02/01/2011

Narnia 3: L'odyssée du passeur d'Aurore

J'avoue avoir été surpris quand il a été décidé d'adapter ce livre de Lewis. En effet, non seulement le second film avait fait un score médiocre au cinéma mais, en plus, ce livre n'est de loin pas le plus palpitant de la série. Au contraire, je dirais qu'il ne s'y passe pas grand chose si ce n'est rien d'un point de vue hollywoodien. L'histoire se déroule donc après que Caspian ait repris le royaume en main à l'aide de Peter, Edmund, Lucy et Susan. Nous retrouvons les deux jeunes Lucy et Edmund dans ce film. En effet, ils ont été laissé en Angleterre le temps que les choses se calment et que la traversée en direction des Etats-Unis ne soit pas trop dangereuse. Ils vivent avec la famille de leur cousin: Eustache. Celui-ci est irascible, égoïste et se plaint tout le temps. Mais les trois enfants ne resteront plus très longtemps en Angleterre puisqu'ils sont appelés sur Narnia pour naviguer sur le Passeur d'Aurore avec le roi Caspian. Leur but sera de trouver sept épées légendaires dans les différentes îles de Narnia pour vaincre un mal qui pèse sur les océans.

Après une certaine surprise sur le choix de l'histoire j'ai compris que le réalisateur avait décidé de choisir seulement les intrigues qui l'arrangeait. Tout le reste est de son invention. Ainsi on retrouve certains points importants du livre comme la transformation d'Edmund à cause de son envie et on ajoute surtout de l'action. Mis à part ça l'histoire n'a pas un très grand intérêt et donne l'impression que les financiers savaient pertinemment qu'il n'y aurait pas de continuation de la saga. On garde aussi les thèmes chrétiens qui sont partie prenante de l’œuvre de Lewis et même on souligne cette caractéristique pour ceux qui ne l'avait pas comprises. Cependant, je ne dirais pas qu'il faut fuir ce film. Mais je ne pense pas qu'il faut en attendre beaucoup et si j'ai été le voir c'est surtout pour me souvenir d'un livre d'enfance plus que pour la qualité scénaristique.

Image: Allocine

Site officiel

 

19496446.jpg

18:28 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : narnia, odyssée du passeur d'aurore | | | |  Facebook

01/01/2011

Raiponce

A coté de Megamind cet hiver a vu arriver un autre film que pas un enfant de doit louper: Raiponce. Raiponce est la visite du conte du même nom par Disney. Nous y avons une princesse, des parents royaux, un royaume triste, un prince (des voleurs) errant et une méchante sorcière sans oublier des animaux et des chants. Le voleur Rider découvre, après un vol mouvementé, la cachette de la jeune Raiponce. Après quelques coups de la part de Raiponce notre voleur accepte de lui servir de guide pour qu'elle puisse accomplir son rêve. En effet, la jeune fille est restée enfermée dans sa tour depuis 18 ans sur les conseils de sa mère. Mais elle souhaite observer l'envol des lanternes qui a lieu à chacun de ses anniversaires et qui commémore la disparition de la princesse. Celle-ci avait été enlevée par une vieille femme le jours de sa naissance. Y a t-il un lien?

Un disney reste un disney et on retrouve tous les ingrédients classiques dans celui-ci. La princesse blonde chante dans la forêt avec les animaux. Le jeune prince, mis à part qu'il soit un voleur ici, est charmant et brave. La princesse est à la fois fragile, naïve et forte et possède des amis chez les animaux. La méchante est fourbe et traitre. Les parents de la princesse sont sages et beaux ainsi qu'aimés par le peuple. Tout le monde sait chanter et danser. Et une petite morale pointe le bout de son nez durant le film. Bref que du classique disney. L'histoire elle-même est drôle. J'ai beaucoup apprécié les conflits de conscience de la jeune Raiponce dans les débuts du film ainsi que le cheval un peu bizarre. Rider est aussi drôle à observer quand il essaie de draguer Raiponce sans jamais y arriver. Il faut aussi dire que le film, selon ce que j'ai entendu dans la salle, a très bien réussir auprès des enfants qui rient souvent.

site officiel

image: Allocine

19539636.jpg

18:28 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : raiponce | | | |  Facebook

29/12/2010

Megamind

Megamind est un méchant mais pas n'importe quel méchant le plus grand, le plus génial, le plus diabolique de tous les méchants! Envoyé de sa planète natale sur la terre alors qu'il n'était qu'un bébé il comprend rapidement que sa vie sera la destruction et les combats contre sa Némésis personnel: Metroman. Les combats se succèdent, les plans diaboliques se créent mais jamais Megamind ne réussit à vaincre Metroman jusqu'au jours ou, par hasard, il réussit à détruire Metroman et se retrouve à la tête de la ville sans que personne ne puisse le combattre. Tout lui est ouvert et il peut tout prendre. La ville glisse petit à petit dans le chaos et la peur alors que rien ne semble pouvoir arrêter Megamind. Mais notre méchant se pose la question: a quoi bon tout avoir si il ne peut plus combattre. Megamind se rendra rapidement compte que Metroman lui manque et, alors, lui vient la réponse: il lui faut un nouvel héros à combattre.

Blockbuster de noël ou pas j'ai apprécié ce film. Bien sur, on se rend facilement compte qu'il a été créé pour plaire au plus grand nombre. Mais je n'ai rien contre me détendre devant un film qui n'a que le plaisir pour but. Bien entendu, la morale est convenue et on comprend rapidement ce qui se déroulera à la fin du film. Mais il reste très sympathique à regarder. On retrouve les éternels discours des grands méchants avec leurs entrées fracassantes de rock star tandis que le héros possède des dents si blanches qu'elles sont capables de rendre aveugles ceux qui les regardent en face avec un gel extra fixant pour les cheveux. La grande partie des blagues font mouches sans, pour autant, être mémorables. Et, surtout, j'ai beaucoup apprécié la bande son rock du film. Alors non, je n'en sors pas avec des questions existentielles sur la signification de l'univers, de la vie et de tout le reste (42) mais je me suis bien amusé pendant une heure et demie et c'est déjà pas mal!

Image: Site officiel

MM_wp2_800.jpg

18:56 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

22/12/2010

Godslayer Chronicles Book two: Hinterland par James Clemens

Titre: Godslayer Chronicles Book two: Hinterland51P8Qxe4yVL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Roc Book 2007
Pages: 513

L'avantage de lire les romans dans la langue originale est que nous pouvons connaître la suite d'une série avant sa traduction. Un avantage que j'ai pu avoir puisque ce second tome n'est pas encore traduit tandis que le premier est sorti il y a peu de temps chez Bragelonne. James Clemens nous renvoie dans le monde de Myrillia un an après les événements du premier tome. Le monde entier retient son souffle et s'inquiète des rumeurs de guerres mais aussi des tensions qui existent entre les dieux, les Shadowknights et le régent Tylar Ser Noche. C'est pourquoi le régent et Argent décident de se retrouver à la citadelle des Shadowknights pour rendre à Tylar son titre et ses armes de chevaliers. Ceci dans le but de rassurer les citoyens de Myrillia. Mais les deux leaders ne se rendent pas compte qu'ils sont observés et que les événements se préparent à jouer contre eux. Car une tempête d'hiver s'abat sur la citadelle, la coupant du monde, tandis que les profondeurs de Tashijan voient la levée d'une menace plus sombre que les chevaliers n'ont jamais combattue.

