13/04/2018

Isle of Dogs / L'île aux chiens

Dans quelques années une épidémie touchera la population canine du monde. Le nombre élevé de chiens et leur proximité avec les humain-e-s pose un énorme problème aux autorités du monde alors que la maladie modifie le comportement des chien-ne-s. Les Provinces Unies, sous la mairie de Kobayashi, prend une décision rude et populaire. La population canine entière est déportée sur une ile de déchets afin de protéger l'humanité. Plusieurs mois se déroulent sans encombre alors que les services de la fourrière sont de plus en plus développés. Mais, un jour, un jeune enfant vole un avion et se rend sur l'ile. Son but est simple : il veut retrouver son chien Spots. Mais l'ile est grande et le maire veut garder le secret sur la réalité de l'ile.

SPOILERS

L'histoire de départ de ce film est assez simple. C'est la quête d'un enfant pour retrouver quelque chose qu'il a perdu. Comme dans toutes les quêtes de ce type, l'enfant doit surmonter des obstacles qui sont aussi bien dû à l'humanité qu'à la nature ou encore à lui-même. Il est secondé par un groupe de chiens qui connaissent les lieux ainsi que les personnes capables d'aider l'enfant. Enfin, cette quête permet de rapprocher deux êtres pourtant dissemblables et opposés. L'histoire est simple mais cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas efficace et j'ai beaucoup aimé regarder les aventures de ce petit groupe isolé.

L'intrigue principale est doublée d'une seconde intrigue, plus compliquée. En effet, alors que l'enfant et ses chiens cherchent Spots le film nous explique comment fonctionne la mairie Kobayashi. Ici, Wes Anderson s'attaque à un problème difficile à mettre en scène : l'autoritarisme dans une démocratie. Pour cela, il utilise plusieurs personnages qui incarnent des rôles précis. Nous avons la figure autoritaire, le maire Kobayashi, qui incarne le politicien démagogue qui manipule les foules afin de s'enrichir et d'imposer ses idées. Il est contré par un opposant du parti de la science. Celui-ci est un scientifique dont le but est de trouver un remède à la maladie des chiens. Il ne viole jamais les règles ce qui en fait une victime toute désignée face à l'autoritarisme du maire. Enfin, Wes Anderson nous présente des opposants politiques sous la forme à la fois d'un hacker et d'une rédaction d'un journal. Il faut noter un point intéressant, lorsque la jeune journaliste fait part de ses soupçons la réaction du rédacteur en chef est immédiatement de demander des preuves. Le journalisme n'est donc pas dépeint comme un moyen d'écrire une histoire mais un travail qui implique de trouver des sources capables de prouver ses thèses (en est témoigne le classeur qu'elle porte avec elle). Sous un abord assez simpliste, le film propose donc une intrigue bien plus riche.

*
**
*** Un roman qui se lit assez bien sans être ni particulièrement bon ni mauvais.
****
*****

Image : Allociné

Site officiel

4019182.jpg

08:49 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : isel of dogs, l'île aux chiens | | | |  Facebook

Écrire un commentaire