• Dark Water

    Robert Bilott est un avocat qui vient tout juste d'accéder au partenariat au sein de la firme dans laquelle il travaille. Celle-ci est spécialisé dans la défense des industries. Alors que sa première réunion se termine, il est demandé à l'entrée par deux fermiers de sa ville d'origine. Sa grand-mère aurait donné son nom à ces personnes. Ce fermier, Wilbur Tennant, est inquiet de l'état de son cheptel. Il pense que la décharge de l'industrie Dupont pourrait être la cause de ses problèmes. Alors qu'il décide, sans trop y croire, de prendre le client Bilott se rend compte que le problème pourrait bien être beaucoup plus étendu que prévu et contrôler une grande partie de sa carrière.

    SPOILERS

    Mark Ruffalo continue son effort de soutien de films qui ont une cause politique. Dans celui-ci, il s'intéresse à l'importance de la loi pour défendre les gens. Mais même si son personnage est un avocat cela n'implique pas que le film soit aveugle à la difficulté d'obtenir justice. Dès les premières minutes du film Wilbur Tennant affirme que la justice sera extrêmement difficile à atteindre si ce n'est impossible. Le film, en fait, montre la difficulté pour une population de se défendre face à des firmes puissantes ayant des liens importants avec le monde politique et dont la perte pourrait mener au chômage un grand nombre de personnes. Chacune des actions de Bilott est contrée par une autre action qui tente de rendre plus difficile la réussite de son travail. Que ce soit une simple lettre ou l'envoi de l'entier des archives de l'entreprise, enterrant les informations importantes sous une masse de papiers. Ainsi, les plaignant-e-s ont l'impression de se battre contre un conglomérat qui récuse toute responsabilité avec le soutien du monde politique et social.

    Bien entendu, le film se concentre sur des pratiques industrielles illégitimes dans un contexte capitaliste. Alors que la firme, ainsi que le milieu industriel, se posent en champion de l'autogestion on comprend rapidement que celle-ci est fortement remise en cause par les événements dépeints dans le film. Dupont n'aurait pas annoncé toutes les substances dangereuses et peut donc les déverser dans la nature sans avoir besoin d'être contrôlé. Pire encore, le film montre des recherches illégales et contraire à l'éthique afin de comprendre, à l'interne, le danger d'une substance mais sans jamais communiquer sur ces expériences ni demander l'accord des victimes. Il est donc difficile d'apprécier le capitalisme et l'autogestion en sortant du film.

    Encore une fois, l'acteur se concentre sur un film qui marque les besoins et la nécessité d'un contrôle démocratique du monde. Que ce soit par le journalisme ou le droit il défend les actions citoyennes contre des entreprises ou institutions qui refusent d'être soumises à la justice ainsi que la responsabilité de leurs actes.

    *
    **
    ***
    **** Un film qui s'attaque à un scandale récent avec un regard désabusé sur les possibilités d'obtenir justice
    *****

    Image : Site officiel