Ce second tome est intéressant pour le déroulement de ses intrigues mais je n'ai pas l'impression que ce soit son véritable but. J'ai eu l'impression, à la lecture, que ce livre sert surtout à nous offrir des informations pour nous permettre de comprendre les tenants de la guerre qui menace. Mais aussi de nous expliquer quels ont été les relations entre les dieux auparavant et la création de Rivenscryr. Ces retours dans le passé peuvent lasser certaines lecteurs mais je trouve qu'ils permettent d'avancer dans l'intrigue et de comprendre comment l'histoire se déroule. Cependant, chaque réponses amènent de nouvelles questions et l'on se retrouve avec de nouvelles intrigues à la fin du tome. En tant que lecteur j'ai apprécié ce second tome et je le recommande à ceux qui aiment le genre mais je dois aussi dire qu'il est loin d'atteindre le niveau de qualité d'autres auteurs.

Image: Amazon

08:46 Écrit par Hassan dans Fantasy, James Clemens | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : james clemens, hinterland, godslayer | | | |  Facebook

10/12/2010

Waylander II: Dans le royaume du loup par David Gemmell

Titre: Waylander II: Dans le royaume du loup51zt5crBYVL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Waylander II: In the realm of the Wolf
Auteurs: David Gammell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Bragelonne 2004 (1992 édition originale)
Pages: 443

Il y a longtemps que je n'ai pas lu du Gemmell. Le dernier ouvrage de cet auteur que j'avais terminé parlait de la naissance de Druss et m'avais beaucoup déçu. Cependant, Waylander est un héros qui me plaît beaucoup. Son caractère de héros en phase de rédemption mais dont la vie semble n'être que souffrance est, je trouve, très attirant. Sans oublier son coté violent et déterminé. Ce tome est donc la suite des aventures du plus célèbres et plus puissant assassins ayant existé dans les terres Drenaï voir plus loin. Mais Waylander est à la retraite. Il se contente de s'occuper de sa fille, de sa maison et de la tombe de sa femme, Denyal. Sa vie semble finie quand il est l'objet d'une attaque. Il apprend vite que la Guilde des assassins a reçu un contrat sur lui. Waylander, si il veut vivre et protéger sa fille, sera donc obligé de repartir au combat. Souhaitant la vengeance et des réponses il sera pris dans une guerre plus vaste qui met en jeu l'existence de trois empires. Mais tous ces puissants ont oubliés la force de Waylander. Ils réaliseront rapidement leur erreur...

Comme je viens de le dire. Le dernier livre de Gemmell que j'aie lu, sur Druss, m'avait déçu. Je l'avais trouvé brouillon et peu agréable à lire. Ce tome si n'est pas aussi mauvais. Mais il n'est pas non plus, et de loin, du niveau de certains des livres de Gemmell. Les thèmes classiques de Gemmell se retrouvent tous dans l'intrigue: des héros vieillissant, la famille, l'amour naissant, la mort mais aussi les pouvoirs chamaniques et la question de la lutte contre le mal. On retrouve aussi des moments de batailles épiques bien qu'elles ne soient que peu décrites. L'intrigue la plus importante concerne surtout la quête de Waylander. Qui a voulu sa mort et pourquoi? Qui est son ennemi? Dans ce contexte on en apprendra un peu plus sur notre héros assassin en le suivant dans sa peine et sa quête de la rédemption ainsi que sa tentative de protéger ceux qu'il aime.

Image: Amazon

15:22 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : waylander, drenai, gemmell | | | |  Facebook

28/11/2010

Harry Potter and the deathly hallows

Comme énormément de monde j'ai lu les livres sur Harry Potter. Comme encore plus de monde je suis allé voir le septième film. Je ne suis pas allé voir ce film pour regarder un chef d’œuvre mais parce que j'apprécie l'histoire et le monde que Rowling a créé. Bref, pour ceux qui ne le savent pas, nous retrouvons Harry Potter l'été qui suit la mort de Dumbledore. Ce dernier lui a légué sa mission et il compte bien l'accomplir. Mais par ou et comment commencer? D'autant que le monde des sorciers est sous pression puisque les partisans de Voldemort agissent presque sans être inquiétés, les événements touchant même le monde non-magique, et réussissent à faire tomber le ministère. C'est donc poursuivi par toute la machinerie étatique que Harry, Ron et Hermione devront fuir et continuer la mission de Dumbledore.

Je l'ai dit. Je ne m'attendais pas à un chef d’œuvre. Dans cette optique je dois avouer que j'ai été surpris en bien. Cet épisode et bien filmé et suit assez fidèlement les pérégrinations de Potter. De plus, il garde un certain caractère humoristique. Néanmoins, le film souffre de quelque longueurs pas forcément utile qui nous donnent envie d'aller plus vite dans l'intrigue. Sans oublier les quelque scènes censées être romantiques qui sont surtout ridicules voir pathétiques. Personnellement, je les considère comme peu réussies voir ratées. Enfin, le réalisateur affiche clairement l'analogie avec le nazisme sous forme d'hommes en habits plus ou moins militaires noirs avec un brassard rouge aux bras. J'ai tout de même beaucoup apprécié la prise de contrôle du ministère qui montre bien comment Voldemort utilise les institutions pour assurer son pouvoir sans avoir besoin d'être présent.

Image: allocine

 

19537986.jpg

18:34 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : harry potter | | | |  Facebook

Le royaume de Ga Hoole. La légende des Gardiens (Legend of the Gardians. The owls of Ga'Hoole)

J'avais vu les bandes annonces concernant ce film depuis longtemps. Bien que je n'étais pas sur d'apprécier ce film j'y suis quand même allé pour me faire une idée. Le film nous dépeint les aventures d'une famille de chouettes qui ont été enlevées par une autre tribu. Elles découvrent que leurs ravisseurs ont un plan pour conquérir et asservir tous les autres royaumes des chouettes. Mais l'un des frères garde l'espoir car il croit en une légende que son père lui racontait le matin avant de dormir: la légende des Gardiens. Ceux-ci sont une tribu de chouettes qui s'est soulevée contre un oppresseur et qui a juré d'aider et de sauver les faibles au moment ou ils en auront besoin. Notre jeune chouette part donc pour un long périple à la recherche d'une légende. Il sera suivit par plusieurs amis qui l'aideront souvent.

Il apparaît rapidement au spectateur que ce film est destiné, principalement, aux enfants. Ce qui n'implique pas forcément qu'un adulte ne puisse pas l'apprécier. En tout cas, les images sont très belles. Les chouettes sont si bien dessinées que j'ai eu l'impression qu'elles étaient presque vraie même quand elles parlaient ou combattaient. C'est, d'ailleurs, la première fois que je trouve la 3D intéressante pour un film. Il faut dire aussi que je n'avais probablement pas choisi le bon film pour tester cette technologie. Le film ne manque pas d'humour non plus et je retiendrais particulière le sempiternel "Cela avait été prédit!" de l'un des personnages. Mis à part ça nous n'y trouvons pas de thèmes novateurs. Le combat fraternel qui se transforme en rivalité puis en haine dès le début du film, la quête durant laquelle une famille se construit entre des individus qui ne connaissent pas, l'héroïsme des faibles etc. Sans oublier le caractère chevaleresque des chouettes de Ga Hoole dont le serment ressemble furieusement au serment des chevaliers que l'on a retenus dans la littérature (bien que ce serment ne soit pas réaliste, comme l'a dit l'un de mes professeurs les chevaliers sont surtout des brutes épaisses en armure). Bref, rien que du classique mais bien mis en scène sans, pour autant, être admirable ni mémorable.

