20/05/2018

Deadpool 2

TW : Meurtres, tortures, abus sur enfants

Wade Wilson est heureux. Il vit en couple, les deux étant très amoureux l'un de l'autre et pensant à constituer une famille. Son travail se passe très bien. Il continue à jouer au mercenaire mais il s'attaque aux pires personnes existantes sur la Terre. Sa vie est aussi parfaite qu'il le souhaite. Mais, un jour, tout explose. Ayant besoin de l'aide de personnes amicales il fait la chose la plus inattendue de sa vie. Il accepte d'être membre des X-Men. C'est ainsi qu'il découvre qu'une personne venue du futur souhaite un garçon d'à peine 14 ans. Ne pensant même pas au danger Wade décide de protéger ce garçon à tous prix.

SPOILERS

Que l'on soit clair, ce film n'a aucun sens. Il n'est pas facile de créer une intrigue qui tienne la route avec des histoires de voyage dans le temps. Le film n'essaie pas vraiment. Il se contente de nous expliquer que Cable provient du futur et veut tuer un garçon pour éviter qu'il ne devienne un meurtrier dans le futur. Aucune des conséquences de ce type d'actions n'est envisagées. Pire encore, Deadpool crée une équipe et le film prend un temps assez important pour nous présenter les différents personnages. Pour que cette équipe disparaisse en quelques minutes, sauf Domino qui reçoit de superbes scènes. Bref, le film n'essaie pas de construire une intrigue logique. Mais on ne va pas voir Deadpool si l'on souhaite de la logique.

Ce second volet continue sur la ligne du premier. Le quatrième mur n'existe plus du tout et le personnage n'hésite pas à faire référence aux comics, à la guerre entre les studios et aux derniers films. Bien que Wolverine en prenne pour son grade les films tirés de DC ne s'en sortent pas mieux. Le film continue aussi sur les meurtres graphiques et trouve de nouveaux moyens de tuer de manière absurde. Bien entendu, le propos reste sur l'humour comme moyen d'éviter la douleur. Pour cela, le film met Deadpool face à deux personnages particuliers. Cable est sombre. Face à la douleur il répond exclusivement par la vengeance sans jamais penser à une autre solution. Le second personnage, à la fois vilain et victime, est Russel. On pourrait considérer que les véritables vilains de l'histoire sont les personnes en charge de Russel (qui torturent les mutant-e-s au nom de la foi chrétienne). Russel subit de nombreux abus et y répond aussi par la vengeance en cherchant à devenir de plus en plus puissant. Sans être véritablement partie de cet univers, il me semble que Deadpool y ajoute de la richesse non seulement en ajoutant une prison et de la technologie dédiée au contrôle des mutant-e-s mais aussi en montrant que ce présent si utopique, selon les films X-Men, cache une part sombre (qui n'est malheureusement pas explorée dans X-Men Apocalypse au profit d'un grand méchant CGI inutile).

*
**
***
**** Un film qui n'a aucune volonté de révolutionner le genre mais qui souhaite simplement accomplir ce pour quoi il a été écrit. N'oubliez pas de rester pour la scène d'après crédits.
*****

Image : Site officiel

__5a8f35b6245a0.jpg

09:24 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, Film, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : deadpool | | | |  Facebook

Écrire un commentaire