05/10/2011

M le Maudit (mais qui donc a le droit de juger?)

M le Meurtrier est un vieux film de 1931. Il retrace des événements qui ont eu lieu dans les années 20 en Allemagne. Ces années ont connu une vague de meurtre d'enfants. Nous sommes donc dans une ville apeurée par ces meurtres. Personne ne sait qui est le tueur et personne ne semble pouvoir le trouver. Mais les citoyens sont de plus en plus inquiets et commencent à accuser n'importe quelle personne qui donne l'impression de s'intéresser de plus ou moins près à un enfant. La police est totalement débordée par ses événements et tente de retrouver le tueur par tous les moyens en augmentant la pression sur la ville. Les rafles succèdent aux rafles mais sans résultats. Enfin si, il y a un résultat. Les activités de la pègre sont grandement mis à mal par cette pression policière. C'est pourquoi les malfrats se mettent d'accord pour organiser leur propre chasse à l'homme dans le but de trouver le tueur et de l'empêcher de nuire.

Comment dire que ce film est très bon? Il y a de nombreuses scènes que je trouve particulièrement réussies. Par exemple, les scènes qui montrent la réunion de police durant laquelle la stratégie d'action est décidée est mise en parallèle avec la scène des malfrats décidant de leurs propres actions. Ce qui permet de voir comment les deux ennemis s'organisent de manière différentes (d'une manière très caricaturale d'ailleurs). J'ai aussi beaucoup aimé les scènes de la surveillance par le réseau des mendiants (oui nous pensons tous à Sherlock) et la poursuite. Mais le véritable intérêt du film se trouve dans le discours sur la criminalité. Le tueur est confronté par un tribunal regroupant tous les malfrats de la ville et ce procès est le lieu d'argumentations très intéressantes. Premièrement, nous commençons par un tueur qui récuse sa responsabilité en affirmant ne pas pouvoir s'arrêter (il serait donc un patient plus qu'un criminel). Cet argument est rapidement suivi d'une accusation, que l'on entend encore aujourd'hui, de la justice comme trop permissive (ce qui est assez ironique quand les juges sont des criminels). La justice, au lieu de punir, se contenterait de tenter de soigner et laisserait les criminels repartir en pensant naïvement à la possibilité de leur changement plutôt que de définitivement s'en débarrasser. Je pense que nous sommes tous capables de faire le parallèle avec certains débats actuels et le débat sur la peine de mort. Il est intéressant de voir que ce débat n'existe pas qu'aujourd'hui et qu'il a une histoire.

Image: Allociné

18929013.jpg

18:38 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : meurtrier, peine de mort | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.