17/03/2012

Game of Thrones saison 1 (Winter is coming!)

Enfin je peux parler de l'une des séries les plus attendues actuellement. Je mens un peu car la plupart des personnes ont pu voir la saison 1 il y a déjà quelque temps alors que j'ai du attendre la sortie en DVD. Je le dis immédiatement: l'attente est à la hauteur de la qualité de cette série et c'est avec impatience que j'attendrais la seconde saison ainsi que les livres originaux dont tout est tiré. Si la série est moitié moins bien écrite que les livres ceux-ci doivent être particulièrement géniaux. Bref, je suis conquis et je pense avoir de bonnes raisons de l'être. Mais, trêve de bavardages, je vais présenter l'histoire. Du moins je vais essayer de rapidement résumer une intrigue riche et soumise à de nombreux événements.

L'histoire prend place dans les contrées des 7 Royaumes. Ceux-ci sont unis sous le Trône de Fer actuellement tenu par un membre de la famille Baratheon après sa révolte contre l'ancien roi surnommé le fou. Le Roi est traditionnellement secondé par un homme portant le titre de Main du Roi. Ce dernier est mort d'une manière suspecte après de longues années de services. C'est pourquoi Baratheon vient chercher un ami de guerre: Edouard Stark seigneur de Winterfell. Ce dernier est donc propulsé à la tête du Royaume. Il se rend vite compte que ce dernier n'est qu'un nœud d'intrigues politiques meurtrière. Mais ce que tout le monde oublient c'est qu'il y a deux dangers extérieurs. Le premier est incarné par les derniers héritiers du roi fou qui tentent de trouver des alliés pour reprendre le Trône de Fer. Le second danger est normalement pris en charge par un ordre de chevalerie particulier: La Garde de la Nuit. En effet, le long été commence à prendre fin et les premières rumeurs de l'hiver se font sentir. Mais, au milieu de la nuit de l'hiver, des créatures étrangers et meurtrières risquent de se réveiller. Alors que l'hiver arrive le grand jeu pour la possession du Trône de Fer continue sa partie baignée dans le sang.

Je l'ai écrit juste au-dessus et je le répète: cette série m'a totalement conquis. Bien entendu nous nous trouvons devant une production HBO. Ceux qui connaissent les séries de cette chaîne privée savent ce que cela implique. La nudité et la sexualité sont affichées en parallèle à une violence importante. Bien que je considère que la pruderie face à la nudité est souvent exagérée je pense que la violence de la série peut en rebuter plus d'un (plaçant l'ordre des tabous à l'inverse de la normalité pour s'en convaincre il suffit d'observer le journal télévisé). Mais, derrière cette façade, se cache un discours sur l'exercice du pouvoir. En effet, ce qui compte ce ne sont pas les personnes ou les événements dans leur vie mais le grand jeu pour atteindre le Trône de Fer. Tous les personnages ont plus ou moins partie liée avec l'envie de devenir roi ou d'être l'un de ses favoris. Mais ce qui compte ce n'est pas seulement atteindre le trône c'est aussi savoir gouverner. Les références sont nombreuses lors des répliques de cette série. Je ne me mettrais pas à les analyser ici car d'autres l'ont fait probablement mieux que je ne le pourrais. Il suffit de savoir que dans Game of Thrones le pouvoir ne s'exerce pas selon l'honneur ou l'amitié mais selon la nécessité. Et cette nécessité peut très bien conduire à la trahison et au meurtre froid. Je terminerais cette brève présentation avec une petite note sur la fin de la saison. Ne vous inquiétez pas je ne donnerais pas d'informations sur l'intrigue. Simplement, cette première saison n'est que le début du jeu et nous devrons attendre son développement pour connaître l'ampleur véritable de cette histoire. Tout en n'oubliant pas que l'hiver arrive...

Image: Site Officiel

wallpaper-iron-throne-1600.jpg

20/02/2012

Honoured Ennemy par Raymond E Feist et William Fortchen (les ennemis de mes ennemis sont mes amis)

Titre: Honoured Ennemy
Auteurs: Raymond E Feist et William Fortchen
Éditeur: Voyager 2001
Pages: 323

Je termine ces trois livres intitulé Légendes de la Guerre de la Faille avec celui qui a été publié en premier. Mais ça ne veut pas dire que nous nous trouvons dans une période précoce de la guerre. Au contraire, les fronts sont constitués et les soldats sont déjà des vétérans. Nous suivons une unité dont la mission est d'infiltrer l'arrière des lignes ennemies pour les attaquer furtivement. Après une rude campagne leur commandant, Dennis Hartraft, souhaite retourner en garnison pour prendre un peu de repos pour lui et ses hommes. Malheureusement c'est le moment exact que choisit le destin pour initier deux catastrophes. Tout d'abord, l'unité est attaquée par des Tsuranis alors que Hartraft tentait de mettre en place un guet-apens. Ensuite, la garnison a été attaquée par les Moredelhs massacrant les défenseurs et les premiers attaquants Tsuranis et tentent maintenant de mettre en place un piège. Et comme les coïncidences ont tendances à se suivre c'est aussi le moment exact qui a été choisis par les commandants Tsuranis pour envoyer une unité en renfort dans l'attaque de cette même garnison. Faisant face à un ennemi que les deux troupes craignent ils n'ont d'autres choix, pour survivre, que de décider d'une trêve. Il reste à savoir si celle-ci explosera face aux haines et incompréhensions mutuelles ou si les soldats du Royaume et les Tsuranis vont, peu à peu, accepter leur valeur mutuelle?

Encore une fois, nous ne nous trouvons ni avec les grands nobles ni au centre des événements. Au contraire, nous suivons deux petits nobles dont les unités ne sont que des pions sur l'immense échiquier de la guerre. Ce qui nous permet de connaître un peu mieux les différences entre les deux peuples. Malheureusement pour ce livre Wurst et Feist l'ont déjà fait beaucoup plus brillamment dans le cadre de la trilogie de l'Empire. Mais ce point n'est pas le véritable but de ce tome. Celui-ci nous montre deux ennemis qui se haïssent et qui essaient de se comprendre et, petit à petit, à s'accepter. Le livre est donc une sorte de processus durant lequel on observe un respect grandir entre les deux peuples. Plus important encore, il permet de montrer la guérison d'un homme habité et consumé par la vengeance. L'intrigue, en elle-même, n'est qu'une toile de fond. Et si on apprécie l'histoire qui déploie des rivalités entre deux frères et qui ajoute quelques anecdotes au monde de Midkemia les événements sont largement attendus. Il est clair dès la mise en place de la trêve qu'une trahison prendra place ce qui m'a surpris c'est que je n'avais vu venir que l'une d'entre elle alors que la seconde ne m'est apparue que 20 pages avant. Je trouve par contre dommage que certains personnages intéressants aient été laissé dans l'ombre alors que l'on aurait pu leur offrir un développement plus glorieux. Pour la troisième fois, ce n'est pas vraiment un tome essentiel pour le cycle de Midkemia mais il est tout de même assez plaisant à lire.

Image: Éditeur

011995-FC222.jpg

11:46 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : feist, midkemia | | | |  Facebook

13/02/2012

Murder in Lamut par Raymond E Feist et Joel Rosenberg (surtout ne soyons pas impliqué!)

Titre: Murder in Lamut9780060792855.jpg
Auteurs: Raymond E Feist et Joel Rosenberg
Éditeur: Harper Collins 2002
Pages: 324

Après s'être intéressé aux aventures de Jimmy (probablement l'un de mes personnages préférés) on va passer dans une toute autre histoire sans aucuns liens avec celle de Jimmy. Après tout, le but de cette série de légende de la guerre de la faille est bien de nous faire découvrir la guerre par les yeux d'autres individus que ceux que nous connaissons. Nous nous rendons donc à Lamut qui se trouve entre l'ouest et l'est du Royaume des Isles. Un certain nombre de soldats s'y trouvent mais nous avons surtout nos trois héros. Ceux-ci sont des mercenaires qui ne s'impliquent ni dans la guerre ni dans la politique locale. Leur seul but est d'être payé et de survivre. Après avoir combattu en première ligne les trois compagnons décident qu'il est peut-être temps de quitter le service de Lamut pour aller ailleurs si possible au sud. Malheureusement pour eux, le maître d'arme pense qu'un baron local est en danger. Plutôt que de demander l'aide de soldats réguliers il préfère requérir le service de nos trois mercenaires. Mais une mission qui s'annonçait facile prend rapidement un tout autre tour. En effet, les mercenaires se rendent compte qu'ils commencent à être un peu trop impliqué dans la politique locale pour garder un esprit tranquille.

