15/12/2015

Wonder Woman 6. La chute de l'Olympe par Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka

Titre : Wonder Woman 5. Chair de ma chairwonder-woman-tome-6-270x417.jpg
Auteurs : Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka
Éditeur : Urban comics 27 novembre 2015
Pages : 168

Ce sixième et dernier tome du run contient les numéros30-35 et Secret origins 6. Dans le dernier tome l'Olympe était tombée avec la mort d’Apollon. Ce dernier avait rendu ses pouvoirs à Héra mais le Premier Né règne. Ni la mer ni les enfers ne sont à l’abri. Tandis que Diana tente de convaincre ses sœurs de s'unir à leurs frères afin de faire la guerre au Premier Né elle voit ses allié-e-s disparaitrez et tomber un-e à un-e. Il est temps pour Diana de prendre ses rôles au sérieux : Héroïne, reine, guerrière et déesse de la guerre. Mais, face au Premier Né, cela pourrait ne pas être suffisant. D'autant qu'Eris souhaite la discorde sur l'ile du paradis et qu'Héra est à nouveau elle-même.

Bien que j'ai énormément apprécié ce run je suis content d'en voir la fin. Celui-ci trainait un peu en longueur. Le cinquième tome donnait l'impression de tout faire pour que deux jours tiennent en 160 pages. Ce tome va bien plus vite. Pratiquement immédiatement nous sommes engagés dans la guerre avec la vision d'un Olympe absolument horrible. Ce qui m'a le plus frappé est le destin de Cassandra. Elle passe de chef de guerre à esclave affamée en loque. Je ne m'attendais pas à un tel changement. Diana, de son côté, tente de créer des nouveautés mais celles-ci n'ont pas le temps d'être contestées étant donné la menace du Premier Né. Il est dommage que le prochain run ne soit pas à la hauteur car j'aurais aimé voir ces changements se former dans la société des Amazones. Je ne dirais pas comment le tome se termine et je vous laisse découvrir ce run par vous-même.

*
**
***
****
***** Enfin nous sommes à la fin de l'intrigue. Du début au dernier tome j'ai apprécié ce run pour l'une des meilleurs séries que je possède actuellement.

Image : Éditeur

08/12/2015

Wonder Woman 5. Chair de ma chair par Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka

Titre : Wonder Woman 5. Chair de ma chairwonder-woman-tome-5-270x414.jpg
Auteurs : Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka
Éditeur : Urban comics 22 mai 2015
Pages : 160

Ce tome contient les numéros 24-29. Arès, dieu de la guerre, est mort durant la bataille contre le premier né. Mais, avant de partir pour l'enfer, il a offert ses pouvoirs et ses devoirs à Diana. Le monde a une nouvelle déesse de la guerre. Mais celle-ci ne souhaite pas prendre son rôle. Elle veut seulement protéger Zola et son enfant. Pendant que Wonder Woman tente de suivre Zola qui souhaite rester tranquille l'Olympe ne reste pas sans réagir. Alors que le premier né est torturé par Apollon ce dernier souhaite se préparer à une guerre prophétisée. De plus, Cassandre tente de retrouver son dieu et d'entrer sur l'Olympe. Il sera nécessaire que Diana accepte sa nouvelle identité si elle souhaite vaincre le premier né et protéger les humain-e-s.

J'aime toujours autant ce run sur Wonder Woman malgré sa longueur. En effet, j'ai l'impression que les auteurs tentent de combler du vide avant d'arriver enfin à la fin de leur run sur cette héroïne. Bien que le tome ne soit pas inutile il aurait pu ne pas exister. Wonder Woman doit, ici, apprendre à accepter son statut et retrouver ses différents alliés. Il est presque dommage que sa divinité ne soit pas plus présentée. J'aurais apprécié avoir un peu de politique olympienne sous la dent. Cette première intrigue fonctionne en parallèle avec la torture du premier né par Apollon. Celle-ci fonctionne un peu comme une horloge. On attend la fin qui ne peut qu'advenir et qui ouvre l'intrigue à sa conclusion prochaine dans le tome 6. En ce qui concerne les dessins c'est, encore une fois, une réussite.

*
**
***
****
***** J'apprécie toujours autant ce run mais j'attends sa conclusion avec impatience.

Image : Éditeur

27/11/2015

Wolverine and the X-Men 2. Avengers VS X-Men par Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw

Titre: Wolverine and the X-Men 2. Avengers VS X-Men
Auteurs : Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw
Éditeur : Panini 9 septembre 2015
Pages : 224

Ce second tome contient les numéros 9-18. L'école de Wolverine n'en est qu'à ses débuts et elle a déjà vécu une destruction ainsi qu'une catastrophe financière. Mais une horreur bien plus importante va s'abattre sur le monde entier et, donc, sur l'école. Les liens entre mutants sont déjà compliqués mais lorsque le Phénix menace la Terre ils deviennent de pire en pire alors que des amis se combattent tout en vivant au même endroit. Le Avengers et les X-Men sont en guerre ouverte sur fond de fin du monde. Mais que faire de l’école ? Pour Wolverine c'est facile : les élèves doivent être en sécurité et il n'acceptera pas que la guerre menace les lieux même si la moitié des professeur-e-s sont parti-e-s combattre.

Ce tome fonctionne en grande partie comme complément de l'évènement principal. Ce qui le rend bien moins cohérent que le premier. L'intrigue dépend fortement de ce qui se déroule ailleurs et les conséquences sont malheureusement assez peu montrées. On découvre seulement des loyautés différentes de la part des membres de l'équipe. Heureusement, ce tome est aussi constitué de plusieurs one shots qui fonctionnent très bien. Je parle, par exemple, du diner de Kittie Pride avec Collossus qui permet de montrer ce que sont devenus les 5 Phénix de manière bien plus intime que l'histoire principale. J'ai aussi aimé le numéro constitué entièrement autours de Droop. On y comprend quel est son rôle et quels sont ses relations avec les membres du personnel. Ce second tome ne fait pas avance l'intrigue principal de Avengers VS X-Men mais offre une autre lumière. Il ne fait pas non plus avancer l'intrigue du titre mais ne l'oublie pas et pose quelques indices.

*
**
***
**** Bien que le tome souffre de devoir fonctionner avec une intrigue parallèle il est réussi et certains numéros sortent clairement du lot.
*****

Image : Panini

image_gallery?img_id=8140843&t=1441355139380

22/11/2015

Wolverine and the X-Men 1. Bienvenue chez les X-Men par Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw

Titre: Wolverine and the X-Men 1. Bienvenue chez les X-Men
Auteurs : Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw
Éditeur : Panini 6 mai 2015
Pages : 192

Ce premier tome contient les numéros 1-8. Ce n'est pas la grande amitié entre Cyclope et Wolverine. Les mutants sont de moins en moins nombreux et ces deux ont décidé de séparer leur peuple en deux groupes. Alors que Cyclope reste sur Genosha Wolverine décide d'ouvrir un institut afin d'apprendre aux jeunes mutants à se servir de leurs pouvoirs. Wolverine en directeur d'école c'est une idée qu'il fallait oser mettre en place ! L'ennui c'est qu'une école de mutants fait face à bien plus de problèmes que tous les autres établissements scolaires du pays réunis. Il ne faut pas moins d'une journée pour que les bâtiments soient rasés en pleine inspection de l'académie. Et lorsque les caisses sont vides quoi de mieux que de faire un petit tour au casino avec un étudiant capables de manipuler les esprits ?

Je n'aime pas Wolverine. Je trouve atroce que les films X-Men soient toujours centré sur lui et que d'autres personnes bien plus intéressants en souffrent. Mais les critiques très positives envers ce run de Jason Aaron m'ont convaincu de compléter ma collection X-Men avec ce tome (ainsi que le second). Bien que nous ne soyons qu'au début de l'histoire on nous offre déjà plusieurs personnages qui seront probablement écrits de manière plus approfondie à l'avenir. À part ces élèves j'ai apprécié retrouvé Kittie Pride (ma préférée !) dans son rôle de directrice. Le tome est aussi rempli de scènes comiques que j'ai beaucoup appréciées ! Selon moi c'est du tout bon.