Image: Allocine

19501192.jpg

11:43 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ga hool, gardiens | | | |  Facebook

18/11/2010

Godslayer Chronicles Book One: Shadowfall par James Clemens

Titre: Godslayer Chronicles Book One: Shadowfall0043e03ae7a03870fe082210.L._AA300_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Roc Book 2006
Pages: 513

Je n'ai terminé le cycle des Bannis et des Proscrits que récemment. Celui-ci m'a permis de connaître le talent littéraire de James Clemens. Naturellement, j'ai souhaité continuer de suivre ses récits. C'est pourquoi je me suis procuré le premier livre des Godslayer Chronicles dont le tome est récemment sorti chez Bragelonne. James Clemens nous emmène sur un monde nommé Myrillia. Depuis la chute des Dieux, il y a 4000 ans, Myrillia vit dans la prospérité et la paix. Chacun des continents a son dieu tutélaire qui protège et offre sa Grâce au monde. Seul quelques lieux restent hors de portée de la Civilisation et sont peuplés de dieux rebelles: les Hinterlands. Mais ces temps de paix connaissent une fin quand Tyllar De Noche est témoin du meurtre de la déesse Meeryn. Accusé, il fuira avec les dons que la déesse lui a prodigué lors de ses dernier instants. Il devra échapper non seulement aux autres dieux et humains mais aussi à un groupe plus obscur et qui étend sa corruption à travers tout Myrillia.

J'ai lu plusieurs critiques avant de lire ce livre. Une partie sont très défavorables envers cette histoire. Bien que je ne puisse pas me prononcer sur le cycle en entier je ne suis pas d'accord avec ces mauvaises critiques. Bien entendu, le thème du chevalier déchu qui tente de racheter ses fautes est connu. Le thème des institutions qui pourrissent et se corrompent de l'intérieur sans que personne ne s'en rende compte est tout aussi connu. Mais cela n'empêche en rien que ce livre soit non seulement intéressant à lire mais aussi bon. Plutôt que de nous donner l'intrigue sur un plateau Clemens préfère nous balader de chapitres en chapitres sans nous donner la vérité. Je me suis longuement demandé qui était du bon coté et qui était du mauvais coté dans ma lecture. Non seulement Clemens maintient la confusion mais en plus il décrit un monde riche. On découvre une Myrillia vaste et fouillée dont Clemens explore  les légendes et la technologie. Mais ce qui m'a le plus intrigué c'est la façon dont fonctionne la magie sur Myrillia. Sur ce monde Clemens décrit une magie qui est tirée des Dieux. Les fluides de ceux-ci sont les sources de la magie et, donc, toute une relation se fait entre la société et ces Dieux pour récolter et utiliser cette magie. J'ai donc beaucoup aimé cette histoire qui a ouvert mon intérêt. J'espère que sa suite sera tout aussi bonne et je la lirais dès que possible.

Image: Amazon

18:05 Écrit par Hassan dans Fantasy, James Clemens | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : james clemens, godslayer, shadowfall | | | |  Facebook

28/10/2010

The Banned and the Banished book five: Wit'ch Star par James Clemens

Titre: The Banned and the Banished book five: Wit'ch Star51WCEolabCL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU01_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Del Rey 2002
Pages: 588

J'ai donc, enfin, terminé cette série de cinq livres écrits par Clemens. Enfin, je sais pourquoi cette histoire est dangereuse, je sais comment Ly'Chuuk est devenu le seigneur noir d'Alaséa mais surtout pourquoi. Mais n'allons pas plus vite que le livre! Nous retrouvons Elena et ses compagnons quelque mois après la destruction des Portes du Weir. Les alliés ne se reposent pas mais sont en train de préparer le dernier assaut contre la place forte du Seigneur Noir: Noir Castel. Mais le temps presse car la Terre n'est pas sortie indemne de la dernière confrontation et s'affaiblit. Dans le même temps un espion rentre au Val D'Aloa annonçant de funestes nouvelles. En effet, dans un mois, jours pour jours, le dernier acte du Seigneur Noir sera en place et détruira le monde. Il faut donc absolument empêcher cette action et se lancer tout de suite à l'attaque. De plus, ce dernier acte prendra place ou tout a commencé: le lieu de naissance d'Elena...

Je l'avais déjà dit, le quatrième tome n'est pas aussi bon que les trois autres à cause du même schéma utilisé par l’auteur pour les aventures des différents groupes. Bien que ce dernier tome ne divise pas autant les alliés d'Elena et ne met pas en place un schéma aussi mécanique il ne remonte pas le niveau (bien qu'il ne le baisse pas non plus). Mais ce qui m'a déçu ce ne sont pas vraiment les différentes intrigues du livre. En tant que lecteur j'ai continué à les suivre et à vouloir comprendre comment Alaséa en est arrivé à ce point. Non, ce qui m'a déçu c'est la dernière partie du livre qui m'a donné l'impression que les actes d'Elena et de ses compagnons étaient inutiles. J'aurais préféré une autre manière de conclure cette saga. Néanmoins, j'ai eu beaucoup de plaisir à suivre les différentes intrigues sur ces cinq tomes et je conseille la lecture de ces livres à toutes personnes qui apprécient la fantasy.

Image: Amazon

16/10/2010

The Banned and the Banished book four: Wit'ch Gate par James Clemens

Titre: The Banned and the Banished book four: Wit'ch Gate51sALdYkHpL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Del Rey 2001
Pages: 530

Enfin! Après plusieurs mois d'attente et après avoir décidé de lire en anglais j'ai pu connaître la suite du cycle de James Clemens dont j'ai déjà parlé précédemment. Nos héros et la Sorcières sont toujours au Val d'Aloa un mois après la bataille sanglante qui a libéré la légendaire Cité. Mais les nouveaux alliés ne sont pas tous d'accords entre eux. Alors que les plus proches d'Elena sont prêts à partir en guerre les nouveaux venus mettent du temps à accepter cette obligation. D'autant plus que le temps se fait pressant puisque des mauvais présages s'accumulent autours d'Elena. En effet, les mystérieuses statues qui cachent les portes du Weir se sont posés dans quatre lieux différents. Trois sont atteignables par les alliés. Les compagnons devront donc partir chacun de leur coté et lutter divisé contre ces statues pour sauver le monde. Rien n'est plus important...

Le troisième tome était un tome de guerre et de destructions. Celui-ci voit la plupart des peuples d'Alaséas unis sous Elena. Néanmoins, ce livre possède une intrigue qui divise les héros en trois groupes. Nous suivons donc chacun dans d'eux dans leurs aventures l'un après l'autre. L'intrigue est intéressant à lire d'autant que chacun des groupes à un but commun final. Cependant, le lecteur peut se fatiguer quand il se rendra compte que tous les groupes suivent le même schémas global dans le développement de son intrigue propre. Heureusement, ce point négatif est contrebalancé par les révélations que l'on reçoit sur ce qu'est et ce que veux le Seigneur Noir. Mais la fin nous laisse avec beaucoup de questions sur lui. Bref, un tome qui reste intéressant et facile à lire bien qu'il ne soit pas aussi prenant que les précédents.

Image: Amazon

26/09/2010

Les artefacts du pouvoir 4: Dhiammara par Maggie Furey

Titre: Les artefacts du pouvoir 4: Dhiammara51rOeBkd-qL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Titre original: Dhiammara
Auteur: Maggie Furey
Traducteur: Isabelle Pernot
Éditeur: Bragelonne 2008 pour la traduction (1997 édition originale)
Pages: 696

Et voila, enfin j'ai terminé le cycle de Maggie Furey Les Artefacts du pouvoir. Je vous le rappelle, nous avions abandonné Aurian et son ennemie alors qu'elles disparaissaient dans une faille temporelle. Personne ne sait quand elles vont revenir mais, pendant ce temps, le monde continue de tourner. C'est ainsi que les Phées reprennent leurs droits sur le monde et attaquent les humains de Nexis. La reine des Ailés consolide son pouvoir sur Aerilia. Sept ans plus tard Eliseth réapparaît et commence à ourdir ses plans pour gagner les deux dernier artefacts et conquérir l’Épée de feu. La mage se prépare à la confrontation contre Aurian qui, elle, réapparaîtra aussi quelques années plus tard. Mais les deux ennemies ont oublié que l'Archimage n'était pas encore mort. Ce dernier prépare, lui aussi, ses plans...

