13/06/2018

Batwoman 2. Wonderland par Marguerite Bennett, Fernando Blanco et John Rauch

Titre : Batwoman 2. Wonderland
Auteur-e-s : Marguerite Bennett, Fernando Blanco et John Rauch
Éditeur : DC 5 juin 2018
Pages : 128

Ce second volume contient Batwoman 7-11. Batwoman s'occupe à la fois d'une équipe en plein Gotham chargée d'éviter les problèmes qu’une personne unique ne peut résoudre. Cette équipe a dû s'attaquer à une opération secrète du père de Batwoman : Jacob Kane. Mais Batman a aussi décidé d'envoyer Batwoman en mission à l'étranger. Une société vend des armes à toutes les personnes et organisations qui possèdent assez d'argent. Ces armes sont aussi bien biologiques que nucléaires ou humaines. Elles sont fortement défendues par des agent-e-s spécifiques. Depuis l'île Batwoman a détruit plusieurs de ces armes. En ce moment, elle est sur les traces de Needle, en plein milieu du Sahara. Elle est aussi isolée, sans moyens de fuir ou de communiquer.

SPOILERS

Il est difficile d'atteindre le niveau du Batwoman de Rucka, mis à mal par une équipe créative qui n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait. J'attendais particulièrement cette nouvelle série dont le premier volume me semblait intéressant et intégré dans une continuité artistique et scénaristique, tout en ajoutant quelques informations. Ce second volume me semble moins bon. Bien qu'une partie de l'impression que j'ai découle des nombreuses pages durant lesquelles Batwoman est droguée, il y a aussi, à mon avis, beaucoup de confusion entre les événements. J'ai presque l'impression qu'il manque des pages afin de vraiment comprendre ce qui se déroule.

L'intrigue me semble moins importante que la question régulièrement posée dans les pages de ce second volume : qui est Kate Kane alias Batwoman ? Elle est une jeune soldate virée de l'armée pour cause d'homosexualité, une jeune fêtarde héritière d'une fortune, la fille d'un colonel de l'armée, l'un des membres de l'équipe de Batman mais aussi, peut-être, une héroïne qui pourrait aller plus loin que Batman. Dans ces pages elle est aussi décrite comme un poison qui détruit tout ce qu'elle touche : famille, ami-e-s, amantes ou encore protégé-e-s. Si j'ai bien compris les propos de la scénariste, Batwoman est surtout une survivante qui connait ses traumas et les utilise pour se rendre plus forte et agir selon ce qui est nécessaire.

*
**
*** Moins bon que le premier volume mais tout de même intéressant à la fois d'un point de vue artistique et pour le personnage.
****
*****

Image : Éditeur

dc,batwoman,wonderland,marguerite bennett,fernando blanco,john rauch

Jessica Jones 2. The secrets of Maria Hill par Bendis, Gaydos, Pulido et Hollingsworth

Titre : Jessica Jones 2. The secrets of Maria Hill
Auteurs : Bendis, Gaydos, Pulido et Hollingsworth
Éditeur : Marvel 12 décembre 2017
Pages : 136

Ce second volume contient Jessica Jones 7-12. Le monde de Jessica Jones est sens dessus dessous. Bien qu'elle ait réussi à terminer la mission que lui a confié Carol Danvers sa vie privée en a fortement souffert. Son mari est parti avec sa fille, après avoir parlé à la mère de Jessica. Elle ne sait pas où se trouve ni l'un ni l'autre. Ses ami-e-s ne sont pas capables, voire ne veulent pas l'aider. Pire encore, une agente du SHIELD est en train de saigner sur le sol de sa salle de bain. Cette agente est Maria Hill, récemment renvoyée du SHIELD, et elle est la victime de tentatives d'assassinats. Selon elle, seule Jessica Jones est capable de découvrir qui souhaite tuer Maria Hill.

SPOILERS

Ce second volume est en demi-teinte en direction d'un mieux. Tout d'abord, il permet de s'occuper de la relation de Jessica Jones avec le SHIELD, le monde des héro-ine-s et le monde plus proche de l'illégalité. L'enquête sur Maria permet d'user de ces différents points de vue tout en continuant sur des points litigieux du passé, rapidement mentionnés. L'enquête est assez intéressante sans être particulièrement inventive et sa conclusion permet d'ouvrir la suite de la série tout en humanisant Maria Hill.

Le problème concerne la vie privée de Jessica Jones. À la fin du premier volume on nous annonçait une vie chamboulée par les actions de Jessica. Il semblait difficile de permettre une réconciliation entre elle, ses ami-e-s et son mari. Le début de ce second volume continue sur cette voie, tout en faisant de Luke Cage un père incapable de prendre soin de sa fille (il devrait apprendre !) ... Mais, presque immédiatement, Jessica et Luke semblent se réconcilier sans même véritablement parler de leurs problèmes. Cela me semble trop facile et cette relation brisée aurait mérité plus de développement pour une conclusion finale plus tardive.

*
**
*** Un second volume un peu meilleur que celui d'avant mais avec des problèmes d'écritures, du moins selon moi.
****
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

Histoire de Fribourg 1. La ville de Fribourg au Moyen Âge (XIIe-XVe siècle) par Kathrin Utz Tremp

Titre : Histoire de Fribourg 1. La ville de Fribourg au Moyen Âge (XIIe-XVe siècle)
Autrice : Kathrin Utz Tremp
Éditeur : Alphil 2018
Pages : 176

Ce petit livre fait partie d'une "trilogie" sur l'histoire du canton de Fribourg, éditée dans la collection Focus qui a déjà offert une histoire de la Suisse, de Genève et de Neuchâtel. Ces livres permettent de connaitre les points fondamentaux d'un territoire dans le cadre d'une chronologie basée sur les grandes périodes que sont le Moyen Âge, l'Ancien Régime et l'époque contemporaine. Ce premier tome est confié à une médiéviste chevronnée. Le livre est divisé en 10 chapitres que l'on peut résumer en quelques thèmes : histoire politique, histoire économique et histoire religieuse.

L'histoire politique commence avec un chapitre introductif, chronologique et un peu aride qui résume le passage de la ville sous différents seigneurs : Zähringen, Habsbourg et Savoie. Malgré ces dépendances, les autorités de la ville ont tout de même réussi à garder une forte autonomie et des alliances spécifiques qui ont permis une extension du territoire contrôlé. Ce sont surtout les relations avec la ville de Berne qui marque l'histoire de Fribourg. En effet, celles-ci sont constellées d'alliances, de guerres et de frustrations face aux difficultés d'extension de la ville. L'autrice examine aussi le fonctionnement interne, en particulier l'élection de l'avoyer et du curé, ceux-ci étant simplement accepté par les seigneurs au lieu d'être nommé.

Dans une seconde partie, l'autrice s'intéresse au fonctionnement économique. Elle montre que la ville de Fribourg prend une importance sur deux artisanats : la draperie et les faux. Cette dernière est surprenante étant donné que Fribourg ne se trouve pas près d'une source de fer. En ce qui concerne la draperie, la ville est la seule du territoire suisse actuel à fonctionner en direction de l'exportation, aussi bien Genève que l'international. Mais celle-ci baissera en activité vers la fin du Moyen Âge. Cette prospérité permet de racheter des droits de seigneuries, et donc le contrôle de territoires, mais aussi de permettre à de nouveaux habitant-e-s d'entrer dans la ville, voire d'acheter la bourgeoisie et donc la possibilité d'entrer dans le système politique de la ville.

Enfin, l'autrice s'intéresse à l'aspect religieux. Elle examine le fonctionne de la paroisse et l'élection du curé par les bourgeois. Une élection contestée par les seigneurs de la famille de Habsbourg mais rapidement acceptée. L'autrice s'intéresse aussi aux hôpitaux et à l'aide envers les pauvres. Elle démontre que les organisations religieuses d'aides aux pauvres sont particulièrement riches et deviennent pratiquement des banques en faveurs de la ville. Elle s'intéresse aussi plus spécifiquement à la chasse aux sorcières, et aux vaudois. Celles-ci ont lieu plus vite que dans le reste de l'Europe et permettent surtout à la ville, selon l'autrice, de justifier la prise de contrôle de territoire spécifique, donc une extension des droits de la ville.

Ce livre permet de synthétiser une longue histoire et montre à quel point une petite ville peut posséder un passé passionnant, parfois encore important aujourd'hui. Les relations entre la ville et Berne sont particulièrement intéressantes. Mais je note aussi la grande indépendance de Fribourg et la capacité de la ville de changer de seigneurs quand cela est considéré nécessaire, avant d'obtenir l'immédiateté impériale et l'entrée dans la confédération.

Image : Éditeur

19-sitealphil-histoirefr-utz.jpg

Jessica Jones 1. Uncaged! par Bendis, Gaydos et Hollingsworth

Titre : Jessica Jones 1. Uncaged!
Auteurs : Bendis, Gaydos et Hollingsworth
Éditeur : Marvel 23 mai 2017
Pages : 136

Ce premier volume contient Jessica Jones 1-6. La série Alias est probablement l'une de celles que je préfère. Bendis y créait un personnage, Jessica Jones, avec un passé d'ancienne héroïne et un présent de détective. Les différents cas qui lui sont confiés ne sont pas toujours une réussite. Ses relations sociales étaient difficiles. Bien que Jessica Jones soit toujours une part du monde Marvel il n'y eut que peu de série complète la concernant. Après la reconstruction de l'univers Marvel, Bendis fut chargé d'écrire une nouvelle série autours de ce personnage qui contient 3 volumes. Dans ce premier volume, on apprend que Jessica Jones sort tout juste de prison. Son enfant est caché dans un lieu secret tandis que ses ami-e-s et son mari ne lui font plus confiance. Dans ce contexte, elle est chargée d'enquêter sur une personne qui semble se souvenirs de l'existence du multivers.

SPOILERS

Bien que j'apprécie le personnage, le style graphique et les histoires autours de Jessica Jones ce premier volume m'a posé quelques problèmes. Premièrement, ce que j'apprécie dans le personnage et son éloignement du monde héroïque. Elle est une part du monde mais elle enquête à la marge avec de rares expériences avec des héros. Ce qui fait l'intérêt d'Alias sont ses enquêtes concernant des personnes de tous les jours. Ce volume, en revanche, implique Jessica Jones directement dans une enquête de Carol Danvers, que je ne décrirais pas pour ne pas spoiler.

J'ai aussi eu des frustrations concernant l'enquête "humaine" de Jessica Jones. Il est intéressant d'essayer de créer des conséquences plus importantes à l'évènement Secret War. Durant celui-ci, l'univers fut détruit puis reconstruit. Certains personnages ont changé d'univers. Dans ce volume, Bendis crée un personnage normal qui s'est réveillé dans un autre appartement, avec une autre famille et un autre travail mais qui se souvient encore de son ancienne vie. En s'intéressant directement à ce problème le volume aurait pu poser des questions éthiques et existentielles intéressantes. Mais il se complait dans une facilité scénaristique en oubliant ce cas puis en terminant l'enquête par un meurtre basé sur l'idée que rien n'a d'importance.

*
**
*** J'apprécie beaucoup ce personnage mais je suis frustré par le début de cette nouvelle série. J'espère pouvoir changer d'avis.
****
*****

Image : Éditeur

detail.jpg