*
**
***
**** Drôle et plein d'action. Un premier tome réussi!
*****

Image : Éditeur

51GSQBMfBoL._SX328_BO1,204,203,200_.jpg

19/11/2015

Uncanny X-Men 2. Brisés par Brian M. Bendis, Frazer Irving et Chris Bachalo

Titre : Uncanny X-Men 1. Révolution
Auteurs : Brian M. Bendis, Frazer Irving et Chris Bachalo
Éditeur : Panini 26 août 2015
Pages : 152

Ce second tome contient les numéros 5-11. Les x-men de Cyclope ont des problèmes. D'une part les nouvelles recrues sont à la fois jeunes et inexpérimentées malgré celles qui viennent de l'école de Wolverine. D'autre part les pouvoirs de Magneto, Cyclope, Emma et Magie sont brisés. Le fait que ces mutants ne contrôlent pas parfaitement bien leurs pouvoirs pourrait bien mettre en danger tout le monde. Non seulement certaines entités tentent d'en profiter mais, en plus, certains groupes font tout pour capturer les rebelles. Aussi bien le Shield qu'un groupe mystérieux se préparent à l'affrontement. Et les nouveaux mutants en font les frais alors qu'ils apprennent à peine l'existence de leurs pouvoirs.

On reste, ici, dans un pan un peu plus sombre. Les jeunes mutants peuvent rapidement perdre la vie car ils ne sont pas entrainés. Et les réactions dépeintes par les auteurs sont parfaitement adaptées. J'ai apprécié l'intrigue liée au Shield qui tente de stopper Cyclope mais avec l'aide d'autres mutants plutôt que seul. Surtout, on apprend qu'il y a bien un troisième joueur dans l'ombre et que ce dernier n'hésite pas à mettre des vies innocentes en danger afin de s'attaquer à Cyclope. Mais nous n'avons aucun indice. L'intrigue sur les limbes m'a beaucoup moins intéressé. Par contre, je trouve dommage que les nouveaux mutants ne soient pas mieux caractérisés. Pour l'instant on ne sait presque rien tout simplement parce que l'action ne laisse pas le temps d'écrire ces personnages. Certains points restent aussi en suspens alors qu'on aimerait en savoir plus ce qui m'a beaucoup frustré. Mais ça reste un tome que j'ai apprécié.

*
**
***
**** Bien que les personnages ne soient pas encore écrits et que certains points sont moins bons je reste en faveurs de ce comic.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8052465&t=1437917288037

16:02 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, Marvel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

16/11/2015

Uncanny X-Men 1. Révolution par Brian M. Bendis et Chris Bachalo

Titre : Uncanny X-Men 1. Révolution
Auteurs : Brian M. Bendis et Chris Bachalo
Éditeur : Panini 3 juin 2015
Pages : 96

Ce premier tome contient les numéros 1-4. Scott Summers a tué Charles Xavier durant la guerre entre X-Men et Avengers. Il était possédé mais ça ne permet pas de tout pardonner. Il était enfermé dans une prison du Shield avant que Magneto ne décide de l'en faire évader. Depuis, Scott parcoure le monde afin de recruter et de protéger de jeunes nouveaux mutants attaqués par les autorités et la population. Bien qu'il soit recherché par de nombreuses forces de sécurité et qualifié de terroriste il est de plus en plus populaire. Ses méthodes violentes ne sont pas acceptées par tout le monde. Les X-Men, d'une part, sont contre et risquent de souffrir des actions de Scott. Une autre personnes, plus surprenante, trahit le leader mutant et donne des informations d'importantes capitales au Shield et donc aux Avengers.

Durant Avengers VS X-Men nous avions un Scott fou de pouvoir qui prenait des décisions sans consulter personne. Les mutants étaient devenus une classe de tyrans sans le vouloir. Dans Uncanny Avengers on observe la tentative de Captain America de créer une union entre humains en mutants par l'exemple des héros. Dans All New X-Men nous avons le point de vue des mutants qui se trouvent sous le leadership de Wolverine. Dans ces trois cas Scott Summers est vu comme un meurtrier qui a détruit le rêve d'une cohabitation pacifique. Dans Uncanny X-Men, par Bendis, on nous peint le point de vue de Scott. Loin d’un meurtrier sans remords c'est un homme qui regrette ce qu'il a accompli sous le joug du Phénix. Il tente de réparer ses erreurs en sauvant le plus de monde possible par la violence nécessaire. Et son point de vue est plus acceptable qu'on ne le croit. Bendis nous montre de jeunes mutants qui doutent mais qui n'ont pas le choix. Personne ne les protéger alors que la police attaque l'arme à la main toutes manifestations de pouvoirs mutants. Mais est-ce une bonne tactique de se défendre par la violence ? Il est intéressant de voir une part plus sombre des relations entre humains et mutants. Mais surtout de remettre en question à la fois ce que l'on pense sur Scott et ce que les personnages pensent de lui.

*
**
***
**** Un premier tome intéressant. J'ai envie de lire la suite.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=7943449&t=1433188524607

Uncanny Avengers 4. Pour venger la Terre par Rick Remender et Daniel Acuña

Titre : Uncanny Avengers 4. Pour venger la Terre
Auteurs : Rick Remender et Daniel Acuña
Éditeur : Panini 14 octobre 2015
Pages : 136

Ce quatrième tome contient les numéros 18-22. La Terre est détruite. Les humains sont tous morts. Mais les jumeaux de l'apocalypse ont pu évacuer les mutants afin de créer une planète paradisiaque nommée X. Plusieurs années ont passé et tous les mutants, après un effort de propagande, sont d'accord. Thor est la cause de la destruction de la Terre. Cette destruction est dommage mais il est impossible et même dangereux de tenter de revenir en arrière. Seulement un mutant refuse la mort des humains : Alex Summers. Avec sa femme, la Guêpe, il tente de lutter afin de détruire le barrage qui empêche les voyages temporels. Cependant, sa destruction pourrait bien créer un problème. En effet, ce n'est autre que Kang qui prend le manteau de sauveur de la Terre. Et qui peut faire confiance à Kang ?

Ce tome quatre permet de conclure un arc qui aura pris trois tomes et qui pose les fondations de ce qui pourrait être la suite. Alors que les deux premiers tomes montrent comment l'équipe Unité réagit face aux jumeaux et surtout face aux révélations, perdant leur unité et échouant dans toutes les missions, ce tome permet d'abord de mettre en place une vengeance et ensuite de clore les plans de Kang. On nous place aussi face à un choix éthique. Le tome a lieu plusieurs années après la destruction de la Terre. Les mutants vivent en paix mais pas en démocratie. De nombreux enfants sont nés. Est-il légitime de détruire leur vie afin de sauver une Terre dont les habitants sont morts par la faute de deux mutants ? Malheureusement, les auteurs ne vont pas assez loin dans cette direction. Ils se contentent de placer ce dilemme dans un seul personnage, Alex, via sa fille. Le reste des personnages oublient rapidement cette réalité alternative ainsi que les morts qui résultent de leurs actions. Au moins, le tome réussit à montrer une bref union des Avengers et des Mutants mais sans aller très loin dans le concept. Quelles seront les conséquences ?

*
**
***
**** Un bon quatrième tome qui réussit à conclure un arc en toute beauté. Mais il y a tout de même des imperfections ou plutôt des occasions manquées.
*****

Image : Amazon

51Dl9LoBevL._SX333_BO1,204,203,200_.jpg

13/11/2015

Thor 3. Le maudit par Jason Aaron et Ron Garney

Titre : Thor 3. Le maudit
Auteurs : Jason Aaron et Ron Garney
Éditeur : Panini 4 novembre 2015
Pages : 160

Après avoir vaincu Gorr le massacreur de dieu Thor est retourné à son époque. Là, il rencontre différentes personnes à qui il offre les récits de ses aventures exotiques. Ces moments idylliques ne durent pas. Alors que Thor apprend que Jane Foster est mourante les 9 royaumes apprennent qu'ils n'ont pas longtemps à vivre en paix non plus. En effet, Malekith s'est évadé de sa prison et menace toutes personnes qui se place entre lui et son royaume de mort. Les 9 royaumes décident d'agir. Ils mettent en place une équipe sans précédent dont les membres sont pris dans les émissaires des royaumes. Des individus qui sont ennemis devront travailler ensemble afin d'arrêter Malekith dans ses massacres. Mais réussiront-ils à s’entendre ?

Ce troisième tome à une saveur différente des deux précédents. Jason Aaron nous avait envoyé dans trois époques afin de peindre une histoire les mêlant toutes autours de Thor. On découvrait différents aspects de ce dernier. C'était l'une des forces de l'histoire avec son caractère épique. Dans ce tome on ne voit pratiquement plus que le présent. Le futur et le passé sont pratiquement absents mis à part dans un ou deux numéros précis. L'histoire est aussi beaucoup plus colorée avec un dessinateur différent. On entre dans ce qu'Aaron dit être de la fantasy. On en apprend beaucoup plus sur les différents royaumes et leurs habitants à l'aide des voyages de l'équipe. Ce n'est pas raté mais moins bon. Les personnages sont malheureusement trop rapidement présentés. Ce qui ne m'a pas empêché d'en apprécier certains. Aaron donne l'impression de rester à la surface au lieu de creuser les motivations de ces nouveaux personnages. Il reste à voir comment sera formée la suite.