J'avais moins aimé le troisième tome face aux deux précédents. J'ai, par contre, beaucoup plus apprécié ce dernier livre. Les événements se jettent sur Aurian comme si elle était la seule au monde à avoir des responsabilité et elle n'a presque pas le temps de souffler ce qui rend l'intrigue exaltante. Néanmoins, j'ai souvent été déçu que Furey détruise en si peu de pages ce qu'ont construit les autres personnages. Comme si ces derniers n'avaient que peu d'importances. J'ai aussi trouvé Aurian, parfois, peu rapide à voir ce qui lui pendait au nez alors que j'étais capable de l'imaginer tôt dans l'intrigue. Le dénouement est aussi très rapide alors que le fil des événements a pris tout le tome pour se construire. De plus, je suis surpris que Furey ait décidé de ne pas terminer toutes les intrigues et de laisser une grande partie de ces dernières sans conclusions aux mains d'autres personnages. Ce qui me rend très curieux sur leur histoire qui pourrait donner lieu à un nouveau cycle? Au final, les artefacts du pouvoir est un cycle que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire avec des personnages attachant. Je ne peux que le recommander.

Image: Amazon.fr

18:39 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maggie furey, dhimmara, artefacts du pouvoir | | | |  Facebook

22/08/2010

La tapisserie de Fionavar tome 1: L'arbre de l'été par Guy Gavriel Kay

Titre: La tapisserie de Fionavar tome 1: L'arbre de l'été51fiG0eXulL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The summer tree
Auteur: Guy Gavriel Kay
Traducteur: Elisabeth Vonarburg
Éditeur: pygmalion 1996 pour la traduction (1984 première édition originale)
Pages: 439

Nous entrons très rapidement dans cette histoire. Après avoir vu nos cinq héros dans notre monde en train d'écouter un conférencier de renommée mondiale parlant des celtes nous les retrouvons en tête à tête avec ce même conférencier. Il se trouve que ce dernier n'est pas ce qu'il semble être. Il est un mage de Fionavar et il souhaite emmener les cinq amis avec lui pour la célébration des cinquante ans de règnes du roi. Acceptant naturellement cette découverte ils se retrouvent très rapidement impliqué dans les intrigues politiques du palais. Mais il semble que leur rôle ne doive pas s'arrêter à être là en l'honneur du roi. En effet, ils découvrent petit à petit qu'ils ont chacun un rôle à jouer dans une guerre qui s'annonce en Fionavar et qui pourrait détruire tous les mondes. Un ancien mal enfermé depuis des millénaires est sur le point de se réveiller et de faire la guerre aux dieux et à toutes les races de tous les mondes. Les puissances se réveillent tandis que les sons de la guerre commencent à se faire entendre.

L'auteur a travaillé sur le Seigneur des Anneaux et on le sent. Tout le livre possède divers points qui nous montrent à quel point l'auteur a été influencé par Tolkien et sa mythologie. En passant par les Lios Alfar qui ressemble furieusement aux Elfes ainsi qu'un peuple des plaines qui est très proche des Rohirrims sur plus d'un point. Mais ce serait une erreur, à mon avis, de s'arrêter sur ce fait. J'ai trouvé ce premier tome non seulement bien écrit mais aussi très prenant. L'intrigue est très bien construite et l'on passe facilement d'un problème politique local à un combat pour suivre avec une romance. Le seul point négatif que je pourrais donner c'est que les cinq héros, bien qu'ignorant, ne semblent pas s'étonner de ce qu'ils voient mais l’accueillir naturellement sans se poser de questions.

Image: Amazon.fr

18:45 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : fionavar, arbre de l'été, guy gavriel kay | | | |  Facebook

20/08/2010

L'apprenti sorcier

Je suis allé voir L'apprenti sorcier hier. Je ne m'attendais pas à autre chose qu'un film avec de bons effets spéciaux qui me permette de me défouler pendant une heure ou deux. En fait, j'y suis allé surtout pour Nicholas Cage. Je trouve que cet acteur a une certaine spécificité qui le rend différent de beaucoup d'autres. Par contre je ne saurais pas l'expliquer. L'histoire commence durant le temps de Merlin. Le légendaire mage avait pris trois apprentis dans le but de les former et de l'assister dans sa guerre contre Morgane. Malheureusement, l'un d'eux a trahis alors que l'une des trois s'est sacrifiée pour enfermer Morgane dans la plus puissante des prisons. Il ne reste plus que Balthazar pour continuer la quête que Merlin lui a confié: trouver le premier merlinien. Un mage aux pouvoirs si grands qu'il pourra tuer Morgane. C'est après des siècles qu'il découvre ce mage de nos jours à New-York. Mais ce même jours voir s'enfuir l'un de ses ennemis qui fera tout pour libérer Morgane et empêcher le premier merlinien d'apprendre.

Bien que le "prologue" ne soit pas facile à avaler quand on étudie l'histoire ou les légendes entourant Merlin le reste du film est bon pour le genre. Les effets spéciaux sont très bien mis en place même si ils semblent parfois être un peu trop nombreux. A coté de cela Nicholas Cage reste un acteur dont j'apprécie le jeu et la façon d'être. Son personnage de mage un peu timbré est assez drôle. Néanmoins l'histoire reste un classique Disney avec le bien, le mal, le mentor, la princesse et une fin heureuse. On aurait pu en rester là si il n'y avait pas quelque références sympathiques dans le film. La principale, bien entendu, est consacrée à Fantasia: la bonne vieille et toujours drôle scène des balais enchantés qui deviennent fous. J'ai aussi apprécié les explications de la magie. La magie, dans ce film, n'est pas une force inexpliquée mais une action sur la matière en restant dans les lois physiques. Autrement dit, le mage est capable d'influer sur la matière mais il ne passe pas outre les lois de la nature. Au contraire, il y reste, plus ou moins, soumis. En conclusion, un film intéressant à voir pour s'amuser un peu un soir.

Image: site officiel français

fr_Wall_04_1600x1200.jpg

15:41 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apprenti sorcier, nicholas cage | | | |  Facebook

13/08/2010

La communauté du Sud : Mortel corps à corps par Charlaine Harris

Titre: La communauté du Sud : Mortel corps à corps41Pl0rJ5bOL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Club dead
Auteur: Charlaine Harris
Traducteur: Frédérique Le Boucher
Éditeur: J'ai lu 2005 (ace books 2003)
Pages: 375

Troisième tome des aventures musclées de Sookie Stackhouse. Cela fait plusieurs mois qu'elle est avec son vampire Bill mais ce dernier semble l'oublier petit à petit. Lassée, elle décide de le laisser en plan. Mais c'était avant que Bill ne disparaisse sans dire un mot et en la laissant sans nouvelles. C'était avant que Eric et Pam lui avouent que Bill est probablement enlevé voir mort. En effet, son cher vampire était en train d'effectuer une commande pour la reine des vampires du coin et cette commande a mis Bill en grand danger. Ce sera donc à Sookie de le retrouver et de le sauver alors qu'elle apprend qu'il souhaitait la quitter pour l'un de ses anciens amours. Durant sa quête elle aura le soutient d'un loup garou qui se trouve dans la même position qu'elle et qui semble être très intéressé par notre télépathe.

Pauvre Sookie, non seulement son Bill la quitte, non seulement elle a des problèmes d'argent, non seulement elle doit faire attention à ne pas sauter sur tout ce qui semble mâle mais en plus elle reçoit énormément de coups durant ce tome. Elle sera très maltraitée: griffée, violée, enfermée, frappée et même un pieu! Mis à part le récit de ses calvaires l'intrigue tient aussi sur ses amours. A qui va-t-elle succomber en premier? Le viking Eric ou le loup garou? C'est donc Sookie et ses états d'âmes qui nous tiennent en haleine dans ce tome et non des meurtres ou un enlèvement comme dans les deux précédents. Curieusement, j'ai trouvé ce troisième tome mieux réussi que les deux premier. Il est très facile d'apprécier certains personnages alors que d'autres sont clairement méprisables. Mais cette série reste surtout une série de plage.

