Harry Potter and the deathly hallows

Comme énormément de monde j'ai lu les livres sur Harry Potter. Comme encore plus de monde je suis allé voir le septième film. Je ne suis pas allé voir ce film pour regarder un chef d’œuvre mais parce que j'apprécie l'histoire et le monde que Rowling a créé. Bref, pour ceux qui ne le savent pas, nous retrouvons Harry Potter l'été qui suit la mort de Dumbledore. Ce dernier lui a légué sa mission et il compte bien l'accomplir. Mais par ou et comment commencer? D'autant que le monde des sorciers est sous pression puisque les partisans de Voldemort agissent presque sans être inquiétés, les événements touchant même le monde non-magique, et réussissent à faire tomber le ministère. C'est donc poursuivi par toute la machinerie étatique que Harry, Ron et Hermione devront fuir et continuer la mission de Dumbledore.

Je l'ai dit. Je ne m'attendais pas à un chef d’œuvre. Dans cette optique je dois avouer que j'ai été surpris en bien. Cet épisode et bien filmé et suit assez fidèlement les pérégrinations de Potter. De plus, il garde un certain caractère humoristique. Néanmoins, le film souffre de quelque longueurs pas forcément utile qui nous donnent envie d'aller plus vite dans l'intrigue. Sans oublier les quelque scènes censées être romantiques qui sont surtout ridicules voir pathétiques. Personnellement, je les considère comme peu réussies voir ratées. Enfin, le réalisateur affiche clairement l'analogie avec le nazisme sous forme d'hommes en habits plus ou moins militaires noirs avec un brassard rouge aux bras. J'ai tout de même beaucoup apprécié la prise de contrôle du ministère qui montre bien comment Voldemort utilise les institutions pour assurer son pouvoir sans avoir besoin d'être présent.

Image: allocine

 

19537986.jpg

Commentaires

  • "...comment Voldemort utilise les institutions pour assurer son pouvoir sans avoir besoin d'être présent..."
    hi,hi,hi!

Les commentaires sont fermés.