26/10/2011

The good, the bad and the alien par Colin Brake (Wild Wild Galaxy)

Titre: The good, the bad and the alien250px-The_Good%2C_the_Bad_and_the_Alien.JPG
Auteur: Colin Brake
Éditeur: BBC 2011
Pages: 199

Après avoir parlé du MLF je vais me lancer dans quelque chose de beaucoup moins sérieux en parlant de la seconde partie du 2 in 1 que j'ai mentionné dernièrement. Cette fois-ci nous nous trouvons, et ce n'est pas la première fois, à l'époque du FarWest aux États-Unis. Si le Docteur a choisi cette destination c'est qu'il souhaitait faire plaisir à Rory qui apprécie particulièrement cette époque et les films qui en parlent. Ils sortent donc du TARDIS pour entrer dans une ville typique de l'époque et des lieux. Mais tous les habitants sont endormis en pleine journée. A peine le Docteur et ses amis ont-ils le temps de le constater qu'un gang de voleurs tente d'attaquer la banque pour être tout aussi rapidement mis en fuite par un monstre. Un monstre au FarWest? le Docteur ne peut que se demander quelle est cette créature et ce qui se passe dans cette petite ville. Il semble que des aliens se baladent parmi les humains et qu'ils se sont déguisés. Mais que souhaitent-ils?

Je ne suis toujours pas très sur d'être l'une de ces personnes qui apprécient le farWest mais bon une fois de temps en temps ça ne peut pas faire de mal. Et puis cette seconde histoire n'est pas si mauvaise. Bien entendu, on y trouve tout ce qui fait un film de farwest: le shérif, le saloon, le docteur du coin et les bandits hors-la-lois qui se cachent dans les mines. On y trouve aussi quelques petites choses que nous ne verrons jamais dans un vrai farwest: des aliens et des vaisseaux spatiaux. Mais le Docteur semble attirer ce type d'ennuis. Mis à part cela j'ai apprécié les différentes références à la série par exemple quand Amy parle des fameux freins à main du TARDIS. L'intrigue n'est pas si compliquée et donne lieu à une petite morale bien convenue. Mais il parait qu'il en faut toujours une dans les histoires.

Image: Tardis Index Files

Les commentaires sont fermés.