Lire ce tome en ce moment n'était peut-être pas une bonne idée. La majeure partie de l'intrigue se déroule en pleine tempête d'hiver avec des températures proches de l'été pour les habitants de la Brévine. Il faut le dire tout de suite, ce tome n'est vraiment pas le meilleur de la série. Mais ça ne l'empêche pas d'être légèrement plus intéressant que celui concernant Jimmy. En effet, bien que l'intrigue affichée dans le résumé prenne près de 300 pages avant de véritablement commencer, ce livre nous fait entrer dans l'histoire des simples soldats alors que Feist nous donne surtout les aventures des nobles. Alors que le premier livre du cycle de Krondor donne une impression d'harmonie à l'intérieur de l'Ouest ce tome nous permet de voir que les barons et autres nobles locaux sont tout autant déchiré que Borric et Du-Bas-Tyra. Mais nous avons aussi une petite idée des aventures des simples soldats qui se trouvent concrètement en première ligne. Nous en savons plus, du moins en ce qui concerne Lamut, sur leurs missions et leur vie de tous les jours. C'est donc un livre modérément intéressant mais qui n'apporte pas grand-chose au cycle de Krondor au final.

Image (très moche): Éditeur

11:46 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : feist, midkemia, krondor | | | |  Facebook

05/02/2012

Jimmy the Hand par Raymond E Feist et Steve Stirling (des petites mains balladeuses)

Titre: Jimmy the Hand9780060792947.jpg
Auteurs: Raymond E Feist et Steve Stirling
Éditeur: Harper Collins 2003
Pages: 368

Il y a très longtemps que je n'ai pas lu ni parlé d'un livre de Feist sur ce blog. Pour le retour du monde de Krondor j'ai décidé de lire, en anglais, les aventures qui se déroulent durant la première guerre de la faille. Et comme j'aime bien ce personnage j'ai décidé de commencer par les aventures de Jimmy. Celui-ci est un orphelin que nous rencontrons brièvement dans le premier livre. Outre l'aide qu'il apporte à Arutha et à la princesse de Krondor il est aussi un voleur talentueux. Mais nous ne savons pas du tout ce qui est arrivé à Jimmy durant la Guerre. Nous ne savons pas non plus comment Krondor a subi le contre coup de l'évasion des deux nobles que je viens de citer. J'étais donc plutôt favorable à un livre qui nous permet d'en savoir plus.

Nous retrouvons Jimmy juste après l'évasion de Krondor par le futur prince et la princesse actuelle de la ville. Le jeune garçon et les moqueurs sont en train de se battre contre la police secrète de Bas Tyra et ses gardes. Mais ce n'est que la première bataille. En effet, l'évasion de la princesse conduit l'administrateur nommé par Bas Tyra à augmenter la pression répressive contre les mendiants, les prostituées et les voleurs. Il ne faut pas plus d'une journée pour que des dizaines de personnes soient menacées du fouet ou de la corde. Jimmy n'accepte pas cet état de fait et décide de préparer une action héroïque. Mais, suite à celle-ci, le chef des moqueurs décide d'exiler Jimmy. Accompagné de l'une de ses amies il part à Lands End. Il découvre une petite ville qui ne peut pas survivre longtemps à un voleur de sa trempe mais, surtout, il découvre que des actes maléfiques sont en train d'être mis en branle dans l'ombre.

J'apprécie les histoires qui se déroulent à Krondor car on découvre un monde que l'on peut facilement remplir avec notre imagination. Les idées de Feist sont intéressantes et plaisantes à lire. Malheureusement, il arrive aussi que ses livres ne soient pas particulièrement bien écrits ni particulièrement intéressants. C'est le cas de celui-ci. En effet, l'intrigue est tout simplement transparente. Il ne m'a pas fallu 20 pages après l'arrivée de Jimmy à Lands End pour comprendre ce qui allait se dérouler. Et si le livre est intéressant dans la symétrie de son intrigue (un homme qui a tué l'amant de sa femme se trouve confronté par le fils de sa femme) il souffre de grandes lourdeurs. Par exemple, les flashbacks ne sont pas toujours bien utilisé et m'ont souvent ennuyé. Il est dommage que Jimmy soit le héros d'un livre qui souffre de ces imperfections car c'est probablement l'un des personnages que je préfère dans ce monde. En bref, ce roman est dispensable.

Image: Éditeur

18:30 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |  Facebook

04/09/2011

Les contes de la nuit

Les contes de la nuit est un film réalisé par les mêmes personnes qui ont fait Kirikou. Nous y découvrons trois personnes qui se cachent dans un vieux cinéma désaffecté pour réaliser des histoires. Pour cela ils s'inspirent des nombreux contes que l'humanité a créée au fil des millénaires. Ils observent aussi attentivement les fleurs, les paysages et les habits qu'ils pourraient utiliser. Ainsi, l'un s'occupe de trouver un conte, le second crée les costumes et la troisième crée le paysage. Et, ensemble, ils mettent en place une histoire. Durant cette soirée ils créeront plusieurs histoires qui prendront aussi bien place au Moyen-Âge qu'en inde ou encore en Afrique. Chacun y aura un rôle particulier de prince ou de princesse.

J'ai beaucoup aimé la manière dont est réalisé ce film d'animation. Ces personnages en ombres devant des paysages colorés sont à la fois déroutant et intéressant. D'ailleurs, je trouve étrange d'avoir décidé d'en faire un film 3D. Cette technologie est tout simplement inutile dans la plupart des cas et cette inutilité est particulièrement visible dans ce film. Mis à part ces points techniques qu'ai-je pensé des histoires? Bien que les histoires soient sympathiques et variées quant à leur provenance je trouve dommage d'avoir créé plusieurs histoires successives plutôt que de se concentrer sur un seul conte. En effet, cette succession donne une impression assez forte de déjà vu entre les histoires puisque chacune possède un prince et une princesse avec un problème et une petite morale. Je trouve aussi vraiment dommage que ces contes restent très classiques. En gros, un film sympathique mais qui débouche sur un certain ennui.

Image: Site officiel

89479.45.jpg

18:45 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

15/08/2011

How to train your dragon

Je suis que je suis un peu en retard mais je viens seulement de voir ce film qui m'a été généreusement prêté. Il faut dire que ce film part gagnant. Non seulement il parle de Vikings, l'une des civilisations les plus intéressantes que je connaisse et qui me fascine, mais en plus il parle de Dragons et, comme si ça ne suffisait pas, David Tennant y double l'un des personnages! Je vous promet que je n'ai pas regardé ce film pour David Tennant que l'on ne voit pas puisque les personnages sont créés par ordinateurs. Bref, How to train your Dragon parle des aventures d'un jeune viking qui déçoit régulièrement son père. En effet, celui-ci est incapable de faire quelque chose de bien au point que chacun de ses essais aboutit à la catastrophe. Malheureusement son père n'est autre que le chef des vikings. Mais ce jeune homme souhaite vraiment apprendre à combattre les dragons ce qui lui permettrait d'avoir la popularité, l'amour de son père et une copine (un ado reste un ado n'est-ce-pas?). Mais, alors qu'il a réussi à capturer l'un des plus féroces spécimens, il apprend qu'il n'est pas capable de tuer. C'est alors qu'il commencera à connaître les dragons un peu mieux et à se mettre à les admirer.

J'ai beaucoup aimé ce film qui est aussi sympathique et divertissant que Shrek, Ice Age ou Megamind. Plus que le jeune ado qu'on ne peut qu'apprécier et qui apprend à comprendre une autre race et à s'affirmer ce sont les interactions entre les personnages et les dragons qui m'a fait rire. Le pauvre doit non seulement faire attention à son père mais aussi aux autres vikings qui le regardent un peu comme un raté. Les dragons ont aussi leur propre caractère qui les rend attachant. Personnellement je les approcherais des chats par certains cotés. On apprécie aussi de voir deux ennemis apprendre à se connaître et commencer à se battre et à vivre ensemble jusqu'à devenir mutuellement nécessaire. Je ne peux qu'attendre avec une certaine impatience le second volet.

Image: site officiel

night_fury_1024x768.jpg

18:42 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dragon | | | |  Facebook

20/07/2011

Trueblood saison 3

Pour ceux qui pensent que Twilight est l'avatar du film de vampire il ne faut surtout pas regarder Trueblood car cette série est une véritable série de vampires. Cette troisième saison reprend l'histoire après les évènements lié à Maryanne. Pour rappel, cette femme était une ménade qui contrôlait la population de la ville. Cette ménade avait réussit à pratiquement détruire la ville et seule une ruse a permis de s'en débarrasser. Sookie pourrait croire qu'elle est enfin débarrassée des ennuis malheureusement ce n'est pas le cas puisque son amant, Bill, a été enlevé juste après leur victoire et juste après l'avoir demandée en mariage. Sookie va donc devoir enquêter sur la disparition de son amant. Mais elle va surtout entrer dans des ennuis encore plus importants qu'auparavant. En effet, cet enlèvement fait partie d'un jeu plus important. Un jeu politique entre le roi vampire du Mississippi Russel et la Reine vampire de Louisiane Sophie Anne. Lors de cette troisième saison d'autres révélations auront lieu. Nous saurons, par exemple, quelle est la famille de Sam Merlotte. De plus, les loups-garous vont enfin apparaitre et, comme les vampires, ils sont dangereux. Mais, surtout, nous saurons enfin qui est Sokkie Stackhouse!

