15/08/2012

Le principe anarchiste par Kropotkine

Titre : Le principe anarchiste
Auteur : Kropotkine
Éditeur : Les éditions de Londres
Pages : 16

Qu'est ce que l'anarchisme ? Est-ce la simple destruction de l'ordre ? Est-ce l'absence d'organisation sociale ? Pour Kropotkine l'anarchisme commence par être une négation. Une parole qui dit non à l'autorité et à l'état. Mais est-ce simplement ça ? Non, pour Kropotkine l'anarchisme est un principe philosophique qui se heurte à un principe opposé. L'anarchisme c'est le principe de la liberté contre le principe du contrôle, de l'autorité coercitive. Quand on défend le principe anarchiste on défend donc une idée de liberté. Outre cette liberté l'anarchisme est aussi un espoir. La possibilité- la nécessité ? - d'une reconstruction de la société en profondeur en direction d'un ordre plus juste, plus humain. L'anarchisme est donc autant un acte qu'une pensée philosophique.

Difficile d'écrire plus sur un texte aussi court. En effet, sur les 16 pages de ce livre il y en a la moitié qui sont consacrées à une préface et à une biographie succincte de l'auteur. Loin de moi de critiquer ces deux aspects. La préface donne des idées intéressantes et la biographie permet de situer l'auteur dans une époque même si elle est courte et très descriptive. Ce livre permet surtout de donner une idée précise de ce qu'est l'anarchisme. D'une simple négation on passe à l'idée d'une pensée philosophique qui considère la nécessaire réforme de la société. Plutôt qu'une thèse destructrice on découvre donc que l'anarchisme est aussi un principe philosophique de construction sociale. Car la négation d'une certaine forme d'état n'implique pas forcément la négation de toute forme de société. On pense simplement que certaines caractéristiques des sociétés actuelles sont dangereuses pour la liberté humaine.

Livre disponible sur le site des éditions de Londres

15:31 Écrit par Hassan dans contemporain, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anarchisme, kropotkine | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.