19/10/2013

Chaoswar 3: Magician's end

Titre : Chaoswar 3: Magician's end
Auteur : Raymond E. Feist
Éditeur : Harper Voyager 2013
Pages : 638

Nous avions quitté Midkemia à la fin d'une guerre. Le Royaume des Iles était occupé dans sa partie ouest par Kesh. Dans le même temps on en savait un peu plus sur le véritable but de cette guerre: détourner les yeux des royaumes. On avait aussi quitté Pug, Magnus, Miranda et Nakor alors qu'ils étaient au centre d'une explosion magique imminente. Nous reprenons les événements à ce moment précis. Le Royaume des Iles est maintenant en paix mais pas pour longtemps. En effet, un nouveau roi n'est toujours pas nommé et aucun des prétendants ne souhaite un accord pacifique. Les Condoins et les Jamisons ont donc fort à faire pour éviter de perdre la guerre civile qui s'annonce pour le Royaume et, ensuite, le reconstruire. Dans le même temps les Taredhels luttent difficilement contre une horreur qui a détruit leur cité. Les aides sont rares car peu savent ce qui se déroule. Pug, Magnus, Miranda et Nakor pourraient aider mais ils semblent avoir disparu.

Enfin ce long cycle qui dure sur plusieurs décennies se termine. Feist a écrit du bon et du moins bon et il a souvent réussi à garder mon intérêt. Mais il faut bien une fin à un moment donné et ce tome marque celle-ci. J'ai apprécié de retrouver les 4 personnages que sont Pug, son fils Magnus, sa compagne Miranda et Nakor pour ce dernier combat. Bien que de nombreux passages de leur voyage auraient pu être mis de côté ce qui aurait rendu le livre moins redondant avec d'autres leurs activités restent dans le côté de l'intérêt. Heureusement l'intrigue magique est mise en parallèle avec l'intrigue de la guerre civile qui permet, encore une fois, d'entrer dans la politique du royaume et les batailles. Feist reste sur des chemins battus auparavant mais il réussit encore à rendre cela intéressant. Cependant on peut se demande quel est l'intérêt de Miranda et Nakor qui semblent surtout permettre de réunir les personnages les plus attachant de ce cycle. Leur utilité est bien moindre face aux autres et ils auraient pu ne pas être présent ou différemment. Mais ce livre clôt bien un long cycle et termine comme il a commencé: avec deux amis partant sur le chemin de la vie et de la mort ensemble.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Une conclusion parfois maladroite avec des passages redondants si on connaît les autres livres mais tout de même intéressante pour ceux et celles qui apprécient Midkemia et ce pour la dernière fois.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

9780007264797.jpg

17:25 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : krondor, magian's end, chaos war, feist | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.