16/05/2017

Justice League Dark

Le Hall de la Justice est mis en fonction. La Justice League fonctionne parfaitement et s'est un peu agrandie avec quelques membres en plus voir des remplaçants. Individuellement, les différents héro-ïne-s qui la compose sont tous et toutes en pleine possession de leurs moyens et agissent avec la justice pour soutenir la loi et s'attaquer aux criminel-le-s ou simplement aider. Mais, depuis peu de temps, de simples citoyen-ne-s qui, normalement, ne violent pas la loi se mettent à agir de manière étrange. Des meurtres sont commis, des suicides ont lieu et personne ne comprend ce qui arrive. Mais tout le monde dit la même chose : des monstres les ont attaqués et illes n'ont fait que se défendre. La Ligue pense que la magie pourrait être à l'œuvre mais Batman n'y croit pas. Cependant, il se retrouve embarqué dans une quête pour trouver un maitre de la magie : John Constantine. Petit à petit, il va l'aider à résoudre les attaques et découvrir un mal qui date de plusieurs siècles.

Jusqu'à maintenant, j'ai plutôt apprécié les films animés de l'univers partagé malgré beaucoup de simplisme. Mais ça fonctionne bien et c'est assez plaisant. Malheureusement, je n'ai pas du tout aimé ce film. Le premier problème est Batman. Le film précèdent, on l'observe aux prises avec un démon. Dans ce film, il nie toute existence de la magie. Ce n'est tout simplement pas logique. Mais, surtout, il est totalement inutile. Il se contente de suivre et de sortir un gadget de temps en temps. Il aurait très bien pu ne pas être présent. Il aurait été bien plus intéressant de réunir plusieurs mages de l'univers DC en dehors du groupe de la Justice League. En l'occurrence, cette Justice League Dark n'est qu'un ersatz sans intérêts.

Le problème tient aussi en l'intrigue. J'ai, personnellement, un problème avec la magie dans les œuvres de fiction. Trop souvent, c'est un moyen simpliste de résoudre un problème compliqué. La magie, son fonctionnement et ses limites, ne sont pas forcément explicitées et cela crée une résolution à la Deus ex Machina. Une résolution que l'on retrouve ici puisque le grand méchant passe de quasi dieu sur Terre à un mortel qui peut être vaincu par Constantine. Pourquoi n'y a t'il aucuns couts ? Ou se trouvent les règles ? De plus, l'intrigue n'existe tout simplement pas. On suit un petit groupe de personnages dont la moitié disparaissent rapidement ou ne sont pas assez présentés pour que l'on s'intéresse. Le film est une suite de combats de magie sans intérêts et l'on se demande pour quelle raison on parle d'une enquête... Je n'ai donc pas du tout aimé ce film.

* Sans intérêt.
**
***
****
*****

Image : Site officiel

GalleryMovies_1920x1080_JLDark_04_5848c174881b18.77687657.jpg

08:49 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, DC, Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : justice league dark, dc | | | |  Facebook

Commentaires

J'ai personnellement trouvé ce film plutôt sympathique : j'adore Constantine (ça aide^^) et j'ai trouvé la maison très fun. Mais surtout, contrairement à toi, j'ai beaucoup aimé Batman pour la simple raison qu'il ne sert à rien justement. Il est là uniquement pour l'effet comique et décalé, ce qui est tellement à l'opposé de son rôle habituel que j'avais le sourire jusqu'aux oreilles à chaque fois qu'il apparaissait.

Après, mon problème est plus avec le concept de la justice league dark. Je ne sais pas si le comics s'améliore après (je n'ai lu que les premiers) mais pour moi ça ne fonctionne pas.

Déjà, Constantine est normalement un solitaire qui se retrouve systématiquement, à une miraculeuse exception près,à causer la mort/damnation/destruction physique ou/et morale de ses proches. C'est vraiment le thème au centre du comics. Le mettre dans une équipe, et en plus chef d'équipe, est pour moi un non sens mais ça aurait pu à la rigueur fonctionner si le simple fait de le mettre dans cette équipe ne le dénaturait pas totalement sur un point crucial.

En effet, Justice league dark (et l'animé ne fait pas exception) a tendance à le rendre ultra puissant, or c'est un contre-sens total: Constantine s'en sort 99% des cas par la ruse et parce qu'il n'hésite pas à sacrifier les autres, pas parce qu'il est surpuissant. Il finit en effet par être un grand magicien mais quand il est vers la soixantaine, pas à cet âge là qui correspond au début de la saga, et il ne change malgré tout pas de technique.

Le problème, et je te rejoins totalement sur ce point, est celui de la magie bien trop puissante sans aucun coût, ce qui pipe totalement les dés et m'empêche de trouver une oeuvre réaliste (bon, réaliste dans le contexte évidemment^^). Hellblazer évite cet écueil puisque, comme je le disais, Constantine n'est pas si puissant, juste très rusé, et paye de plus un prix très élevé à chaque fois (enfin, surtout son entourage^^).

Justice league dark en revanche fonce totalement dans ce piège non seulement en rendant Constantine trop puissant (Non mais sérieux, lui faire balancer des projectiles magiques est un non sens absolu par rapport à son type de magie) mais surtout avec le personnage de Zatanna. Si nous étions dans un jeu vidéo, j'accuserais son personnage d'être cheaté. Il est BEAUCOUP trop puissant et sa magie semble n'avoir aucune contrepartie à l'exception d'un risque de perte de contrôle, ça ne suffit pas à équilibrer les choses. Du coup, comme tu disais, on se retrouve à avoir une succession de combats magiques avec des personnages plus ou moins utiles et non ce qui fait toute la saveur de Hellblazer, des plans absolument incroyables qui font triompher Constantine mais à un prix effroyable.

Conclusion : lisez Hellblazer (et jetez un œil à la série animée qui est prévue, j'ai bon espoir^^).

Écrit par : Tyr | 16/05/2017

Répondre à ce commentaire

Franchement, j'aurais préfère un animé avec un Constantine forcé de s'allier à des personnes qui ne lui font pas confiance (à raison) pour lutter contre une force importante que Batman qui vient le chercher. Là, on sait qu'il y a une histoire annexe mais aucune informations sur celle-ci. On ne comprend pas pourquoi personne n'aime Constantine (sauf une scène, à la rigueur, qui le montre user du corps de Jason Blood sans son consentement pour se sauver les miches).

J'ai donc beaucoup mieux aimé la série qui avait un bon potentiel. Le personnage est bien plus faillible. Il se heurte à des forces puissantes qu'il ne comprend pas totalement. Et, surtout, il est dépeint comme n'ayant aucun respects. Dans cet animé Constantine fait des tours systèmatiquement réussis et capable de vaincre tout ce qui passe sous son regard. Même si on parle d'un risque celui-ci n'est jamais vraiment montré (sauf par Zatana alors qu'elle est censée être aussi talentueuse que lui, voir plus). Si seulement le film donnait quelques règles, un coût de l'usage d'une force magique...

Écrit par : Hassan | 16/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire