Trainspotting (a very bad trip)

Non je n'ai pas fait exprès de reprendre le titre d'un film hollywoodien nul (bon d'accord mais juste un peu). Trainspotting, un film culte difficile à décrire. Un film qui nous montre la vie de quatre amis. Enfin, amis entre beaucoup de guillemet puisque la seule chose qui les lie véritablement c'est la drogue. Celle-ci est omniprésente dans le film puisque l'intrigue concerne surtout la lutte contre l'addiction. Une lutte qui n'est pas toujours très sincère et qui ne doit pas faire croire que nous aurons une jolie morale type disneyworld sur les dangers de la drogue et les vertus du travail (et de dieu bien entendu...). Non, c'est une vraie lutte, une guerre sanglante et difficile entre le héros et la drogue ainsi que ses amis. Et savoir qui va vaincre n'est de loin pas simple pour le spectateur.

Je trouve difficile d’interpréter ce film surtout parce que je ne suis pas certains d'avoir remarqué toutes les références et détails. Bon, la trame principale est assez simple à voir. Le "héros" tente de sortir de la drogue. Bien entendu il échoue à plusieurs reprises mais il réussit, finalement, à se détacher de son addiction et à trouver un travail à Londres. A ce point on peut faire deux remarques intéressantes. Tout d'abord, ses anciens amis deviennent plus des boulets qu'il n'apprécie que modérément. On peut aussi y voir l'importance de se détacher non seulement de la substance mais aussi de ses connaissances pour pouvoir passer outre la drogue. Un second point est le parallèle que l'on peut faire entre la vie de plus en plus réglée de Mark et la destruction progressive de celle de Tommy. Comme si l'un devait payer pour l'autre. Je trouve aussi une forme de vision de la vie désabusée dans ce film. Le futur d'une vie semble vu comme particulièrement morne par les personnages et la drogue est un moyen d'éviter de l'atteindre. Même les personnages qui ne se droguent pas, ou pas tout de suite, ont une attitude peu conforme avec une vie rangée. Pourrions-nous y voir une influence punk? Je ne suis pas vraiment qualifié pour le dire mais l'idée semble intéressante. En tout cas, il vaut mieux se faire sa propre idée en allant le voir sois-même.

Image: Allociné

19816073.jpg

Commentaires

  • Ce film est un chef d'oeuvre, mais il faut le voir plusieurs fois pour s'en rendre compte et surtout avoir de l'humour au 50ème degré... Ce film chie sur la bonne société moralisatrice et friquée à laquelle on finit quasi tous par adhérer malgré nous en vieillissant. Personnellement, plus de 15 ans après ce film, je me comporte toujours en vieux punk anar et chiant sur la bourgeoisie coincée, notamment en fabriquant des bites volantes téléguidées... Il y a eu un autre film qui lui a disputé la 1ère place de l'humour noir, c'était "c'est arrivé près de chez vous", à voir absolument aussi.

  • Bonjour et merci de votre commentaire,
    je le verrais peut être une seconde fois mais je dois avouer que je souhaiterais voir "c'est arrivé près de chez vous" auparavant. Je ne l'ai jamais vu mais j'en entends beaucoup de bien!

  • Ami(e)s cinéphiles, bonsoir!


    « Trainspoting », « C'est arrivé près de chez vous »: Perfetto!!! 5 étoiles!!! Deux films coup de poing que l'on devrait diffuser dans toutes les classes d'école (on peut rêver...!!)... et dans tous les EMS (« Et Mamie Tromblon, elle s'est déjà fait tromper, Mamie Tromblon, hein?!? ») ;o)

    Si je peux mettre ma petite pière à votre édifice cinématographique, je vous recommande de voir les films « Snatch » (avec Brad Pitt... Waouwww !!) autre bijou très british, et « Louise-Michel », diamant d'humour noir anarcho-belgo-français (!) de Gustave Kervern et Benoît Delépine.

    Comme pendants au « Cuirassé Potemkine » et à « M le maudit » que vous évoquez dans d'autres articles, il est indispensable de (re)visionner « Metropolis », chef-d'oeuvre expressionniste, ou « Le testament du docteur Mabuse », certes plus "romantique" que « M », tous deux de Fritz Lang, ou encore le « Nosferatu » de Friedrich W. Murnau, simple, esthétique, électrisant.

    Sans oublier mes deux films "chouchous": « Brazil » et « L'armée des 12 singes » du toujours très pythonèsque Terry Gilliam.


    Bonne soirée cinéphile.

  • Oups...! Che foulais tire: "...mettre ma betite bière à l'étifice..."!!! ;0)


    Voilà ce qui arrive quand on écrit un comm' à jeun..!

  • Bonjour,
    merci ce commentaire. Je n'ai jamais entendu parler de "Snatch" ni de "Louise-Michel" mais je connais, de nom, "le testament du Docteur m'abuse" ainsi que "Brazil" et "L'armée des 12 singes". J'ai vu "Metropolis" alors que j'avais dans les dix ans mais il serait bien que je le revoie.
    Tous les films mentionnés semblent intéressant et je suis certains qu'il en existe beaucoup d'autres. Mais il est parfois difficile de trouver de vrais bon films, dans le sens de films cultes qui ont marqué le cinéma, dans le nombre énorme de production que l'histoire a connue.

Les commentaires sont fermés.