24/08/2009

Les feux de l'Eden (Fires of Eden)

Titre: Les feux de l'Edeneden.jpg
Titre original: Fires of Eden
Auteur: Dan Simmons
Traducteur: Monique Lebailly
Éditeur: Albin Michel 1996 (1994 édition originale)
Collection: livre de poche
Pages: 442

Me voici de retour avec un autre livre d'horreur made in Dan Simmons. Comme Nuit d'été et les chiens de l'hiver ce tome est lié à Elm Heaven. Cette fois par Cordie Cook qui se retrouve au centre de l'histoire. L'intrigue se déroule à Hawaï dans un complexe hôtelier de luxe que son propriétaire tente de vendre à des japonais. Mais les évènements étranges et les disparitions s'enchainent. Certains croient à l'œuvre d'indépendantistes mais Cordie, elle, est sure de retrouver des monstres qu'elle a connu dans son enfance alors que son amie récente, Eleanor, sait, par un petit livre de l'une de ses tantes, qu'elles sont les forces en présence et comment les vaincre. Néanmoins, il faudra trouver des alliés et prouver sa valeur pour combattre les anciens dieux Hawaïens. C'est dans ce genre de combats que les apparences prouvent que leur principale qualité est d'être trompeuses.

Honnêtement, j'aime bien ces pseudo suites d'Elm Heaven. J'aime bien retrouver ces enfants naïfs en tant qu'adultes accomplis avec, parfois, une histoire à laquelle on ne s'attendrait pas et qui continuent de ressentir les effets du paranormal. J'aime bien, aussi, les liens et références aux différents livres ayant comme lien la ville d'Elm Heaven. Mais, cela ne veut pas dire que tous ces livres soient tous aussi bons les uns que les autres. J'ai apprécié Nuit d'été pour son atmosphère, j'ai apprécié les chiens de l'hiver à cause de la question que se pose le personnage: suis je ou non sain d'esprit? Si ce troisième livre ne m'a pas vraiment fait ressentir de l'horreur j'ai beaucoup apprécié les référence mythologiques dont Dan Simmons parsème l'œuvre. Je ne sais pas si elles sont véridiques mais Simmons donne l'impression d'avoir mit en place de véritables recherches pour ce livre et cela donne une impression de "réalisme" que j'apprécie.

16/08/2009

Les chiens de l'hiver (a winter haunting)

Titre: Les chiens de l'hiverchiens.jpg
Titre original: A winter haunting
Auteur: Dan Simmons
Traducteur: Guy Abadia
Éditeur: Du Rocher 2003 (2002 édition originale)
Collection: le Livre de Poche
Pages: 440

ce livre est une sorte de suite de Nuit d'été pas à cause des évènements mais parce que Simmons reprend l'un des enfants et le transporte quarante ans plus tard de retour à Elm Heaven. Dale est devenu docteur en littérature anglaise et écrivain médiocre, marié, 2 enfants et une maitresse dans une petite ville universitaire ou il possède tous les biens matériels qu'il pourrait souhaiter. Mais son histoire d'amour avec l'une de ses étudiantes le conduit à rompre avec sa femme pour être rejeté, ensuite, par sa maitresse. C'est seul et déprimé qu'il revient à Elm Heaven après une tentative de suicide pour écrire un roman sur sa jeunesse dans les années 60, cette fameuse année ou son ami Duane mourut, cette année dont il ne se souvient pas vraiment. Mais, arrivé en ville, les évènements étranges se multiplient autours de lui: les morts reviennent, les chiens hurlent et son ordinateur lui joue des tours. En même temps il est progressivement impliqué dans plusieurs agressions et la police commence à se demander qui il est et si il faut le considérer comme victime que se soit physiquement ou de son esprit?

Si j'ai bien compris, ce livre est aussi censé être un livre d'horreur. Je n'ai pas eu peur, loin de la, mais j'ai trouvé pire. La question principale du livre ne sont pas les fantômes ou les recherches de Dale. La question principale est celle de la santé mentale. Alors que Dale vit à Elm Heaven les évènements étranges ne se déroulent qu'autour de lui. Est ce la réalité ou est ce son esprit qui lui joue des tours? Est il en train de perdre la raison sans s'en rendre compte? Est ce lui qui est responsable des disparitions? Ses fantasmes en sont ils ou sont ils des souvenirs? Est ce lui qui remet la cartouche dans la carabine qu'il a utilisé pour tenter un suicide ou autre chose? Voila ce qui est effrayant dans ce récit: savoir si les évènements sont réels ou si notre esprit se perd lui-même. De ce coté je dirais que ce roman est réussi. Pour terminer, j'ai apprécié les idées que nous découvrons à la fin. L'idée que le suicide est une sorte de moyen pour l'au-delà d'entrer dans la vie d'une personne. Que cet au-delà soit réel ou non...

12/08/2009

Nuit d'été (summer of night)

Titre: Nuit d'éténuit.jpg
Titre original: Summer of night
Auteur: Dan Simmons
Traducteur: Evelyne Gauthier
Éditeur: Albin Michel 1993 (1991 édition originale)
Collection: Livre de Poche
Pages: 597

Ces dernier temps je suis surtout plongé dans les dernier livres de Dan Simmons que je n'avais pas encore lu. C'est pourquoi je parle ici de l'un de ses livres d'horreur: Nuit d'été. L'intrigue de ce livre se déroule dans l'été du Middlewest américain juste après la fin des classes. Nous suivons les aventures innocentes de cinq jeunes garçons encore enfants mais commençant à entrer dans l'adolescence. Mais, rapidement, les étrangetés se multiplient: disparitions, morts mystérieuses, individus étranges dans les rues et tentatives de meurtres sur certains des enfants. Petit à petit les enfants découvrent que ces mystères sont de natures paranormales et découvrent de quoi elles sont issues. Après avoir subit les attaques ils décident de combattre! Mais un enfant innocent est il capable de résister au Mal?

Livre d'horreur? Il y a un peu d'horreur dans cette histoire oui mais je n'ai pas ressenti de peurs. L'histoire est sympathique et j'ai bien aimé suire les tribulations enfantines des héros rappelant nos propres enfances. J'ai bien aimé aussi que les peurs enfantines deviennent réalités (le monstre sous le lit par exemple). Mais je n'ai pas ressenti de peur. Par contre j'ai été curieux de connaitre l'origine de ce mal et son but. Simmons ne nous donne pas de véritables indices sur ce but mais nous dit d'où il vient: l'Égypte antique. Bien qu'aimant l'antiquité je ne suis pas amateur de ces livres qui diabolisent les cultes paganistes de cette manière. Enfin, ce n'est qu'un livre non? Néanmoins je me suis assez bien détendu en lisant ce livre, sans passions mais sans ennuis véritable. Un livre de nuits d'été en somme.

09:51 Écrit par Hassan dans Fantasy, Livre, simmons | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nuit d'été, simmons, summer of night | | | |  Facebook

04/08/2009

L'Homme Nu (The Hollow Man)

Titre: L'Homme Nuhomme nu.jpg
Titre original: The Hollow Man
Auteur: Dan Simmons
Traducteur: Monique Lebailly
Éditeur: Albin Michel 1994 (1992 édition originale)
Collection: Livre de Poche
Pages: 316

Après L'Amour, La Mort j'ai décidé de me plonger dans ce court roman de Dan Simmons. Une chose est sûre, l'histoire est plutôt embrouillée. Non pas que l'intrigue soit difficile à comprendre mais j'ai eu du mal à lier les personnages en un tout cohérent avant la fin. Simmons, ici, décrit la vie de Bremen après la mort de sa femme dont il ne se remet pas. Si il ne se remet pas de cette mort ce n'est pas qu'à cause de la douleur de perdre un être cher. C'est aussi parce que lui et sa femme avaient le talent d'écouter les esprits des autres humains. A deux ils pouvaient se défendre, seul Bremen ne peut que subir le chaos mental du monde. Tandis que nous suivons la décente en enfer de Bremen un narrateur externe nous décrit sa vie passée de mathématicien brillant.