Image : Amazon

517YNdkQEIL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

07/11/2015

The infinite loop 2. La lutte par Pierrick Colinet et Elsa Charretier

Titre : The infinite loop 2. La lutte9782344011003-L.jpg
Auteur-e-s : Pierrick Colinet et Elsa Charretier
Éditeur : Glénat 4 novembre 2015
Pages : 112

Ce second tome contient les numéros 4-6. Teddy n'est pas contente. On lui a enlevé l'amour de sa vie. Il n'y a qu'un seul espoir : tout détruire afin de forcer les patrons de se manifester et de lui parler. Bien entendu, les autres Teddy ne sont pas d'accord. Mais le plan fonctionne et elle découvre que les anomalies sont bien plus nombreuses qu'elle ne le croyait. De plus, elles sont toutes cachées dans un lieu secret permettant leur étude. C'est le seul espoir de retrouver Ano. Mais est-il vraiment légitime de lutter pour sauver une seule personne alors que sa perte pourrait en faire un symbole ? Sans oublier que la réaction conservatrice tente de mobiliser ses troupes par la peur et la haine.

Je n'ai pas mis longtemps à terminer ce second tome. Je n'avais pas envie d'attendre plusieurs jours. L'histoire est toujours aussi bonne. On retrouve une Teddy en colère qui décide de quitter la sécurité de son placard pour faire exploser son identité dans tous les coins de la réalité. Face à elle nous avons des militantes qui tentent de lui expliquer la valeur du fonctionnement en groupe (un thème magnifiquement repris dans la dernière planche) et des conservateurs qui hurlent la non existence d'une alternative à leur vision du monde (avec une petite mention parfaitement avouée contre Thatcher). On retrouve Ulysse qui passe du stade du Nice Guy au véritable allié en restant à sa place : dans l'ombre. L'histoire, au début, est un peu difficile à comprendre mais c'est voulu et adapté à l'intrigue. Dans un second temps on en apprend plus sur la nécessité de la lutte pour les personnes qui ne peuvent vivre leur identité et leur amour au grand jours ou qui sont traités en citoyen-ne-s de seconde zone. Ce comics est un appel à la mobilisation contre toutes les formes de discrimination. Il le fait en revendiquant l'importance de l'espoir contre les personnes qui ont peur et qui ressentent de la haine (si vous ne comprenez pas le lien vous devriez vous mettre à Star Wars). C'est un message particulièrement important quand on se souvient que, le 28 février 2016, les suisse-sse-s voteront sur une initiative du PDC qui vise à interdire le mariage entre personnes de même sexe. Autrement dit, une initiative homophobe qui vise à ancrer une discrimination dans la constitution.

*
**
***
****
***** Le second tome propose une histoire tout aussi magnifique que dans le premier. Bien que je me soies demandé pourquoi il a été choisi de faire deux tomes il y a, en fait, un sens puisque Teddy change énormément entre les deux.

Image : Éditeur

The infinite loop 1. L'éveil par PierrickColinet et Elsa Charretier

Titre : The infinite loop 1. L'éveil9782344009529-L.jpg
Auteur-e-s : Pierrick Colinet et Elsa Charretier
Éditeur : Glénat 26 août 2015
Pages : 112

Ce premier tome contient les numéros 1-3. Dans le futur les voyages dans le temps sont possibles. Cependant les paradoxes sont extrêmement dangereux. Il existe un groupe terroriste qui crée ces paradoxes, nommés anomalies, afin de détruire le futur. Heureusement, un groupe policier est chargé de les effacer afin d'éviter une catastrophe. L'une des agentes de ce groupe policier est Teddy. Elle est l'une des meilleurs. Elle est secondée par Ulysse. Ce dernier pourrait être plus intéressé que Teddy ne le croit. En fait, je ne vous ai pas dit que ce futur a supprimé tout ce qui est trop extrême ? Les sentiments amoureux sont inclus. Ces derniers sont considérés comme la cause de toutes les erreurs du passé. Teddy croit intimement en cela. Mais lorsqu'une anomalie prend la forme d'une jeune femme dans une ruelle de New York en 1970 tout change.

Les personnes qui aiment la SF le savent : le futur n'est qu'un moyen de décrire ce qui nous inquiète aujourd'hui. Derrière ce comics qui parle de futur et de voyage dans le temps nous avons une histoire entre deux femmes. Car oui, le lobby lgébété a infiltré même ce bastion hétérosexuel que sont les comics (et depuis de nombreuses années) pour le plus grand bonheur de tout le monde et une créativité exacerbée. Les paradoxes ne sont qu'une conséquence. Ce qui importe c'est le choix de deux femmes qui se découvrent face à l'adversité. L'une est ouverte non seulement à ce qu'elle est mais aussi aux autres. Teddy, elle, est enfermée dans un placard au propre comme au figuré. Nous avons aussi le Nice Guy qui cache, derrière sa gentillesse, l'homophobie et la jalousie quand il se rend compte qu'il "seulement un ami". Et enfin, nous avons le patriarcat hétéro-sexiste sous la forme de deux hommes policiers absolument immondes les quelques fois qu'ils apparaissent. Une belle histoire aux couleurs et dessins magnifiques. On nous offre aussi un petit bonus sous la forme d'une brève histoire de l'homosexualité dans les comics américains. Il est écrit par la rédactrice du site https://thelesbiangeek.wordpress.com/ que je recommande à toutes les personnes intéressées. Sur ce je vous laisse... j'ai le second tome à lire.

*
**
***
****
***** Cette minisérie est un vrai coup de cœur!

Image : Éditeur

03/11/2015

Superior Spider-Man 4. Un mal nécessaire par Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Ryan Stegman

Titre : Superior Spider-Man 4. Un mal nécessaire
Auteurs : Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Ryan Stegman
Éditeur : Panini comics 3 juin 2015
Pages : 112

Ce quatrième tome contient les numéros 17-21. On avait abandonné Otto Octavius en bonne posture. Il était aimé du public, le crime est en forte baisse ainsi que les différents empires mafieux et, de plus, il possède une île comme base avec une armée entière à son service en cas de besoin alors que ses yeux couvrent toute la ville. Mais cette idylle est factice comme on nous le montrait. Sous ses yeux le Bouffon se crée sa propre armée et prend le contrôle des empires criminels de New York. Les laboratoires Horizons sont aussi en danger. Ce tome pose certains de ces points. En effet, on apprend que les laboratoires Horizons sont au centre d'une catastrophe qui force le Spider-Man de 2099 à voyager dans son passé afin de stopper l'explosion. Pendant ce temps, une enquête continue sur la véritable identité de ce nouveau Spider-Man. Mais Octavius est aveugle à tout cela et continue à surfer sur ses réussites.

Jusqu'à maintenant j'apprécie toujours autant cette série. On sent que celle-ci se dirige vers un final. En effet, les éléments qui permettront la chute d'Otto sont de plus en plus nombreux alors que lui-même est de moins en moins prudent. De plus en plus de personnages se rendent compte que "Peter Parker" n'est plus le même. Ce tome continue aussi de détruire ce qu'était Peter en évacuant son employeur, Mary Jane et en mentant sur son passé. Par contre, je trouve étrange que le Spider-Man de 2099 n’apparaisse plus. On nous montre qu'il est surpris mais on dirait qu'il ne fait rien pour comprendre ce qui se déroule réellement. Je me demande comment les prochains événements seront mis en place.

*
**
***
**** Un tome aussi bien que les précédents même si ce Spider-Man est moins inquiétant que dans les tomes précédents.
*****

Image : Amazon

 

image_gallery?img_id=7943445&t=1433188435070

 

29/10/2015

Spider-Man par J. Michael Straczynski 3

Titre : Spider-Man par J. Michael Straczynski 3
Auteurs : J. Michael Straczynski, John Romita Jr et Mike Deodato Jr
Éditeur : Panini comics 14 octobre 2015
Pages : 376

Ce troisième et dernier tome contient les numéros 503 à 518 de Amazing Spider-Man. Dans les tomes précédents on apprenait que les pouvoirs de Spider-Man sont plus magiques qu'on ne le pensait. Peter Parker voyait apparaitre des ennemis auxquels il n'était pas habitué et qui voulaient tuer l'araignée. Il rencontrait aussi un homme avec les mêmes pouvoirs que lui mais sans costume. Ce dernier tentait de lui expliquer son origine totémique tout en le mettant en garde. Ce dernier tome contient quelques numéros ayant trait à la magie. Mais seuls ceux concernant Ezekiel sont intéressants. En effet, ils placent Peter et Ezekiel face à face afin de savoir qui est le véritable détenteur du pouvoir. Il suit un arc autours de Gwen Stacy et de ses enfants. Celui-ci place Peter face à son plus grand échec. Enfin, on termine avec 4 numéros qui s'intéressent à un ami d'enfance de Peter. Ce dernier ressemblait à Peter mais sa vie est loin d'être aussi réussie. Cet ami est le miroir de Peter et de ce qu'il aurait pu devenir

Alors que j'avais beaucoup aimé les premiers et seconds tomes j'ai moins aimé celui-ci. Bien entendu, on retrouve un Peter tel qu'il devrait être : ironique et qui tente toujours d'aider. Mais, les histoires sont moins intéressantes à part celles concernant Gwen et les derniers numéros. On a l'impression que JMS remplit simplement les pages. Plus ennuyeux, les changements précédents ne sont pas utilisés. Ainsi, c'est à peine si on voit Peter enseigner mis à part pour lancer une intrigue. Pourtant, un Peter enseignant était une très bonne idée puisqu'elle permettait de lancer le personnage dans une tentative d'aider des jeunes en construisant plutôt qu'en se battant. Dans le même ordre d'idée, le tome précédent voyait Ezekiel tenter d'aider des personnes après la prison. Peter voulait en faire de même mais on ne voit rien ici. Pour quelles raisons Peter Parker ne fait-il rien ? Bref, ce tome est un peu décevant.

*
**
*** Pas mauvais mais décevant.
****
*****

Image : Amazon

 

51OwCcHyNeL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

25/10/2015

Saga 5

Titre : Saga 5
Auteur-e-s : Brian K. Vaughan et Fiona Staples
Éditeur : Urban comics 2 octobre 2015
Pages : 152

Étant donné que mon dernier Foucault est un peu long à lire (158 pages sur 679...) je me suis lancé dans le dernier Saga. J'ai déjà dit à de nombreuses reprises à quel point j'adore ce comics écrit par Vaughan et Staples. Ce tome reproduit les numéros 25-30. Marko et IV se rejoignent afin de retrouver leurs familles kidnappées par le robot Dengo. Ce dernier tient d'une main de fer Alana et Klara. Ils les forcent à conduire la fusée sur une planète isolée afin de faire découvrir à l'univers entier l'existence d'Hazel. Mais ses alliés pourraient ne pas être meilleurs que les deux empires qui se combattent. Pendant ce temps, Sophie, La Marque et Gwendolyn se rendent sur demi-monde afin de sauver la vie du Testament.

Encore une fois, il ne se passe pas grand-chose dans ce tome et pourtant il est génial. Vaughan et Staple décident de nous offrir plus d'informations sur le passé de Marko, relativement peu connu, ce qui permet de mieux comprendre pourquoi il s'est rendu et pour quelles raisons il a décidé de devenir pacifiste. J'ai aussi beaucoup aimé les relations avec IV et le petit Ghüs. On en apprend aussi beaucoup plus sur l'univers de Saga sans que, pour autant, cela ne complique trop l'histoire. Ce comics reste du très bon.

*
**
***
****
***** L'une des meilleurs séries de comics que je connaisse.

Image : Site officiel

 

saga-tome-5-270x406.jpg

 

 

12/10/2015

Rocket Girl par Brandon Monclare et Amy Reeder

Titre : Rocket Girlrocket-girl-tome-1-270x422.jpg
Auteurs : Brandon Monclare et Amy Reeder
Éditeur : Urban comics 9 octobre 2015
Pages : 128

Ce premier tome contient les numéros 1-5 publiés dans l'édition originale Rocket Girl vol.1. Nous sommes en 2013. Le monde a bien changé depuis que Quintum Mechanics a créé une technologie extrêmement avancée. New-York est pacifiée. Elle est sous la protection d'une police adolescente qui prend sa retraite à 20 ans. L'une des officières est Dayoung Johansson. Bien que tout semble fonctionner elle sait que Quintum n'obéit pas à la loi. Elle décide d'enquêter et réussit à être envoyées 27 ans dans le passé en 1986 afin d'arrêter l'ascension de l'entreprise. Mais ses actions ont des conséquences aussi bien dans le passé que dans le futur. Alors qu'elle tente d'arrêter Quintum en 1986 ses collèges tentent de le faire en 2013 au risque de créer d'énormes problèmes.

J'ai lu de très bonnes critiques sur les sites anglo-saxons. Je me suis donc dit que je pourrais tenter l'aventure. Ce premier tome sent fortement l'introduction. On nous explique ce qu'est le monde et comment il fonctionne. Mais on ne dit pas le pourquoi ni le comment. J'imagine qu'on en saura un peu plus au fur et à mesure. Les cases sont dynamiques avec une personnage sûre d'elle et qui vole en jet-pack. Il est assez rafraichissant de voir une ado engueuler un vieux flic avant de stopper un tireur. Cependant, nous avons très peu d'informations sur les personnages. On ne les connait pas et donc on ne sait rien de leurs motivations ni de leurs buts. On peut comprendre ce manque par l'intrigue très nerveuse mais j'espère que cet aspect sera développé dans les prochaines tomes.

*
**
***
**** Malgré quelques problèmes je suis plutôt content de cette lecture. J'espère que l'on en saura plus sur cet univers et les personnages à l'avenir.
*****

Image : Éditeur

08/10/2015

Arrow saison 3

Oliver Queen a été considéré mort pendant 5 ans. Durant toutes ces années il a vécu seul (ou pas) sur une île (ou pas). Ce furent des années de solitudes et d'horreur. Mais, il y a 5 ans, il est revenu dans sa ville natale : Starling City. Cependant, le jeune fils de bonne famille est mort. Oliver Queen est devenu quelqu'un d'autre... quelque chose d'autres. Il est devenu un tueur en série. Du moins jusqu'à la fin de la saison 1 après laquelle il décide que tuer, finalement, ce n’est pas cool. Durant la saison 2 Arrow / Oliver Queen était mis en confrontation avec son passé jusqu'à un final explosif. Cette troisième saison se déroule alors que Arrow est considéré comme un héros. La police accepte de collaborer avec lui tandis que la criminalité chute drastiquement. Cependant, de nouveaux adversaires se montrent. Que ce soient des barons de la mafia ou de simples criminelles. De plus, la Ligue des Assassins décide de s'attaquer à Starling City afin d'éliminer Malcolm Merlyn. Oliver pourra-t-il survivre ? Arrow et son équipe pourront-t-ils survivre ?

J'avais lu les critiques négatives concernant cette troisième saison. Je me demandais comment une série sans prétentions mais sympathique pouvait déraper à ce point. Après l'avoir vue je suis d'accord avec ce qui a été dit. Il faut tout de même prendre en compte que celle-ci arrive après une seconde saison particulièrement réussie aussi bien en ce qui concerne l'intrigue que les personnages. Cette troisième saison l'est moins. L'histoire, tout d'abord, place Oliver du passé à Hong Kong. On ne comprend pas trop pourquoi Amanda Waller souhaite l'entrainer et l'utiliser mais soit. Ces flash-back permettent surtout d'offrir des informations sur la menace principale. Le présent est tout aussi peu intéressant. Les épisodes nous offrent un "méchant de la semaine" sans trop faire avancer l'intrigue principale. Les réactions de la police ne sont pas du tout assez problématisées. Et enfin, la Ligue est un adversaire trop important pour apparaitre aussi vite au grand jour. En fait, j'ai eu l'impression que cet arc aurait dû être développé sur au moins deux saisons afin de créer une véritable relation entre la team Arrow et la Ligue. Mais nous avons une intrigue dense concentrée en quelques épisodes. Il faut ajouter Ray Palmer que j'aime bien (et non ça n'a rien à voir avec sa connaissance approfondie de Doctor Who... ou alors un tout petit peu... bon d’accord ! C'est entièrement à cause de ça !) mais qui est beaucoup trop parfait. Il est riche, beau, drôle et intelligent. Il n'a, en fait, aucuns défauts ! Je trouve aussi que son personnage est mal adapté à l'ambiance d'Arrow. Il irait mieux dans Flash. Cependant, ces problèmes ne m'ont pas empêché de bien m'amuser avec cette série. Il reste à voir ce qui se déroule dans la saison 4 qui a commencé hier pendant la nuit.

