Johnny English Reborn (le retour de l'espion le moins glamour du cinéma)

Comme 007 n'était pas disponible on a engagé Johnny English. Ce n'est pas vraiment que l'on voulait de lui mais il était là et comme tous les autres se cachaient autant accepter. Ce qui lui a permis de devenir l'un des agents les plus célèbres du MI7. En tout cas jusqu'à ce qu'il rate lamentablement une mission au Mozambique ce qui l'a conduit à la disgrâce et à s'enfermer dans une grotte. Mais il décide de recommencer un entraînement intensif à l'aide de moines pour redevenir le plus grand guerrier du Royaume Unis. Et ça tombe bien! Car le monde est en danger depuis qu'un groupe de tueurs, Vortex, a assuré sa volonté de tuer le premier ministre chinois. Les anglais sont dans l'obligation d'enquêter et seul Johnny English à la compétence nécessaire.

Je trouve ce film inégal. Les bons moments sont très proches des ceux qui sont beaucoup moins bon voir ennuyeux. Cependant, on entre tout de suite dans le sujet dès le générique qui permet de voir que ce film se moque des bons vieux James Bond. Ce qui permet à Rowan Atkinson de jouer un James Bond gaffeur dont l'amour des femmes le conduit à faire des bourdes et dont l'utilisation des gadgets est plus qu’aléatoire dans leurs résultats puisqu'il ne comprend jamais ce qu'il utilise. Je note surtout la scène de la poursuite en Chine. On a l'habitude de voir le héros cinquantenaire sauter comme si il était monté sur ressorts. Johnny English, lui, utilise l'ascenseur, les portes et les taxis en réussissant toujours à suivre sa cible. Il ne faut pas non plus oublier l'apparition de Torchwood par l'acteur Burn Gorman qui jouait Owen Harper dont le jeu est plutôt intéressant. Mais le film reste plutôt inégal.

Image: Site Officiel

wallpaper_RA_suave_1024x768.jpg

Les commentaires sont fermés.