Que dire de ce livre? Ce n'est pas un mauvais livre mais ce n'est pas un chef d'œuvre non plus. L'intrigue peut nous tenir en haleine comme elle peut paraitre un peu trop lente à se déployer. Un livre bon pour se détendre mais qui ne se hisse pas à la hauteur des Cantos d'Hypérion. Bien sur, on retrouve les fascinations maintenant bien connues de Dan Simmons. La aussi nous suivons les pas d'un universitaire un peu hors du monde. La aussi nous trouvons un ancien prisonnier des camps de la mort et le héros subit les cruautés de l'humanité, le mal est quelque chose que Dan Simmons semble vouloir comprendre. Nous avons aussi, encore, un aperçu de la fascination que Simmons possède vis à vis des théories mathématiques et cosmologiques. Heureusement pour nous, il arrive à traduire le langage mathématique en mots bien que je ne puisse pas vérifier la validité de ces même mots. Un livre dans la veine classique de Simmons (horreur de l'humanité et grandes théories cosmologiques et donc, de la vie), sympathique à lire et court ce qui permet d'arriver au bout assez rapidement.

08:57 Écrit par Hassan dans Fantasy, Livre, simmons | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dan simmons, homme nu, hollow man | | | |  Facebook

27/07/2009

Le Lion de Macédoine: L'esprit du Chaos

Titre: Le Lion de Macédoinechaos.jpg
Tome: L'esprit du Chaos
Titre original: Dark Prince
Auteur: David A. Gemmell
Traducteur: Eric Holweck et révisé par Thomas Day
Éditeur: Mnémos 2000 pour la traduction, Gallimard 2002 pour la version révisée (1991 édition originale)
Pages: 374

Enfin, le dernier tome dans cette épopée. La encore Gallimard a coupé en deux le tome original ce qui aboutit, bien entendu, a des bizarreries. Nous retrouvons Alexandre et Parménion exactement ou nous les avions laissé. Presque seuls face à l'adversité qu'ils tentent de vaincre. Mais, après avoir pu retourner dans la Grèce, c'est un Alexandre plus vieux de 14 ans que nous avons en face de nous. L'histoire de ce tome est, donc, celle de la montée au pouvoir d'Alexandre alors que son père son méfie de plus en plus de lui. De plus, Kadmilos, l'esprit du chaos, tente encore de contrôler Alexandre et, pour ceci, tisse les sortilèges et les intrigues autours du jeune prince. Heureusement Parménion est vigilant bien que son amour pour Alexandre puisse l'aveugler.

Pourquoi avoir découpé les tomes en cet endroit est la première remarque qui me soit venue à l'esprit. En effet, nous retrouvons très brièvement Alexandre jeune enfant pour une centaine de pages et, ensuite, la dernière partie de l'histoire se déploie. Cela donne une impression d'étrangeté et d'artificiel très déplaisante. J'ai aussi l'impression que l'intrigue avance trop vite. Nous avançons de trois ans dans l'histoire sans que l'intrigue ne soit décrite dans ces années vides entre deux chapitres. Ceci donne l'impression, que je crois justifiée, que l'histoire a été inachevée ou terminée à la va vite sans explorer les multiples développement qui auraient pu être décrits et mis en scènes. C'est donc un cycle qui commence médiocrement et qui se termine médiocrement ou, en tout cas, qui en donne l'impression. Je trouve d'ailleurs dommage cette inachèvement qui me laisse sur ma faim. Pour donner un point positif car tout ne peut pas être mauvais, j'ai apprécié le changement de caractère de Parménion et de son ami Mothac. Avec tout ce qu'ils ont vécus ils ne pouvaient être inchangés et c'était une bonne idée de créer un conflit en de loyauté en Mothac tandis que Parménion devait regretter ses pertes. Finalement je dois dire que cette histoire ne vaut pas forcément la peine de s'y plonger si on peut l'éviter.

22/07/2009

Le Lion de Macédoine: Le Prince Noir

Titre: Le Lion de Macédoineprince noir.jpg
Tome: Le Prince Noir
Titre original: Dark Prince
Auteur: David A. Gemmell
Traducteur: Eric Holweck et révisé par Thomas Day
Éditeur: Mnémos 2000 pour la traduction, Gallimard 2002 pour la version révisée (1991 édition originale)
Pages: 404

Nous retrouvons ici la seconde partie du Lion de Macédoine. Nous avions quitté l'histoire alors qu'Alexandre venait de naitre et que Parménion avait rajeuni grâce à la guérison prodiguée par Dérae. Ici, nous sommes quelques années plus tard mais dans un contexte moins joyeux. Tous les ennemis de la Macédoine se sont ligués plus ou moins ouvertement et Philippe II commet des massacres et des atrocités qui lui créent des ennemis. Le Prince, Alexandre, est accusé d'être possédé par une entité et les preuves se voient par la douleur que tous ressentent en le touchant et par les animaux qu'il tue sans le vouloir. Mais ce monde n'est pas le seul et il existe un autre monde, une autre Grèce, peuplée par les êtres des légendes et qui lutte contre un autre roi de Macédoine: Philippos. Selon les légendes de ce monde, Alexandre est l'enfant qui permettra de rendre Philippos éternel ou de recréer la magie sauvant les peuples mythiques. Lorsque Alexandre est enlevé par les sbires de Philippos Parménion devra le suivre dans une Grèce ou il ne possède nulle armée et dont il ne sait rien pour se battre contre les millier de soldats de PHilippos et tenter de se faire des alliés.

Étrangement, ce troisième tome me plait plus que les autres. est ce parce que nous quittons une Grèce connue pour retrouver un monde mythique ou la magie coule sur le sol? Peut être. Alors que nous avions une sensation d'étrangeté à cause des altérations que Gemmell créait dans l'histoire nous découvrons ici une véritable autre terre. Il est aussi possible que j'aie apprécié l'utilisation des êtres mythiques par Gemmell? OU alors est ce parce que nous trouvons enfin un Parménion lâche? En effet, celui-ci, plutôt que de devoir réfléchir aux exactions de Philippe, ferme les yeux et fait semblant de ne rien voir. Cependant, bien que j'aie apprécié ce tome, l'histoire n'est toujours pas au niveau des autres livres de Gemmell.

20/07/2009

Harry Potter et le Prince de sang mêlé

Dans cet épisode le monde de la magie a enfin accepté le retour de Voldemort. Les gens sont sombres et apeuré tandis que les enlèvements se multiplient. C'est dans ce contexte de peur que Dumbledore continue sa lutte, secondé par l'ordre du Phénix, contre Voldemort. Harry, lui, comprend qu'il n'a pas vraiment le choix: soit il fuit soit il va au devant du combat qu'il devra accomplir un jours ou l'autre. Bien que cet épisode soit sombre c'est aussi l'épisode qui montre de nombreux couples en train de se faire. Harry réussira t-il à charmer Ginny et Hermione sera t-elle enfin avec Ron? Mais la recherche de l'amour est constamment mis à mal par les forces sombres qui parcourent l'Angleterre. Et Harry, pour vaincre, devra étudier Voldemort, en savoir plus sur son histoire et ses motivations pour découvrir son plus grand secret.

Le livre est sombre, très sombre même si il existe des moments d'optimismes on sent que la lutte au plein jours se fait de plus en plus proche. Les gens disparaissent, les attaques se multiplient et personne ne semble réussir à se protéger. Le film a bien mis en place cette atmosphère de peur. Mais il a aussi mis en place une atmosphère d'amour. Il semble que ce soit lors des plus grands dangers que l'on cherche à ne pas être seul. Dans ce film cela se vérifie et permet de créer beaucoup d'effets comiques (qui oubliera le romantisme exacerbé et dégoulinant de mièvrerie de Lavande Brown?). Néanmoins, la véritable histoire n'est pas la et, même si nous découvrons beaucoup de choses sur l'enfance de Voldemort et que nous suivons Harry et Dumbledore, la plupart des éléments clés de l'intrigue sont oubliés. Par cet oubli nous ne pouvons pas, si nous ne connaissons l'histoire que par les films, comprendre comment Voldemort survit ni comment l'élément final se met en place. Ce qui m'a déçu le plus est aussi l'oubli de la dernière scène dans Poudlard. Il n'y a tout simplement aucune images de l'attaque que lancent les Mangemorts ni de la résistance et encore moins de la panique qu'ils créent dans l'école. L'attaque est censé être la fin d'un monde ou l'école était encore un endroit sure et ceci est tout simplement écarté. Dommage, vraiment dommage. Même si le film est un bon film, le meilleur de la série peut être, ces oublis répétés risquent d'empêcher de comprendre la fin de l'histoire.

19093421.jpg


Image: Allociné

10:16 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : harry potter, rowling, prince de sang mele | | | |  Facebook

16/07/2009

Le Lion de Macédoine: La mort des nations

Titre: Le Lion de Macédoinemort des nations.jpg
Tome: La mort des nations
Titre original: Lion of Macedon
Auteur: David A. Gemmell
Traducteur: Eric Holweck et révisé par Thomas Day
Éditeur: Mnémos 2000 pour la traduction, Gallimard 2002 pour la version révisée (1990 édition originale)
Pages: 341

La mort des nations est le second tome découpé artificiellement par Gallimard dans le tome Lion of macedon Alors que nous quittions Parménion en danger de mort et face à des spartiates encore puissant nous le retrouvons combattant pour Thèbes et son hégémonie. Mais Sparte ne l'a pas oublié et la mort de son second amour le conduit à retrouver sa soif de vengeance. Cette soif le conduit, ainsi que la ligue de Thèbes, à la bataille de Leuctres. Une bataille historique ou Sparte fut vaincue et son pouvoir démantelé. Son travail terminé il décide de s'engager comme général mercenaire dans tout l'Oikoumene ce qui lui permet de devenir le général le plus réputé du monde habité. Mais la Macédoine, par Philippe II, l'appelle dans un état de danger extrême puisqu'elle risque le démantèlement pur et simple. Un défi que Parménion ne peut que relever pour prouver sa valeur au monde entier.

D'habitude j'arrive à me faire une opinion rapidement, même si elle est fausse, mais ici j'ai du mal à me décider. Que penser de cette série? En tout cas je pense pouvoir dire définitivement ne pas être d'accord avec Gallimard lorsqu'ils écrivent au verso du livre "avec le Lion de Macédoine David Gemmel nous livre son œuvre la plus aboutie". Non, son œuvre la plus aboutie est ailleurs et le Lion de Macédoine ne possède pas ce qui m'a fait apprécier Gemmell. Néanmoins, ce n'est pas non plus un mauvais livre. J'apprécie beaucoup la façon dont il tisse une histoire de fantasy sur l'histoire d'un pays. Je retrouve des personnages que j'ai connu en cours dans un environnement à la fois familier et étrange ce qui donne un sentiment de bizarrerie mêlé à un sentiment d'authenticité. Que l'on ne s'y trompe pas, Gemmell n'a pas pensé écrire de l'histoire en écrivant ce cycle. Mais nous ne devons pas oublier que l'histoire comme science est aussi une affaire d'art. Je crois, en effet, que ce que Gemmell a réussi avec ce cycle c'est de nous plonger dans la Grèce antique d'une façon différente que celle que l'on connait d'habitude. Mais ce n'est pas son œuvre majeure.

14/07/2009

L'Age de glace 3: Le Temps des dinosaures

Ice Age 3 est un film bienvenu en ces jours de chaleurs. Dans ce troisième épisode Manny s'est mis en couple avec Ellie et ils attendent tout deux un enfant. Ce qui rend Manny anxieux durant la grossesse et pour son futur bébé dont il essaie déjà de contrôler les premier pas. Bien entendu cette future nouvelle arrivée n'est pas du goût de tout le monde. C'est pourquoi Diego décide de retrouver son instinct de chasseur en solitaire et que Sid se sent abandonné. Bien entendu Sid ne peut pas faire attention à lui-même lorsqu'il se retrouve seul et, en trouvant des œufs, il décide de les adopter. Rapidement, il apparait que ces œufs sont ceux d'un dinosaure et que leur maman n'est pas contente de les avoir perdu. Sid se retrouve enlevé par maman dinosaure et ses amis vont tenter de le retrouver dans le monde des dinosaures.

Que dire d'un film comme Ice Age? De toute manière il fera rire. Néanmoins, la franchise semble avoir changé. Alors que les premier épisodes pouvaient être vu par les parents et les enfants j'ai l'impression que ce troisième film est destiné à un public plus adultes. Les gags sont plus subtils ou alors moins enfantins tandis que les personnages se posent des questions sur leur couple, les enfants et la vie de célibataire. Ce qui n'empêche absolument pas ce film à être drôle surtout par le nouveau personnage de Buck, une belette aventurière et complètement folle. Parallèlement. et comme d'habitude, les aventures de Scrat continuent aussi. Ce dernier luttant contre une belle écureuil pour posséder une noisette. Je crois que. la aussi, nous trouvons les évènements les plus drôles du film.

Image: Allociné

18919153.jpg

09:06 Écrit par Hassan dans Enfant, Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ice age, dinaodaures | | | |  Facebook

13/07/2009

Le Lion de Macédoine

Titre: Le Lion de Macédoineenfant maudit.jpg
Tome: L'Enfant Maudit
Titre original: Lion of Macedon
Auteur: David A. Gemmell
Traducteur: Eric Holweck et révisé par Thomas Day
Éditeur: Mnémos 2000 pour la traduction, Gallimard 2002 pour la version révisée (1990 édition originale)
Pages: 403

Le Lion de Macédoine est, dans cette édition, découpé en deux tomes: L'enfant Maudit et La mort des Nations. C'est, pour l'instant, du premier que je vais parler. Celui-ci relate l'enfance de Parménion à Sparte. Enfance triste puisque son statut de sang mêlé, macédonien de mère et spartiate de père, lui vaut d'être refusé comme vrai spartiate même si sa force, son courage, son endurance et son esprit sont dignes de l'histoire de Sparte. C'est, d'ailleurs, son esprit de Strategos qui conduira Xénophon a le prendre sous son aile pour lui enseigner l'art de la guerre. Malheureusement pour Sparte, la femme qu'il aime meurt et il est obligé de partir en exil tout en vouant une haine tenace envers la ville de son enfance.

Il est intéressant, quand on aime l'histoire, de retrouver des personnages et des lieux ainsi que des évènements, que l'on étudie, dans un roman. Mais on peut, parfois, être frustré par les incohérences historiques. Il semblerait que Gemmell ait fait un gros effort pour les éviter mais je ne peux pas me prononcer sur sa réussite ou son échec sur ce point. Néanmoins, je pense qu'il a réussit à nous conduire en esprit dans la Grèce antique même si ce n'est que par un roman. Par contre, je ne suis pas sur qu'il ait réussi à écrire un bon livre. Pour ce jugement il faudra attendre d'avoir lu les autres tomes mais je ne ressens pas la même exaltation que lors de la lecture de ses autres livres. Pour l'instant je ne peux qu'attendre d'en avoir lu plus pour me prononcer.

09/07/2009

Le Roi sur le seuil

Titre: Le Roi sur le seuilroi sur le seuil.jpg
Titre original: The King beyond the gate
Auteur: David A. Gemmell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Milady, traduction Bragelonne 2001 (1985 édition originale)
Pages: 471

Après plusieurs mois nous avons enfin un nouveau tome des chroniques de Drenaï entre nos mains. Nous nous trouvons, cette fois, un siècle après les évènements de Légende et la nation est mise sous la botte de l'Empereur Ceska. Être cruel qui garde son pouvoirs par les Unis, des humains liés a des bêtes. Cependant il y a encore des personnes pour se soulever contre Ceska. Raywan, une femme qui se dit descendante de Druss a lancé une révolte chez elle lorsque son mari est tué. Et, plus dangereux, Tenaka Khan un descendant d'Ulric et de Regnak a décidé de se lancer dans une vengeance personnelle depuis que Ceska a trahi ses amis guerriers dans l'ordre du dragon. Mais la lutte est quasiment sans espoir et il faudra, peut être, détruire Drenaï pour sauver son peuple. Pour longtemps?

J'ai été déçu par Renégats qui ne fait pas partie de Drenaï mais j'ai adoré Le Roi sur le seuil encore une les héros n'en sont pas au début et nous retrouvons cette façon particulière de lier les héros par une sorte de hasard qui montre qu'ils sont guidés par la Source. L'atmosphère est sombre et les luttes sont épiques comme il sied a Gemmell et nous retrouvons des personnages impitoyables qui n'hésitent pas à tuer pour vaincre. On peur se demander qui est vraiment bon dans cette histoire. D'ailleurs, la fin nous promet une nouvelle lutte dans un prochain tome. Pour finir, je retrouve ce que j'ai toujours apprécié chez Gemmell, des héros qui doutent mais qui décident d'affronter leurs peurs et de se battre même au péril de leur vie. C'est, donc, un livre qui, je crois, ne risque pas de décevoir ses lecteurs.

08/07/2009

Renégats

Titre: Renégatsrenegats.jpg
Titre original: Knights of dark renown
Auteur: David A. Gemmell
Traducteur: Laurent Calluaud
Éditeur: J'ai lu, traduction Mnémos 2002 (1993 édition originale)
Pages: 440

Voici un titre accrocheur mais nous savons tous que cela ne suffit pas pour faire un bon livre. L'intrigue qui se cache derrière ce titre commence lorsque les mythiques chevaliers de la Gabala, champions du peuple, disparaissent à l'intérieur d'un portail magique pour détruire le mal. Quelques années plus tard le royaume de la Gabala est dévasté, son pouvoir impérial détruit et l'ordre des chevaliers de la Gabala remplacé par celui des chevaliers rouges. Pire encore, le royaume est en proie à des dévastations, des pillages et de l'injustice de la part du roi. Et, si c'est encore possible, le roi tente de se débarrasser d'un peuple entier en l'accusant de corrompre son royaume. Bien entendu une telle injustice engendre une réaction et des fuyards se cachent dans les forêts d'où les rumeurs font croire à la constitution d'une armée par le rebelle Law Giffes. Mais la réalité n'a que peu à voir avec les rumeurs et seuls des meurtriers se cachent dans la forêt. Heureusement, le seul chevalier de la Gabala a ne pas avoir traversé le portail, par lâcheté, revient et pourrait aller en quête de ses compagnons et restaurer l'ancien ordre.

L'intrigue est prometteuse et j'ai été surpris par ce concept de magie selon les couleurs. Chaque personne est attirée par une forme de magie dont l'incarnation est une couleur et cette couleur gouvernera la vie de cette personne. Durant les aventures de ce livre l'harmonie est rompue au profit du Rouge: couleur de la peur, de la colère et du mal. C'est donc un rééquilibrage que les héros du livre vont devoir amorcer. Dès que l'on comprend cela on peut comprendre une grande partie de l'intrigue. Les héros, eux même, ne sont pas gentils mais des hommes malfaisants ayant décidés de se levers pour guider les compatriotes ce qui est classique chez Gemmell qui semble apprécier les héros en rédemptions ou essayant de palier à leurs propres déficiences et, surtout, ne cherchant pas à être des héros. Néanmoins ce livre m'a déçu. Alors que l'idée est de plus intéressante je n'ai pas eu ce frisson qui m'habitait dans les autres livres de David Gemmell que j'ai lu. Il manque un soupçon d'épique et de fatalité. C'est toujours un livre sympathique à parcourir mais pas une œuvre majeur.

09:54 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gemmell, renegats | | | |  Facebook

07/07/2009

Artemis Fowl: Le paradoxe du temps

Titre: Artemis Fowlparadoxe.jpg
Tome: Le Paradoxe du Temps
Titre original: Artemis Fowl and the time paradox
Auteur: Eoin Colfer
Traducteur:Jean Esch
Éditeur: Gallimard Jeunesse 2009 (2008 édition originale chez The Penguin Group)
Pages: 424

Depuis que j'ai découvert le premier Tome des aventures d'Artemis Fowl je suis les épisodes avec beaucoup d'intérêt et de plaisir. L'idée de créer un anti-héros, jeune garçon mais génie planétaire m'a beaucoup plus et la façon dont Eoin fait changer Artemis durant ces aventures est très intéressante. C'est donc avec un peu d'impatience que j'ai lu ce sixième tome. Artemis est revenu de l'ile des démons et essaie de donner des leçons a ses petits frères. Mais sa mère est malade est ce qu'Artemis souhaite le plus au monde, après les larcins, reprend le dessus: aider es parents à survivre. C'est dans l'urgence qu'il demande l'aide du petit peuple et qu'il apprend que sa mère est victime d'une ancienne maladie magique dont l'antidote a disparu huit ans plus tôt détruit part... Artemis Fowl. Il n'y a qu'une solution: retourner dans le passé pour sauver l'animal possédant l'antidote des mains d'Artemis Fowl de l'époque. Simple non? Eh bien les imprévus ne feront que se dérouler les uns après les autres et Artemis Fowl aura besoin de toute son intelligence pour sauver sa mère.

Artemis Fowl: un garçon égoïste, voleur, condescendant mais génial. Un garçon qui a évolué jusqu'à vouloir s'occuper des ses amis et ne délester de leurs biens que ceux qui le méritent. Oui, une histoire que j'aime beaucoup. Mais ce sixième tome m'a déçu. Artemis Fowl semble plus bête que d'habitude et se laisse déborder par les évènements. Bien sur il est maintenant moins impitoyable qu'a ses débuts mais je m'attendais à moins d'échecs. Ensuite je trouve l'intrigue un peu brouillonne et je n'ai pas réussi a rentrer dans le livre aussi facilement qu'auparavant. Mais ce qui me déçois le plus c'est l'oubli de la seconde, est ce la cas, plus grande intelligence de la Terre: la jeune Minerva. J'aurais beaucoup aimé découvrir Artemis Fowl aux prises avec une femme et avec l'amour. Néanmoins l'humour de la série est encore visible et m'a fait rire a plusieurs reprises. J'ai, par exemple, adoré le changement d'Holly, jeune elfe sûre d'elle, en adolescente encore inquiète et victime de bouffées d'amour pour Artemis (bouffées qui, bien entendu, ne dureront pas!) ou alors la découverte d'un Kraken de plus que le centaure Foally par Artemis qui le dit mais fait semblant de rien. Les luttes entre ces deux personnages m'ont toujours fait rire! Mais ce qui est le plus prometteur est la fin du livre qui semble pouvoir ouvrir de nouvelles aventures palpitantes pour Artemis et Holly

17/06/2009

Krondor: La trilogie de l'Empire; Maitresse de l'Empire

Titre: Krondor: La trilogie de l'Empiremaitresse.jpg
Tome: Maitresse de l'Empire
Auteur: Raymond E Feist et Janny Wurts
Traducteur: Anne Vétillard
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 924

Voici le dernier tome de cette trilogie de l'Empire. Tsuranuani et les Acoma sont en paix depuis la chute des Minwanabis et Mara possède les plus grandes richesses et les plus grandes armées de l'Empire. Néanmoins on continue à vouloir sa mort et, lorsque son fils tombe, elle souhaite se venger sur les Anasatis. Elle apprendra rapidement que les Anasatis ne sont pas ses véritables ennemis mais que ses véritables ennemis sont les coutumes et traditions meurtrières qui font stagner l'Empire. Elle décide donc de combattre celles-ci et entame un voyage à l'extérieur de l'Empire pour trouver des réponses et les moyens d'en terminer avec le bain de sang que la politique accepte. Elle découvrira que sa nation est encore plus enfoncée dans l'ignominie qu'elle le croyait. Mais arrivera t-elle à change l'Empire alors qu'elle fut touchée au cœur, seule et sans aides?

Je trouve que ce final est très bien écrit. Alors que nous suivons la douleur de Mara et l'amour de ses suivants on apprend, petit à petit, quel est le véritable ennemi de l'Empire. On suivra Mara sur les autres terres de Kelewan pour découvrir que sont véritablement les Cho-Ja et comment leur race a été mise en esclavage. Mais on aura surtout enfin le véritable visage, cruel, des mages de Tsuranuanis face à nous. Mais nous ne voyons pas que cela. Nous découvrons que Mara peut souffrir et perdre sa résolution. La douleur de la perte de son fils est très bien décrite et les conséquences de celle-ci nous sont rapidement claires. Alors que le premier tome nous montre Mara apprenons les conséquences de ses actes, le second nous montre Mara changeant d'avis sur sa culture et le troisième montre le changement salutaire que l'Empire doit recevoir avec la consécration du cœur de Mara et aussi de ses suivants qui comprennent enfin qu'elle l'importance de la vie et de l'amour.

