25/11/2011

Paradox Lost par George Mann (et si il existait des monstres avec les même propriétés que les télévisions?)

Titre: Paradox Lost250px-Paradox_Lost.jpg
Auteur: George Mann
Éditeur: BBC 2011
Pages: 239

Le TARDIS, comme d'habitude, ne fait pas ce que le Docteur lui demande de faire. En effet, plutôt que d'aller visiter une jolie petite nébuleuse le TARDIS emmène ses passagers à Londres au 28ème siècle en empruntant des raccourcis (oui, même une machine à voyager dans le temps peut prendre des raccourcis!). Les trois amis arrivent juste à temps pour observer des archéologues en train de remonter un androïde de la Tamise. Mais cet androïde n'est pas logique. La technologie vient d'être inventée mais il semble avoir été sous l'eau pendant des siècles! Le mystère s'épaissit quand le robot nomme le Docteur et lui conseille de retourner en 1910. Il semble que des créatures se répandent dans Londres en ingérant l'esprit des humains. Malheureusement, ces créatures sont bien plus mortels que les télé-réalités. Bien que cela soit encore à prouver...

Si les programmes de certaines chaînes pouvaient prendre forme je suis certains qu'ils prendraient cette forme! Des monstres qui tuent en ingérant l'esprit des humains. Encore une fois, nous nous retrouvons dans une histoire remplie de paradoxes apparents. Comme le dernier roman le Docteur et ses compagnons voyagent dans le temps. Mais ils le font avant même d'avoir agi pour permettre leur voyage. J'ai l'impression que la série part de plus en plus dans ce type de paradoxes et de boucles temporelles auxquelles il vaut mieux ne pas réfléchir. Le personnage que j'ai vraiment apprécié dans ce tome est celui d'Angelchrist. C'est une sorte de savant fou célibataire qui sait que le monde n'est pas aussi simple qu'on ne le croit. Mais j'ai surtout apprécié les nombreuses références à la série comme le chapeau cool, les bus et les failles dans le temps et l'espace ainsi que les événements de la saison 5.

Image: Tardis Index Files

Les commentaires sont fermés.