Parasite / Gisaengchung

La famille de Ki-taek est au chômage. Les quatre membres, deux parents avec un fils et une fille, vivent dans un appartement en sous-sol. Illes ont à peine une vue sur la rue et les passants. Sans travail, la famille fait tout ce qu'elle peut pour survivre et recevoir un peu d'argent de temps en temps. Mais cela ne fonctionne pas très bien. Cependant, tout le monde a des plans pour le futur. Ki-woo, par exemple, souhaite entrer à l'université. L'un de ses amis étudiants lui propose justement un travail lié à son envie d'étudier. Après avoir falsifié un diplôme, Ki-woo est envoyé dans une famille riche afin d'enseigner à leur fille l'anglais. Tout se passe plutôt bien et Ki-woo comprend qu'il pourrait placer toute sa famille et récolter encore plus d'argent. Mais un tel plan pourrait s'effondrer plus vite que prévu.

Spoiler

Ce film est particulièrement bien construit. Tous les éléments du plan qui permettent d'arnaquer la famille sont mis en place petit à petit. On observe, inquiet, chaque membre de la famille Ki-taek s'insérer dans la vie de personnes inconnues afin d'avoir du travail mais aussi de l'argent. Petit à petit, illes deviennent indispensables sans jamais avoir été questionné-e-s. Mais leur chute est aussi inévitable. Celle-ci, bien entendu, se déroule lors d'une soirée d'orage qui détruit leur appartement et implique une confrontation avec l'ancienne gouvernante, des secrets et le danger d'être découvert. Il serait trop simple de terminer le film là-dessus et ce n'est que lorsque le calme semble être revenu que tout est véritablement perdu.

Le film parle aussi des liens de classes entre différentes personnes. Les Ki-taek sont des personnes pauvres qui se déplacent en métro, utilisent des produits d'hygiène bon marché et donc possèdent une odeur particulière. Cette odeur est mise en avant lors de plusieurs parties clés du film qui montrent les différentes entre personnes riches et pauvres. Alors que la pauvreté implique de chercher sa place et la voir être déniée la richesse implique de toujours se trouver à sa place. Les personnes pauvres sont donc toujours identifiables malgré leurs tentatives de l'éviter. De plus, le film montre que la richesse est souvent mêlée à l'impression, inconsciente normalement, de toujours être secondés dans ses journées. Bien que les victimes de la famille Ki-taek se pensent et sont montrés comme des personnes généreuses et respectueuses illes agissent d'une manière qui marque une différence et qui agresse, à petite dose, les personnes qui les servent. Avec la mise en place de ces agressions il est facile de comprendre pourquoi le père Ki-taek attaque son patron.

Image : IMDB

Écrire un commentaire

Optionnel