09:56 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : krondor, maitresse de l'empire, feist, wurts | | | |  Facebook

16/06/2009

Coraline

Coraline, comment en parler? Le film utilise une technique d'animation images par images que nous n'avons pas vu depuis quelques temps. Ce qui permet de donner une ambiance particulière durant le déroulement de l'histoire. Je trouve, d'ailleurs, que cet aspect est très réussi. Même par cette technique nous avons vraiment l'impression d'entrer dans un monde réel. L'histoire, par contre, est plus compliquée à explique. Coraline est une jeune fille qui déménage dans un un endroit nommé Pink Palace. Mais elle s'y ennuie énormément et ses voisins, ainsi que ses parents, n'arrivent pas à la divertir ou lui semblent ennuyeux. C'est dans la tristesse et la solitude qu'elle reçoit une poupée lui ressemblant et qu'elle ouvre une porte lui permettant d'entrer dans un monde merveilleux avec d'autres voisins, d'autres parents et de magnifiques moments ou elle est l'attention de tous. Mais ce monde est il si beau? Qu'est ce qui se cache derrière les boutons des personnes et qui sont cousus à la place des yeux? Lorsqu'elle le découvrira Coraline devra utiliser tout son courage pour se sauver elle et peut être d'autres personnes et lever le voile sur la réalité de ce monde enchanteur.

Comme vous vous en doutez, bien que l'histoire soit étrange, j'ai aimé ce film. Mais c'est un film sombre et qui peut être effrayant voila pourquoi je doute que des enfants puissent aller le voir seuls. L'histoire décrit la quête d'une jeune fille impatiente et un peu égoïste mais qui ne souhaite que recevoir de l'amour. Une jeune fille qui, bien qu'elle se sente seule, découvrira des amis qu'elle ne connaissait pas et comprendra qu'il est inutile de se cacher dans un monde parfait pour échapper à la grisaille de sa vie. Pour finir, Coraline est une jeune fille très attachante et la musique du film est très belle et parfaitement adaptée à l'ambiance.

Site officiel
Image: Allociné

19030543.jpg

09:49 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coraline | | | |  Facebook

12/06/2009

Krondor: La trilogie de l'Empire; Pair de l'Empire

Titre: Krondor: La trilogie de l'Empirepair1.jpg
Tome: Pair de l'Empire
Auteur: Raymond E Feist et Janny Wurts
Traducteur: Anne Vétillard
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 1021

Voici le second tome de la trilogie de l'empire et quel tome! Ses 1000 pages pages suffisent à peine pour illustrer les différents évènements qui y sont décrits. Ces évènements se déroulent depuis la fin du premier tome, avant la fin du premier tome de la guerre de la faille donc, pour se terminer après les évènements de Ténèbres sur Sethanon! Il est donc difficile de résumer ce livre non seulement à cause du temps qui s'y déroule mais aussi à cause des différents rebondissements. Mais je vais essayer. Nous retrouvons Mara juste après sa victoire sur les Minwanabis. Ceux-ci ne se laissent pas longtemps perdre dans le chagrin et décident de contre attaquer de manière forte. D'autant plus que leur nouveau Seigneur a fait un serment sur le dieu de la mort, Turakamu, de détruire la famille Acoma ou de détruire sa propre famille. Heureusement pour Mara elle découvrira les talents précieux d'un esclave Midkemian qu'elle vient d'acheter. Mais, les évènements continuant, Mara et ses compatriotes découvriront que la lutte entre Acomas et Minwanabis cachent une lutte plus importante qui risque de détruire l'Empire tel qu'ils le connaissent. Soit pour un nouvel âge d'or soit pour sa probable destruction. Quel est le choix que prendra cette société enfermée dans les traditions?

Voila ce que j'appelle un livre! Mille pages de pure plaisir et de suspens savamment dosés. Souvent Feist me déçois un peu en allant pas aussi loin que je le souhaite. Mais l'écriture de ce livre est magnifique. Non seulement la société Tsurani est encore mieux décrite, non seulement nous découvrons de nouvelles facettes du jeux politique, non seulement Feist n'hésite pas à modifier sa création mais il y a plus. Mara change du tout au tout! De souveraine qui ne se préoccupe que de la tradition, de son honneur et de sa famille en écrasant tout sur son passage elle devient une souveraine plus compatissante qui comprend que l'honneur ne dépend pas de l'échelle sociale mais des choix individuels. Elle commence à se rendre compte que, plus important que l'avenir de sa famille, l'avenir de l'empire prime et, enfin, elle commence à voir pourquoi il faut être compatissant envers ses ennemis et vassaux plutôt que de les écraser. Tout cela grâce à l'amour d'un esclave Midkemian. Bien plus, certaines scènes, plus ou moins longues, sont extrêmement bien écrites. Je citerais les différents chapitres suivant la "révolte" de Milamber lors des jeux impériaux et ceux concernant la lutte finale contre les Minwanabis. J'avoue que, au risque d'être dithyrambique, j'ai été époustouflé par ce livre qui n'est autre que du grand art.

09:51 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : krondor, pair de l'empire, feist, wurts | | | |  Facebook

08/06/2009

Krondor: La trilogie de l'Empire; Fille de l'Empire

Titre: Krondor: La trilogie de l'Empirefille.jpg
Tome: Fille de l'Empire
Auteur: Raymond E Feist et Janny Wurts
Traducteur: Anne Vétillard
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 637

Lorsque nous lisons la guerre de la faille nous avons le point de vue des Midkemians et non celui de l'Empire même si Pug devient un personnage puissant dans Kelewan. Cette trilogie souhaite nous permettre de mieux connaitre l'Empire. L'auteur, pour cela, nous plonge dans la famille Acoma dont la dernière fille, Mara, vient d'hériter après la mort de son père et de son frère durant la guerre dans le Royaume des Isles par trahisons de leur plus grand ennemi: les Minwanabi. Nous découvrons Mara arrivant dans ses domaines alors que son armée est décimée et sa famille presque morte politiquement. Il suffira de peu pour qu'elle soit détruite définitivement et tous le talent et l'intelligence de Mara seront nécessaire pour sauver sa famille.

Feist et Wurts nous dépeignent un monde ou l'honneur est tout, un monde ou la politique peut tuer aussi bien que les armes. En utilisant une famille que nous ne connaissions pas les deux auteurs permettent de se couper presque complètement des autres livres et, surtout, de ne pas être coincé avec des valeurs qui ne sont pas Tsuranuani. Lors de la lecture on se demande souvent comment Mara peut se sauver mais elle y réussit. Cela semblerait trop simple si ce n'était pas en utilisant les faiblesses de ses ennemis et si elle ne payait pas aussi ses actes. Par exemple lorsqu'elle doit observer le suicide rituel de son mari qu'elle a provoqué pour se débarrasser de lui. Ce n'est pas un personnage sympathique car elle utilise tout pour gagner même si des innocents doivent en souffrir. Mais on la comprend car elle souhaite protéger sa vie et sa famille.

09:49 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : krondor, fille de l'empire, feist, wurts | | | |  Facebook

05/06/2009

Dead Like Me

Il y a longtemps que je n'ai pas parlé d'un film sur ce blog. Bon, il est temps de réparer ce fait en parlait de Dead Like Me dont je viens de prendre possession des DVDs. Bien sur ce n'est pas un film mais une série mais cela n'est pas important. Mais de quoi parle cette série? Elle dépeint l'histoire de la vie, brève, de George Lass jeune adolescente de 18 ans dont la mort se déroulera quelques minutes après le début de la série tuée par les toilettes de la station Mir. Car, l'histoire de cette série n'est pas l'histoire d'une vie mais l'histoire de la mort. En effet, George ne rejoins pas l'au-delà mais est recrutée par les faucheurs. Son nouveau travail sera de récolter les âmes des vivants avant leur mort et de les guider vers leur passage en direction de l'au-delà. Mais quel est cet au-delà? Mystère...