Bon, les anciennes saisons étaient déjà violentes. On le sait, c'est Trueblood et les vampires y sont de vrais vampires. Ce qui implique du sang et du sexe. Eh bien cette troisième saison nous en offre à satiété! Donc pour les personnes impressionnables qui préfèrent Twilight passez votre chemin. Je soulignerais particulièrement, pour cette troisième saison, l'apparition de Russel le roi du Mississippi. Ce personnage est magnifiquement mis en scène. Son coté aristocratique cachant presque son coté psychopathe et violent. Nous avons donc un vampire qui vit dans le luxe et les manières de la haute société dans un manoir particulièrement impressionnant (je me souviendrais toujours de la scène du diner) face à une reine un peu folle qui ressemble plus à un enfant qu'à une noble. Et ce Russel se permet de violer toutes les lois du monde des vampires et des humains et jetant aux oubliettes tous les efforts passé pour s'intégrer dans une scène d'anthologie. Je noterais aussi Eric Northman qui m'a toujours plut et dont le personnage se développe un peu plus. On en apprend sur ses origines mais aussi une quête qu'il accomplit depuis mille ans. je suis aussi content de voir Sookie commencer à être de plus en plus indépendante face à Bill que je n'ai jamais apprécié. Sam, lui, me déçoit. Je trouve dommage d'avoir développé ce personnage dans une direction plus violente mais, surtout, je me demande si il est utile d'ajouter encore de nouvelles intrigues. Je donnerais la même remarque pour Jason alias neuneu dont le seul intérêt est d'être particulièrement bête. Franchement, je trouve qu'on aurait pu se passer de ses jérémiades... Quand à Tara, elle avait déjà beaucoup supporté et les scénaristes décident de la mettre dans les bras d'un vampire particulièrement pervers. Je me demande bien ce qu'elle deviendra dans la suite. Bref, on trouve une troisième saison qui pourrait créer une forme de liens entre un avant et un après. Un avant apeuré mais acceptant les vampires et un après beaucoup plus violent et sur le point d'entrer en guerre contre les vampires. Que se passera-t-il si les humains apprennent l'existence d'autres êtres magiques je me le demande.

Image: site officiel

wallpaper-do-bad-things-1600.jpg

11:50 Écrit par Hassan dans Fantasy, série | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : trueblood, vampire, sookie, bill, eric northman | | | |  Facebook

16/07/2011

Harry Potter and The Deathly Hallows (part 2)

Ce dernier volet de la saga d'Harry Potter est probablement l'un des films les plus attendus de cet été même par ceux qui connaissent déjà l'histoire (ceux qui ne la connaissent pas ont probablement vécu dans une grotte depuis une vingtaine d'année). C'est le volet qui nous permettra de comprendre qui est Voldemort mais aussi quel est le destin final de Harry Potter. Un destin qui, je le rappelle, il a accepté de suivre volontairement. Nous sommes donc à la moitié de l'histoire originale. Après avoir fuit des mois durant en cherchant les objets cachant des morceaux de l'âme de Voldemort Harry et ses amis avaient été capturé mais ont pu s'enfuir. Nous les retrouvons immédiatement après ces évènements et ils savent ou se trouvent les derniers Horcruxes. Mais, pour les détruire, ils devront passer sous le nez de toute le monde magique et entrer  la banque Gringotts puis revenir à Poudlard pour un dernier combat! Car l'école va entrer en guerre! Et rien ne sera plus jamais comme avant pour ceux qui participeront à la bataille contre Voldemort.

Toutes les scènes d'actions ayant été laissée dans ce dernier film alors que la première partie ne connaissait que les scènes de fuite et d’auto-apitoiement il est logique que ça pète de tous les cotés. J'utilise ce mot à dessein puisque, effectivement, on voit beaucoup d'explosions durant le temps que dure le film. En fait, la majeur partie de celui-ci se déroule à Poudlard et consiste à nous montrer la bataille. Et c'est beau avec plein d'effets spéciaux et d'explosions un peu partout dans les couloirs d'une école qui ne tient probablement plus sur grand chose. Ça ne peut que plaire ne serais-ce que parce que nous avons tous souhaité faire exploser nos écoles! L'intrigue reste celle de la première partie: trouver les horcruxes. Mais, au lieu de fuir et de geindre, nos héros se lèvent, enfin diront certains, et commencent à lutter contre un ennemi qui sent qu'il perd ses atous chaque secondes qui passent!

On retrouve aussi les scènes classiques Harry Potter d'amour dans lesquels Harry est incapable de se jeter sur celle qu'il aime (sept ans qu'on lui répète de rester près de ceux qu'il aime et il n'a toujours pas compris...). Les scènes de Ron qui joue au macho un peu bête mais qui montre qu'il possède un peu plus que ça et Hermione qui comprend toujours tout avant tout le monde. Bref, du Harry Potter classique que l'on ne peut que apprécier si on apprécié les autres films. Surtout que le jeu des acteurs s'est largement amélioré depuis les premier volets. Tout de même, comme dans le livre, il y a cette scène totalement inutile et même particulièrement grotesque des 19 ans plus tard. Je ne sais pas pour vous mais j'ai toujours trouvé ce chapitre inutile et il ne s'est pas amélioré à l'écran. Aucun des acteurs n'est crédible en trentenaires approchant de la quarantaine et cette scène a surtout le mérite de faire éclater de rire l'assistance (et Harry porte toujours les même lunettes affreuses!).

Image: site officiel

 

HP_wp_hero_1280x1024.jpg

18:34 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : harry potter, j k rowling, deathly hallows | | | |  Facebook

27/05/2011

Pirate of the Caribbean: On Stranger Tides

Il y a très longtemps que l'on sait que ce quatrième volet allait voir le jours. Ce qui n'a pas manqué de créer quelques réactions sceptiques alors que deux acteurs principaux quittaient la franchise. Bon, on peut aussi rester optimiste quand on sait que Johnny Depp restait pour interpréter le rôle du capitaine jack Sparrow. Ce dernier se retrouve, encore une fois, sans bateau ni équipage. De plus il devrait être pendu pour piraterie à Londres. Bien entendu, il réussit à s'échapper ce qui donne lieu à quelques cascades tout a fait signe de ce cher Sparrow! Dans le même temps, Jack apprend qu'un imposteur essaie de recruter un équipage en se faisant passer pour lui. Bien sur, notre capitaine va enquêter et se retrouver embarqué dans une quête à la recherche de la Fontaine de Jouvence dans l'équipage du pirate le plus craint de tous: Barbe Noir. Mais ils ne seront pas seuls. Le roi d'Espagne et le roi d'Angleterre, à l'aide de Barbosa, comptent aussi atteindre la fameuse fontaine.

Heureusement que Jack est là! Il est vrai que les trois premier films reposaient exclusivement sur ce personnage et que, sans lui, cette quatrième partie aurait sûrement été un échec. Je ne veux pas dire que les autres personnages ne sont pas intéressant. Barbe Noir est inquiétant, sa fille est un bon mixe entre un pirate et une nonne. A coté de ces deux là nous avons l'ecclésiastique pur et généreux qui, bien entendu, essaie de raisonner Barbe Noir. Bref, des personnages intéressants mais assez peu développés à mon avis. Mis à part cela, les aventures, pour une fois, se déroulent mois sur la mer que dans la jungle. Ce qui n'empêche pas de continuer à utiliser les vieilles ficelles: des combats à l'épée entrecoupé de trahisons et de surprises. D'ailleurs, les cascades, autant physiques et discursives, de Jack fonctionnent tout aussi bien.

Image: allocine

Site officiel

19713504.jpg

11:34 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pirate des caräibes, jack sparrow | | | |  Facebook

19/03/2011

The zombie survival guide a complete protection from the living dead par Max Brooks

Titre: The zombie survival guide a complete protection from the living dead9780715633182.jpg
Auteur: Max Brooks
Éditeur: Duckworth 2004
Pages: 254

J'avais déjà parlé d'un autre livre écrit par Max Brooks. Ce dernier nous fournissait les témoignages de survivants de la première guerre totale contre les zombies. La lecture attentive de cet ouvrage nous offre l'indice de l'existence d'un guide de survie écrit et développé dans ce monde apocalyptique. Ce guide existe bel et bien (mais ne donne pas la réponse à la vie, à l'univers et à tout le reste) puisqu'il a été écrit par Brooks avant World War Z. Ce petit ouvrage nous offre toutes les recettes pour se défendre, vivre et combattre dans un monde qui connaît une attaque zombie. Il nous donne aussi une analyse de cette maladie ainsi que des armes et lieux les plus aptes à nous garder en vie en cas d'infection. Une dernière partie est une histoire des différentes attaques répertoriées dans l'histoire.

Je doute que les connaisseurs de films de zombies (ce qui n'est pas mon cas) trouvent beaucoup de matériel inédit dans ce livre de Max Brooks. En tant que simple lecteur j'ai trouvé intéressant de construire un guide écrit comme si ces créatures existaient réellement. Mais ce guide souffre tout de même d'un certain américano-centrisme (compréhensible puisque l'auteur est américain). Les différentes entrées de cet ouvrage peuvent être assez drôle dans le sens d'un humour décalé face à un monde légèrement différent du notre. Mais la partie la plus réussie est probablement celle qui enregistre les différentes attaques dans l'histoire. Sûrement parce que ce chapitre est le seul à permettre une véritable invention de la part de l'auteur. Bref, ce n'est pas un livre indispensable loin de là.