Image: Amazon.fr

12/08/2010

La communauté du Sud : Quand le danger rôde par Charlaine Harris

Titre: La communauté du Sud : Quand le danger rôde41e06MN%2BuZL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Dead until dark
Auteur: Charlaine Harris
Traducteur: Cécile Legrand-Ferronnière
Éditeur: J'ai lu 2005 (ace books 2001)
Pages: 314

J'avais lu le second tome de cette série qui est maintenant adaptée pour la télévision. Il fallait donc bien que je prenne le temps de lire le premier un de ces jours. Nous y trouvons Sookie avant sa rencontre d'avec Bill le Vampire. Serveuse au Merlotte elle a peu d'amis et peu de prétendants malgré sa beauté. Elle vit avec sa grand-mère puisque ses parents sont morts. Mais, dernièrement, quelque chose d'inattendu s'est fait. En effet, les vampires se sont dévoilés aux humains alors qu'une firme venait de créer du sang synthétique. Alors que Sookie rencontre Bill pour les premières fois et touche un peu au monde des vampires des meurtres sauvages s'accomplissent dans la petite ville de Bons Temps. Qui est derrière ces morts? Son frère? Un vampire? Et pourquoi?

Mais qu'ai-je pensé de ce livre? Bien que je ne me sois pas ennuyé durant ma lecture je ne peux pas dire que j'ai été vraiment transporté. Bien sur, l'intrigue est plutôt intéressante et j'aime bien essayer de comprendre comment fonctionne la société vampire. Mais je ne suis pas sorti de ma lecture avec l'impression d'en avoir vraiment retiré quelque chose mis à part un peu de détente. Mon avis rejoins ce que j'avais pensé au tome deux. Cette série est une bonne série pour ceux qui souhaitent se détendre sans avoir à trop penser. Un bon livre de plage en somme.

Image: Amazon.fr

07/08/2010

Avatar: le dernier maitre de l'air

Hier soir je suis allé voir Le dernier maître de l'air. Je ne connais pas la série animée ni rien qui touche à cette histoire et je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. C'est donc sans préjugés que je suis allé au cinéma. Le monde de l'histoire prend place dans une contrée ou des humains sont capables de maîtriser les quatre éléments, l'eau, le feu, l'air et la terre. L'humanité est divisée en quatre peuples avec chacun son élément et ses esprits tutélaires. Seul un homme, l'Avatar, est capable de maîtriser les quatre arts et de parler aux esprits pour garder l'équilibre du monde. Mais il a disparu depuis un siècle. Ceci jusqu'au jours ou deux jeunes de la tribu de l'eau le découvre enfermé dans la glace. l'Avatar se réveille enfin mais voit que son monde a énormément changé. En effet, la nation du feu a profité de son absence pour attaquer et conquérir les autres nations. L'Avatar devra non seulement les combattre mais aussi trouver un moyen de d'achever sa formation dans les différents éléments pour recréer un monde unis et équilibré.

Sur le papier cela semble bien. L'intrigue peut permettre d'aller loin et de poser plusieurs questions intéressantes et actuelles. Malheureusement, le film est décevant. Non seulement le jeux des acteurs est parfois caricatural mais la manière dont l'histoire est mise en place est simpliste. Au bout de vingt minutes une personne normale comprend la fin du film. A la fin du film on comprend l'intrigue future des éventuelles suites sans avoir besoin de trop réfléchir. Le seul point qui puisse remonter l'intérêt du film sont les effets spéciaux. Si on prend ce point de vue oui c'est un film réussit. Les effets sont beaux et impressionnants. Les décors sont tout aussi magnifiques. mais est-ce assez? J'en doute. Un film n'est pas qu'un amas d'images c'est aussi une histoire. Sans une bonne histoire on n'a rien. Ce fut aussi la première fois que j'allais voir une séance en 3D. J'étais déjà sceptique face à cette technologie que je considère surtout comme un gadget. Après être sorti de la salle je n'ai pas changé d'avis et je ne vois toujours pas l'intérêt de cette technologie. Bien sur cela met en place plus de profondeur à l'écran mais n'aide pas forcément à s'immerger. Bref, je suis vraiment déçu de cette séance.

Image tirée du site officiel

17_1024x768.jpg

18:47 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avatar, dernier maitre de l'air | | | |  Facebook

07/07/2010

Les chroniques des Féals par Mathieu Gaborit

Titre: Les chroniques des Féals1005-10ans-feals.jpg
Auteur: Mathieu Gaborit
Éditeur: Bragelonne 2000
Pages: 598

Après une courte réflexion j'ai décidé de lire la suite des Chroniques des Féals mais, surtout, d'acheter la version intégrale de la trilogie publiée pour les dix ans de Bragelonne. Puisque l'histoire m'intéressait et que le prix était très modeste pourquoi pas en profiter? Mais, comme j'ai déjà parlé du premier tome je vais simplement continuer sur cette lancée et ne pas revenir sur les événements précédents. Januel se trouve donc dans la tour écarlate juste après son combat contre son ami converti à la Charogne. Il a enfin apprit qu'elle était sa mission et il a besoin d'aide. C'est pourquoi il se tourne vers les personnes qui se déclarent son ennemi: les dignitaires de l'Empire de Grif'. Car il doit rejoindre un refuge dans lequel il pourra apprendre à utiliser ses pouvoirs. Mais le voyage sera jonché d'inattendus et sa mission même pourrait changer sous l'impulsions du secret des Ondes tandis que la guerre contre la Charogne s'intensifie sur le M'onde entier.

Après la lecture du premier tome j'avais fait part de mon préavis positif sur cette histoire. Mais est ce que la lecture des deux autres tomes confirme ce préavis? Bien que je n'aie pas eu l'impression de me trouver devant un monument de la littérature de fantasy je me suis trouvé devant une histoire bien menée. L'intrigue m'a surpris plus d'une fois par un retournement de situation que je n'attendais pas. Le dénouement même marque une possibilité d'écrire une suite avec une nouvelle intrigue. Ou alors de rester en l'état avec une révélation dont la nature resterait passive. Donc, je suis d'avis que cette trilogie vaut clairement la peine d'être lue pour ceux qu'elle intéresse.

Image: Bragelonne.fr

15:27 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chroniques des féals, mathieu gaborit | | | |  Facebook

05/07/2010

La communauté du sud tome 2: Disparition à Dallas par Charlaine Harris

Titre: La communauté du sud tome 2: Disparition à Dallas411HnaZATUL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Living dead in Dallas
Auteur: Charlaine Harris
Traducteur: Hélène Morita et Isabelle genet
Éditeur: J'ai Lu 2005 (2002 édition originale)
Pages: 374

Après le Dracula de Bram Stocker je me suis attaqué à une histoire nettement plus récente: La communauté du Sud de Charlaine Harris. Pour ceux qui ne le savent pas cette série de dix livres a inspiré la série TrueBlood produite par HBO. Justement, c'est en achetant la saison 2 en DVD que j'ai vu qu'il était vendu avec le tome 2 de la Communauté du Sud. Malgré ma précédente expérience avec les bit-lits je me suis dis que je pouvais bien en profiter pour le lire. Au mieux il me plaisait, au pire je pouvais l'offrir à quelqu'un. Nous y trouvons Sookie, serveuse au Merlotte, et son petit copain vampire Bill. Ces des héros sont appelés par le leader local des vampires pour effectuer une mission à Dallas: retrouver un vampire enlevé. En effet, Sookie est capable de lire dans les pensées ce qui intéresse beaucoup les vampires. Partie à Dallas elle sera rapidement la cible d'une tentative d’enlèvement avant de lever le voile sur les intentions et le visage réel de la Confrérie du Soleil, une organisation chrétienne fanatique anti-vampire.

Au moins on ne s'ennuie pas. Le livre possède de l'action, de l'humour et du sexe. Avec tous ces ingrédients il est difficile d'écrire un livre sur lequel on s'endort mais on n'écrit pas forcément un chef d’œuvre. Bien que j'ai apprécié l'humour et l'intrigue. Que les personnages me semblent attachant et que ce livre est incomparablement supérieur à me dernière expérience dans le genre (dont je n'ose pas donner le titre ici) je dois tout de même dire qu'il ne tiendra jamais le haut du podium de la littérature. Mais ce n'était sûrement pas le but de l'auteur quand elle a écrit cette histoire. Néanmoins, ce livre reste une bonne manière de se détendre après du travail où lors des vacances. Pour le décrire je pourrais dire qu'il s'agit d'un bon livre de plage: prenant, rapide et facile à lire avec de l'humour sans être de la haute littérature.

Image: Amazon.fr

21/06/2010

Contes de Terremer par Ursula K Le Guin

Titre: Contes de Terremer51F8KDNMECL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Tales from earthsea
Auteur: Ursula le Guin
Éditeur: Robert Laffont 2003 (2001 édition originale)
Pages: 307

Il y a plusieurs années que je me dis que je devrais lire Terremer de Ursula le Guin. Je ne me suis jamais jeté à l'eau jusqu'à ce week-end lorsque j'ai décidé de me plonger dans les Contes de Terremer. Cependant, nous ne nous trouvons pas en face d'un roman mais d'un recueil de nouvelles qui prennent place bien avant les événements des romans et deux nouvelles qui suivent de très prés le dernier roman: Tehanu. L'auteur a aussi ajouté une courte présentation de son monde d'un point de vue linguistique, géographique, historique et de la magie.

Comme je l'ai dit, nous nous trouvons face à plusieurs nouvelles. La première est l'histoire de la fondation de l'école des mages sur Roke. C'est un petit conte sur un héros mage qui a réussi à résister aux dangers de son temps pour créer un lieu d'ordre et de loi ou les connaissances magiques seraient transmises. Le second conte est une histoire d'amour. Le troisième nous dépeint une des aventures du premier maître de Ged alors qu'un tremblement de Terre menace une ville. Le quatrième nous montre un mage égaré qui cherche la rédemption en aidant les personnes qui ont besoin de lui. Le dernier, enfin, nous montre que l'école de magie va changer. Mais de quelle manière?

La lecture est fluide et facile. Mais j'avoue ne pas avoir réussi à vraiment me plonger dans ce monde. Tout e semble trop lisse, trop tranquille. J'ai eu l'impression d'une profonde harmonie dans les histoires et les personnages mais je n'ai pas réussi à trouver un véritable plaisir à la lecture des aventures. Bien que je ne puisse pas dénier la qualité des histoires et de l'écriture de Leguin je ne pense pas continuer de lire Terremer dans l'immédiat.

Image: Amazon.fr

09:50 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ursula le guin, terremer, contes de terremer | | | |  Facebook

20/06/2010

Les chroniques des Féals 1: Coeur de phénix par Mathieu Gaborit

Titre: Les chroniques des Féals 1: Coeur de phénix519V0ZSWZHL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: Mathieu Gaborit
Éditeur: Bragelonne 2000
Pages: 282

Dans le M'onde les hommes servent des créatures magiques nommées Féals. Ces créatures sont de différentes sortes et chaque royaumes possède son Féal titulaire. En s'approchant de ces créatures les servants reçoivent des pouvoirs différents et les peuples de chaque nations possède une identité qui se rapproche de son Féal. Seul le Phénix est indépendant de tout territoire et ses servants sont résolument neutres lors des guerres entre nations. Le jeune Januel est un disciple phénicier. Mais un disciple particulièrement talentueux. ä tel point que ses maîtres décident de le choisir pour un rituel de la plus grande importance: le réveil du phénix impérial devant l'Empereur du royaume de Grif' en personne! Januel se rendra rapidement compte que son rituel est loin d'être simple car de multiples problèmes politiques s'y greffent. En effet, un ennemi venu des débuts des temps devient de plus en plus visible: la Charogne...

Je ne sais pas si ce livre est bon, mais je sais que je l'ai lu facilement et avec plaisir. L'écriture de Gaborit est fluide et particulièrement facile à lire. Bien que, souvent, il se sente obligé de nous expliquer en long et en large l'état d'esprit des personnages. Ce qui m'a un peu agacé de temps en temps. L'histoire est basique puisque l'on retrouve le bon vieux thèmes du bien, de la vie, contre le mal, la mort. Néanmoins, j'ai beaucoup apprécié le monde que nous offre Gaborit. Il utilise de vieilles créatures mythologiques et change subtilement les caractéristiques. En même temps, il crée un culte autour de chacune avec un peuple dédié dont le mode de vie s'approche de la caractéristique de ces créatures. Cette manière de faire permet de rendre l'histoire légèrement exotique tout en restant familière ce qui ajoute à l'intérêt que nous lui portons en tant que lecteur.

Image: Amazon.fr

14/06/2010

Les aventuriers de la mer 9: Les marches du trône par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 9: Les marches du trône51VqhkRi9qL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders III: Ship of Destiny
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: Véronique David-Marescot
Éditeur: Pygmalion 2007 pour la traduction, 2000 édition originale
Pages: 445

Et voila, enfin le dernier tome est terminé. Dans ce dernier tome nous retrouvons le pirate Kennit sur le point de triompher. Sa flotte n'a pas de pareille dans les îles, il est riche et l'un de ses capitaines lui amène la plus précieuse des prises: le Gouverneur accompagné par Malta. Le Gouverneur en son pouvoir Kennit est sur le point de recevoir tout ce dont il a rêvé: la royauté et l'indépendance de ses îles, de l'or et une prestance sans égal! Mais l'heure de sa gloire coïncide dangereusement avec l'arrivée de ses ennemis plus ou moins sanglant. Non seulement les serpents souhaitent partir, non seulement Reyn est sur le point de retrouver Malta et les Jamailliens de tenter de reprendre le Gouverneur mais en plus sa mère arrive sur Parangon. Les évènements se précipitent pour Kennit qui n'a que peu de chance de contrôler le cours de son destin dorénavant.

Je pense que c'était l'un des meilleurs tome de cette série. On sent, inéluctablement, Kennit se faire acculer par ses ennemis et refusant tout de même de reculer. Dans le même temps les dragons sont sur le point d'être sauvé alors qu'un nouveau pacte les lie aux humains pour le bien des deux races. Ne serais-ce que pour ça le livre mériterait d'être parcouru. Mais, en plus, les autres personnages reçoivent aussi des récompenses  la hauteur de leur sacrifice en renonçant, parfois, à leur propre quête.

Image: Amazon.fr

07/06/2010

Les aventuriers de la mer 8: Ombres et flammes par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 8: Ombres et flammes51YtCSvkErL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders III: Ship of Destiny
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2007 pour la traduction, 2000 édition originale
Pages: 377

Après les combats de Terrilville ses habitants se sont trouvés dans l'incapacité de réagir. La ville n'est toujours reconstruite et les tensions sont de plus en plus vives. Mais, avant de penser à reconstruire les bâtiments, il faut penser à reconstruire l'équilibre politique de Terrilville. Une tâche difficile pour Ronica car les différentes factions ont différentes envies et différents liens. Une tâche rendue plus difficile encore par les difficultés des marchands du Désert des Pluies et par un nouvel interlocuteur: Tintaglia. Cette dernière leur offre son aide en échange de la force des humains capables de sauver les dragons. Malta, elle, est toujours sous la coupe du Gouverneur et risque constamment sa vie. Pendant ce temps, Althéa et Brashen se préparent à la bataille, sanglante ou marchande, qui les opposera à Kennit le Roi-Pirate. Avec une question sans réponse: comment réagira Parangon?

