Alita: battle angel

La Terre, un lieu non-identifié, 500 ans après notre ère. L'humanité avait réussi. Nous avions atteint Mars et la Lune grâce à une technologie qui permet de relier cerveau humain et corps robotique. Les sources d'énergies étaient sans fins permettant de faire voler les villes. Mais une guerre a eu lieu. Plus personne ne connait les raisons de celle-ci mais en peu de temps toutes les villes volantes sont tombées. Il n'en reste qu’une : Zalem. En dessous, autours de la décharge créée par les déchets tombés de Zalem, est formée Iron City. Les cyborgs y sont nombreux et aucune police ne défend la population sauf une élite de chasseurs de primes. Le Docteur Dyson Ido y travaille et un jour il découvre la tête d'Alita, tombée de Zalem. Il lui rend un corps mais elle ne sait rien de son passé. Malgré sa naïveté et son amour pour les gens elle comprend rapidement qu'elle a un talent : le combat.

SPOILERS

J'étais très sceptique face à ce film. Je ne connaissais pas l'univers d'origine et je ne savais pas de quelle manière il pourrait être adapté. En tout cas, les images sont belles. Zalem est lointaine sans être écrasante alors qu'Iron City semble être construite par des déchets. Le symbole est transparent : une élite supérieure et des inférieurs qui peuvent espère, un jour, monter dans l'échelle sociale, bien que, comme le dit l'un des personnages, il pourrait être mieux d'être un roi des pauvres qu'un esclave des riches. Malheureusement, ces belles images sont détruites par un film très brouillon. La réalisation veut trop en dire en trop peu de temps et on a à peine le temps de comprendre un aspect de cet univers qu'on nous lance sur l'une des intrigues pour ensuite réexpliquer l'univers. Pour finir, on ne comprend rien : on suit l'intrigue sur la découverte du passé d'Alita, l'intrigue "policière", l'intrigue amoureuse, l'intrigue générale qui pourrait implique un second film, l'intrigue sportive et on nous montre le fonctionnement de ce monde. Il y a trop pour trop peu de temps. Ce qui implique une simplification importante des personnages et des liens entre les intrigues créant le second problème.

Celui-ci est très simple : les personnages sont peu intelligents et réagissent sans raisons. Dyson Ido dit en savoir peu, mais il en sait beaucoup, mais il en sait peu... En revanche il refuse d'aider Alita mais finalement il accepte de l'aider parce que... je ne sais pas mais il y a une question de paternité alors qu'il n'est pas le père d'Alita mais qu'il lui a donné le nom et le corps de sa fille (un peu morbide...). Son ex-femme, Chiren, est prête à tout pour aller à Zalem mais finalement elle change d'idée en 2 secondes et aide Alita. Alita elle-même est construite comme très naïve mais on peut le comprendre vu qu'elle n'a pas de souvenirs. Hugo, cependant, est le personnage le plus insupportable du film et son histoire d'amour avec Alita m'exaspère. Les événements eux-mêmes se déroulent rapidement, sans liens logiques, simplement parce qu'il faut créer un film avec un peu d'action, certes bien mis en scène, mais peu intéressant. Tout cela se termine sur une scène frustrante au possible qui annonce une suite qui pourrait ne jamais avoir lieu.

*
** Je déconseille fortement
***
****
*****

Image : Site officiel

__5bb53e4927897.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel