31/05/2013

Epic

Quand on marche dans la forêt on ne voit que les arbres et certains animaux. Mais sommes-nous vraiment capables d'observer tout ce qui se cache derrière les feuilles? Marie-Kate ne comprend pas la passion de son père pour cette forêt et ces petits êtres tout droit sortis de son imagination. Après une discussion difficile face à quelqu'un qui ne l'écoute pas elle décide de partir et de laisser son père à son fantasme. Mais ,alors qu'elle tente de contacter un taxi, le chien de la famille court dans les bois. Se sentant obligée de le suivre elle observe la mort d'un minuscule être dont le dernier souffle l’emmène au cœur d'un combat centenaire entre les forces de la vie et de la mort. Qu'elle est sa mission? Personne ne le sait mais elle sera obligée de prendre parti dans ce combat.

L'histoire d'un peuple minuscule caché et dont on ne peut observer les activités que très difficilement et sans avoir de preuves certaines n'est de loin pas neuve. On pourrait même dire que cette histoire est vieille comme le monde. Ceci ne m'empêche pas d'aimer l'histoire. Et surtout d'apprécier la manière dont le film est techniquement construit. L'animation est vraiment belle et à la fois fantastique et réaliste. On entre vraiment dans un monde différent dans lequel les règles changent. Certaines scènes sont tout simplement impressionnantes. L'histoire, elle, reste classique et ne mérite pas vraiment d'en parler. Par contre, on peut en faire une analyse. En effet, malgré la qualité de l'animation et le bon moment que j'ai passé devant ce film il me pose problème et ce d'autant plus qu'il est censé être destiné à un public enfantin.

Quel est ce problème? Il concerne la manière dont les personnages féminins et masculins sont caractérisés. En effet, les mâles sont ici des soldats. Leur but ultime dans la vie, leur seule raison d'être, est la protection de la vie. Les mâles qui ne sont pas soldats sont ceux qui tentent de détruire la vie ainsi les deux forces viriles de ce film sont le protecteur par excellence et le destructeur par excellence. La vie, elle, est incarnée par les personnages féminins. Ainsi, le seul but de la reine est de recréer la vie dans la forêt tandis que ses ennemis mâles la détruisent. Le film commence alors qu'une nouvelle reine sera désignée et cela se fait via un bourgeon allégorie de la maternité? L'arrivée de Marie-Kate ne fait que renforcer cette image. Elle se retrouve comme mère de substitution attachée physiquement au bourgeon. Les femmes, dans ce film, sont fondamentalement des mères, des créatrices de vie. Derrière une histoire sympathique et une technique qui crée une belle animation on retrouve, encore une fois, la mise en place de rôles genrés fortement différenciés entre les personnages masculins et féminins ce qui est franchement dommage.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Une histoire sympathique et une animation réussie (malgré la 3D) pour une histoire déjà connue. Le coté très traditionnel des personnages est difficile à laisser de coté.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Site officiel

image_04.jpg

12:02 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epic, guerre, vie | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.