*
**
*** Mouais, en fait je dirais plutôt 3.5. La saison est clairement inférieure à la précédente mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier.
****
*****

Site officiel

12:19 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, DC, série | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : arrow | | | |  Facebook

03/10/2015

Peau neuve par Elise Griffon

Titre : Peau neuve
Auteure : Elise Griffon
Éditeur : Delcourt 23 septembre 2015
Pages : 128

J'entends parler de cette BD depuis une petite semaine. L'histoire se déroule durant les années 90. Laura est une jeune fille de 12 ans. Elle rentre de vacances pour se retrouver dans une nouvelle classe dans une nouvelle ville. Elle ne connait personne et voit rapidement que les relations entre élèves ne sont pas au beau fixe dans l'indifférence générale des adultes présents. Lors d'une des premières journées il est demandé à sa classe une rédaction de français sur les vacances d'été. Elle décrit donc les siennes. Ce qu'elle a fait et ce qu'elle ressent. Et aussi aventures qu'elle a connu cet été particulier. La professeure lui donne la meilleure note. Cependant, sa rédaction porte sur ses vacances dans un camping naturiste. Elle devient rapidement une curiosité puis une victime des brimades de certaines personnes.

Le naturisme est au centre de cette BD mais n'est pas la question principale de celle-ci. Je pense qu'il y a deux thèmes principaux. Le premier concerne la transformation de Laura. Au début du livre elle est encore une enfant alors qu'à la fin elle entre dans l'adolescence. Plus que son propre corps elle observe ses amie-e-s changer aussi. Elle voit des connaissances d'enfance grandir et s'intéresser à de nouveaux sujets. L'année qui passe lui permet d'entrer complètement dans l'adolescence et d'accepter ce changement d'identité malgré la douleur que cela a impliqué pour elle (en est témoin le dernier t-shirt qu'elle porte).

Le second thème concerne la honte. A la première page elle n'a aucune honte de son corps ni de sa nudité. Certaines aventures lui font prendre conscience de son corps mais rien qui ne soit sexuel. Durant l'année scolaire, par contre, il lui est bien fait comprendre par ses pairs que la nudité est un problème. Le fait qu'elle ait vécu des vacances naturistes fait d'elle non seulement quelqu'un de différent mais aussi quelqu'un "d'impur". Immédiatement la nudité est associée à la sexualité et, donc, une femme qui accepte d'être nue doit être ouverte pour s'exhiber devant n'importe qu'elle personne le demandant. Ces agressions se portent aussi bien sur son physique que sur sa moralité qui est reportée à celle d'un animal sans hygiène. Ce n'est donc pas une surprise si ces événements brisent l'innocence qu'elle possédait face à son propre corps. Heureusement les dernières cases sont très positives grâce une femme d'un certain âge.

*
**
***
****
***** Quelques transitions étranges mais globalement très bon et intéressant.

Image : Éditeur

 

peau-neuve.jpg

 

15:51 Écrit par Hassan dans BD/Comics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peau neuve, delcourt, elise griffon, naturisme | | | |  Facebook

Paul Dini présente Batman 2. Le cœur de Silence par Paul Dini et Dustin Nguyen

Titre : Paul Dini présente Batman 2. Le cœur de Silencepaul-dini-presente-batman-tome-2-270x428.jpg
Auteurs : Paul Dini et Dustin Nguyen
Éditeur : Urban comics 28 aout 2015
Pages : 296

Ce second tome contient la compilation Batman : Private casebook soit les numéros detective comics 841, 3843-845, dc infinite halloween special 1 et la compilation Batman : Heart of Hush soit les numéros detective comics 846-850 de plus il contient les numéros detective comics 852 et Batman 685. De temps en temps Bruce Wayne doit entrer dans la bonne société de Gotham afin de faire croire en sa normalité. Il déteste ses soirées mondaines. La dernière en date est la fashion week. Heureusement, il en est sauvé lorsque le gang du Chapelier fou décide de détrousser les personnes y assistant. Ce n'est que l'une des enquêtes de Batman dans ce tome. Celui-ci contient aussi des numéros plus complet concernant la lutte de Silence contre Bruce Wayne. Ce dernier n'est pas mort et veut se venger en attaquant Bruce où cela fait le plus mal. Réussira-t-il

J'avais apprécié le premier tome car il plaçait Batman face à son véritable talent : enquêter. Ce second tome continue sur cette lancée en plaçant Bruce contre plusieurs vilains repentis ou non. Mais Paul Dini décide aussi de réutiliser le Silence. On en apprend beaucoup plus sur ce personnage. Alors que son passé est connu mais peu dévoilé Paul Dini décide de nous faire entrer dans les souvenirs de Silence afin de comprendre d'où lui vient sa jalousie envers Bruce. C'est très bien réalisé et on en vient presque à plaindre Silence. Son retour permet aussi de changer un peu le statut quo à la fin du tome puisque celui-ci prend place alors que Batman / Bruce Wayne est mort. Un second exercice réussit pour Paul Dini

*
**
***
**** Des histoires réussies et intéressantes. Elles me donnent envie d'aller voir du côté des intrigues de Grant Morisson qui se déroulent en parallèle.
*****

Image : Éditeur

30/09/2015

Nova 2. Le rookie par Zeb Wells et Paco Medina

Titre : Nova 2. Le rookie
Auteurs : Zeb Wells et Paco Medina
Éditeur : Panini 16 septembre 2015
Pages : 112

Ce second tome contient les numéros 6-10. Lors du numéro précédent le scénariste c'était bien amusé à créer une nouvelle version du personnage. L'histoire était assez fun et sympathique. Dans ce numéro Zeb Wells décide de reprendre en main la chronologie afin d'insérer Nova dans les événements Marvel que sont Avengers VS X-Men et Infinity. C'est un peu raté. Bref, Nova revient chez lui après avoir disparu deux semaines. Sa mère n'est pas très heureuse et lui intime l'ordre de prendre ses responsabilités. Alors que le jeune Nova tente d'aider plusieurs personnes il échoue et termine par faire ce que sa mère lui avait dit : le ménage. Ce qui lui permet d'être contacté par les New Warriors qui se disent que leur dernière incarnation n'était pas du tout désastreuse et donc pourquoi ne pas reformer l’équipe ? Ils ont à peine le temps de se dire coucou que Thanos décide de s'imposer.

Je suis un peu déçu. Le tome précédent avait l'avantage de laisser le nouveau Nova dans son coin à apprendre ses pouvoirs et les problèmes d'une double vie. On avait des ingrédients classiques mais ça fonctionnait assez bien. Ici, Zeb Wells commence par l'envoyer un peu partout afin de bien nous faire comprendre que Nova n'est qu'un bleu. Ces épisodes sont réussis et drôle. Ils permettent d'inculquer le sens du devoir dans la tête du jeune Sam Alexander. C'est la seconde partie qui est ratée. Thanos arrive comme un cheveu sur la soupe et envoie une jeune fille se battre contre Nova. Bref, rien de bien réussit. Au final de bonnes idées mais l'inscription dans Infinity aurait dû être plus subtile voir abandonnée.

*
**
*** Du bon et du moins bon. Dommage
****
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8140886&t=1441357067043

 

25/09/2015

Nightwing 5. Dernier envol par Kyle Higgins et Will Conrad

Titre : Nightwing 5. Dernier envolnightwing-tome-5-270x409.jpg
Auteurs : Kyle Higgins et Will Conrad
Éditeur : Urban comics 29 mai 2015
Pages : 200

Ce dernier tome contient les numéros 25-30 et annual 1. Lors du dernier tome Nightwing retrouvait le meurtrier de ses parents. Ce dernier l'avait aidé à stopper les machinations d'un vilain nommé le Farceur qui s'attaquait au maire de Chicago. Nightwing décidait de rester dans cette ville alors qu'un autre vilain semblait s'intéresser à lui. Ce tome n'est pas cette histoire. Ce tome est un énorme adieu au personnage et à son sort dans Forever Evil. Ainsi, on le retrouve durant l'An Zéro puis avec Batgirl à Gotham. Il retourne enfin à Chicago pour se retrouver entre une petite fille et Zsasz. Ces quelques numéros permettent de dire adieu au personnage mais laissent en plan les pistes qui avaient été lancées. On ne saura jamais ce qui arrive au maire, à Zucco ni au tueur de masque. Ces intrigues sont abandonnées

