14/01/2011

the next three days (les trois prochains jours)

La dernière fois que j'avais vu Russel Crowe c'était dans le retour de Robin des Bois. Je l'avais aussi apprécié dans Gladiator. Ce dernier film n'a rien à voir avec les deux que je viens de mentionner. Russel Crowe n'y incarne pas un soldat mais un simple professeur de littérature espagnole à l'université de Pitsburgh: John Brennan. Il est heureux en mariage avec une dénommée Lara et aime son fils sans aucune concessions. Mais tout est bouleversé lorsque sa femme, un matin, est arrêtée pour le meurtre de sa patronne le soir précédent. Bien qu'elle clame son innocence et que son mari la soutienne sans se poser de questions elle est condamnée à vie. Le couple fait tout pour que le procés soit révisé et prouver l'innocence de Lara. Mais les possibilités se ferment les unes après les autres. Alors que Lara tente de se suicider John comprend qu'il n'y a plus d'espoir du coté de la loi pour la sauver et la ramener dans la famille. Il ne voit donc qu'une seule possibilité: l'évasion. Mais une évasion se prépare longtemps à l'avance. John fait donc tout pour préparer le plan parfait qui lui permettra de sauver sa femme et de réunir sa famille. Mais rien ne se passe jamais comme prévu.

Russel Crowe universitaire banal qui possède une petite maison et une gentille famille? Difficile à croire quand on l'a surtout vu utiliser ses muscles comme soldat dans des films remplis de batailles. Mais il réussit à incarner un homme doux et aimant. Quand je dis qu'il est aimant je ne le vois pas comme gentillet mais un amour indéfectible qui ne laisse pas place au doute. John Brennan est un homme qui s'offre entièrement et qui ne laisse rien le laisser douter. Ce qui explique pourquoi le personnage se met à échafauder un plan de cette ampleur. Il y a aussi un petit air de déjà vu. Bien sur on peut difficilement ne pas comparer ce film avec la série culte Prison Break. Les deux héros voulaient sauver et réunir leur famille mais John ne se trouve pas dans la prison mais à l'extérieur. Ce qui m'a aussi frappé dans ce film c'est qu'il a montré, en vitesse, ce que John doit devenir pour réussir son plan. Il doit oublier la moralité et accepter la possibilité de tuer pour réussir. Il est dommage que ce point n'est pas été exploré plus en profondeur. Le film possède aussi un caractère angoissant au fur et à mesure que le temps passe. En effet, plus il se prépare, plus le moment clé approche et plus les erreurs s'accumulent. La dernière partie est la plus haletante puisqu'elle se déroule en véritable course contre la montre. Bref, je dirais que c'est un bon film qui reste classique et qui ne fouille pas les conséquences des actes en profondeurs mais qui reste sympathique à regarder. Surtout que, durant tout le film, se pose la question: Lara est-elle coupable?

Image: Allocine

Site officiel

Bande annonce: cine.ch

 

19542078.jpg

 

Commentaires

Envie de faire des critiques aujourd'hui. Russel Crowe, bien qu'il soit très connu pour ces films “musclés“ comme gladiator et Robin de bois, a aussi joué dans des films où il campe des personnages moins “corps à corps“. Dans jeux de pouvoir (state of play) de 2009, il incarne avec brio (ou presque) un journaliste bedonnant qui fait plutôt joué sa tête que ces muscles, il joue un vétéran de la CIA plus bureaucrate qu'homme de terrain (si ma mémoire est bonne) dans Mensonge d'Etat de 2008. Il a même joué un rôle presque romantique dans la comédie romantique plutôt légère une grande année (2004). Russel a donc déjà prouvé qu'il savait incarner avec plus ou moins de succès une panoplie plus large que "muscul man“.
Bon ok, je me tais et je laisse plus de commentaires. Et je finis par précisé que je n'ai pas encore vu le film et que donc tous commentaire que je fais à se propos sont ridicules et non souhaités.

Écrit par : The colloc | 15/01/2011

Perso, j'ai été voir le film hier....et je l'ai trouvé bien. Mais, juste bien.
En effet, c'est du déjà vu. Sauf que c'est Russel quoi. Il arrive à tout incarner à mon avis.
Je trouve que le role de petit père, professeur à l'uni et amoureux de sa famille lui va à ravir.
Trois seules séquences émotions pour ma part: quand le père comprend ce que son fils prépare et lui parle enfin..là, j'ai réellement eu les larmes aux yeux. Sinon quand le fils fait un bisou à sa mère (le truc à prévoir depuis le début certes, mais c'est touchant) et quand le bouton.....à la fin échappe à l'inspecteur! Voila voulou mon avis la dessus...

J'attendais plus d'action en fait.

Écrit par : Dunyabakisi | 16/01/2011

Les commentaires sont fermés.