11/03/2013

Firefly et Serenity

J'ai mis beaucoup de temps à regarder cette série. J'en ai entendu parler en bien mais une série qui ne dure qu'une saison me faisait un peu peur. Mais bon, comme j'aime bien la SF et que Joss Whedon est quand même un scénariste à qui on peut faire confiance je me suis lancé un beau jour d'hiver.

Nous sommes dans un futur éloigné. La Terre ne pouvait plus subvenir aux besoins de l'humanité dont un exode a été lancée en direction d'un nouveau système solaire plus ou moins habitable. Les planètes et les lunes ont été terraformées et, rapidement, des différences sont apparues. Les mondes du centre furent organisées et gouvernées par un état central. l'Alliance, qui permit une grande avancée de la civilisation et de l'économie industrielle. Mais les mondes de la bordure eurent moins de chances et furent moins développés. Cependant, l'Alliance souhaitait quand même unir tout le système et une guerre eu lieu. Les planètes de la bordure perdirent et furent intégrées dans l'alliance. L'un des soldats, Malcolm Reynolds, décida de fuir l'Alliance en achetant un vaisseau spatial nommé Serenity. Il cherche, avec son équipage, tous les boulots qu'il peut trouver qu'ils soient légaux ou non. Un jour il décide de prendre comme passager un jeune médecin. Mais on apprend rapidement qu'il cache sa sœur dans ses bagages et qu'ils sont tous les deux recherchés. S'ensuit une course poursuite entre l'alliance et le Serenity.

Il y a beaucoup de bon dans cette série. L'ambiance tout d'abord, faire un mixe entre la SF et le farwest semble logique mais ne fonctionne pas forcément. Ici tout marche comme sur des roulettes. On se sent vraiment dans un univers futuriste qui ne connaît pas encore de contrôle très important sur les différents lieux d'habitation. Les gangs sont légions et les vaisseaux spatiaux ne sont pas forcément amis. Les planètes de la bordure sont hautes en couleurs avec des cultures et des histoires très différentes les unes des autres. Cet aspect est contrebalancé par une alliance qui parait fade, grise, ce qui est démontré par l'image des vaisseaux et de leurs mondes centraux. Malheureusement, ces bons points sont mis à mal par la durée de vie de la série. Elle n'a duré qu'une seule saison ce qui n'a pas permis à Joss Whedon de développer sa mythologie ni ses personnages. Ainsi de nombreuses questions restent sans réponses tandis que certains aspects sont écartés pour réussir à conclure la série. Par exemple, qui est le prêtre? Quelle est la véritable histoire de Malcolm Reynold? Comment s'est déroulée la guerre? On possède des indices mais rien de définitif. C'était donc une série que j'ai beaucoup apprécié et dont le potentiel a été inutilement gâché par son diffuseur. C'est vraiment dommage.

Twilightomètre:

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon. Comment? J'oserais ne pas donner le rang Joss Whedon à une série de Joss Whedon? Non je vous rassure je ne ferais pas cette hérésie! Il reste tout de même dommage que le potentiel de cette série ait été gâché par le diffuseur. Elle aurait pu devenir une série culte du même niveau que Battlestar Galactica.

Image: Allocine

20230538.jpg

18:40 Écrit par Hassan dans science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joss whedon, firefly, serenity | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.