Image: Editeur

19:10 Écrit par Hassan dans Fantasy, Fiction, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zombie, max brooks | | | |  Facebook

16/02/2011

Artemis Fowl and the Antlantis Complex par Eoin Colfer

Titre: Artemis Fowl and the Antlantis Complex9780141328027H.jpg
Auteur: Eoin Colfer
Éditeur: Puffin books 2010
Pages: 322

Il y a très longtemps que je n'avais pas lu un livre sur les aventures du génie enfantin Artemis Fowl. Le dernier tome m'avait un peu laissé sur la faim. J'avais eu l'impression de relire, encore une fois, un même scénario mais avec un héros qui perd un peu de sa nature. Comme si je m'étais, au fond, un peu lassé des aventures de ce génie qui n'est plus si enfantin que cela. Mais ça ne m'a pas empêché de me procurer le septième tome de ce cycle avec l'espoir de retrouver une partie de ce qui m'avait fait adorer la série auparavant. Nous trouvons donc notre jeune homme, adolescent depuis quelque tomes, dans un restaurant loin de tout. En effet, notre jeune anti-héros favoris souhaite rencontrer secrétement les membres éminent d'Haven Ville pour leur communiquer sa dernière idée. Une idée qui changera tout et qui permettra de sauver la planète du réchauffement climatique. Imaginez donc! Le plus grand criminel de notre temps souhaite aider l'humanité et les fées sans attendre de rétributions immédiates! Mais les invités se rendent vite compte qu'Artemis n'est plus le même. Il semble avoir développé ce qu'elles nomment le complexe Atlantis. Il est, somme toute, peu avisé pour Artemis d'entrer dans une folie paranoïaque lorsqu'un autre génie du crime tente de s'échapper et de le tuer à l'aide d'une fusée spatiale. Pour Artemis c'est comme si le ciel lui tombait sur la tête.

Que puis-je dire sur ce livre? En fait, l'Artemis que nous y trouvons ne ressemble pas du tout à l'Artemis que nous avions l'habitude de connaitre. Ce n'est pas de sa soudaine envie d'aider le monde dont je parle. Cette intrigue a commencé depuis le premier tome. C'est plutôt que Eoin Colfer nous montre dès les première pages qu'Artemis a changé. Et ceci pas dans le bon sens puisque lire les répliques de ce dernier permet de se rendre compte de sa folie. En fait, j'étais habitué à un gang de héros invincibles. Bien entendu, Artemis Fowl II donnait de plus en plus l'impression d'être profondément touché par les malheurs qui l'entouraient. Mais il ne perdait pas de son génie ni de son stoïcisme. Dans ce tome notre jeune anti-héros perd tout ce qui fait qu'il est intouchable. Et je n'ai pas pu m'empêcher de penser que ce qu'est devenu Fowl junior est très triste. Même le méchant traditionnellement génial contre lequel Artemis doit se battre n'est pas si méchant que ça et ne combat pas pour dominer le monde mais pour retrouver la femme qu'il aime. Dans ces conditions, et bien que la série garde ses caractéristiques comiques (ce bon vieux Mulch!), je pense que ce tome est probablement le plus triste de la série. Je ne sais pas ce que va devenir Artemis Fowl II mais j'espère que nous aurons de ses nouvelles dans un huitième tome car de nombreux points sont encore laissé en suspens (mais que devient la jeune fille tout aussi géniale qu'Artemis?).

Image: puffin

15:43 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : artemis fowl, eoin colfer | | | |  Facebook

02/01/2011

Narnia 3: L'odyssée du passeur d'Aurore

J'avoue avoir été surpris quand il a été décidé d'adapter ce livre de Lewis. En effet, non seulement le second film avait fait un score médiocre au cinéma mais, en plus, ce livre n'est de loin pas le plus palpitant de la série. Au contraire, je dirais qu'il ne s'y passe pas grand chose si ce n'est rien d'un point de vue hollywoodien. L'histoire se déroule donc après que Caspian ait repris le royaume en main à l'aide de Peter, Edmund, Lucy et Susan. Nous retrouvons les deux jeunes Lucy et Edmund dans ce film. En effet, ils ont été laissé en Angleterre le temps que les choses se calment et que la traversée en direction des Etats-Unis ne soit pas trop dangereuse. Ils vivent avec la famille de leur cousin: Eustache. Celui-ci est irascible, égoïste et se plaint tout le temps. Mais les trois enfants ne resteront plus très longtemps en Angleterre puisqu'ils sont appelés sur Narnia pour naviguer sur le Passeur d'Aurore avec le roi Caspian. Leur but sera de trouver sept épées légendaires dans les différentes îles de Narnia pour vaincre un mal qui pèse sur les océans.

Après une certaine surprise sur le choix de l'histoire j'ai compris que le réalisateur avait décidé de choisir seulement les intrigues qui l'arrangeait. Tout le reste est de son invention. Ainsi on retrouve certains points importants du livre comme la transformation d'Edmund à cause de son envie et on ajoute surtout de l'action. Mis à part ça l'histoire n'a pas un très grand intérêt et donne l'impression que les financiers savaient pertinemment qu'il n'y aurait pas de continuation de la saga. On garde aussi les thèmes chrétiens qui sont partie prenante de l’œuvre de Lewis et même on souligne cette caractéristique pour ceux qui ne l'avait pas comprises. Cependant, je ne dirais pas qu'il faut fuir ce film. Mais je ne pense pas qu'il faut en attendre beaucoup et si j'ai été le voir c'est surtout pour me souvenir d'un livre d'enfance plus que pour la qualité scénaristique.

Image: Allocine

Site officiel

 

19496446.jpg

18:28 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : narnia, odyssée du passeur d'aurore | | | |  Facebook

01/01/2011

Raiponce

A coté de Megamind cet hiver a vu arriver un autre film que pas un enfant de doit louper: Raiponce. Raiponce est la visite du conte du même nom par Disney. Nous y avons une princesse, des parents royaux, un royaume triste, un prince (des voleurs) errant et une méchante sorcière sans oublier des animaux et des chants. Le voleur Rider découvre, après un vol mouvementé, la cachette de la jeune Raiponce. Après quelques coups de la part de Raiponce notre voleur accepte de lui servir de guide pour qu'elle puisse accomplir son rêve. En effet, la jeune fille est restée enfermée dans sa tour depuis 18 ans sur les conseils de sa mère. Mais elle souhaite observer l'envol des lanternes qui a lieu à chacun de ses anniversaires et qui commémore la disparition de la princesse. Celle-ci avait été enlevée par une vieille femme le jours de sa naissance. Y a t-il un lien?

Un disney reste un disney et on retrouve tous les ingrédients classiques dans celui-ci. La princesse blonde chante dans la forêt avec les animaux. Le jeune prince, mis à part qu'il soit un voleur ici, est charmant et brave. La princesse est à la fois fragile, naïve et forte et possède des amis chez les animaux. La méchante est fourbe et traitre. Les parents de la princesse sont sages et beaux ainsi qu'aimés par le peuple. Tout le monde sait chanter et danser. Et une petite morale pointe le bout de son nez durant le film. Bref que du classique disney. L'histoire elle-même est drôle. J'ai beaucoup apprécié les conflits de conscience de la jeune Raiponce dans les débuts du film ainsi que le cheval un peu bizarre. Rider est aussi drôle à observer quand il essaie de draguer Raiponce sans jamais y arriver. Il faut aussi dire que le film, selon ce que j'ai entendu dans la salle, a très bien réussir auprès des enfants qui rient souvent.

site officiel

image: Allocine

19539636.jpg

18:28 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : raiponce | | | |  Facebook

29/12/2010

Megamind

Megamind est un méchant mais pas n'importe quel méchant le plus grand, le plus génial, le plus diabolique de tous les méchants! Envoyé de sa planète natale sur la terre alors qu'il n'était qu'un bébé il comprend rapidement que sa vie sera la destruction et les combats contre sa Némésis personnel: Metroman. Les combats se succèdent, les plans diaboliques se créent mais jamais Megamind ne réussit à vaincre Metroman jusqu'au jours ou, par hasard, il réussit à détruire Metroman et se retrouve à la tête de la ville sans que personne ne puisse le combattre. Tout lui est ouvert et il peut tout prendre. La ville glisse petit à petit dans le chaos et la peur alors que rien ne semble pouvoir arrêter Megamind. Mais notre méchant se pose la question: a quoi bon tout avoir si il ne peut plus combattre. Megamind se rendra rapidement compte que Metroman lui manque et, alors, lui vient la réponse: il lui faut un nouvel héros à combattre.

Blockbuster de noël ou pas j'ai apprécié ce film. Bien sur, on se rend facilement compte qu'il a été créé pour plaire au plus grand nombre. Mais je n'ai rien contre me détendre devant un film qui n'a que le plaisir pour but. Bien entendu, la morale est convenue et on comprend rapidement ce qui se déroulera à la fin du film. Mais il reste très sympathique à regarder. On retrouve les éternels discours des grands méchants avec leurs entrées fracassantes de rock star tandis que le héros possède des dents si blanches qu'elles sont capables de rendre aveugles ceux qui les regardent en face avec un gel extra fixant pour les cheveux. La grande partie des blagues font mouches sans, pour autant, être mémorables. Et, surtout, j'ai beaucoup apprécié la bande son rock du film. Alors non, je n'en sors pas avec des questions existentielles sur la signification de l'univers, de la vie et de tout le reste (42) mais je me suis bien amusé pendant une heure et demie et c'est déjà pas mal!

Image: Site officiel

MM_wp2_800.jpg

18:56 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

22/12/2010

Godslayer Chronicles Book two: Hinterland par James Clemens

Titre: Godslayer Chronicles Book two: Hinterland51P8Qxe4yVL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Roc Book 2007
Pages: 513

L'avantage de lire les romans dans la langue originale est que nous pouvons connaître la suite d'une série avant sa traduction. Un avantage que j'ai pu avoir puisque ce second tome n'est pas encore traduit tandis que le premier est sorti il y a peu de temps chez Bragelonne. James Clemens nous renvoie dans le monde de Myrillia un an après les événements du premier tome. Le monde entier retient son souffle et s'inquiète des rumeurs de guerres mais aussi des tensions qui existent entre les dieux, les Shadowknights et le régent Tylar Ser Noche. C'est pourquoi le régent et Argent décident de se retrouver à la citadelle des Shadowknights pour rendre à Tylar son titre et ses armes de chevaliers. Ceci dans le but de rassurer les citoyens de Myrillia. Mais les deux leaders ne se rendent pas compte qu'ils sont observés et que les événements se préparent à jouer contre eux. Car une tempête d'hiver s'abat sur la citadelle, la coupant du monde, tandis que les profondeurs de Tashijan voient la levée d'une menace plus sombre que les chevaliers n'ont jamais combattue.

Ce second tome est intéressant pour le déroulement de ses intrigues mais je n'ai pas l'impression que ce soit son véritable but. J'ai eu l'impression, à la lecture, que ce livre sert surtout à nous offrir des informations pour nous permettre de comprendre les tenants de la guerre qui menace. Mais aussi de nous expliquer quels ont été les relations entre les dieux auparavant et la création de Rivenscryr. Ces retours dans le passé peuvent lasser certaines lecteurs mais je trouve qu'ils permettent d'avancer dans l'intrigue et de comprendre comment l'histoire se déroule. Cependant, chaque réponses amènent de nouvelles questions et l'on se retrouve avec de nouvelles intrigues à la fin du tome. En tant que lecteur j'ai apprécié ce second tome et je le recommande à ceux qui aiment le genre mais je dois aussi dire qu'il est loin d'atteindre le niveau de qualité d'autres auteurs.

Image: Amazon

08:46 Écrit par Hassan dans Fantasy, James Clemens | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : james clemens, hinterland, godslayer | | | |  Facebook

10/12/2010

Waylander II: Dans le royaume du loup par David Gemmell

Titre: Waylander II: Dans le royaume du loup51zt5crBYVL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Waylander II: In the realm of the Wolf
Auteurs: David Gammell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Bragelonne 2004 (1992 édition originale)
Pages: 443

Il y a longtemps que je n'ai pas lu du Gemmell. Le dernier ouvrage de cet auteur que j'avais terminé parlait de la naissance de Druss et m'avais beaucoup déçu. Cependant, Waylander est un héros qui me plaît beaucoup. Son caractère de héros en phase de rédemption mais dont la vie semble n'être que souffrance est, je trouve, très attirant. Sans oublier son coté violent et déterminé. Ce tome est donc la suite des aventures du plus célèbres et plus puissant assassins ayant existé dans les terres Drenaï voir plus loin. Mais Waylander est à la retraite. Il se contente de s'occuper de sa fille, de sa maison et de la tombe de sa femme, Denyal. Sa vie semble finie quand il est l'objet d'une attaque. Il apprend vite que la Guilde des assassins a reçu un contrat sur lui. Waylander, si il veut vivre et protéger sa fille, sera donc obligé de repartir au combat. Souhaitant la vengeance et des réponses il sera pris dans une guerre plus vaste qui met en jeu l'existence de trois empires. Mais tous ces puissants ont oubliés la force de Waylander. Ils réaliseront rapidement leur erreur...

Comme je viens de le dire. Le dernier livre de Gemmell que j'aie lu, sur Druss, m'avait déçu. Je l'avais trouvé brouillon et peu agréable à lire. Ce tome si n'est pas aussi mauvais. Mais il n'est pas non plus, et de loin, du niveau de certains des livres de Gemmell. Les thèmes classiques de Gemmell se retrouvent tous dans l'intrigue: des héros vieillissant, la famille, l'amour naissant, la mort mais aussi les pouvoirs chamaniques et la question de la lutte contre le mal. On retrouve aussi des moments de batailles épiques bien qu'elles ne soient que peu décrites. L'intrigue la plus importante concerne surtout la quête de Waylander. Qui a voulu sa mort et pourquoi? Qui est son ennemi? Dans ce contexte on en apprendra un peu plus sur notre héros assassin en le suivant dans sa peine et sa quête de la rédemption ainsi que sa tentative de protéger ceux qu'il aime.

Image: Amazon

15:22 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : waylander, drenai, gemmell | | | |  Facebook

28/11/2010

Harry Potter and the deathly hallows

Comme énormément de monde j'ai lu les livres sur Harry Potter. Comme encore plus de monde je suis allé voir le septième film. Je ne suis pas allé voir ce film pour regarder un chef d’œuvre mais parce que j'apprécie l'histoire et le monde que Rowling a créé. Bref, pour ceux qui ne le savent pas, nous retrouvons Harry Potter l'été qui suit la mort de Dumbledore. Ce dernier lui a légué sa mission et il compte bien l'accomplir. Mais par ou et comment commencer? D'autant que le monde des sorciers est sous pression puisque les partisans de Voldemort agissent presque sans être inquiétés, les événements touchant même le monde non-magique, et réussissent à faire tomber le ministère. C'est donc poursuivi par toute la machinerie étatique que Harry, Ron et Hermione devront fuir et continuer la mission de Dumbledore.

Je l'ai dit. Je ne m'attendais pas à un chef d’œuvre. Dans cette optique je dois avouer que j'ai été surpris en bien. Cet épisode et bien filmé et suit assez fidèlement les pérégrinations de Potter. De plus, il garde un certain caractère humoristique. Néanmoins, le film souffre de quelque longueurs pas forcément utile qui nous donnent envie d'aller plus vite dans l'intrigue. Sans oublier les quelque scènes censées être romantiques qui sont surtout ridicules voir pathétiques. Personnellement, je les considère comme peu réussies voir ratées. Enfin, le réalisateur affiche clairement l'analogie avec le nazisme sous forme d'hommes en habits plus ou moins militaires noirs avec un brassard rouge aux bras. J'ai tout de même beaucoup apprécié la prise de contrôle du ministère qui montre bien comment Voldemort utilise les institutions pour assurer son pouvoir sans avoir besoin d'être présent.

Image: allocine

 

19537986.jpg

18:34 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : harry potter | | | |  Facebook

Le royaume de Ga Hoole. La légende des Gardiens (Legend of the Gardians. The owls of Ga'Hoole)

J'avais vu les bandes annonces concernant ce film depuis longtemps. Bien que je n'étais pas sur d'apprécier ce film j'y suis quand même allé pour me faire une idée. Le film nous dépeint les aventures d'une famille de chouettes qui ont été enlevées par une autre tribu. Elles découvrent que leurs ravisseurs ont un plan pour conquérir et asservir tous les autres royaumes des chouettes. Mais l'un des frères garde l'espoir car il croit en une légende que son père lui racontait le matin avant de dormir: la légende des Gardiens. Ceux-ci sont une tribu de chouettes qui s'est soulevée contre un oppresseur et qui a juré d'aider et de sauver les faibles au moment ou ils en auront besoin. Notre jeune chouette part donc pour un long périple à la recherche d'une légende. Il sera suivit par plusieurs amis qui l'aideront souvent.

Il apparaît rapidement au spectateur que ce film est destiné, principalement, aux enfants. Ce qui n'implique pas forcément qu'un adulte ne puisse pas l'apprécier. En tout cas, les images sont très belles. Les chouettes sont si bien dessinées que j'ai eu l'impression qu'elles étaient presque vraie même quand elles parlaient ou combattaient. C'est, d'ailleurs, la première fois que je trouve la 3D intéressante pour un film. Il faut dire aussi que je n'avais probablement pas choisi le bon film pour tester cette technologie. Le film ne manque pas d'humour non plus et je retiendrais particulière le sempiternel "Cela avait été prédit!" de l'un des personnages. Mis à part ça nous n'y trouvons pas de thèmes novateurs. Le combat fraternel qui se transforme en rivalité puis en haine dès le début du film, la quête durant laquelle une famille se construit entre des individus qui ne connaissent pas, l'héroïsme des faibles etc. Sans oublier le caractère chevaleresque des chouettes de Ga Hoole dont le serment ressemble furieusement au serment des chevaliers que l'on a retenus dans la littérature (bien que ce serment ne soit pas réaliste, comme l'a dit l'un de mes professeurs les chevaliers sont surtout des brutes épaisses en armure). Bref, rien que du classique mais bien mis en scène sans, pour autant, être admirable ni mémorable.

Image: Allocine

19501192.jpg

11:43 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ga hool, gardiens | | | |  Facebook

18/11/2010

Godslayer Chronicles Book One: Shadowfall par James Clemens

Titre: Godslayer Chronicles Book One: Shadowfall0043e03ae7a03870fe082210.L._AA300_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Roc Book 2006
Pages: 513

Je n'ai terminé le cycle des Bannis et des Proscrits que récemment. Celui-ci m'a permis de connaître le talent littéraire de James Clemens. Naturellement, j'ai souhaité continuer de suivre ses récits. C'est pourquoi je me suis procuré le premier livre des Godslayer Chronicles dont le tome est récemment sorti chez Bragelonne. James Clemens nous emmène sur un monde nommé Myrillia. Depuis la chute des Dieux, il y a 4000 ans, Myrillia vit dans la prospérité et la paix. Chacun des continents a son dieu tutélaire qui protège et offre sa Grâce au monde. Seul quelques lieux restent hors de portée de la Civilisation et sont peuplés de dieux rebelles: les Hinterlands. Mais ces temps de paix connaissent une fin quand Tyllar De Noche est témoin du meurtre de la déesse Meeryn. Accusé, il fuira avec les dons que la déesse lui a prodigué lors de ses dernier instants. Il devra échapper non seulement aux autres dieux et humains mais aussi à un groupe plus obscur et qui étend sa corruption à travers tout Myrillia.

J'ai lu plusieurs critiques avant de lire ce livre. Une partie sont très défavorables envers cette histoire. Bien que je ne puisse pas me prononcer sur le cycle en entier je ne suis pas d'accord avec ces mauvaises critiques. Bien entendu, le thème du chevalier déchu qui tente de racheter ses fautes est connu. Le thème des institutions qui pourrissent et se corrompent de l'intérieur sans que personne ne s'en rende compte est tout aussi connu. Mais cela n'empêche en rien que ce livre soit non seulement intéressant à lire mais aussi bon. Plutôt que de nous donner l'intrigue sur un plateau Clemens préfère nous balader de chapitres en chapitres sans nous donner la vérité. Je me suis longuement demandé qui était du bon coté et qui était du mauvais coté dans ma lecture. Non seulement Clemens maintient la confusion mais en plus il décrit un monde riche. On découvre une Myrillia vaste et fouillée dont Clemens explore  les légendes et la technologie. Mais ce qui m'a le plus intrigué c'est la façon dont fonctionne la magie sur Myrillia. Sur ce monde Clemens décrit une magie qui est tirée des Dieux. Les fluides de ceux-ci sont les sources de la magie et, donc, toute une relation se fait entre la société et ces Dieux pour récolter et utiliser cette magie. J'ai donc beaucoup aimé cette histoire qui a ouvert mon intérêt. J'espère que sa suite sera tout aussi bonne et je la lirais dès que possible.

Image: Amazon

18:05 Écrit par Hassan dans Fantasy, James Clemens | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : james clemens, godslayer, shadowfall | | | |  Facebook

28/10/2010

The Banned and the Banished book five: Wit'ch Star par James Clemens

Titre: The Banned and the Banished book five: Wit'ch Star51WCEolabCL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU01_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Del Rey 2002
Pages: 588

J'ai donc, enfin, terminé cette série de cinq livres écrits par Clemens. Enfin, je sais pourquoi cette histoire est dangereuse, je sais comment Ly'Chuuk est devenu le seigneur noir d'Alaséa mais surtout pourquoi. Mais n'allons pas plus vite que le livre! Nous retrouvons Elena et ses compagnons quelque mois après la destruction des Portes du Weir. Les alliés ne se reposent pas mais sont en train de préparer le dernier assaut contre la place forte du Seigneur Noir: Noir Castel. Mais le temps presse car la Terre n'est pas sortie indemne de la dernière confrontation et s'affaiblit. Dans le même temps un espion rentre au Val D'Aloa annonçant de funestes nouvelles. En effet, dans un mois, jours pour jours, le dernier acte du Seigneur Noir sera en place et détruira le monde. Il faut donc absolument empêcher cette action et se lancer tout de suite à l'attaque. De plus, ce dernier acte prendra place ou tout a commencé: le lieu de naissance d'Elena...

Je l'avais déjà dit, le quatrième tome n'est pas aussi bon que les trois autres à cause du même schéma utilisé par l’auteur pour les aventures des différents groupes. Bien que ce dernier tome ne divise pas autant les alliés d'Elena et ne met pas en place un schéma aussi mécanique il ne remonte pas le niveau (bien qu'il ne le baisse pas non plus). Mais ce qui m'a déçu ce ne sont pas vraiment les différentes intrigues du livre. En tant que lecteur j'ai continué à les suivre et à vouloir comprendre comment Alaséa en est arrivé à ce point. Non, ce qui m'a déçu c'est la dernière partie du livre qui m'a donné l'impression que les actes d'Elena et de ses compagnons étaient inutiles. J'aurais préféré une autre manière de conclure cette saga. Néanmoins, j'ai eu beaucoup de plaisir à suivre les différentes intrigues sur ces cinq tomes et je conseille la lecture de ces livres à toutes personnes qui apprécient la fantasy.

Image: Amazon

16/10/2010

The Banned and the Banished book four: Wit'ch Gate par James Clemens

Titre: The Banned and the Banished book four: Wit'ch Gate51sALdYkHpL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: James Clemens
Éditeur: Del Rey 2001
Pages: 530

Enfin! Après plusieurs mois d'attente et après avoir décidé de lire en anglais j'ai pu connaître la suite du cycle de James Clemens dont j'ai déjà parlé précédemment. Nos héros et la Sorcières sont toujours au Val d'Aloa un mois après la bataille sanglante qui a libéré la légendaire Cité. Mais les nouveaux alliés ne sont pas tous d'accords entre eux. Alors que les plus proches d'Elena sont prêts à partir en guerre les nouveaux venus mettent du temps à accepter cette obligation. D'autant plus que le temps se fait pressant puisque des mauvais présages s'accumulent autours d'Elena. En effet, les mystérieuses statues qui cachent les portes du Weir se sont posés dans quatre lieux différents. Trois sont atteignables par les alliés. Les compagnons devront donc partir chacun de leur coté et lutter divisé contre ces statues pour sauver le monde. Rien n'est plus important...

Le troisième tome était un tome de guerre et de destructions. Celui-ci voit la plupart des peuples d'Alaséas unis sous Elena. Néanmoins, ce livre possède une intrigue qui divise les héros en trois groupes. Nous suivons donc chacun dans d'eux dans leurs aventures l'un après l'autre. L'intrigue est intéressant à lire d'autant que chacun des groupes à un but commun final. Cependant, le lecteur peut se fatiguer quand il se rendra compte que tous les groupes suivent le même schémas global dans le développement de son intrigue propre. Heureusement, ce point négatif est contrebalancé par les révélations que l'on reçoit sur ce qu'est et ce que veux le Seigneur Noir. Mais la fin nous laisse avec beaucoup de questions sur lui. Bref, un tome qui reste intéressant et facile à lire bien qu'il ne soit pas aussi prenant que les précédents.

Image: Amazon

26/09/2010

Les artefacts du pouvoir 4: Dhiammara par Maggie Furey

Titre: Les artefacts du pouvoir 4: Dhiammara51rOeBkd-qL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
Titre original: Dhiammara
Auteur: Maggie Furey
Traducteur: Isabelle Pernot
Éditeur: Bragelonne 2008 pour la traduction (1997 édition originale)
Pages: 696

Et voila, enfin j'ai terminé le cycle de Maggie Furey Les Artefacts du pouvoir. Je vous le rappelle, nous avions abandonné Aurian et son ennemie alors qu'elles disparaissaient dans une faille temporelle. Personne ne sait quand elles vont revenir mais, pendant ce temps, le monde continue de tourner. C'est ainsi que les Phées reprennent leurs droits sur le monde et attaquent les humains de Nexis. La reine des Ailés consolide son pouvoir sur Aerilia. Sept ans plus tard Eliseth réapparaît et commence à ourdir ses plans pour gagner les deux dernier artefacts et conquérir l’Épée de feu. La mage se prépare à la confrontation contre Aurian qui, elle, réapparaîtra aussi quelques années plus tard. Mais les deux ennemies ont oublié que l'Archimage n'était pas encore mort. Ce dernier prépare, lui aussi, ses plans...

