14/07/2017

Spider-Man Homecoming

Spider-Man est encore rebooté. Mais cette fois Sony n'est pas seul et laisser Disney, et marvel, utiliser son jouet et l'impliquer dans le MCU, ce que l'on a vu dès Captain America Civil War (aka Avengers 2.5). On connait tous les origines de Spider-Man donc, cette fois, nous n'aurons pas d'origin story, et c'est un soulagement. À la place, on nous donne un jeune héros, encore peu expérimenté, qui agit surtout dans son quartier. C'est un enfant de 15 ans qui, fasciné par les Avengers, décide de faire de même. Ainsi, il aide les personnes de son quartier, il arrête de petits crimes et donne des indications aux personnes perdues. Mais Peter Parker est certain d'être destiné à de grandes choses. Son impression est renforcée quand il arrête un cambriolage commis avec des armes d'une technologie de pointe. Il décide d'enquêter et d'arrêter les trafiquants seul malgré les mises e garde de Tony Stark.

Durant de nombreuses années je me suis demandé, regardant le MCU, mais qu'en est-il des conséquences ? Jamais, ou rarement, les réalisations nous parlent des implications de la création des Avengers et du comportement des différents membres. Les Avengers peuvent raser trois villes, Captain America et Black Widow peuvent détruire le quartier général d'une agence de renseignement, Thor peut détruire Londres mais les conséquences ne sont presque jamais montrées. Captain America Civil War était une tentative modeste qui a largement échoué à poser des questions importantes pour le MCU mais aussi pour nous (le rôle des drones, le rôle des armées privées, la relation avec le droit international). Dans ce film, enfin, on observe des conséquences. Les destructions causées par les différents personnages que l'on connait sont montrées et la manière de les traiter est expliquée. Il est parfaitement logique que des équipes de démolitions et de nettoyages soient envoyés dans les lieux qui ont connu des batailles. Tout comme il est logique que le gouvernement s'arroge des droits sur les technologies que l'on y trouve. Mieux encore, les débris sont utilisés afin de créer de nouvelles armes, sous le manteau. Ce film est lié intimement au reste du MCU non par les personnages mais par les décors et l'intrigue qui dépendent des autres films.

L'une des conséquences est le vilain du film. Andrian Toomes est d'abord un travailler qui essaie de faire vivre sa famille. Son envie d'éviter la pauvreté le conduit à prendre le contrat de nettoyage offert par la ville, qui lui est volé par le gouvernement (et Tony Stark). Toomes décide donc de garder ce qu'il possède déjà, d'en faire des armes et de voler la technologie récupérée par le gouvernement pour la vendre sous le manteau. Toomes n'est donc un vilain parce qu'il veut détruire le monde ou par jalousie, il l'est pour des raisons pragmatiques. Des personnes puissantes lui ont volé son gagne-pain et, pour survivre, il est obligé d'entrer dans la criminalité. Son but est compréhensible, ses justifications sont argumentées et l'on peut facilement se projeter dans son personnage (très bien joué par Michael Keaton). De plus, le "Vautour" est clairement meilleur que Peter Parker et ne tombe dans les clichés du vilain que pour mieux piéger son nouvel ennemi. Ainsi, le travail commun entre Sony et Disney a donné un film bien écrit, plaisant, drôle et aux personnages plutôt intéressants qui me semblent réel car leur comportement est logique, s'inscrit dans la manière dont chacun de nous réagirait dans des circonstances analogues.

*
**
***
**** J'avais beaucoup de craintes face à ce nouveau reboot. Mais la réalisation réussit à éviter les écueils de Amazing Spider-Man tout en ne recréant par le personnage de Sam Raimi.
*****

Image : Site officiel

gallery_01.jpg

Écrire un commentaire