Dans cet avant-dernier tome Terrilville se reconstruit enfin en partie. On peut lire, pages après pages, le renouveau de la vie politique et marchande de cette ville sur un nouvel équilibre plus juste. Mais, surtout, les secrets sont enfin tous dévoilés. Une caste supérieure devient un simple titre honorifique. Dans le même moment nous en apprenons toujours plus sur les dragons et les anciens. Et, plus important, sur les liens que les vivenefs possèdent avec cette ancienne race maîtresse de la mer, de la terre et de l'air.

Image: Amazon.fr

06/06/2010

Les aventuriers de la mer 7: Le seigneur des trois règnes par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 7: Le seigneur des trois règnes1bc4f96642a0e11bb325c110.L._AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders III: Ship of Destiny
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2006 pour la traduction, 2000 édition originale
Pages: 388

Nous sommes de retour dans le monde des Aventuriers de la Mer. Malta, Selden et Reyn sont toujours porté disparu. Mais les Marchands du désert des pluies redoublent d'efforts pour les retrouver. Mais Malta est déjà loin sur un petit radeau et doit accepter les injures du Gouverneur. heureusement pour ces trois personnages le dragon Tintaglia consent à leur venir en aide. Elle se dévoile donc face aux marchands en exigeant le respect qu'elle souhaite. Sur la mer Althéa et Brashen continue de naviguer tout en s'entraînant au combat. Mais il est de plus en plus clair qu'une partie de l'équipage conteste l'autorité de Brashen et souhaiterait s'en débarrasser. Dans Parangon les tensions se font de plus en plus fortes alors que Kennit contrôle de mieux en mieux son bateau et gagne un charisme d'élu des dieux. Et dans la mer elle-même les serpents tentent de retrouver leur mémoire. Pendant ce temps Terrilville ne s'est toujours pas relevée. Le chaos est partout tandis que les Chalcédiens attaquent la ville. Le Conseil des Marchands est défaillant et la Compagne du Gouverneur a pris le contrôle. Spoliée, marginalisée et diffamée Ronica essaiera quand même de réveiller sa ville et de trouver un nouvel équilibre des pouvoirs. Terrilville ne sera jamais plus comme avant.

Il y a deux aspects que j'ai apprécié dans ce tome. Le premier concerne Tintaglia. Il est intéressant de connaître son point de vue sur les changements et sa tristesse quand à la disparition de sa race. Grâce à ce personnage nous en savons aussi beaucoup plus sur les Anciens. Le second point qui m'a le plus intéressé concerne Terrilville. Dans le chaos la politique reprend ses droits et Ronica lutte pour un nouvel équilibre. La question est comment créer cet équilibre et comment le faire accepter. Entre les extrémistes et les opportunistes se sera difficile.

Image: Amazon.fr

24/05/2010

Les aventuriers de la mer 5: Prisons d'eau et de bois par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 5: Prisons d'eau et de bois41X67Y0V21L._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders II: Mad ship
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2005 pour la traduction, 1999 édition originale
Pages: 315

Brashen Trell arrive enfin à Terrilville où il amène sa terrible nouvelle: Vivacia et son équipage ont été capturé et sont probablement morts. La famille Vestrit sera donc obligée de s'unir pour trouver une solution à ce terrible coup du sort qui pourrait les mener à leur perte. Mais ils ne sont pas les seuls qui auront a s'unir. Enfin, Terrilville doit choisir: plier sous le joug du gouverneur où se révolter et réclamer les droits qui leur sont dû! Pendant que la situation devient explosive à Terrilville le pirate Kennit continue de courtiser Vivacia alors que le jeune Hiémain se pose de plus en plus de questions. Les actions de Kennit sont-elles morales ou alors fait-il tout pour les manipuler? Pendant ce temps, le gouverneur navigue en direction de Terrilville, inconscient de ce qui se joue autour de lui...

Voila un tome extrêmement intéressant. Enfin, la situation devient un peu plus directe. Enfin les marchands commencent à s'agiter. Mais ce n'est pas ce qui m'a le plus intéressé dans ce livre. En effet, ce que j'ai le mieux aimé lire concerne Kennit et Hiémain. Les deux personnages sont lancés dans un combat d'arguments. Kennit fais tout pour convaincre Hiémain de la justesse de sa cause alors que ce dernier essaie de trouver des failles et se voit être confronté à sa conscience. Des actions mauvaises peuvent-elles être justifiée par un but bénéfique?

Image: Amazon.fr

16/05/2010

Les aventuriers de la mer 4: Brumes et tempêtes par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 4: Brumes et tempêtes51KGB6DCnuL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders II: Mad ship
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2004 pour la traduction, 1999 édition originale
Pages: 381

Il semble bien que les événements se précipitent. Althéa débute le voyage pour rentrer chez elle et Brashen découvre que son nouvel emploi n'est pas aussi tranquille qu'il le souhaiterait les autres personnages. Bien que naviguer ne soit pas facile ce n'est rien en comparaison de ce que vivent les autres personnages. Le jeune Hiémain doit opérer le Capitaine Kennit alors qu'il n'a ni le matériel ni les connaissances nécessaires. Une seule erreur peut mener à sa mort et celle de son père en même tempe qu'à celle du pirate. Tandis qu'à Terrilville les Marchands sont de plus en plus mis sous pression. Forcés de payer et d’accueillir des galères Chalcédiennes, les ennemis ancestraux. Dans le même temps la famille Vestrit doit faire en sorte de ne pas déshonorer le prestigieux fils d'une famille du Désert des Pluies qui s'est pris de passions pour la jeune Malta. Il semble qu'une étincelle suffirait à faire éclater une guerre.

Encore un tome que j'ai apprécié (bien que je sois de plus en plus contre le découpage des tomes originaux qui détruit le rythme voulu par l'auteur). Hiémain commence à se faire, un peu, respecter non seulement par son attitude franche mais aussi, du moins en ai-je l'impression, parce qu'il réussit à, plus ou moins, supporter son père. Il fallait bien que cet homme lui soit d'un quelconque secours un jours. Il est surtout très intéressant d'en savoir un peu plus sur les marchands du Désert des Pluies et de la source de leurs richesses. On en apprend peu et on l'a souvent deviné en avance mais il reste intéressant d'en connaître un peu plus sur les Anciens. Il ne me reste qu'à continuer le cycle.

Image: Amazon.fr

09/05/2010

Les aventuriers de la mer 3: la conquête de la liberté par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 3: la conquête de la liberté514VTD9PN0L._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders: Ship of magic
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2002 pour la traduction, 1998 édition originale
Pages: 378

Le jeune fils de Kyle Havre a finalement décidé de quitter le navire mais il déchantera vite de sa liberté puisqu'il observera rapidement que la cité de Jamaillia est corrompue. Esclaves, destructions, pots de vins rien ne peut la sauver et il découvrira lui-même le statut d'esclavage alors qu'il tombe au plus bas dans l'intérêt et l'amour de son père. Althea, elle, voit son déguisement découvert et décide de rentrer chez elle en ayant échoué. Mais une surprise l'attendra lors de son voyage de retour et il se pourrait bien que, finalement, le triomphe l'attende. Mais à Terrilville les dissensions se font de plus en plus graves. Des cris de révoltes se font entendre et il se pourrait bien qu'Althea ne reconnaisse pas sa ville. En même temps, le pirate Kennit set sa chance le quitter. Mais est-ce vrai?