J'avais moins aimé le troisième tome face aux deux précédents. J'ai, par contre, beaucoup plus apprécié ce dernier livre. Les événements se jettent sur Aurian comme si elle était la seule au monde à avoir des responsabilité et elle n'a presque pas le temps de souffler ce qui rend l'intrigue exaltante. Néanmoins, j'ai souvent été déçu que Furey détruise en si peu de pages ce qu'ont construit les autres personnages. Comme si ces derniers n'avaient que peu d'importances. J'ai aussi trouvé Aurian, parfois, peu rapide à voir ce qui lui pendait au nez alors que j'étais capable de l'imaginer tôt dans l'intrigue. Le dénouement est aussi très rapide alors que le fil des événements a pris tout le tome pour se construire. De plus, je suis surpris que Furey ait décidé de ne pas terminer toutes les intrigues et de laisser une grande partie de ces dernières sans conclusions aux mains d'autres personnages. Ce qui me rend très curieux sur leur histoire qui pourrait donner lieu à un nouveau cycle? Au final, les artefacts du pouvoir est un cycle que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire avec des personnages attachant. Je ne peux que le recommander.

Image: Amazon.fr

18:39 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maggie furey, dhimmara, artefacts du pouvoir | | | |  Facebook

22/08/2010

La tapisserie de Fionavar tome 1: L'arbre de l'été par Guy Gavriel Kay

Titre: La tapisserie de Fionavar tome 1: L'arbre de l'été51fiG0eXulL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: The summer tree
Auteur: Guy Gavriel Kay
Traducteur: Elisabeth Vonarburg
Éditeur: pygmalion 1996 pour la traduction (1984 première édition originale)
Pages: 439

Nous entrons très rapidement dans cette histoire. Après avoir vu nos cinq héros dans notre monde en train d'écouter un conférencier de renommée mondiale parlant des celtes nous les retrouvons en tête à tête avec ce même conférencier. Il se trouve que ce dernier n'est pas ce qu'il semble être. Il est un mage de Fionavar et il souhaite emmener les cinq amis avec lui pour la célébration des cinquante ans de règnes du roi. Acceptant naturellement cette découverte ils se retrouvent très rapidement impliqué dans les intrigues politiques du palais. Mais il semble que leur rôle ne doive pas s'arrêter à être là en l'honneur du roi. En effet, ils découvrent petit à petit qu'ils ont chacun un rôle à jouer dans une guerre qui s'annonce en Fionavar et qui pourrait détruire tous les mondes. Un ancien mal enfermé depuis des millénaires est sur le point de se réveiller et de faire la guerre aux dieux et à toutes les races de tous les mondes. Les puissances se réveillent tandis que les sons de la guerre commencent à se faire entendre.

L'auteur a travaillé sur le Seigneur des Anneaux et on le sent. Tout le livre possède divers points qui nous montrent à quel point l'auteur a été influencé par Tolkien et sa mythologie. En passant par les Lios Alfar qui ressemble furieusement aux Elfes ainsi qu'un peuple des plaines qui est très proche des Rohirrims sur plus d'un point. Mais ce serait une erreur, à mon avis, de s'arrêter sur ce fait. J'ai trouvé ce premier tome non seulement bien écrit mais aussi très prenant. L'intrigue est très bien construite et l'on passe facilement d'un problème politique local à un combat pour suivre avec une romance. Le seul point négatif que je pourrais donner c'est que les cinq héros, bien qu'ignorant, ne semblent pas s'étonner de ce qu'ils voient mais l’accueillir naturellement sans se poser de questions.

Image: Amazon.fr

18:45 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : fionavar, arbre de l'été, guy gavriel kay | | | |  Facebook

20/08/2010

L'apprenti sorcier

Je suis allé voir L'apprenti sorcier hier. Je ne m'attendais pas à autre chose qu'un film avec de bons effets spéciaux qui me permette de me défouler pendant une heure ou deux. En fait, j'y suis allé surtout pour Nicholas Cage. Je trouve que cet acteur a une certaine spécificité qui le rend différent de beaucoup d'autres. Par contre je ne saurais pas l'expliquer. L'histoire commence durant le temps de Merlin. Le légendaire mage avait pris trois apprentis dans le but de les former et de l'assister dans sa guerre contre Morgane. Malheureusement, l'un d'eux a trahis alors que l'une des trois s'est sacrifiée pour enfermer Morgane dans la plus puissante des prisons. Il ne reste plus que Balthazar pour continuer la quête que Merlin lui a confié: trouver le premier merlinien. Un mage aux pouvoirs si grands qu'il pourra tuer Morgane. C'est après des siècles qu'il découvre ce mage de nos jours à New-York. Mais ce même jours voir s'enfuir l'un de ses ennemis qui fera tout pour libérer Morgane et empêcher le premier merlinien d'apprendre.

Bien que le "prologue" ne soit pas facile à avaler quand on étudie l'histoire ou les légendes entourant Merlin le reste du film est bon pour le genre. Les effets spéciaux sont très bien mis en place même si ils semblent parfois être un peu trop nombreux. A coté de cela Nicholas Cage reste un acteur dont j'apprécie le jeu et la façon d'être. Son personnage de mage un peu timbré est assez drôle. Néanmoins l'histoire reste un classique Disney avec le bien, le mal, le mentor, la princesse et une fin heureuse. On aurait pu en rester là si il n'y avait pas quelque références sympathiques dans le film. La principale, bien entendu, est consacrée à Fantasia: la bonne vieille et toujours drôle scène des balais enchantés qui deviennent fous. J'ai aussi apprécié les explications de la magie. La magie, dans ce film, n'est pas une force inexpliquée mais une action sur la matière en restant dans les lois physiques. Autrement dit, le mage est capable d'influer sur la matière mais il ne passe pas outre les lois de la nature. Au contraire, il y reste, plus ou moins, soumis. En conclusion, un film intéressant à voir pour s'amuser un peu un soir.

Image: site officiel français

fr_Wall_04_1600x1200.jpg

15:41 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apprenti sorcier, nicholas cage | | | |  Facebook

13/08/2010

La communauté du Sud : Mortel corps à corps par Charlaine Harris

Titre: La communauté du Sud : Mortel corps à corps41Pl0rJ5bOL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Club dead
Auteur: Charlaine Harris
Traducteur: Frédérique Le Boucher
Éditeur: J'ai lu 2005 (ace books 2003)
Pages: 375

Troisième tome des aventures musclées de Sookie Stackhouse. Cela fait plusieurs mois qu'elle est avec son vampire Bill mais ce dernier semble l'oublier petit à petit. Lassée, elle décide de le laisser en plan. Mais c'était avant que Bill ne disparaisse sans dire un mot et en la laissant sans nouvelles. C'était avant que Eric et Pam lui avouent que Bill est probablement enlevé voir mort. En effet, son cher vampire était en train d'effectuer une commande pour la reine des vampires du coin et cette commande a mis Bill en grand danger. Ce sera donc à Sookie de le retrouver et de le sauver alors qu'elle apprend qu'il souhaitait la quitter pour l'un de ses anciens amours. Durant sa quête elle aura le soutient d'un loup garou qui se trouve dans la même position qu'elle et qui semble être très intéressé par notre télépathe.

Pauvre Sookie, non seulement son Bill la quitte, non seulement elle a des problèmes d'argent, non seulement elle doit faire attention à ne pas sauter sur tout ce qui semble mâle mais en plus elle reçoit énormément de coups durant ce tome. Elle sera très maltraitée: griffée, violée, enfermée, frappée et même un pieu! Mis à part le récit de ses calvaires l'intrigue tient aussi sur ses amours. A qui va-t-elle succomber en premier? Le viking Eric ou le loup garou? C'est donc Sookie et ses états d'âmes qui nous tiennent en haleine dans ce tome et non des meurtres ou un enlèvement comme dans les deux précédents. Curieusement, j'ai trouvé ce troisième tome mieux réussi que les deux premier. Il est très facile d'apprécier certains personnages alors que d'autres sont clairement méprisables. Mais cette série reste surtout une série de plage.

Image: Amazon.fr

12/08/2010

La communauté du Sud : Quand le danger rôde par Charlaine Harris

Titre: La communauté du Sud : Quand le danger rôde41e06MN%2BuZL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Dead until dark
Auteur: Charlaine Harris
Traducteur: Cécile Legrand-Ferronnière
Éditeur: J'ai lu 2005 (ace books 2001)
Pages: 314

J'avais lu le second tome de cette série qui est maintenant adaptée pour la télévision. Il fallait donc bien que je prenne le temps de lire le premier un de ces jours. Nous y trouvons Sookie avant sa rencontre d'avec Bill le Vampire. Serveuse au Merlotte elle a peu d'amis et peu de prétendants malgré sa beauté. Elle vit avec sa grand-mère puisque ses parents sont morts. Mais, dernièrement, quelque chose d'inattendu s'est fait. En effet, les vampires se sont dévoilés aux humains alors qu'une firme venait de créer du sang synthétique. Alors que Sookie rencontre Bill pour les premières fois et touche un peu au monde des vampires des meurtres sauvages s'accomplissent dans la petite ville de Bons Temps. Qui est derrière ces morts? Son frère? Un vampire? Et pourquoi?

Mais qu'ai-je pensé de ce livre? Bien que je ne me sois pas ennuyé durant ma lecture je ne peux pas dire que j'ai été vraiment transporté. Bien sur, l'intrigue est plutôt intéressante et j'aime bien essayer de comprendre comment fonctionne la société vampire. Mais je ne suis pas sorti de ma lecture avec l'impression d'en avoir vraiment retiré quelque chose mis à part un peu de détente. Mon avis rejoins ce que j'avais pensé au tome deux. Cette série est une bonne série pour ceux qui souhaitent se détendre sans avoir à trop penser. Un bon livre de plage en somme.

