suivons donc chacun dans d'eux dans leurs aventures l'un après l'autre. L'intrigue est intéressant à lire d'autant que chacun des groupes à un but commun final. Cependant, le lecteur peut se fatiguer quand il se rendra compte que tous les groupes suivent le même schémas global dans le développement de son intrigue propre. Heureusement, ce point négatif est contrebalancé par les révélations que l'on reçoit sur ce qu'est et ce que veux le Seigneur Noir. Mais la fin nous laisse avec beaucoup de questions sur lui. Bref, un tome qui reste intéressant et facile à lire bien qu'il ne soit pas aussi prenant que les précédents.

Image: Amazon

14/10/2010

The Big Bang Theory saison 2

Les épisodes n'étant pas particulièrement long (vingt minutes environ) me permet de parler de la seconde saison peu de temps après avoir présenté la première. Le cadre n'a pas beaucoup changé puisque nos quatre geeks préférés sont toujours amis et connaissent toujours Penny. Mais, cette fois, Penny est capable de rétorquer aux blagues des quatre amis ce qui permet de relancer l'humour de la série (comme si elle en avait besoin). Particulièrement savoureux, je recommande l'épisode qui voit Sheldon et Penny se battre pour savoir qui a le droit de donner les règles. De plus, la série a maintenant la possibilité d'envoyer ses personnages dans d'autres villes et d’accueillir des guests stars. Nous verrons donc l'actrice incarnant un robot dans Sarah Conor Chronicles.

La série est toujours aussi drôle, toujours aussi déjantée et les situations des quatre amis toujours aussi drôles. Mais le véritable personnage de cette série est bel et bien Sheldon dont le génie allié à l'arrogance et à l'incompréhension des relations sociales le rendent toujours aussi hilarant! Ce personnage ne pâlit que face au personnage de la mère de Leonard. Tout simplement parce qu'elle est comme lui. Bref, encore et toujours une série que je recommande. Pas besoin de réflexion, vous passerez une bonne soirée à rire.

Image: Allocine

19490449.jpg

15:10 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : big bang theory | | | |  Facebook

11/10/2010

La politique internationale: Théories et enjeux contemporains par Pierre de Senarclens et Yohan Ariffin

Titre: La politique internationale: Théories et enjeux contemporains41o3qqjUtBL._SL500_AA300_.jpg
Auteurs: Pierre de Senarclens et Yohan Ariffin
Éditeur: Armand Colin 2010 (sixième édition) collection Cursus
Pages: 287

Les relations internationales sont une branche importante des sciences politiques. En effet, cette branche est toujours d'actualité puisque les relations internationales se font tous les jours. Mais ce n'est pas qu'une analyse des cas de relations. C'est aussi un moyen d'expliquer comment fonctionnent ces relations. J'ai donc voulu, dans le cadre d'un cours, m'intéresser de plus près à ces théories. C'est dans ce cadre que j'ai pris ce livre de Pierre de Senarclens et Yohan Ariffin. Celui-ci se propose d'analyser la politique internationale selon trois directions pour autant de parties: les interactions entre états, les interactions politico-économiques et les relations institutionnelles.

La première partie concerne donc les relations entre états. Dans ce cadre les auteurs nous proposent d'analyser le paradigme dit des réalistes. Celui-ci voit les relations internationales comme étant fondamentalement anarchique. En effet, puisqu'il n'y a pas de supérieurs communs ayant le monopole de la violence légitime chacun des états peut intervenir à sa guise pour protéger ses intérêts, y compris par la force. Dans un second temps, les auteurs nous montrent les aspects concernant plus spécifiquement les causes de la paix et de la guerre avec un long développement concernant les armes nucléaires.

La seconde partie, comme dit plus haut, concerne l'économie. Comment la sphère économique agit ou réagit dans le cadre des relations internationales? Certains rendent cette sphère inférieure à la politique tendis que d'autre la rendent supérieurs. Il faut donc analyser les diverses doctrines économiques que celles-ci soient libérales, mercantilistes ou nationalistes (dans le sens économique du terme) ou encore marxistes. C'est plus tard que les auteurs nous montreront comment l'économie et les relations inter-étatiques se lient.

Enfin, la dernière partie concerne les institutions internationales. C'est dans celle-ci que nous trouvons les développement concernant les différentes normes acceptées par tous les états. C'est aussi dans cette longue partie que nous trouvons le chapitre le plus développé du livre. Il faut dire qu'il y a énormément de matière puisqu'il concerne les activités des organisations internationales. Les auteurs y analysent longuement le rôle du FMI, de l'ONU et de la Banque Mondiale dans le monde. Mais aussi les doctrines qui sous-tendent leurs fonctionnement. Bien que les auteurs aient l'air d'être très peu optimiste sur l'efficacité et la neutralité de ces organisations ils ne considèrent pas qu'elles soient inutiles.

Bien que la matière soit intéressante et largement développée dans ce livre je n'ai pas réussi à me passionner. Ce n'est pas de la faute des auteurs. Je pense, tout simplement, que les relations internationales ne font pas parties de mes intérêts. Ce qui ne veut pas dire que ce livre ne soit pas de bonne qualité. Au contraire, la matière est très bien structurée dans les différents chapitres et dans les parties. La manière d'écrire est claire et on comprend facilement de quoi parlent les auteurs. Bien que le dernier chapitre puisse paraître difficile à lire à cause de son caractère précis il nous donne de nombreuses informations sur des événements récents ainsi que sur le fonctionnement d'organisations que l'on ne peut critiquer sans cela. Bref, c'est un livre d'introduction, oui, mais un livre récent qui nous offre des interprétations scientifiques d'événements très récents avec les outils pour que nous puissions les comprendre.

Image: Amazon

The Big Bang Theory saison 1

Depuis que cette série monte gentiment dans les cœurs des fans j'en entend parler. Non seulement j'en entend parler mais je ne lis presque que de bonnes critiques. A croire que tout le monde ce soit donné le mot et tentent de rivaliser de qualificatifs pour dire ce qu'ils pensent de cette série. L'histoire est pourtant classique. Un groupe d'amis, fermé sur lui-même, est troublé par l'arrivée d'une jolie voisine (blonde bien entendu...). Mais ce qui change de la plupart des séries comiques du genre de Friends est que notre groupe d'amis n'est pas un groupe classique. Au contraire, ces quatre amis sont tout sauf classiques puisque ce sont des physiciens, ou des ingénieurs, passionné de science-fiction, comics, fantasy et, surtout, de science! Cette série nous permet donc d'entrer dans l'univers des geeks: des personnes capables de débattre cinq heures sur l'origine des pouvoirs de superman et les derniers mots de Kirk.

J'ai fait un paris. Je me suis lancé dans cette série sans la connaître par l'achat des DVDs des trois saisons. Mais je ne me suis pas trompé puisque j'ai rapidement été pris par l'humour et le rythme des aventures de nos quatre geeks préférés. Bien que je n'aie pas réussi à comprendre toutes les blagues j'ai beaucoup aimé les situations entre Sheldon, Leonard et Penny. Sans oublier Raj qui est incapable de parler à une femme sans alcool. On retrouve aussi de nombreuses références à la science-fiction et aux comics qu'apprécieront les nombreux fans. je souhaite tout de même souligner la prestation du personnage de Sheldon: arrogant, génial, totalement incapable de comprendre les êtres humains ce qui rend ses tirades particulièrement savoureuses et drôles!

Image: the-big-bang-theory.com

621103df1ae997d81440ca.jpg

15:31 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : big bang theory | | | |  Facebook

10/10/2010

Doctor Who Dreamland

J'avais déjà parlé ici d'un précédent épisode animé de Doctor Who. Celui que je vais présenter aujourd'hui est le second de ce type dans la nouvelle série. Cet épisode animé se déroule entre les épisodes Specials 2009 et, donc, voit le Docteur, incarné par David Tennant, parcourir seul le temps et l'espace. Le Docteur arrive donc près de Roswell dans les années 50 près de onze ans après l'événement qui rendit cette ville si célèbre. Bien que le Docteur souhaitait seulement manger un peu il doit rapidement se sauver avec deux humains alors que Hommes en Noirs essaient de récupérer un objet qui aurait été retrouvé sur le site du crash. Ils se retrouvent rapidement arrêté par les militaires de la région qui les emmènent dans la plus secrète des bases des États-Unis: La Zone 51. Le Docteur se retrouvera à lutter contre des envahisseurs mais aussi contre les militaires tout en essayant de comprendre ce qui se déroule sous son nez.

L'épisode animé précédent m'avait déçu à cause de son caractère très rigide. Dreamland est bien plus dynamique avec des personnes qui sont capables de bouger. Néanmoins, la réalisation de l'animation reste plus rigide que celles auxquelles nous avons été habitué dernièrement. Mis à part ce point technique l'histoire m'a plu. On retrouve un Docteur tel qu'on l'aime avec des compagnons intéressants (bien que moins que d'autres dans ce cas précis). Non seulement on se retrouver dans une base mythique de l'armée américaine mais le Docteur nous explique aussi d’où viennent ces Men In Blacks et pourquoi ils existent. Mais bien que cet épisode animé soit intéressant il n'attirera pas les personnes qui ne connaissent pas déjà la série. De plus, le véritable intérêt de ce DVD n'est pas l'histoire mais le bonus qui a été ajouté et qui dure trois heures.

Image: Amazon

519-7d8J5mL._SL500_AA300_.jpg

11:35 Écrit par Hassan dans science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : doctor who, dreamland | | | |  Facebook

05/10/2010

L'anatomie politique. Catégorisations et idéologies du sexe par Nicole-Claude Mathieu

Titre: L'anatomie politique. Catégorisations et idéologies du sexebook_185.jpg
Auteur: Nicole-Claude Mathieu
Éditeur: côté-femmes 1991
Pages: 291

Encore une fois, je me suis lancé dans une recherche sur le genre. Cette fois j'ai lu le livre de Nicole-Claude Mathieu: L'anatomie politique. L'auteure est, entre autre, maître de conférence à l'EHSS, membre du laboratoire d'anthropologie sociale de Paris et cofondatrice de la revue Questions féministes. Ce livre est un recueil de différents articles et rapports que Nicole-Claude Mathieu a rendu dans des revues ou pour des institutions. Néanmoins, les articles qui se trouvent liés dans ce livres sont semblables. En effet, ils ont tous une fonction critique face à une certains vision de l'ethnologie.

La première partie du livre nous offre des articles plutôt anciens. Ceux-ci sont écrits alors que le féminisme vient de renaître mais qu'il n'a pas encore touché les méthodes de travail des ethnologues. L'auteure essaie, donc, de démontrer que ces même méthodes occultent une grande partie de la réalité. Non seulement les femmes sont sous-évaluées, par exemple dans le travail fourni, mais elles ne semblent pas être acceptées comme objet digne de recherche alors que l'on croit, presque sans discussions, le discours des hommes sur elles. Ces articles essaient de revenir sur des recherches pour montrer leur biais masculins mais aussi les manques de recherches envers les femmes. Manque de recherches qui conduit à ne pas comprendre réellement le fonctionnement des sociétés étudiées.

Dans une seconde partie l'auteure, tout d'abord, au consentement supposé des dominés pour, ensuite, analyser des modes d’identités sexuées. Le premier article discute cette thèse, souvent utilisée, du consentement des dominés à la domination. L'auteure essaie de savoir si ce consentement existe mais surtout si il est possible. Sa thèse est que la domination peut être si forte sur les dominés que ces dernier/dernières ne sont pas capables d'être conscient de cette même domination. Pour cela, elle utilise de nombreux exemples de la recherche ethnologique mais aussi de la vie de tout le jours. Dans le second article, l'auteure nous montre les trois modes du rapport entre le sexe et le genre. Le premier mode lie la biologie au sexe, le second mode lie le groupe à la conceptualisation du sexe et le dernier mode montre comment une conscience de classe peut construire le sexe. Ces trois modes ne sont pas équivalents et peuvent mener à des conclusions très différentes.

Bien que la plupart des articles de ce recueil soient datés j'ai trouvé leur lecture très intéressante. L'auteure nous fournit une critique intéressante des recherches ethnologiques pré-féministes qui nous permettent de mieux discuter les résultats de ces recherches. Néanmoins, cette longue partie critique peut être ressentie comme peu passionnante par les non-intéressés. Alors que la seconde partie, plus prospective, nous offre un développement plus intéressant. Je pense particulièrement au premier article de la seconde partie dans lequel l'auteur nous offre de multiples exemples, sous formes de citations, pour expliciter ses propose. Ces exemples nous permettent de nous projeter plus facilement dans les thèses et de mieux les comprendre. J'ai, donc, surtout apprécié la seconde partie de ce livre.

Image: Indigo