Ce tome est donc un gros flop. J'avais apprécié Nightwing et son humour. On avait un personnage du monde de Batman mais pas aussi déprimé que ce dernier. Durant les 3 premiers tomes on observait Dick se rapprocher de personnes pour mieux les perdre alors que toutes les intrigues se mêlaient pour qu'il n'ait plus rien. L'idée de l'envoyer à Chicago pour tout recommencer était particulièrement bonne. On pouvait le suivre dans une ville différente avec d'autres vilains et une politique à l'opposé de celle de Gordon. En particulier, je voulais en savoir plus sur le tueur de masques. Mais les évènements de Forever Evil ont empêché cela et on se trouve face à un dernier tome en forme d'hommage mais légèrement raté

*
**
*** Il est vraiment dommage de terminer sur un tome aussi médiocre l'histoire d'un personnage qui méritait mieux.
****
*****

Image : Éditeur

22/09/2015

New Avengers 2. Infinity par Jonathan Hickman et Mike Deodato JR

Titre : New Avengers 2. Infinity
Auteurs : Jonathan Hickman et Mike Deodato JR
Éditeur : Panini 1 juillet 2015
Pages : 152

Ce second tome contient les numéros 7-12. Les choses ne se déroulent pas très bien sur Terre. Alors que tous les membres des Illuminatis tentent de méditer et de se préparer à la prochaine incursion tout en cachant la vérité l'univers à d'autres plans. En effet, par la grâce des besoins scénaristiques, les incursions n'ont pas eu lieu depuis un certain temps. Par contre, une race ennemie est apparue et attaque tout le monde dans l'univers. Les Avengers, moins quelques exceptions, ont décidé de lutter laissant la Terre seule. C'est ce moment que Thanos choisit pour attaquer. Les Illuminatis ne doivent donc plus seulement trouver un moyen de stopper les incursions mais aussi combattre Thanos.

Ce second tome se lit en parallèle avec Infinity et Avengers 4 (que je n'ai pas encore lu). Le premier s'intéresse à l'intrigue principale. Le second a probablement lieu dans l'espace. Ce comic, par contre, se déroule sur Terre et montre non seulement la manière dont les Illuminatis réagissent mais aussi certains aspects moins expliqués dans la série mère. Plus important, Hickman se serre de ce tome pour mieux expliquer qui sont les Bâtisseurs et la raison de leur venue dans l'univers. Tout commence à se lier à la Terre. Celle-ci a eu de la chance jusqu'à maintenant mais ça pourrait ne pas durer. Nous avons aussi la continuation des relations difficiles entre Namor et la Panthère ainsi que les conséquences que cela implique pour les deux nations et les deux rois

*
**
***
**** Un second tome tout aussi intéressant que le premier. Hickman nous offre des informations au compte goute et relie toutes les intrigues sans trop de problèmes.
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8021932&t=1436774906957

 

21/09/2015

New Avengers 1. Tout meurt par Jonathan Hickman et Steve Epting

Titre : New Avengers 1. Tout meurt
Auteurs : Jonathan Hickman et Steve Epting
Éditeur : Panini 15 avril 2015
Pages : 144

Ce premier tome contient les numéros 1-6. Ça ne va pas très bien pour la Terre. En fait, ça ne va pas très bien pour l'univers entier. Au Wakanda, après avoir félicité les jeunes gagnant-e-s d'un concours en vue de l'exploration de l'espace, la Panthère noire est le témoin d'une incursion. Le mot décrit une planète parallèle d'un univers parallèle qui apparait dans notre univers. Quelques minutes plus tard il est-il est témoin de sa destruction par une femme qui prétend être Black Swan. Au vu de l'ampleur de la menace la Panthère fait la seule chose possible : il convoque les Illuminati. Ce groupe est constitué par des héros dont la mission est d'éviter les catastrophes. Mais que faire quand deux univers se retrouvent dans la balance ? À partir de quand perd-t-on la possibilité de se nomme héros ?

Hickman écrit plusieurs séries en parallèle. Celle-ci est légèrement plus intimiste étant donné qu'elle se concentre sur quelques personnages précis et tente de décrire leur manière de considérer un problème qui peut couter leur âme. Hickman décide d'observe chacun d'entre-eux ainsi que leur motivation. Il essaie de montrer quels sont les choix qu'ils sont prêt à prendre malgré ce que cela leur couterait. Ainsi, chacun agit selon ses peurs et ses possibilités. Il n'y a pas de grandes batailles. Il y a des personnes qui doivent prendre des décisions en peu de temps qui coutent énormément de vies et qui glissent, petit à petit, vers la justification des meurtres de masse au nom de la survie de tout un univers

*
**
***
**** Intéressant et plutôt bien écrit. On laisse tomber les batailles pour des discussions plus poussées sur la morale d'une action.
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=7671468&t=1427983139120

 

 

18/09/2015

Miss Marvel 2. Génération Y par G. Willow Wilson, Adrian Alphona et Jacob Wyatt

Titre : Miss Marvel 2. Génération Y
Auteur-e-s : G. Willow Wilson, Adrian Alphona et Jacob Wyatt
Éditeur : Panini 16 septembre 2015
Pages : 136

Ce second tome contient les numéros 6-11. Miss Marvel n'existe pas depuis longtemps et ne fait que commencer à patrouiller les rues de Jersey City. Ce qui n'empêche pas qu'un super vilain ait déjà décidé de l'étudier et de s'en prendre à elle. Alors qu'elle lutte contre les robots qui lui sont envoyés et qui deviennent de plus en plus forts elle essaie de comprendre qui est l'inventeur et quel est son plan. Son enquête la conduire sur la piste de nombreux ados ayant disparus sans laisser de traces. Tandis qu'elle tente de comprendre leur sort elle rencontrera les Inhumains et, surtout, son mutant préféré et héros de ses nombreuses fan-fictions : Wolverine !

Je ne pense que du bien de cette série et ce second tome ne va pas me faire changer d'avis. Il y a, globalement, deux histoires avec deux quêtes pour Miss Marvel. La première histoire permet d'introduire les deux quêtes tout en plaçant Kamala face à son mutant préféré permettant des scènes particulièrement drôle. La seconde histoire continue le tome 1 tout en offrant plus d'informations sur les pouvoirs et l'origine de Kamala. La première quête de Kamala concerne elle-même. Elle doit apprendre ce que veut dire être une héroïne aussi bien en ce qui concerne les coûts que les nécessités. Cet aspect est sous-jacent bien qu'il ressort à de nombreuses reprises et tout particulièrement avec Wolverine et la fin du tome. La seconde quête de Kamala est de faire mentir les adultes. Tout le long on lui explique qu'elle devrait laisser les adultes bosser tandis qu'on nous montre ce que pensent ces derniers de la génération de Kamala. L'intrigue principale est liée à ceci puisque le méchant de l'histoire utilise cette inutilité de la nouvelle génération afin de la convaincre de le suivre. Kamala lutte contre ces idées et tente de redonner l'espoir à ses amis et connaissances. J'ai, beaucoup aimé cet aspect ainsi que le personnage de l'Inventeur dont le plan est très différent de ce que j'avais vu jusqu'à présent. On sort de ce tome avec beaucoup de plaisir

*
**
***
****
***** Un second tome tout aussi réussi que le premier. Un véritable plaisir !

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8140882&t=1441356907837

 

 

12/09/2015

Mauvais genre par Chloé Cruchaudet

Titre : Mauvais genre
Auteure : Chloé Cruchaudet
Éditeur : Delcourt 18 septembre 2013
Pages : 160

Deux jeunes personnes s'aiment. Après plusieurs rendez-vous illes décident de se marier juste avant le service militaire du mari. Ces personnes sont Louise et Paul. Le service de ce dernier se déroule bien. Il est même promu au rang de Caporal. Malheureusement, la première guerre mondiale est déclarée le même jour. Il est envoyé au front avec ses camarades. Là la réalité est différente. Il n'y a pas la beauté et la gloire de la guerre mais la merde, la peur et la mort. Sautant sur une occasion Paul se mutile mais cela ne suffit pas. Il déserte et, pour vivre caché, se déguise et prend l'identité de Suzanne. Louise est sa complice. Mais leur relation souffre de la proximité, du changement de genre et du manque d'argent ainsi que d'un Paul abusif et violent

Le livre commence par la fin. Un procès a lieu et recense les vies de Louise et Paul. Mais, pour comprendre, il faut repartir au début. L'auteure utilise ceci afin de dessiner l'histoire de ce couple. Elle montre comment l'honneur de servir est devenu l'horreur de la guerre. Elle montre aussi la difficulté de déserter alors que les coupables risquent la mort. Elle nous montre aussi la difficulté de la vie de tous les jours avec un salaire féminin dans une nation en guerre. Mais on observe aussi les fêtes du bois de Boulogne et un Paul qui s'approprie peu à peu un genre qui implique un énorme savoir-faire. Nous avons aussi un couple dont l'homme est abuseur. Il frappe sa femme, est alcoolique et l'humilie régulièrement tout en s'excusant par la suite. C'est une belle peinture.

