14/12/2013

Echoes of the great song par David Gemmel

Titre : Echoes of the great songgetimage.aspx?class=books&size=custom&dpi=72&quality=90&type=jpg&height=560&id=0552142557-3
Auteur : David Gemmel
Éditeur : Corgi 1998
Pages : 445

Il y a très longtemps que je n'ai pas lu de nouveaux livres de Gemmel. Cet auteur m'a parfois fait rêver et parfois déçu. Mais je souhaitais me remettre dans ces contes de héros et batailles. Mais il faut bien que j'avoue que lorsque j'ai vu la couverture de ce livre je me suis demandé si je n'avais pas fait une erreur. Cependant, il faut passer outre celle-ci (aussi moche qu'elle puisse être) et lire. Ce livre ne nous parle pas d'un ou deux personnages mais tout un peuple. Les Avatars étaient les plus puissants sur leur monde. Ils avaient vaincu la gravité, les ennemis, la maladie et même la mort. Leur capitale était un phare de culture et de puissance face aux peuples mis en esclavage. Mais un jour l'univers des Avatars changea. Le monde tourna dans un autre sens détruisant villes et vies. Seul-e-s 200 Avatars survécurent. Ils rebâtirent mais ils sont entourés par les ennemis internes et externes et possèdent une puissance décroissante. Mais quand un ennemi qui ne souhaite que la mort décide de combattre les Avatars leur noblesse pourrait revenir.

Le livre commence lentement. Peut-être même trop lentement pour un lecteur un peu pressé de voir un peu d'action. Mais cela nous permet d'entrer dans la culture des Avatars. Une forme de civilisation basée sur un racisme de sang. Les avatars considèrent être des dieux et les autres races, « sous-humaines », doivent servir. Ainsi, voler leur vie ou la leur rendre est facile pour un membre des Avatars. C'est aussi une culture haïe en perte de pouvoir. En effet, on apprend à connaître les Avatars alors qu'ils sont sur le point d'entrer dans les livres d'histoire. L'arrivée des ennemis n'est qu'un coup de plus. Ces derniers sont intéressants car ils montrent ce que sont les Avatars tout en étant bien plus malfaisant. Il y a beaucoup de points communs. Comme souvent, Gemmel ne dépeint pas simplement une lutte du bien contre le mal mais une lutte entre deux forces imparfaites dont une a refusé de s'améliorer. J'avoue m'être attaché aux personnages et avoir beaucoup apprécié ce livre. J'espère aimer les autres aussi.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire.

  • Tolkien. Je me suis vraiment impliqué dans cette histoire que j'ai appréciée. Le retour d'une civilisation perdue sur les marches de l'histoire est dépeinte de manière très intéressante.

Image: Éditeur

17:56 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gemmel, echoes of the great song, avatars | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.