Image: Amazon.fr

07/08/2010

Avatar: le dernier maitre de l'air

Hier soir je suis allé voir Le dernier maître de l'air. Je ne connais pas la série animée ni rien qui touche à cette histoire et je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. C'est donc sans préjugés que je suis allé au cinéma. Le monde de l'histoire prend place dans une contrée ou des humains sont capables de maîtriser les quatre éléments, l'eau, le feu, l'air et la terre. L'humanité est divisée en quatre peuples avec chacun son élément et ses esprits tutélaires. Seul un homme, l'Avatar, est capable de maîtriser les quatre arts et de parler aux esprits pour garder l'équilibre du monde. Mais il a disparu depuis un siècle. Ceci jusqu'au jours ou deux jeunes de la tribu de l'eau le découvre enfermé dans la glace. l'Avatar se réveille enfin mais voit que son monde a énormément changé. En effet, la nation du feu a profité de son absence pour attaquer et conquérir les autres nations. L'Avatar devra non seulement les combattre mais aussi trouver un moyen de d'achever sa formation dans les différents éléments pour recréer un monde unis et équilibré.

Sur le papier cela semble bien. L'intrigue peut permettre d'aller loin et de poser plusieurs questions intéressantes et actuelles. Malheureusement, le film est décevant. Non seulement le jeux des acteurs est parfois caricatural mais la manière dont l'histoire est mise en place est simpliste. Au bout de vingt minutes une personne normale comprend la fin du film. A la fin du film on comprend l'intrigue future des éventuelles suites sans avoir besoin de trop réfléchir. Le seul point qui puisse remonter l'intérêt du film sont les effets spéciaux. Si on prend ce point de vue oui c'est un film réussit. Les effets sont beaux et impressionnants. Les décors sont tout aussi magnifiques. mais est-ce assez? J'en doute. Un film n'est pas qu'un amas d'images c'est aussi une histoire. Sans une bonne histoire on n'a rien. Ce fut aussi la première fois que j'allais voir une séance en 3D. J'étais déjà sceptique face à cette technologie que je considère surtout comme un gadget. Après être sorti de la salle je n'ai pas changé d'avis et je ne vois toujours pas l'intérêt de cette technologie. Bien sur cela met en place plus de profondeur à l'écran mais n'aide pas forcément à s'immerger. Bref, je suis vraiment déçu de cette séance.

Image tirée du site officiel

17_1024x768.jpg

18:47 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avatar, dernier maitre de l'air | | | |  Facebook

07/07/2010

Les chroniques des Féals par Mathieu Gaborit

Titre: Les chroniques des Féals1005-10ans-feals.jpg
Auteur: Mathieu Gaborit
Éditeur: Bragelonne 2000
Pages: 598

Après une courte réflexion j'ai décidé de lire la suite des Chroniques des Féals mais, surtout, d'acheter la version intégrale de la trilogie publiée pour les dix ans de Bragelonne. Puisque l'histoire m'intéressait et que le prix était très modeste pourquoi pas en profiter? Mais, comme j'ai déjà parlé du premier tome je vais simplement continuer sur cette lancée et ne pas revenir sur les événements précédents. Januel se trouve donc dans la tour écarlate juste après son combat contre son ami converti à la Charogne. Il a enfin apprit qu'elle était sa mission et il a besoin d'aide. C'est pourquoi il se tourne vers les personnes qui se déclarent son ennemi: les dignitaires de l'Empire de Grif'. Car il doit rejoindre un refuge dans lequel il pourra apprendre à utiliser ses pouvoirs. Mais le voyage sera jonché d'inattendus et sa mission même pourrait changer sous l'impulsions du secret des Ondes tandis que la guerre contre la Charogne s'intensifie sur le M'onde entier.

Après la lecture du premier tome j'avais fait part de mon préavis positif sur cette histoire. Mais est ce que la lecture des deux autres tomes confirme ce préavis? Bien que je n'aie pas eu l'impression de me trouver devant un monument de la littérature de fantasy je me suis trouvé devant une histoire bien menée. L'intrigue m'a surpris plus d'une fois par un retournement de situation que je n'attendais pas. Le dénouement même marque une possibilité d'écrire une suite avec une nouvelle intrigue. Ou alors de rester en l'état avec une révélation dont la nature resterait passive. Donc, je suis d'avis que cette trilogie vaut clairement la peine d'être lue pour ceux qu'elle intéresse.

Image: Bragelonne.fr

15:27 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chroniques des féals, mathieu gaborit | | | |  Facebook

05/07/2010

La communauté du sud tome 2: Disparition à Dallas par Charlaine Harris

Titre: La communauté du sud tome 2: Disparition à Dallas411HnaZATUL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Living dead in Dallas
Auteur: Charlaine Harris
Traducteur: Hélène Morita et Isabelle genet
Éditeur: J'ai Lu 2005 (2002 édition originale)
Pages: 374

Après le Dracula de Bram Stocker je me suis attaqué à une histoire nettement plus récente: La communauté du Sud de Charlaine Harris. Pour ceux qui ne le savent pas cette série de dix livres a inspiré la série TrueBlood produite par HBO. Justement, c'est en achetant la saison 2 en DVD que j'ai vu qu'il était vendu avec le tome 2 de la Communauté du Sud. Malgré ma précédente expérience avec les bit-lits je me suis dis que je pouvais bien en profiter pour le lire. Au mieux il me plaisait, au pire je pouvais l'offrir à quelqu'un. Nous y trouvons Sookie, serveuse au Merlotte, et son petit copain vampire Bill. Ces des héros sont appelés par le leader local des vampires pour effectuer une mission à Dallas: retrouver un vampire enlevé. En effet, Sookie est capable de lire dans les pensées ce qui intéresse beaucoup les vampires. Partie à Dallas elle sera rapidement la cible d'une tentative d’enlèvement avant de lever le voile sur les intentions et le visage réel de la Confrérie du Soleil, une organisation chrétienne fanatique anti-vampire.

Au moins on ne s'ennuie pas. Le livre possède de l'action, de l'humour et du sexe. Avec tous ces ingrédients il est difficile d'écrire un livre sur lequel on s'endort mais on n'écrit pas forcément un chef d’œuvre. Bien que j'ai apprécié l'humour et l'intrigue. Que les personnages me semblent attachant et que ce livre est incomparablement supérieur à me dernière expérience dans le genre (dont je n'ose pas donner le titre ici) je dois tout de même dire qu'il ne tiendra jamais le haut du podium de la littérature. Mais ce n'était sûrement pas le but de l'auteur quand elle a écrit cette histoire. Néanmoins, ce livre reste une bonne manière de se détendre après du travail où lors des vacances. Pour le décrire je pourrais dire qu'il s'agit d'un bon livre de plage: prenant, rapide et facile à lire avec de l'humour sans être de la haute littérature.

Image: Amazon.fr

21/06/2010

Contes de Terremer par Ursula K Le Guin

Titre: Contes de Terremer51F8KDNMECL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Tales from earthsea
Auteur: Ursula le Guin
Éditeur: Robert Laffont 2003 (2001 édition originale)
Pages: 307

Il y a plusieurs années que je me dis que je devrais lire Terremer de Ursula le Guin. Je ne me suis jamais jeté à l'eau jusqu'à ce week-end lorsque j'ai décidé de me plonger dans les Contes de Terremer. Cependant, nous ne nous trouvons pas en face d'un roman mais d'un recueil de nouvelles qui prennent place bien avant les événements des romans et deux nouvelles qui suivent de très prés le dernier roman: Tehanu. L'auteur a aussi ajouté une courte présentation de son monde d'un point de vue linguistique, géographique, historique et de la magie.

Comme je l'ai dit, nous nous trouvons face à plusieurs nouvelles. La première est l'histoire de la fondation de l'école des mages sur Roke. C'est un petit conte sur un héros mage qui a réussi à résister aux dangers de son temps pour créer un lieu d'ordre et de loi ou les connaissances magiques seraient transmises. Le second conte est une histoire d'amour. Le troisième nous dépeint une des aventures du premier maître de Ged alors qu'un tremblement de Terre menace une ville. Le quatrième nous montre un mage égaré qui cherche la rédemption en aidant les personnes qui ont besoin de lui. Le dernier, enfin, nous montre que l'école de magie va changer. Mais de quelle manière?

La lecture est fluide et facile. Mais j'avoue ne pas avoir réussi à vraiment me plonger dans ce monde. Tout e semble trop lisse, trop tranquille. J'ai eu l'impression d'une profonde harmonie dans les histoires et les personnages mais je n'ai pas réussi à trouver un véritable plaisir à la lecture des aventures. Bien que je ne puisse pas dénier la qualité des histoires et de l'écriture de Leguin je ne pense pas continuer de lire Terremer dans l'immédiat.

Image: Amazon.fr

09:50 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ursula le guin, terremer, contes de terremer | | | |  Facebook