Doctor Who - Page 4

  • The deviant strain par Justin Richards

    Titre: The deviant strain222033.gif
    Auteur: Justin Richards
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 253

    Définitivement ces livres se lisent rapidement même si ils sont écrit en anglais. Ou alors j'ai un meilleur anglais que je le croyais ce qui est tout a fait possible quoique un peu surprenant. Nous retrouvons donc le Docteur mais cette fois nous avons un troisième compagnon qui voyage avec Rose et le TimeLord. C'est, bien entendu, le fameux Capitaine Jack Harkness. L'homme aux milliers de conquêtes autant féminines que masculines, ancien membre de l'Agence du Temps et, surtout, dragueur invétéré. Et comme il ne peut pas s'en empêcher il lance le TARDIS à la réponse d'un appel de détresse. Que ce soit un prince ou un princesse peu importe le héros ne peut que partir l'aide. Les trois compagnons se retrouvent donc sur la Terre à Novrosk. Une terre glaciale, abandonnée de tous avec seulement un village bordant une ancienne base militaire et une station de recherche et des dizaines de sous-marins nucléaires! Et comme nous sommes avec le Docteur il suffit qu'il mette le pied dehors pour qu'il se retrouve en face d'une section d'assaut Russe et d'un corps d'adolescent ayant perdu, semble-t-il, toute force de vie. Il semble qu'un vampire chasse aux alentours de Novrosk.

    Le dernier tome m'avait particulièrement surpris même si l'intrigue n'était pas forcément très intéressante. Celui-ci m'a plutôt déçu. Je n'ai pas trouvé l'intrigue particulièrement intéressante d'autant plus que j'avais compris certaines choses bien avant qu'elles soient écrites. Dommage pour le premier tome que j'aie lu qui se déroule ailleurs qu'en Angleterre. Ce qui est assez rare dans le cas de Doctor Who dont les aventures sont assez restreintes géographiquement alors qu'il possède un vaisseau capable de se déplacer n'importe ou. Mais ce qui m'a le plus déçu c'est le traitement des personnages et surtout celui de Jack. Le Docteur et rose ne m'ont pas convaincu mais j'aurais pu passer outre. Mais Jack n'est pas celui auquel je m'attendais. Je vois ce personnage comme optimiste mais aussi vantard et dragueur. Bien que l'on ressente une certaine dose d’optimisme et de vantardise ils ne sont pas assez soulignés. Mais, surtout, on oublie totalement l'aspect dragueur de Jack. A mon avis c'est comme si on oubliait d'offrir une cape rouge au chaperon. Enfin, je n'ai trouvé l'humour que l'on peut avoir dans les tomes précédents. Bref, c'est, actuellement, probablement le plus mauvais tome que j'aie lu si je ne compte pas les quick reads.

    Image: BBC

  • Winner takes all par Jacqueline Rayner

    Titre: Winner takes alldrwhowinner-4pc.gif
    Auteur: Jacqueline Rayner
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 245

    Ce n'est pas souvent que Rose rentre voir sa mère mais quand Rose apprend que sa mère a gagné à la loterie elle ne peut que passer faire une petite visite pour fêter l'évènement. Rose et le Docteur reviennent donc à Londres de nos jours pour découvrir que la loterie à laquelle Jackie a gagné n'offre pas des millions mais des objets. Principalement un nouveau jeu vidéo et des voyages. Ce nouveau jeu est devenu la nouvelle mode du quartier et tous ceux qui peuvent essayent de réussir à le terminer pour gagner le grand prix offert à celui qui réussira à atteindre la fin du jeu. Mais il semble que ces consoles ne soient pas ce qu'elles semblent être. De plus, il semble que certaines personnes se mettent à disparaître après avoir gagné ces voyages. Ou vont-ils et quel est le véritable but du jeu Death to the Mantodeans? Pour le savoir le Docteur et Rose devront se s'offrir une confiance aveugle.