Pourquoi j'apprécie cette série? Peut être tout simplement à cause de de son humour un peu noir? Peut être à cause des situations burlesques dans lesquelles meurent les personnes? Peut être à cause des personnages caricaturaux (en effet entre la flic grande gueule, la starlette blonde et qui a connu, intimement, une grande partie des hommes du show-biz et le fan de rock qui plane du soir au matin (voir plus longtemps...) on se demande qui est le plus drôle). Peut être aussi parce que, finalement, l'histoire de Dead Like Me n'est pas l'histoire de la mort mais l'histoire de la vie. Nous découvrons une jeune fille qui a refusé de vivre par peur et par intelligence car elle savait qu'elle risquait plus d'échouer que de réussir mourir sans avoir rien accompli. Et c'est dans la mort qu'elle se rend compte de tous ce qu'elle a raté en observant les humains autours d'elle ainsi que son ancienne famille endeuillée. C'est dans la mort qu'elle souhaite vivre et profiter de cette sorte de seconde chance qui lui est offerte. Néanmoins tout n'est pas parfait, la première saison est drôle et la seconde, bien que moins bonne, l'est tout autant. Mais le téléfilm produit pour clôturer l'histoire (et qui se déroule plusieurs années après la série) et répondre aux questions est décevant. Non seulement les règles qui nous ont été donnée sont violées mais en plus une actrice a été remplacée par une autre tout en gardant le même personnage. N'aurait il pas été plus logique de considérer que l'ancienne est passée de l'autre coté? Enfin je n'arrive pas à retrouver la même atmosphère que dans la série originale.


Site officiel
Image: Allociné

18856324.jpg

09:52 Écrit par Hassan dans Fantasy, série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dead like me | | | |  Facebook

04/06/2009

Krondor: L'entre-deux-guerres; Le Boucanier du Roi

Titre: Krondor: l'entre-deux-guerresboucanier.jpg
Tome: Le Boucanier du Roi
Auteur: Raymond E Feist
Traducteur: Isabelle Pernot
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 860

Voici le second tome de l'entre-deux-guerres et il est loin d'être mince. Tout simplement 300 pages de plus que le précédent! Mais que contient il? Le prince Nicolas, que nous avons vu enfant dans Prince de Sang, fils d'Arutha de Krondor, a atteint ses 17 ans. Mais son père le trouve trop prudent pour son âge et décide e l'envoyer chez son frère à Crydee en tant qu'écuyer. Il y apprendra la difficulté de servir mais il connaitra aussi ses premier émois. Cependant un raid meurtrier de pirates et d'esclavagistes ravage la ville de Crydee et la côte. Après avoir aidé les survivants, le jeune Prince décide de rechercher les prisonniers avec l'aide de l'Amiral Amos Trask. Durant ce périple il découvrira la mer et des terres inconnues et il comprendra ce que commander implique.

Autant j'ai été déçu par Prince de Sang autant j'ai aimé ce livre! Nous y découvrons, bien sur, encore une quête initiatique mais nous avons aussi une bonne vieille aventure de pirates. Bien que le Prince n'en soit pas un. Nous découvrons aussi une nouvelle Terre qui, et c'est ce que je trouve un peu dommage, se rapproche de Kesh la Grande même par la langue. Un peu trop facile peut être? Néanmoins, Nakor est aussi de retour, toujours aussi exubérant mais bien plus étrange qu'auparavant à cause de ces connaissances qui semblent nombreuses et probablement plus haute que celles de Pug. Pour terminer nous avons enfin le lien que je cherchais avec le prochain cycle de Krondor: La Guerre des Serpents. Nous découvrons le plan que certaines forces ont pour déstabiliser le Royaume des Isles et atteindre Sethanon. Il semble que le Royaume ne sera pas en sécurité avant longtemps...

03/06/2009

Krondor: L'entre-deux-guerres; Prince de Sang

Titre: Krondor: l'entre-deux-guerresprince.jpg
Tome: Prince de Sang
Auteur: Raymond E Feist
Traducteur: Isabelle Pernot
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 539

20 ans après les évènements de Sethanon la paix est générale dans le royaume de Isles, lui-même étant de plus en plus puissant. C'est dans ce contexte apaisé que les ambassadeurs de Kesh La Grande invitent la famille royale à l'anniversaire de son Impératrice. Mais derrière cette invitation se cache une lutte de pouvoir dans l'Empire et Borric, ainsi que son jumeau, Erland, tous deux fils d'Arutha et héritiers de la couronne, seront impliqués dans les intrigues du palais de Kesh. Alors que l'un sera capturé et mis en esclavage, l'autre tentera de survivre dans le palais majestueux de l'Impératrice. Mais les deux apprendront beaucoup et découvriront des alliés voir de nouveaux amis.

Bon, Feist reste un auteur que j'apprécie mais je dois avouer que ce livre est, pour l'instant en tout cas, celui que j'ai le moins apprécié. En grande partie il est un récit initiatique de deux jeunes princes qui n'ont pas encore grandi et qui apprendront ce qu'impliquent les responsabilités d'un adulte. Rien que du classique en somme, les romans initiatiques sont légions en fantasy. Mais, pour donner un point positif, on en apprend plus sur cet empire de Kesh et sur son système politique. Tout en découvrant de nouveaux personnages, comme Nakor un magicien des plus énigmatiques et un personnage que j'apprécie beaucoup. Le titre l'explique bien: nous sommes entre deux cycles et il fallait introduire de nouveaux personnages et de nouveaux évènements pour expliquer la suite. Mais je ne crois pas que ce livre précis soit indispensable bien qu'il se lise facilement et avec intérêt.

01/06/2009

Les Bannis et les Proscrits tome 2

Titre: Les Bannis et les Proscritsfoudres.jpg
Tome 2: Les Foudres de la Sor'cière
Auteur: James Clemens
Traducteur: Isabelle Troin
Éditeur: Bragelonne 2007
Collection: Milady
Pages: 632

Précédemment j'avais parlé du premier tome du cycle Les Bannis et les Proscrits et j'avais exprimé ma déception et mes doutes face à cette histoire. Ayant, depuis, lu de nombreuses autres critiques dont beaucoup de positives je me suis demandé si je ne m'étais pas, peut être, trompé? J'ai donc décidé de lire ce second tome pour me faire une nouvelle idée. La réponse est que je me suis trompé. L'histoire de ce tome commence dans les montagnes quelques mois après les évènements décrit dans Le Feu de la Sor'cière. Les compagnons s'apprêtent à voyager en direction de la mystérieuse cité perdue de Val'loa. Durant ce périple ils rencontreront de nombreux ennemis et certains de leurs amis ne survivront pas aux confrontations. Mais la magie d'Elena est de plus en plus forte et elle la maitrise de plus en plus. Durant le même intervalle de nouveaux alliés commencent à se soulever contre la dictature du Gul'gotha.

Comme je l'ai déjà dit, je pense m'être trompé en jugeant l'histoire dans le billet précédent. Ce tome garde l'atmosphère de corruption que nous avions dans le premier mais ajoute un nombre d'évènements qui commencent à montrer une construction rigoureuse de ce monde par Clemens, a moins qu'il ne sache pas ou il va. L'auteur a surement du élaborer les personnages secondaires et les différentes intrigues ainsi que l'historique de ce récit de manière très précise. Ce qui lui permet de nous donner des réponses que nous n'avions pas sur les différentes formes de magies et sur les évènements historiques de cet univers. Pour terminer, la fin de ce tome nous promet un combat épique pour la suite. Je crois que je vais continuer à apprécier cette histoire.

09:54 Écrit par Hassan dans Fantasy, James Clemens | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : james clemens | | | |  Facebook

26/05/2009

Krondor: la guerre de la faille. Ténèbres sur Sethanon

Titre: Krondor: la guerre de la faillesethanon.jpg
Tome: Ténèbres sur Sethanon
Auteur: Raymond E Feist
Traducteur: Antoine Ribes
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 541

Il est temps de terminer une partie des aventures se déroulant sur Midkemia. Ceci est le dernier tome de la Guerre de la Faille et se déroule un après Silverthorn. Alors que les tueurs reviennent à Krondor Arutha décide de réagir fortement. Mais il comprend vite qu'il peut utiliser différemment le danger et, après avoir fait croire à sa mort, il part en voyage en direction de l'armée de Murmandamus pour le tuer. Durant ce périple il sera suivi par ses compagnons habituels et il sera impliqué dans plusieurs combats qui le conduiront à retrouver un ami perdu et un ami inattendu et bien plus proche de lui qu'il le souhaiterait et l'avait pensé auparavant. Durant ce temps Pug, après avoir étudié chez les Eldars, et Thomas partent en quête de Macros le Noir pour le sauver et savoir comment détruire leur ennemis et surtout quel est son identité. Thomas apprendra beaucoup sur lui et leurs aventures se dérouleront dans les lieux les plus éloignés et les plus mystérieux de l'univers.

