• Avatar the last airbender : The search par Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru

    Titre : Avatar the last airbender : The promise
    Auteurs : Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru
    Éditeur : Dark horse 5 février 2014
    Pages : 240

    Ce volume contient The Search parties 1-3. L'histoire commence immédiatement après le volume précédent. L'avatar, son équipe, le roi de la Terre et le seigneur du Feu écoutent quelqu'un parler des anciennes formes politiques du Royaume de la Terre afin de trouver une solution aux colonies de la nation du Feu. Mais Zuko n'écoute pas vraiment. Depuis son ascension il souhaite surtout connaitre son passé pour mieux comprendre sa place actuelle. Il souhaite savoir ce qui est arrivé à sa mère. Pour cela, il doit accepter l'aide de son père, Ozai, et de sa soeur, Azula. Mais peut-il leur faire confiance ?

    SPOILERS

    Comme je l'imaginais à la fin du tome précédent, celui-ci serait beaucoup plus intimiste (et ne contient malheureusement pas Toph). Il s'intéresse en grande partie au passé d'Ursa. La description de ce passé donne une coloration tragique à son histoire et à son lien avec Zuko et Azula. Loin de vouloir entrer dans la famille royale, elle souhaitait vivre sur son île avec son amour d'enfance. Les auteurs font aussi attention à la vie d'Ursa lors de l'enfance de Zuko, jusqu'à dévoiler ce qui est réellement arriver lorsque Ozai a pris le pouvoir.

    Mais ce volume n'est pas simplement un moyen de parler de la relation entre une mère et ses deux enfants. Il prend aussi soin de parler des relations entre frères et sœurs. Pour cela, les auteurs utilisent deux exemples. Le premier est, bien entendu, celui de Soka et de Katara. Deux membres de la même famille qui peuvent se chamailler mais qui se soutiennent toujours et qui s'aiment profondément. Un second exemple arrive dans la partie 3. Ce sont un frère malade et une sœur qui essaie de trouver un moyen de guérison. Là aussi, on nous montre deux personnes qui s'aiment et se soutiennent. Face à cela, la relation entre Zuko et Azula est bien plus difficile. Azula est montrée dans toute son intelligence, et sa tragédie. En effet, lorsqu'elle a atteint le rang de Seigneur du Feu elle a aussi perdu pied. Mais les auteurs montrent aussi d'où provient sa cruauté, lors de son enfance. Zuko, lui, est montré comme un enfant qui ne comprend pas les raisons derrière les actes de sa sœur puis comme un adulte qui essaie de réparer une relation difficile.

    *

    **

    ***

    ****

    ***** J'ai beaucoup aimé ce second tome et la manière dont il gère le passé, et le présent, de Zuko

    Image : Éditeur