    Je l'ai déjà souvent dit, ces petits livres ne sont pas forcément bon ni adéquat pour des personnes qui ne connaissent pas la série (donc vous savez quoi faire: louez les DVD, regardez BBC1 ou n'importe quoi mais regardez Doctor Who!). Étonnamment ce tome est probablement le meilleur que j'aie lu jusque là mais aussi celui qui serait sûrement le moins intéressant pour un non-connaisseur. En effet, c'est la première fois que j'ai vraiment eu l'impression de trouver le Docteur et Rose en face de moi. Bien entendu, les autres tomes nous offrent les même personnages avec des caractères proches. Mais j'ai l'impression, très subjective, que celui-ci nous permet de vraiment observer la relation entre les deux héros. Non seulement ils se lancent des piques ironiques comme dans la série mais, en plus, c'est la première fois que l'on voit vraiment l'affection que le Docteur porte à Rose dans la série. Une affection qui pourrait le conduire être violent. C'est un autre aspect du Docteur qui apparaît dans ce tome: une forme de capacité de violence très intense. L'intrigue en elle-même est assez intéressante bien que l'on puisse la comprendre relativement facilement sans faire trop d'effort. bref, à mon avis, c'est la psychologie des personnages qui permet à ce livre d'être si bon. Ce qui est assez étrange quand on sait que j'ai considéré le quick read de la même auteure (The Sontaran games) comme l'un des moins bons!

    Image: BBC

     

  • The Monsters Inside par Stephen Cole

    Titre: The Monsters Insidedrwhomonsters-4pc.gif
    Auteur: Stephen Cole
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 253

    Et c'est reparti pour le Docteur! Oui, je continue mon exploration des aventures de l'extraterrestre anglais le plus célèbre du monde. Ce second épisode des nouvelles aventures romancées du Docteur prend place juste après le premier livre. Cette fois-ci le Docteur emmène Rose sur sa première planète alien. Une planète qui orbite autour de trois étoiles. Parfait pour bronzer comme le dit très justement Rose. Mais les choses ne sont pas ce qu'elles semblent puisque les magnifiques montagnes que l'on voit au loin sont, en fait, des pyramides construites par des forçats. En effet, le Docteur et Rose se trouvent dans le système Justicia. Une gigantesque prison à l'échelle d'un système solaire dont personne n'a jamais pu s'échapper et qui concentre les populations carcérales de l'Empire Humain entier! Nos deux héros seront très rapidement capturés et séparés. Le Docteur est envoyé dans une prison spéciale pour aliens dans laquelle il devra offrir ses connaissances technologiques alors que Rose est enfermée dans une prison pour adolescentes. Tandis que les deux cherchent à s'échapper pour se retrouver ils découvriront qu'une gigantesque manipulation pourrit au centre de Justicia. Des ennemis impitoyable attendent dans l'ombre l'heure parfaite pour dévoiler leurs plans.

    Encore une fois, pas une œuvre magistrale entre les mains mais un bon roman pour les fans de Doctor Who. Assez bon, en tout cas, pour se détendre entre deux périodes de travail ou lors de vacances à la plage voir entre deux sessions d'examens. Il ne faut tout de même pas croire que ce livre soit mauvais, bien au contraire, j'ai même mis un certains temps à comprendre réellement l'intrigue développée par Stephen Cole. Mis à part cela, j'ai aussi apprécié la manière dont le Docteur est Rose sont dépeints. On ressent vraiment l'attraction amoureuse que ressent Rose pour le Docteur et la manière dont ce dernier est lié à elle. De nombreuses scènes nous permettent de le voir dont, par exemple, la manière que le Docteur a de rattraper Rose dans ses bras. Le livre est aussi remplis de références à la série. Par exemple le fameux badwofl ou encore le "Take me to your leader"lancé par un Docteur rieur. Bref, encore une aventure pleine d'exploits et d'humour pour le Docteur.

    Image: BBC books

  • The clockwise man par Justin Richards

    Titre: The clockwise mandrwhoclockwise-4pc.gif
    Auteur: Justin Richards
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 253

    Il y a longtemps que je n'ai pas parlé des livres Doctor Who alors que j'avais montré mon intérêt pour ces dernier. Il est donc temps de réparer cette erreur en présentant le premier livre de la nouvelle série: The clockwise man. Cette aventure se déroule après l'épisode World War Three de la série. Rose et le Docteur viennent, donc, de sauver la Terre des Slitheens. Comme ils souhaitent se reposer un peu ils décident d'aller visiter l'exposition de l'Empire dans le Londres de 1920. Mais à peine sont-ils arrivé qu'ils doivent sauver un homme et que le TARDIS disparaît. Mais quelque chose de plus grave encore va arriver: la veste du Docteur disparaît à son tour (au grand désappointement du Docteur)! Sur fond de révolution, de meurtres et d'hommes mécaniques le Docteur et Rose devront tenter de trouver la vérité dans un écheveau de mensonges et essayer de savoir qui est qui.

    L'auteur était le même qui a écrit le quick reads que je préférais. J'étais donc assez optimiste envers la qualité de ce livre. Bon, n’exagérons pas en disant que ce livre est un chef d’œuvre. Il reste destiné à des fans de Doctor Who et ni le style ni l'intrigue ne sont grandiloquents. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne soit pas intéressant à lire. Au contraire, je pense que l'histoire pourrait très bien être intéressante dans la littérature policière SF (voir même policière classique) si les aspects Doctor Who n'apparaissaient pas. J'ai eu un certains plaisir à tenter de comprendre quel est l'intrigue et de trouver qui est le vrai méchant. Et, bien que j'aie souvent réussis à comprendre certains points avant les personnages, j'ai été surpris plus d'une fois par un retournement de situation. De plus, on retrouve le Docteur et Rose tels qu'ils sont dans la série. J'ai aussi beaucoup aimé l'humour de ce livre et je donne un bon point pour le personnage très attachant de Freddie. Mis à part ces points j'ai, tout de même, un regret. L'exposition que souhaite visiter le Docteur a connu, et on le retrouve mentionné dans le livre, des zoos humains. Je trouve étrange que le Docteur ne fasse aucune remarque face au traitement de ces êtres humains par les colonisateurs mais se contente de regarder.

    Image: BBC books

  • Code of the Krillitanes par Justin Richards

    Titre: Code of the Krillitanesdrwhokrillitanes_125.jpg
    Auteur: Justin Richards
    Éditeur: BBC Books 2010
    Pages: 100

    Nous retrouvons la dixième incarnation du Docteur dans un dernier quick reads qui se déroule à Londres. Il souhaitait regarder les jeux olympiques mais il arrive un peu tôt puisque nous sommes en 2010. Mais il n'y a jamais de coïncidences et, à peine arrivé, il se rend compte que l'Internet est entièrement infecté par un virus que personne ne semble avoir détecté. C'est donc une affaire sur laquelle il faut enquêter. Mais il découvrira rapidement que ce virus n'est pas le seul problème auxquels il devra faire face. En effet, les gens sont bien trop intelligent autour de lui et tous ces personnes pointent du doigt un nouveau produit: des chips augmentant l'intelligence. Quelques analyses suffisent au Docteur pour détecter de l'huile de Krillitanes dans la composition de ces chips et ça ne peut pas être bon. En effet, cette race alien qui incorpore la génétique des espèces qu'il détruit est déjà venue sur terre avec cette huile. Mais, cette fois, l'utilisation est bien plus massive.

    Le premier, le second et le quatrième quick reads m'avaient plut sans être pour autant magnifiques tandis que le troisième m'avait énormément déçu. Ce cinquième et, actuellement, dernier de la série des quick reads Doctor Who est, par contre, mon préféré de tous. Bon, l'intrigue reste assez simpliste ainsi que les caractères (même si j'aime bien l'informaticien un peu désabusé). Ce qui m'a fait vraiment aimer ce tome c'est l'humour qui se lit presque à toutes les pages de ce petit livre. J'ai presque eu l'impression d'avoir vraiment eu le Docteur en face de moi! J'ai, d'ailleurs, ris à presque toutes ses répliques et je ne sais quels sont mes moments préférés? Le moment ou il se confronte à un vigile du supermarché? La manière dont il se fait engager par la firme? Ou alors ses réactions au "travail" qu'il est censé accomplir et aux réunions managériales?

    Image: BBC Shop

  • The Sontaran games par Jacqueline Rayner

    Titre: The Sontaran gamesdrwhosongames.125jpg.jpg
    Auteur: Jacqueline Rayner
    Éditeur: BBC Books 2009
    Pages: 98

    J'ai, tout aussi rapidement que les précédents, terminé mon troisième Doctor Who de la série quick reads. Celui-ci nous emmène dans une école spéciale. Une école constituée pour choisir les meilleurs athlètes de la Grande-Bretagne dans le but de les envoyer dans une compétition internationale prestigieuse. C'est seul que le Docteur y atterrit ce qui implique, probablement, que cette aventure fait suite à la fin de la saison quatre durant laquelle il décide de ne plus avoir de compagnons. Mais être seul ne veut pas dire qu'il n'a pas de problèmes. A peine a-t-il atterrit qu'il met les pieds dans une affaire de meurtre. Plusieurs jeunes athlètes ont été retrouvés mort électrocutés. Mais personne ne sait qui est le responsable et personne, dans ce temple de la compétition égoïste, ne souhaite perdre sa chance de participer aux jeux en annonçant ces morts. Mais le Docteur compte bien enquêter. Il est dommage que les Sontarans décident de venir prendre d'assaut l'école au même moment et de mettre en place leur propre version des jeux. Une version ou le perdant ne perd pas que sa médaille...

    J'ai mieux aimé ce quatrième quick reads que celui dont j'ai parlé précédemment. Il est tout de même dommage que le Docteur soit seul puisque les relations avec ses compagnons permettent souvent de mettre en place quelque gags. Mais même seul le Docteur trouve souvent quelqu'un qui puisse, provisoirement, être un compagnon. Il est aussi dommage que l'intrigue soit assez facile à comprendre et que le mystère principal du livre puisse être découvert avant même d'atteindre la moitié de l'ouvrage. Ce que j'ai apprécié, donc, c'est que ce livre montre une évolution des personnages secondaires. D'égoïstes ils deviennent unis dans le but de survivre et de vaincre. C'est, probablement, une forme un peu simpliste de morale mais n'oublions pas que ce livre est principalement écrit pour des enfants.

    Image: BBC shop

  • Revenge of the Judoon par Terrance Dicks

    Titre: Revenge of the JudoonDrWho-revengeJudoon_125.jpg
    Auteur: Terrance Dicks
    Éditeur: BBC Books 2008
    Pages: 102

    J'ai terminé, tout aussi rapidement, un troisième livre de la collection quick reads concernant Doctor Who. Celui-ci nous emmène au début du XXe siècle à Balmoral ou le Docteur et Martha comptent se reposer et, peut être, rencontrer le roi Edward VII. Mais, encore une fois, rien ne se passe comme prévu puisque le château semble avoir tout simplement disparu. Les indices semblent accuser les Judoons d'avoir déplacé le château et ses occupants dont le roi. C'est un événement grave puisqu'il pourrait remettre en cause toute l'histoire humaine si il n'était pas réparé. L'équipe se divise en deux. Martha et le jeune capitaine Carruthers vont à Londres pour enquêter et poser des question au fameux Arthur Conan Doyle dans le but de savoir qui se cache derrière cette attaque. Pendant ce temps, le Docteur ira recherche le château. Celui-ci s'est déplacé dans l'un des endroits les plus désertiques, dans tous les sens du terme, de la planète.

    Contrairement aux deux livres précédents j'ai moins aimé l'intrigue de cette petite histoire. Bien entendu, on retrouve le Docteur et ses petits tours de passe passe. Mais l'humour est un peu moins présent (sauf du coté de Martha qui choque quelque peu notre pauvre capitaine). Mais ce qui m'a le plus déçu c'est surtout la manière dont sont traités les personnages secondaires. Carruthers n'est qu'un simple faire valoir pour Martha. Il ne fait pas grand chose si ce n'est la suivre et si il existait en cher et en os on pourrait tout simplement lui dire "tais toi et sois beau" ça suffirait. Le roi lui non plus ne sert pas à grand mis à part lancer quelques piques et fumer des cigares. Mais le pire reste Arthur Conan Doyle. On aurait pu avoir une intrigue bien plus intéressante si cet écrivain s'était lié au Docteur. Mais non, on l'utilise à peine quelque pages pour le jeter définitivement ensuite. Je trouve cela vraiment dommage. Quand à Martha, elle semble développer une aptitude pour se faire kidnapper. Il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. Bref, on peut lire ce petit livre sans trop de problèmes mais il m'a déçu dans le traitement de ses personnages secondaires qui sont, malheureusement, très peu développé.

    Image: BBC shop

  • Made of Steel par Terrance Dicks

    Titre: Made of Steel51BJ4JZY4iL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU02_.jpg
    Auteur: Terrance Dicks
    Éditeur: BBC Books 2007
    Pages: 99

    Le second livre Doctor Who que je finis en peu de temps. D'un autre coté quand les livres ne font pas plus qu'une centaine de pages il est facile d'en lire plusieurs en peu de temps. Celui-ci est plus tardif que le précédent puisqu'il met en place une aventure avec Martha Jones. Ce qui nous mène vers la troisième saison pour ceux qui connaissent la série. Martha et le Docteur arrivent sur Terre pour se reposer un peu. Il faut avouer que fuir un Tyrannosaure n'est pas très simple ni facile. Cependant le Docteur s'aperçoit très rapidement qu'il se passe quelque chose sur Terre. De nombreux lieux secrets ou particulièrement bien protégés sont attaqués par des voleurs qui choisissent, systématiquement, du matériel de pointe. Bien que l'armée tente d'étouffer l'affaire les rumeurs courent: il semblerait que les Cybermen soient de retour! Mais comment cela peut-il être possible alors que le Docteur s'est personnellement occupé de les renvoyer d'où ils venaient il y a peu de temps?

    Toujours aussi court, toujours aussi facile à lire et toujours aussi simpliste dans l'intrigue ce second quick reads n'est pas mauvais pour autant. Je ne vais tout de même pas le considérer comme un haut monument de la littérature mais il est intéressant. Surtout si vous êtes un connaisseur de la série. Les Cybermen veulent, encore mais on les connaît, conquérir le monde et le Docteur ne veut pas les laisser faire. A coté de ça nous retrouvons des soldats gradés qui ont surtout comme caractéristique d'être gradé et de ne pas trop ennuyer le Docteur quand il travaille. Martha, quand à elle, semble développer un don pour être enlevée quand il en faut pas. Ce que j'ai le plus apprécié dans ce petit livre s'est surtout les références que nous retrouvons à la tristesse du Docteur qui a perdu Rose Tyler il y a très peu de temps et ne s'en est pas encore remis. Mis à part ça, on reste dans de la littérature facile à lire et sans fioritures.

    Image: amazon

  • I am a Dalek par Garet Roberts

    Titre: I am a Dalek0563486481.jpg
    Auteur: Garet Roberts
    Éditeur: BBC Books 2006
    Pages: 105

    Il y a un petit moment que je voulais tester un livre Doctor Who. Il se trouve que je me méfie des adaptations littéraires de séries ou de films. Je pense que, souvent, la qualité peut être très aléatoire. Mais comme ces petits livres de la collection quick reads sont particulièrement bon marchés j'ai décidé de me lancer dans leur lecture. Il faut tout de même ne pas oublier que cette collection est d'abord destinée à des enfants ou des personnes qui souhaitent lire rapidement sans trop de complications. C'est, donc, une histoire courte, simple et peu développée ce qui n'implique pas forcément mauvaise. Bref, le Docteur et Rose Tyler souhaitent alunir dans un cratère qui ne sera pas exploré avant des siècles. Mais le TARDIS a d'autres plans et atterrit dans une petite ville de la côte sud de l'Angleterre. Il n'y a, à priori, rien d’excitant dans cet endroit. Mais le Docteur et Rose découvrent vite que les fouilles archéologiques du coin ont découvert quelque chose qui ne devrait pas être là: un Dalek!

    Bon, comme je l'ai déjà dit, on lit cette histoire très rapidement. Les termes sont loin d'être compliqués et ne demandent pas forcément un haut niveau d'anglais pour comprendre les subtilités. Par contre, les différents personnages sont assez peu développés et légèrement caricaturaux. Mais pourrait-on faire autrement quand on a si peu de pages à dispositions? Mis à part ça j'ai bien aimé cette petite histoire. Non seulement parce qu'on retrouve le Docteur et que j'apprécie particulièrement cette série. Mais aussi parce que l'on retrouve l'humour et le caractère du Docteur de David Tennant. Et ce dès les premières pages alors que le Docteur souhaite, avec un petit sourire caractéristique, plante un drapeau du Women Institute sur la Lune (sans oublier les clubs de golf, mais qui n'en a jamais rêvé?). En fait, c'est un petit livre avec une histoire assez plaisante mais un peu courte.

    Image: BBC