*
**
***
****
***** Un beau roman graphique sur l'histoire d'un couple qui tente de survivre à la guerre

Image : Éditeur

 

1c2d3c88d68e17b0c3b495555151b2a4.jpg

 

 

Letter 44. 1 Vitesse de libération par Charles Soule, Alberto Jiménez Alburquerque et Dan Jackson

Titre : Letter 44. 1 Vitesse de libération9782344008614-L.jpg
Auteurs : Charles Soule, Alberto Jiménez Alburquerque et Dan Jackson
Éditeur : Glénat 9 juin 2015
Pages : 160

Ce premier tome contient les numéros 1-6 publiés dans Letter 44 volume 1. Stephen Blades est le nouveau président des États-Unis. Il succède à Francis T. Carroll. Ce dernier a multiplié les guerres, les mensonges et détruit l'économie du pays. Blades s'est lancé la mission de réformer le pays afin de réparer les erreurs de son prédécesseur. Cependant, la lettre de ce dernier lui offre une nouvelle vision du monde. Les guerres du pays ont été menées afin de suivre un plan pour préparer le pays face à un possible ennemi. En effet, la NASA a détecté la construction d'une structure alien dans la ceinture d'astéroïde. Une mission habitée à la fois scientifique et militaire a été envoyée. Mais le pays doit être prêt aussi bien en ce qui concerne les personnes que la technologie. Que va bien pouvoir faire Blades face à ces révélations ?

Ce comic est double. Il a à la fois un coté SF et un coté politique. Les deux intrigues fonctionnent en parallèle mais ne se rejoignent que peu. Dans le coté SF nous suivons les aventures des membres de l'équipage du Clark. Illes sont chargé-e-s d'atteindre et d'enquêter sur les aliens. Bien que l'on se pose beaucoup de questions les informations ne sont pas encore nombreuses sur cette intrigue et permettent tout juste d'en apprendre un peu plus sur les aliens. En ce qui concerne l'intrigue politique on observe le premier président afro-américain tenter de réparer les bêtises de son prédécesseur. Cependant, les choses ne sont pas si simples. Il se heurte à la fois à un appareil mis en place par Carroll qui lui est hostile et aux intrigues politiques de l'ancien président. Il apprend aussi l'existence de nouvelles armes et doit décider s'il compte les utiliser au risque de prévenir la Terre entière et l'univers des nouvelles capacités américaines ou s'il vaut mieux garder le secret. Il est aussi chargé de remettre sur pied un pays exsangue économiquement parlant. Les intrigues ne font que commencer et Blades aura fort à faire

*
**
***
****
***** Un très bon premier tome qui donne envie de lire la suite. Je me pose beaucoup de questions et j'espère avoir des réponses. J'aime particulièrement le lien entre intrigue politique et SF.

Image : Éditeur

07/09/2015

Lazarus 2. Ascension par Greg Rucka, Michael Lark et Santi Arcas

Titre : Lazarus 2. Ascension 9782344009253-L.jpg
Auteur : Greg Rucka, Michael Lark et Santi Arcas
Éditeur : Glénat 26 août 2015
Pages : 128

Ce second tome contient les numéros 5-9 publiés dans Lazarus vol. 2. Dans le volume précèdent on apprenait à connaitre Forever : une jeune femme chargée de la sécurité de la famille Carlyle dans un futur sans états. Dans ce tome nous avons trois intrigues. La première nous montre quel fut l'enfance de Forever. On observe son entrainement alors que son père se prépare à lui offrir l'épée de la famille. Dans la seconde intrigue on suit une famille de déchets qui tente de se rendre à Denver pour participer à la montée et devenir serfs. Dans la troisième Forever met au jour l'existence d'une cellule terroriste qui pourrait faire exploser une bombe. Elle est chargée à la fois de la sécurité et de trouver le terroriste.

Le volume précédent ouvrait le bal et donnait quelques informations de base sur ce monde futuriste. Ce volume permet de broder dessus en offrant plusieurs points de vue. Tout d'abord, la condition de déchet n'est pas, comme je le croyais, celle de simples inutiles. On peut travailler pour la famille mais sans droits ni réelles richesses. Mieux, il est possible de monter en grade selon ses capacités afin de recevoir les bons soins de la famille. Suivre les déchets permet de mieux se rendre compte du fonctionnement de ce monde et de ses dangers. On apprend aussi qu'il existe des groupes qui tentent de résister. On ne sait pas grand-chose sur ceux-ci mais leur existence est suffisante pour que l'on ne tienne plus pour acquise la domination des Carlyle. Le message que l'on lisait à la fin du tome 1 est, par contre, laissé de côté. Bien que je sois toujours très intéressé par ce comic je me demande comment Rucka va développer tout cela et dans quelle direction.

*
**
***
****
***** Très bon comic avec un personnage principal très intéressant. On en apprend plus sur le monde décrit ainsi que sur son fonctionnement.

Image : Éditeur

07/08/2015

Fantastic Four

Il est l'heure pour moi de faire quelque chose que je ne pensais pas devoir accomplir un jour. Après les deux grosses daubes que furent Fantastic Four et Fantastic Four : Rise of the Silver Surfer voici un nouveau Fantastic Four ! Je l'avoue, malgré les très mauvaises discussions qui ont existé sur le film avant même sa sortie et une quelconque information je m'étais dit que, peut-être, il pourrait être bien. J'avais tort. Ce film est l'un des plus mauvais que je connaisse et il entre directement au panthéon aux côtés de Green Lantern.

Bref, quelle est l'histoire. Nous sommes sur Terre. Un jeune garçon présente son dernier projet devant sa classe. Vu que le garçon et le projet sont bizarres la classe entière se moque de lui tandis que son professeur se fait l'avatar du manque de pédagogie envers un jeune homme étrange, certes, mais clairement intelligent. Seul un autre enfant s'intéresse au projet. 7 ans plus tard ils sont disqualifiés du concours de science pour un projet qui fonctionnait (mais l'école publique ce n'est plus ce que c'était). Heureusement les privés vont secourir Reed qui se retrouve étudiant dans une institution à la pointe de la recherche. Il continue donc son petit projet avec l'aide des deux enfants du directeur, Sue et Johnny, et d'un certain Victor. Et ils réussissent ! Ils ouvrent la porte des voyages entre dimensions ! Mais un accident arrive et tous les voyageurs (ainsi que Sue Storm laissée en dehors du voyage par tous les mecs malgré son génie apparent) sont exposés à une étrange énergie qui fait muter leur pouvoir. Lorsque les militaires s'intéressent à ce nouveau monde ils libèrent un être surpuissant au nom de Victor Von Doom. Les Fantastc Four naissent à ce moment.

Bon, dans un film normal ce résumé devrait durer un tiers du film afin de laisser le reste du temps pour créer la transformation des personnages et leur lutte contre le grand méchant. Dans ce film ça prend 9/10 du film. Mais ne vous inquiétez pas. Si vous vous sentez spoiler vous n'avez, en fait, rien perdu car ce film ne vaut pas la peine d'aller le voir. Absolument rien ne fonctionne et on a la douloureuse impression que la production ne sait absolument rien à la manière de créer un film et un script. Toutes les scènes hurlent pour se terminer et montrer la suite tandis que les dialogues donnent l'impression d'avoir été copié de livres de développement personnel achetés à la FNAC dans le rayon ésotérisme. Bien que les personnages semblaient avoir été bien écrit absolument tout est jeté par la fenêtre en 30 secondes pour absolument aucune bonnes raisons. On ne peut même pas s'amuser devant des scènes d'action car celles-ci sont inexistantes. Je ne parle même pas des effets spéciaux atroces qui sont même pires que ceux de Green Lantern. Pour terminer en trois mots : Aussi mauvais qu'atroce.

