08/09/2018

Nightwing 4. Blockbuster par Tim Seeley, Javier Fernandez, Miguel Mendonça et Chris Sotomayor

Titre : Nightwing 4. Blockbuster
Auteurs : Tim Seeley, Javier Fernandez, Miguel Mendonça et Chris Sotomayor
Éditeur : DC 23 janvier 2018
Pages : 176

Ce volume 4 contient Nightwing 22-28. Nightwing a réussi à sauver sa petite-amie et son frère, Damian. Il n'est pas trop mal vu par la police de Blüdhaven mais il n'est pas non plus apprécié, tout va bien tant qu'il reste dans l'ombre. Dernièrement, la ville a été la cible d'une nouvelle forme d’importation : les armes illégales. Des armes qui sont conçues pour abattre des super-héros. Certaines d'entre-elles se sont retrouvées dans la rue. Alors qu'il enquête sur le sujet Nightwing est abordé par un ancien ennemi qui lui propose une alliance pour éviter que ces armes ne tombent dans les mains de gangs. Mais est-il possible de lui faire confiance ?

SPOILERS

Le volume précédent revenait sur la relation entre Dick Grayson et Damian Wayne. Dans ce volume Tim Seeley décide de revoir ce qu'il a lui-même créé : la vie de Dick au sein de Spyral. Spyral est une agence d'espionnage dont le but était de trouver les moyens de tuer des super-héros. Mais elle avait été détournée par un vilain qui ne souhaitait que la continuation de la guerre. Bien que l'intrigue se soit terminé toutes les questions n'avaient pas reçus de réponses. Dans ce volume Tim Seeley décide donc d'offrir, enfin, l'identité de Mynos l'ancien chef de Spyral. Bien que cette identité ne soit pas particulièrement inventive elle me semble assez logique si l'on prend en compte la construction du personnage et ses capacités.

Le volume s'intéresse aussi aux conséquences de la vie de Dick Grayson. Étant un héros la nuit il ne possède pas de travail stable et donc ne pense pas à créer une relation à long terme normale. Il est logique que cela ait des conséquences sur sa relation avec Shawn Tsang. Mais il est dommage que celle-ci ait comme conséquence de faire revenir Shawn Tsang sur son passé de vilaine. Pire encore, je trouve dommage de replacer Dick Grayson immédiatement dans une relation romantique avec Helena Bertinelli. Ne serait-il pas possible de le laisser être célibataire ? Enfin, je déplore que le scénariste ne nous donne pas plus de scènes de jours dans le centre communautaire. C'est, à mon avis, une opportunité manquée.

*
**
***
**** Un meilleur volume que le précédent avec des idées intéressantes.
*****

Image : Éditeur

nightwing,dc,blockbuster,tim seeley,javier fernandez,miguel mendonça,chris sotomayor

Écrire un commentaire