30/08/2011

Les noces rebelles (revolutionary road)

Frank et April sont de jeunes mariés durant les années 50. Ils sont certains d'avoir un destin exceptionnel et d'être au-dessus de la masse. Mais, en attendant l'accomplissement de leur destin, ils sont obligés de vivre dans une petite rue typique des USA dans une maison tout aussi typique. April devient une parfaite ménagère des années 50 et s'occupe de ses deux enfants et de la maison sous l’œil critique des voisins. Frank, lui, entre dans l'entreprise dans laquelle a travaillé son père. Il y fait un travail assez peu intéressant qui consiste à aider à vendre des objets. Mais le couple garde l'impression d'être supérieur à leur environnement. Cette illusion sera brisée très rapidement et le couple cherchera à s'échapper de cette vie si morne. Ils ont un plan! Partir à Paris pour changer de vie! Mais les événements vont se liguer contre eux et leur couple sera de plus en plus fragile tandis que la date du départ approche.

Il faut le dire c'est un très bon film. Ceux qui cherchent des explosions devront tout de même passer leur chemin. En effet, il ne se passe pas grand-chose dans ce film. Ou plutôt, il ne se passe pas grand-chose en surface. Mais cette œuvre nous permet de voir les rêves brisés d'un couple qui essaie désespérément de retrouver une semblant d'espoir dans leur vie face aux gifles qu'ils reçoivent de la part de la société. Mais ce film est aussi beau esthétiquement. Par exemple Franck, le mari d'April a un travail inutile dans une entreprise qui ne change jamais. Le seul moment ou il est remarqué c'est quand il décide de ne plus prendre au sérieux son travail et de le quitter dès que possible. Ironie plutôt difficile à admettre pour ce couple. Franck se croit différent mais une scène du film nous le montre à coté d'autres hommes habillés exactement comme lui et tout aussi coincé dans une vie sans espoir.

Sa femme, April, n'est pas mieux lotie. Sa journée se déroule principalement dans une maison vide qu'elle nettoie. Bien sur elle est toujours propre mais elle donne vraiment l'impression de s'ennuyer à mourir et d'être écrasée par les enfants dont elle doit s'occuper jusqu'à atteindre l'apex qui se déroule à la fin du film. Les seuls moments de distractions se déroulent lors des visites des voisines qui sont toujours prêtes à juger de la tenue de la maison. Les voisins et les amis, d'ailleurs, sont tout sauf des personnes gentilles. Ce n'est pas qu'ils sont volontairement méchant mais, par leurs jugements et conseils, ils créent une chape de plomb sur le jeune couple. En fait, il n'y a qu'un seul personnage qui soit véritablement lucide et celui-ci est, ce qui est très révélateur, soumis à des décharges électriques dans un asile. Bref, un film particulièrement pessimiste quant à la possibilité de chacun de suivre ses rêves. Ce film donne plutôt l'impression que la "réalité" implique d'oublier ses rêves et d'accepter une vie morne et sans espoir. Il faut espérer que les années 60 auront permis un peu d'espoir.

Site Officiel

Image: Allocine

18988173.jpg

15:37 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.