Une partie des chroniques de Krondor se terminent sur ce tome. Mais je ne pense pas que ce soit le livre que je préfère. Pug et Thomas paraissent arrogant et ne semblent pas s'inquiéter outre mesure de leurs adversaires. C'est presque trop simple ou alors Feist les a fait trop puissant car rien ne semble pouvoir les arrêter. Bien entendu leur puissance n'est rien face à d'autres êtres ni face à l'Ennemi mais il aurait été bien de rendre les choses plus difficiles pour eux. Par contre la quête d'Arutha m'a plu, j'ai aimé comprendre pourquoi Guy de Bas Tyra a agit ainsi et nous découvrons un homme qui préfère sacrifier son honneur pour le bien du Royaume alors que nous avions, précédemment, la visions d'un arriviste conspirateur sans foi ni lois. Oui sur ce point j'ai beaucoup aimé cette histoire. La révélation finale m'a surpris en partie mais la aussi j'ai trouvé que les évènements se passaient d'une manière trop simple. Comme si rien ne pouvait mal tourner. Néanmoins ça reste une bonne fin, pas aussi terrifiante que je l'aurais souhaité, mais une bonne fin. Une petite touche du style de Gemmel aurait été intéressante pour élever nos émotions et le suspens.

09:52 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : feist, guerre de la faille, sethanon, krondor | | | |  Facebook

05/05/2009

Krondor: la guerre de la faille. Silverthorn

Titre: Krondor: la guerre de la faillesilverthorn.jpg
Tome: Silverthorn
Auteur: Raymond E Feist
Traducteur: Antoine Ribes
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 414

Sur les trois tomes que composent le sous cycle de la Guerre de la Faille voici donc le troisième. Si vous avez lu les deux autres vous comprendrez pourquoi ils sont liés. Sinon vous risquez de perdre quelques informations sur les liens entre les personnages et les évènements passés. Mais entrons dans les faits et parlons de ce qu'il se passe dans ce livre. La guerre est terminée et un nouveau Roi est couronné. Les mariages princiers se succèdent. Bref, les temps sont beaux. Mais Arutha, nouveau prince de Krondor, découvre qu'un complot est lancé contre lui. Un complot faisant référence à une ancienne prophétie annonçant le retour d'un ennemi puissant et aboutissant à blesser à mort sa fiancée. Faisant fi de sa sécurité il suit son cœur et part en quête de la seule plante de Midkemia capable de la sauver. Dans le même temps les prêtres et les mages se renseignent sur ce danger futur dont Pug qui décide de retourner, au danger de sa vie, sur Tsurunuani.

Alors que les premier tomes étaient dans un contexte de guerre nous nous retrouvons ici plongé dans un printemps du royaume. Les gens sont heureux et nous le sentons par les multiples mariages que Feist nous annonce. Plutôt qu'une lutte à mort nous trouvons une romance dans laquelle la quête d'Arutha s'inscrit. J'ai presque eu l'impression de me retrouver dans un compte de fée. Mais alors que sa recherche avance nous sentons qu'un Mal le recherche. Partout ou il passe les gens s'inquiètent, les indices se cumulent et le danger le suit. En somme un tome de transition dans lequel nous apprenons à connaitre ce contre quoi nos héros devront lutter. Mais un tome que j'apprécie aussi pour sa romance.

09:46 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : feist, guerre de la faille, silverthorn, krondor | | | |  Facebook

01/05/2009

Krondor: la guerre de la faille tome 1b (Milamber le mage)

Titre: Krondor: la guerre de la faillemilamber.jpg
Tome: Milamber le Mage
Auteur: Raymond E Feist
Traducteur: Antoine Ribes
Éditeur: J'ai Lu
Pages: 542

Après avoir fait un tour dans un univers technologique dans le précédent billet il est bien de faire un nouveau petit tour dans Midkemia, le monde de Feist. Nous avions abandonné Pug alors qu'il était capturé et Midkemia en pleine guerre. Voila plusieurs années que celle ci dure et Pug nous revient en esclave chez les ennemis. Mais ses talents seront découverts et les Tsuruanis vont devoir choisir: l'éliminer ou l'entrainer à utiliser la Haute Magie et en faire un serviteur de l'Empire? Alors que les intrigues politiques se jouent et se déjouent chez les Tsuaranis, dont Pug n'est qu'un petit rouage, Midkemia continue à résister face aux armées Tsurani avec plus ou moins de réussites. Chacun a été durement atteint même si des personnages d'exceptions, des héros, se dévoilent dans les armées. Mais d'autres forces sont en jeu dans cette guerre et celles-ci ne se découvriront pas avant d'être prêtes.

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé les chroniques de Krondor, la guerre est maintenant bien avancée et Midkemia résiste mais on sait qu'elle ne résistera plus sans aide. Différents acteurs gardent leur mystère jusqu'à la fin. Pug reviendra t-il? Thomas succombera t'il à la magie de son armure? Le roi de Krondor laissera t-il les nobles agir sans tenter de les éliminer? Mais surtout qui est Macros et pourquoi agis t'il de cette façon? A la fin de ce livre on sent que de nombreuses histoires n'ont pas eu de fin, que de nombreuses questions demeurent. C'est ça qui fait la richesse de Krondor: il y a toute une fresque en arrière plan qui ne nous est pas livrée.

09:18 Écrit par Hassan dans Fantasy, feist, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : krondor, feist, j'ai lu, guerre de la faille | | | |  Facebook

10/04/2009

Monstres contre Aliens

Bon, on a surtout parlé de ce film car il est le premier à pouvoir être vu en 3D. Personnellement je suis sceptique face à cette technologie mais qui sait? Je pourrais être surpris. Bref j'ai été le voir dans la technique dépassée, mais éprouvée, de la 2D. Le film commence alors que l'une des héroïnes reçoit une météorites sur la tête et s'agrandit démesurément. Elle se retrouve rapidement en prison avec d'autres monstres comme un insecte géant, le chainon manquant, une gélatine consciente et un savant fou. Heureusement pour eux la Terre a besoin de leur aide pour repousser une invasion extraterrestre.

Ce n'est de loin pas le film le plus inventif de l'année. Mais je l'ai aimé. Ce qui est bien dans ce film ce n'est pas l'histoire en elle-même (et la morale de fin) mais les nombreuses allusions durant le film. De "la mouche" à "rencontre du troisième type", il y a quelques scènes de ce type plutôt sympathique. Sans oublier leur développement comme, par exemple, le président qui commence à faire un petit concert pour les Aliens. Oui c'est un film sympa.

19063323.jpg


Image: tirés de Allociné

10:01 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

12/03/2009

Witchling: les sœurs de la lune

Titre: Witchling: les sœurs de la lunewitchling.jpg
Tome: 1
Auteur: Yasmine Galenorn
Traducteur: Cécile Tasson
Éditeur: Bragelonne 2009
Collection: Milady
Pages: 351

Witchling fait partie de ce nouveau sous-genre de la fantasy qui, semblerait il, a un grand succès: le bit-lit. Le concept est facile à comprendre, plutôt que de partir dans des mondes recréés ou de passer dans un monde parallèle au notre qui se cache alors que nous croyons que tout est normal (comme dans les Harry Potter) c'est la magie qui vient chez nous. Nous trouvons donc des êtres magiques, en l'occurrence des fées, plongés dans le monde humain et tentant de s'adapter tout en ayant des préoccupations de personnes que je qualifierais, faute de mieux, de normales. Witchling nous met en présence de trois sœurs fées, l'une est sorcière, la seconde est chat-garou et la dernière est un vampire. Chacune d'elles tentent de contrôler leur nature et de protéger les mondes des démons. Justement ça tombe bien y en a trois qui sont arrivés sur Terre. Nous devons donc les suivre dans leur enquête, entre deux lèche vitrines, à la recherche des dangers qui nous menacent.