Qu'est ce qui m'a le plus frappé dans ce nouveau tome? Peut être la déchéance du fils de Kyle Havre à cause de la malveillance de quelques uns? Ou alors est-ce les promesses de guerre que recèlent les intrigues? En tout cas, j'ai apprécié de reprendre pied dans ses intrigues. Et j'ai l'impression que les événements se précipiteront dans les prochains tomes. Je ne sais pas comment l'auteure a décidé de les écrire mais je doute être déçu.

Image: Amazon.fr

29/04/2010

La légende de Sigurd et Gudrún par J.R.R. Tolkien

Titre: La légende de Sigurd et Gudrún par J.R.R. Tolkien61OtCKYwkkL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The legend of Sigurd and Gudrún
Auteur: J.R.R. Tolkien
Traducteur: Christine Laferrière
Éditeur: Christian Bourgeois 2010, The Tolkien trust 2009
Pages: 295

Ce livre est dans la même optique que Les monstres et les critiques et autres essais, c'est un livre qui ne souhaite pas nous donner les écrits de fictions de Tolkien mais montrer la pensée de l'auteur. Christopher Tolkien nous offre donc une synthèse de quelques conférences de Tolkien concernant les légendes du nord et, particulièrement, celle auquel le titre du livre est emprunté. Mais ce n'est pas la seule chose que nous découvrons dans ce livre. Christopher Tolkien nous donne aussi une publication d'une réécriture de cette légende par Tolkien lui-même. Dans cette édition nous pouvons, d'ailleurs, lire le poème en français et en anglais. Cette révision ne nous permet pas de comprendre les légendes nordiques sans l'aide des commentaires mais nous pouvons très facilement observer en quoi Tolkien fut influencé.

En effet, la lecture du poème montre des parentés évidentes entre les événements de la légende nordique et certaines fictions que Tolkien a écrite. Je pense, particulièrement, à l'histoire de Turin Turambar. En effet, nous retrouvons beaucoup de thèmes communs non seulement en ce qui concerne le dragon mais aussi l'or et même le heaume. Ce livre a, donc, deux points forts. Premièrement, grâce à lui on peut mieux comprendre ce qui attirait Tolkien et comment il l'inséra dans sa propre mythologie. Secondement, nous pouvons découvrir, mais non dans sa pureté, l'une des légendes nordiques. Ces légendes qui, aujourd'hui encore, peuvent fasciner les lecteurs ou les auditeurs.

Image: Amazon.fr

27/04/2010

Les aventuriers de la mer 2: Le navire aux esclaves par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 2: Le navire aux esclaves51MuWB1%2BNoL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders: Ship of magic
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2001 pour la traduction, 1998 édition originale
Pages: 379

Second tome de ce cycle nous retrouvons les différents personnages qui essaient de vivre tant bien que mal. Althèa, après sa spectaculaire fuite, a décidé de s'engager sur un navire de chasse ou elle retrouve un vieil ami. Elle pensait pouvoir aisément démontrer ses capacités mais elle découvrira vite qu'elle s'était un peu surestimée. Sans oublier le danger d'être une femme dans un monde d'hommes. Kyle et son fils commencent enfin à naviguer mais l'équipage n'accepte pas facilement le jeune prêtre qui accepte encore moins facilement d'être coincé sur un bateau. De plus en plus troublé il se prend d'affection avec la vivenef. Quand aux pirates, l'un des leurs accroit considérablement ses réussites et ses biens devenant un personnage de plus en plus en vue et proche de réussir à atteindre son but: devenir roi des pirates.

A la fin de ce tome on se rend compte que les intrigues ne sont pas encore totalement nouées. Les personnages ne se sont pas encore rencontré et les plans ne sont pas tous prêt. Mais les choses bougent et tous perdent et gagnent à leur tour tentant de survivre face à l'océan et à ses richesses. Mais ce qu'il reste encore à savoir c'est comment Terriville va-t-elle réagir face aux nouveaux marchands?

Image: Amazon.fr

23/04/2010

Les aventuriers de la mer 1: Le vaisseau magique par Robin Hobb

Titre: Les aventuriers de la mer 1: Le vaisseau magique51HCJR6QJ5L._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The liveship traders: Ship of magic
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2001 pour la traduction, 1998 édition originale
Pages: 315

En avoir terminé avec le cycle de l'Assassin Royal n'implique pas que Hobb en a finit avec le monde qu'elle a créé. En effet, dans ce nouveau cycle nous retrouvons le monde où prennent place les événements de Fitz et des Six-Duchés. Mais la nous allons plus loin, nous allons à Terrilville. Un port dont nous avons entendu parler dans le cycle de Fitz comme l'endroit o?u l'on peut trouver tout ce que l'on souhaite. Car la ville est une ville de marchands possédant des navires doués de vie. Ces navires pouvant naviguer là ou d'autres hésiteraient.

Justement, c'est à bord de l'un de ces navires que nous allons retrouver les personnages que nous suivrons dans la suite des aventures: la Vivacia. En effet, la famille qui le possède se déchire le droit à le commander. Qui de Kyle le gendre de l'ancien capitaine ou de Althea la fille de ce même capitaine aura droit à la cabine du commandant? Parallèlement, nous découvrons qu'un pirate du sud développe des ambitions dangereuses pour tout le monde. Et, pour qu'il puisse mettre en place ses idées il doit accomplir un acte exceptionnel. Mais lequel?

Ce livre n'est que le premier tome du cycle. Nous voyons les personnages se mettre en place et les intrigues commencer à se nouer. Mais, pour l'instant, rien qui ne soit prêt. Néanmoins, il reste sympathique d'observer un autre lieu que les Six-Duchés et de voir de nouveaux événements qui se déroulent parallèlement à ceux que Fitz connait. Nous avons, d'ailleurs, quelques allusions sur la guerre des Pirates Rouges. Il faudra continuer la lecture pour savoir comment Hobb compte tisser ses intrigues.

Image: Amazon.fr

21/04/2010

L'assassin royal 13: Adieux et retrouvailles par Robin Hobb

Titre: L'assassin royal 13: Adieux et retrouvailles512SJNNSWNL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Fool's fate: The Tawny man III
Auteur: Robin Hobb
Traducteur: A. Mousnier-Lompré
Éditeur: Pygmalion 2006 pour la traduction, 2003 édition originale
Pages: 367

Il fallait bien y arriver un jours, voici le dernier tome de l'Assassin Royal. Alors que le combat des dragons et des humains a dévasté les rangs, coutant la vie a bien des amis de Fitz, le Prince Devoir repart rencontre le Hetgurd avec sa fiancée pour annoncer la réussite de la quête et expliquer les événements. Un nouveau temps se lève, Fitz et le Fou ont vaincu face à la Dame Pâle. Mais l'Assassin n'est pas satisfait. Il décide de rester sur l'île pour rechercher le corps du Fou et le sauver si il le peut. Quand à la Dame Pâle. Il la tuera si il la trouve. Accompagné de Lourd Fitz lèvera le voile sur quelques dernier mystères et comprendra qu'il est temps pour lui de reprendre la vie en marche plutôt que de la fuir.

Au léger résumé que j'ai fait on se rend compte facilement que ce tome est celui qui clôt toutes les intrigues. Le tome qui nous donne une grande partie des réponses aux différentes énigmes qui parsemaient le récit. Le titre est totalement approprié. Fitz doit faire bien des adieux mais en décidant de suivre la vie plutot que de la fuir il retrouvera aussi beaucoup d'autres personnes chères à son coeur. C'est donc dans le dernier tome que l'on trouve enfin un Fitz réconcilié avec lui-même et avec le monde. Affrontant enfin l'existence afin de recevoir ce qu'il méritait. Et la saga se clôt la dessus.

Image: Amazon.fr