* Bon, j'espère que la 20th Century Fox va arrêter les frais avec les Fantastic Four. Ils sont clairement incapables d'en faire un bon film.
**
***
****
*****

Image : Site officiel

 

f4-turned-poster-us.jpg

 

 

02/08/2015

Infinit crisis 2. Unis pour le pire par Gail Simone, Dave Gibbons, John Byrne, Dale Eaglesham et Ivan Reis

Titre : Infinite crisis 2. Unis pour le pireinfinite-crisis-tome-2-270x448.jpg
Auteur-e-s : Gail Simone, Dave Gibbons, John Byrne, Dale Eaglesham et Ivan Reis
Éditeur : Urban comics 27 février 2015
Pages : 35

Ce second tome contient Rann-Thanagar war 1-6, Action comics 830-831 et Villains united 1-6. Les histoires qui préparent à l'évènement principal continuent dans ce second tome. Mis à part deux petits numéros centrés sur les problèmes de Superman le tome se divise en deux histoires qui n'ont aucuns liens entre elles. La première nous parle d'une guerre que le tome 1 n'avait qu'annoncée. En effet, deux planètes se combattent et il est nécessaire pour certains héros de se rendre dans l'espace. Leur enquête mettra au jour un culte à la mort qui pourrait bien menacer l'univers entier. La seconde histoire se déroule sur Terre. On n'observe aucun héros. Au contraire, on entre dans la mise en place d'une société de vilains qui se constitue afin de lutter contre les lobotomies mises en place par la Ligue de Justice. Mais tous les vilains ne sont pas d'accord d'y entrer.

Que penser de ce second tome ? Je le trouve plutôt confus. Les deux intrigues n'ont aucuns liens et il n'est pas forcément facile de comprendre pourquoi elles se trouvent dans les recueils concernant cet infinite crisis (qui n'a toujours pas eu lieu). Bien que la première intrigue semble donner des indices elle est surtout un moyen de créer de grosses batailles pas très utiles. La seconde, au moins, nous place face à une nouvelle conséquence de Crise d'identité. Il reste à voir comment cette société qui se trouve sous la direction de Luthor va fonctionner avec le reste de la crise. Un tome qui n'est pas indispensable

*
**
*** Pas indispensable mais distrayant
****
*****

Image : Éditeur

24/07/2015

Infinity par Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver

Titre : Infinity
Auteurs : Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver
Éditeur : Panini comics 1 juillet 2015
Pages : 224

Ce tome contient les numéros 1-6 d'Infinity. Les événements relatés se déroulent en même temps que ceux d'Avengers 4 et de New Avengers 2. Ce sont deux livres que je n'ai pas lu donc certaines choses me sont passées au-dessus. Mais, on peut tout de même lire ce tome sans trop de problèmes grâce à un résumé entre les numéros. Bon, les choses ne se déroulent pas très bien. Les Bâtisseurs, une ancienne race, ont décidé de détruire tout ce qui bouge. Les races et empires de la galaxie ont décidé de se réunir pour lutter contre leur extinction. Et les Avengers se disent que, pour une fois, on ne va pas attendre que l'armée vienne sur Terre. On va la combattre directement dans l'espace. Mais il est plus simple de le dire que de le faire... De plus, Thanos se dit que si les Avengers partent en guerre dans l'espace ce pourrait être un bon moment pour attaquer la Terre...

Que dire de cet événement marvel ? Premièrement, c'est un peu confus. De nombreux événements ne sont relatés qu'en off, dans les résumés. Je pense qu'on les retrouve dans les tomes que j'ai mentionnés précédemment. D'ailleurs, il me manque tout de même quelques informations pour bien comprendre ce qui arrive au début. Mis à part ça j'ai assez bien aimé la division entre ce qui se déroule dans l'espace et les combats sur Terre. Alors qu'on observe Captain America prendre du galon devant toutes les races on regarde les Inhumains décider de lutter contre Thanos tandis que les autres doivent s'occuper de problèmes différents. En bref, c'est assez sympathique

*
**
*** Pas mauvais, divertissant à défaut d'être très intelligent. Dans la droite ligne de ce que fait Hickman en ce moment (mais je le préfère sur East of west)
****
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8021928&t=1436774775347

 

Infinite Crisis 3. Jour de vengeance par Geoff Johns, Allan Heinberg, Judd Winick et Bill Wilingham

Titre : Infinite Crisis 3. Jour de vengeanceinfinite-crisis-tome-3-270x416.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Allan Heinberg, Judd Winick et Bill Wilingham
Éditeur : Urban comics 29 mai 2015
Pages : 352

Ce troisième tome contient les numéros 1-6 de Day of vengeance, 826 d’Action comics, 639 d’Adventures of Superman, 216 de Superman et 115-119 de JLA. On continue, avec ce troisième tome, de préparer la crise (je lirais le tome 2 plus tard). Ce tome se compose en trois parties dont deux sont fortement liées tandis que la dernière se lie aux événements de Justice League crise d'identité. Dans la première partie Superman doit combattre un être composé de rage pure : Eclipso. Ce dernier souhaite voler le corps de Superman et, pour cela, fait tout pour le mettre en colère. Heureusement, Shazam ne le laissera pas faire. La seconde partie suit immédiatement puisque Eclipso manipule le Spectre afin de le pousser à détruire toute magie. Pour lutter contre lui un groupe disparate se forme. Ils et elles n'ont aucune chance mais qui sait ? On pourrait être surpris ! Enfin, la dernière partie place les membres de la Ligue face aux conséquences de Crise d'identité. Les personnes dont l'esprit avait été effacé ont retrouvé leurs souvenirs alors que la Ligue perd de sa substance. Tandis que les ennemis de la Ligue tentent de se venger de nombreux membres décident de la quitter. Serait-ce l'heure de dissoudre la Justice League ?

Le premier tome plaçait les pions. Le troisième fait de même en laissant de côté certaines choses que l'on avait vu dans le premier. Les deux premières parties n'ont pas été mes préférées malgré l'intérêt de découvrir de nouveaux personnages. Mais ceux-ci viennent un peu comme un cheveu sur la soupe et on se demande pourquoi on nous les présente maintenant. Au final, ça nous permet surtout de montrer quelque chose d'autre qui tourne mal : le monde de la magie. J'ai beaucoup mieux apprécié la dernière partie. En effet celle-ci permet de faire se confronter victimes et bourreaux. Elle permet aussi de mettre en place des conséquences pour tous les personnages après les révélations de Crise d'Identité. Batman en est au centre puisque, depuis le premier tome, il ne fait plus confiance en ses collègues et décide de s'éloigner. Juste avant que la crise ne commence nous avons donc un ennemi mécanique, une ligue des vilains, un monde de la magie fortement affaibli avec des démons en liberté et une Ligue de Justice fortement affaiblie. Ca ne peut que mal se passer.

*
**
***
**** Un troisième tome qui continue de présenter les intrigues qui mènent à la crise. Deux parties sont peu intéressantes mais j'ai beaucoup aimé la dernière.
*****

Image : Éditeur

15/07/2015

Harley Quinn 1 Complétement marteau par Amanda Conner, Jimmy Palmiotti et Chad Hardin

Titre : Harley Quinn 1 Complétement marteauharley-quinn-tome-1-270x422.jpg
Auteurs : Amanda Conner, Jimmy Palmiotti et Chad Hardin
Éditeur : Urban comics 3 juillet 2015
Pages : 23

Ce premier tome (que j'attendais depuis longtemps) contient les numéros Harley Quinn 0, 1-8 et secret origins 4 publiés dans l'édition originale Harley Quinn : hot in the city. Ce gros premier numéro commence alors que le Joker a fait exploser Harley, ses biens et sa planque. Heureusement pour elle Harley survit. Encore mieux, elle apprend qu'elle a hérité d'un immeuble, via un ancien patient, à Coney Island. Mais elle arrive à peine à New York que deux choses se passent. Premièrement, un chien a besoin de son aide. Et ensuite il semblerait que quelqu'un ait passé un contrat sur sa tête. Sa vie va donc se dérouler entre ses nouvelles activités professionnelles, sa lutte quotidienne pour une version folle du "bien" et tuer des assassins envoyés à sa poursuite. Elle vivra tout ceci aux côtés de sa meilleure amie : Ivy 

Je n'avais lu, jusqu'ici, que deux numéros (qui font tous deux parties de ce tome) en version originale. Alors que penser de l’entier ? Eh bien ça commence fort avec un numéro 0 qui place Harley en position de juger les artistes qui pourraient dessiner sa série. Aucun n’est vraiment au goût de Harley et ceci donne une bonne occasion de casser le quatrième mur. Occasion qui se renouvellera de temps en temps (dans une scène spécifique qui dit tout le bien que pensent certaines personnes des relaunch DC). Le reste revient dans la vie de tous les jours. Il y a bien un fil rouge mais rien de très fortement implanté. Pour l'instant chaque numéro est l'occasion de placer Harley face à une situation et de nous montrer comment elle réagit. Souvent c'est plutôt drôle comme, par exemple, l'époque de la Saint-Valentin. Pour l'instant c'est réussi. On verra comment se déroule la suite

*
**
***
****
***** J'aime beaucoup ce personnage et je suis très heureux de n'avoir presque pas de mentions du Joker. Qu'on laisse Harley se créer seule !

Image : Éditeur