Ca peut sembler intéressant, mais la lecture m'a profondément ennuyé. L'héroïne principale, la sorcière, passe plus de temps a acheter des habits ou a souhaiter des rapports intimes avec la gent mâle des fées qu'à enquêter, par exemple. Bien que cela soit du à leur peu de professionnalisme, avoué, les évènements semblent plus rattraper l'intrigue que le contraire et nous ne comprenons pas toujours le pourquoi du comment. Ces bit-lit semblaient intéressant mais j'avoue ne pas apprécier. Bien entendu ça se lit, le plus rapidement possible dans mon cas, et il y a surement des personnes qui apprécieraient. Je n'en fais pas partie.

09:28 Écrit par Hassan dans Fantasy, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : witchling, bragelonne, yasmine galenorn, milady | | | |  Facebook

03/03/2009

Krondor: la guerre de la faille tome 1a (Pug l'apprenti)

Titre: Krondor: la guerre de la faillepug l'apprenti.jpg
Tome: Pug l'apprenti
Auteur: Raymond E Feist
Traducteur: Antoine Ribes
Éditeur: J'ai Lu (traduction Bragelonne 2005)
Pages: 508

Pour une fois ce n'est pas un auteur que j'observais depuis longtemps mais une vraie nouveauté pour moi. Bien que je doive avouer avoir salivé devant la magnifique édition collector de Bragelonne des tomes 1a et 1b sous le titre Magicien. Pour une fois je pourrais même être d'accord quand on dit que cette œuvre se rapproche du Seigneur des Anneaux par sa qualité. Affirmation que, d'habitude, je m'empresse de détruire.

Quel est donc l'histoire de ce Pug? Ce jeune garçon nonchalant découvre, par le magicien de la cours du château de Crydee, être doué de pouvoirs magiques. Il va donc suivre son enseignement pour devenir sorcier à son tour. Mais les terres du Royaume sont aux prises avec des envahisseurs probablement venu d'un autre monde et Pug et ses amis seront impliqué dans la guerre sans pitié qui s'annonce.

Qu'ai je pensé de ce premier tome? Eh bien je crois que je serais parfaitement clair si je disais avoir fait bloquer ma carte de crédit pour éviter d'acquérir l'ensemble de l'œuvre de Feist avant la fin du mois. Cette histoire est captivante, non seulement l'écriture est d'une fluidité déconcertante mais on se prend réellement à l'histoire. On vaut savoir quel a été l'histoire, qui sont ces étrangers, comment Crydee s'en sortira et il y a même un peu de romance. Un livre qui peut plaire à tout le monde grâce au talent d'un auteur que j'aurais souhaité connaitre avant. J'attends de posséder la suite avec impatience avant qu'il ne vienne à l'idée de Feist d'augmenter encore un peu plus le nombre de romans ayant Midkemia comme cadre.

Site officiel de Raymond E Feist

02/02/2009

Monument

Titre: Monumentmonument.jpg
Auteur: Ian Graham
Traducteur: Annette Vincent
Éditeur: Bragelonne 2005
Collection: Milady
Pages: 602

La citation de Gemmell en couverture est prometteuse "le roman de fantasy le plus excitant que vous lirez cette année (2002)". Si c'est Gemmell qui le dit c'est probablement vrai même si Graham et lui étaient amis. Le récit parle de Ballas, un vagabond voleur et menteur, qui se fait tabasser dans la rue puis soigner. Mais ne pouvant faire preuve de morale il en profite pour voler son bienfaiteur. Malheureusement pour lui l'objet qu'il vole le conduit a un meurtre et à être pourchassé par l'Église des quatre pèlerins. Donc il traverse son pays pour rejoindre une contrée légendaire ou il pense s'échapper définitivement.

Le style de Graham est haletant et on se demande vraiment si Ballas va réussir à s'échapper. D'autant que, même si c'est un homme sans foi ni lois, Graham nous le rend sympathique surtout qu'il est pourchassé par injustice et sans avoir cherché d'ennuis aussi énormes. Mais je suis déçu que nous ne puissions en savoir plus sur le monde que l'auteur a créé. Celui-ci a l'air intéressant et de nombreuses histoires pourraient s'y dérouler. Il semblerait, si j'en crois le site officiel de l'auteur, qu'une pré-quelle est en cours de création. Ce serait une bonne idée de rester attentif et de s'y intéresser si on aimé Monument.

10:00 Écrit par Hassan dans Fantasy, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monument, ian graham, milady, bragelonne | | | |  Facebook

28/01/2009

Waylander

Titre: Waylanderwaylander.jpg
Auteur: David Gemmell
Éditeur: Bragelonne 2001
Collection: Milady
Traducteur: Alain Névant
Pages: 441

Plus bas j'avais montré mon admiration pour cet auteur lors de ma lecture de Légende, son premier roman publié, j'ai décidé de lire un second livre du même auteur: Waylander. Celui-ci se déroule avant les aventures de Légende alors que le roi de Drenaï a été tué et le royaume aux prises avec des envahisseurs presque invincibles. C'est dans ce contexte que le meurtrier du roi, Waylander, découvre et protège un prêtre de la Source, une femme et trois enfants. Lors de son périple avec ses compagnons qu'il mène en sécurité (relative) Waylander réfléchit à sa vie et ceux qu'il a pris sous son aille évoluent pour ne plus être passif. C'est ainsi que Waylander décide d'accepter une quête qui pourrait sauver le royaume.

Encore une fois je pense que Gemmell a parfaitement réussi à nous attirer dans son œuvre. C'est une histoire superbement écrite d'une fluidité déconcertante. Bien sur c'est le schéma classique du méchant qui se repenti mais j'y vois un peu plus. J'y vois un homme fort dans sa solitude qui découvre que l'on peut être encore plus fort en ayant des amis. C'est grâce à ses bonnes actions que Waylander survit et finit par retrouver le bonheur qu'il avait perdu. Légende était un hymne à la vie, je pense que Waylander est un hymne à l'amitié et à l'amour.

09:58 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : waylander, drenaï, gemmel, milady, bragelonne | | | |  Facebook

24/12/2008

Légende

Titre: Légendelegende.jpg
Auteur: David Gemmell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Bragelonne 2000
Collection: Milady
Pages: 511

Grâce a cette nouvelle collection poche de Bragelonne j'ai pu continuer mes explorations de livres de Fantasy. J'ai donc pris Légende de David Gemmel, un auteur que je cherche à connaitre depuis quelques années. Légende s'inscrit dans le cycle de Drenaï comportant huit livres dont, si je ne me trompe pas, il est le dernier. Le récit débute dans une auberge à l'aube d'une guerre entre Drenaï et Nadirs. Ces derniers courent en direction de la forteresse de Dros Delnoch au pied de laquelle la bataille qui décidera de la guerre aura lieu. Si Dros Delnoch tombe c'est Drenaï qui tombe. Malheureusement les défenseurs sont minoritaires et il faudra des héros pour l'aider à survivre. C'est la que des guerriers d'exceptions arrivent et que Druss, le plus grand héros dont les aventures sont contées dans deux autres livres, s'approche de sa dernière bataille.

Alors oui ça ressemble fortement à la bataille de Minas Tirith dans le seigneur des anneaux: une forteresse seule rempart contre les forces ennemies. Mais l'analogie, à mon avis, s'arrête ici. Premièrement, il est fréquemment expliqué que les Nadirs ne sont pas le mal. Ils ne veulent pas détruire Drenaï mais ils doivent y prendre possession pour élever leur peuple au même niveau. Secondement, j'y vois un chant de l'amitié entre ennemis et différents: les personnages sont capable d'aller boire un verre en l'honneur de l'un des leurs dans le campement ennemi en frère et les combattants ont souvent des relations fraternels. Et enfin, cette histoire est un hymne à la vie. Durant toute l'histoire les personnages se battent, oui, mais surtout ils hurlent à leur volonté de vivre et à leur amour du monde. Ils sont prêt à mourir mais ils sont aussi prêt à vivre. De plus j'ai beaucoup apprécié, même si cela doit se trouver ailleurs, le guerrier berserk romantique et lâche. Très honnêtement j'ai beaucop aimé ce livre et je vais faire en sorte de parcourir les autres écrits de Gemmel avec, je l'espère, un grand plaisir.

09:55 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gemmel, david gemmell, druss, légende, drenaï | | | |  Facebook