25/02/2013

J'ai renoncé aux soins médicaux

Nous vivons dans le système parfait. L'assurance maladie est à la fois obligatoire est soumise à la concurrence. Pendant que la population est protégée dans sa santé les primes sont modestes grâce à l'effet de la concurrence. Que ce serait beau si ce système fonctionnait vraiment. En fait les assurances maladies suisses sont dominées par 4 grosses holdings: Helsana, CSS, Groupe-Mutuel et Assura/Supra (les deux premières offrent des baisses de primes en cas de renonciation au droit à l'avortement hommes inclus!). Nous sommes donc en face d'un système contrôlé par un groupe restreint. Malheureusement, les citoyens et citoyennes sont tout de même obligé de s'assurer. Il n'y a donc pas d'autres choix que de rester dans le système quelque-soit le coût des primes. Ce qui permet aux holdings de jouer sur les primes entre leurs diverses composantes tout en augmentant les coûts petit à petit dans un système qui n'est plus en concurrence mais en oligopole simple (pour utililier le terme technique)

Heureusement, de nombreux systèmes permettent de baisser le coût des primes. Je les ai tous activés. Je n'ai donc aucun remboursement avant d'avoir payé 1500 francs de coûts médicaux et je dois auparavant visiter un médecin que j'ai annoncé ainsi qu'une pharmacie particulière. Mais il y a problème... Le médecin que j'ai annoncé ne me connaît pas et je ne le connais pas non plus. J'ai donné son nom simplement pour bénéficier d'une réduction de coût des primes et je l'ai choisi parce qu'il a la bonne idée d'habiter près de chez moi. Mais je n'irais jamais le voir et il ne sait probablement même pas qu'il est censé me suivre. Les personnes qui n'ont pas les moyens de payer les primes de l'assurance maladie peuvent aussi demander à bénéficier des subsides cantonaux. Mais ces subsides ne sont donnés que jusqu'à un montant maximum et les personnes qui font la demande reçoivent des conseils bien particuliers. En effet, on leur explique comment baisser la prime d'assurance maladie.

Le problème c'est que si une personne ne peut pas payer son assurance maladie elle ne pourra pas non plus assumer les coûts d'une prise en charge médicale. Ceci est d'autant plus vrai quand on lui demande d'assumer des charges plus importantes pour baisser sa prime. On se trouve donc devant un système parfait de système de santé à deux vitesses! Pendant que les personnes qui ont les moyens peuvent baisser les primes et tout de même être capables d'assumer les coûts d'une prise en charge médicale tout un pan de la population voit fondre comme neige au soleil sa prise en charge par le système d'assurance maladie suisse et, donc, sa capacité à assumer les coûts d'une possible maladie.

Je fais partie des personnes qui n'ont pas les moyens de payer une prime d'assurance maladie seul. Je suis obligé de recevoir de l'aide pour cela. Logiquement, je ne suis pas non plus capable d'assumer les coûts d'une prise en charge hospitalière. J'ai donc renoncé. Je n'ai pas le choix, je dois payer ma prime d'assurance maladie. Mais je peux très bien renoncer à voir un médecin en cas de problèmes médicaux. Je ne vais jamais chez le médecin. Si j'ai un problème je fais de l'automédication. Si les médicaments ne suffisent pas j'attends que ça passe. Mais une maladie ou un problème médical que je ne suis pas capable de détecter peuvent très bien se préparer et se révéler dans le futur. Pour l'éviter il faudrait que je passe une visite médicale. Or je ne le fais pas par manque de moyens. Jusqu'à maintenant je n'ai jamais eu à regretter ce choix mais ce jour pourrait bien venir. Après tout, je ne connais rien en médecine et un symptôme pourrait très bien passer inaperçu. Mais j'ai renoncé. Et ceci pourrait bien me coûter très cher un jour aussi bien du point de vue médical que du point de vue financier. On me dira que c'est un choix personnel. Je suis d'accord j'ai fait ce choix. Mais celui-ci a été contraint par un système particulier qui fonctionne, qu'on le veuille ou non, à deux vitesses. Le système d'assurance maladie suisse est vicieux. Il ne fonctionne pas et met en danger les personnes. Il est nécessaire de le changer. D'autant plus que je ne suis certainement pas le seul à avoir renoncé et je ne suis en tout cas pas le plus à plaindre. Je suis encore jeune et en bonne santé avec une famille qui m'entoure. Mais les personnes malades, seules et pauvres qui s'en occupe avant que ce ne soit trop tard?

J'ai renoncé à me faire soigner et vous?

14:13 Écrit par Hassan dans contemporain, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : santé, assurance maladie | | | |  Facebook

Commentaires

Moi ? Je dis que cette assurance obligatoire "pour tous" est destinée à couvrir les coûts de la MEDCECINE (et non "de la santé" qui, elle, tant qu'elle persiste, ne coûte rien et ne rapporte pas un fifrelin aux médecins ni aux pharmaciens ! Elle sert avant tout à faire marcher le business pharmaco-médical. Une bonne affaire de 68 milliards de francs par année. Un pactole inépuisable pour l'industrie médico-pharmaceutique. Plus il y a de malades, de valétudinaires, d'hypocondriaques, de toxicos, de buveurs, de fumeurs, d'alpinistes, de footballeurs, et de motards téméraires et surtout... de VIEUX, mieux elle se porte !

La solidarité ? Mon c... ! Si son principe se fondait vraiment sur la solidarité, les assurés des cantons devraient être solidaires. Ils ne le sont nullement puisqu'on les ponctionne selon le niveau de consommation local de services et de médicaments.

Pour le reste, CHF 1, 4 milliards par année servent à engraisser des "préventologues" aux campagnes ruineuses, chaotiques et inefficaces.

Voyez quelques autres constatations et opinions ici:

http://tinyurl.com/azx7yf8

Écrit par : jaw | 25/02/2013

Il faut bien que quelqu'un raque pour Vasella, non ?

Écrit par : Pierre Jenni | 26/02/2013

J'espère que dès que tu auras un boulot, tu te feras suivre médicalement.
Même si ça sert aussi à en engraisser d'autres.
:-)

Écrit par : Danielle | 10/03/2013

ça ne changera tout de même rien au système.

Écrit par : Hassan | 10/03/2013

Les commentaires sont fermés.