Avatar the last airbender: Smoke and shadow par Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru

Titre : Avatar the last airbender : The rift
Auteurs : Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru
Éditeur : Dark horse 21 septembre 2016
Pages : 240

Ce volume contient Smoke and Shadow 1-3. Zuko a enfin retrouvé sa famille. Mais le changement a créé des problèmes au sein du monde d'Ursa, sa fille ne la reconnait plus. Cela n'empêche pas Zuko et sa mère de souhaiter revenir à la capitale afin d'apprendre à vivre ensemble. La capitale a été bien gérée par l'oncle de Zuko, mais une partie de la population n'accepte pas le trône de Zuko. Cette société secrète souhaite remettre Ozai à la tête de la nation du Feu. Pire encore, cette société semble être soutenue par des esprits qui se mettent à kidnapper des enfants.

SPOILERS

Le thème principal de ce volume est la peur. La série nous permet de comprendre que la famille de Zuko gouverne par la peur. C'est ainsi que la loyauté est imposée aux troupes et généraux. C'est aussi de cette manière que le monde est tenu. Azula est incapable de fonctionner autrement que par la peur qu'elle inflige à ses proches. Mais Zuko essaie de fonctionner différemment. Cela ne l'empêche pas de suivre les exemples de sa famille et ce volume permet de mettre cela en lumière. La question étant de savoir si la peur est réellement un bon moyen de gouverner.

Cet aspect est aussi plus individualisé dans ce volume, en s'intéressant à la crainte des parents. Les auteurs expliquent qu'ils se sont inspirés de leur propre expérience pour mettre cela en avant. Ursa a peur pour sa fille. Ukano pour sa famille qu'il pense en danger sous le trône de Zuko. Et la population de la capitale de la nation du feu a peur, elle aussi, pour ses enfants. Face à ces peurs les antagonistes répondent par une sécurité formée de mercenaires tandis que Zuko essaie de réprimer ces actions. Là aussi, les réactions dépendent des craintes de tout le monde.

*

**

*** J'ai un peu moins apprécié ce volume. En grande partie parce que mes personnages préférés sont largement absents.

****

*****

Image : Éditeur

Écrire un commentaire

Optionnel