18/04/2010

Docteur Who Saison 1

Qu'est ce que Doctor Who? C'est une série anglaise vieille de quarante ans. Elle est si connue qu'elle a atteint pratiquement le rang d'institution au royaume-unis. La série dont je parle maintenant est une recréation moderne. Mais une recréation qui se place dans la continuité de la série originale puisque le Docteur est le neuvième du nom. Je connaissais la série de nom mais je n'avais jamais essayé de la regarder. Néanmoins, j'ai récemment vu quelques épisodes à la télévision. Les ayant apprécié j'ai décidé d'acheter les DVD. Donc, je viens de terminer la saison 1.

Cependant que dire de l'histoire? Le Docteur dont le nom est inconnu (d'où l'adjonction du who) est un extraterrestre de 900 ans qui voyage de le temps et l'espace à l'aide de son vaisseau: le TARDIS. Il voyage dans l'univers entier observant l'histoire et, quand il le juge nécessaire, modifiant son cours. La série commence à Londres dans un magasin. Rose Tyler sort de son travail quand elle se fait poursuivre par des mannequins de vitrine. C'est à ce moment que le docteur fait son apparition et qu'elle apprend qu'il est le seul espoir pour les humains de survivre. Elle décide donc de le suivre et découvrira, avec lui, de nombreuses merveilles. Passant de la fin de la Terre au jours ou le père de Rose est mort tout en rencontrant rapidement Dickens. Les deux voyageurs connaitront de nombreuses aventures et déjoueront des mystères poursuivis par deux mots: Bad Wolf.

Que penser de cette série? Bien que souvent farfelue et kitsch j'apprécie de plus en plus l'histoire. L'actrice Billie Piper qui joue Rose est en phase avec l'acteur du Docteur (Christopher Eccleston). Bien que le rythme ne soit pas tout de suite mis en place la saison 1 connait de nombreux moments que j'ai particulièrement apprécié. Je retiendrais ici une aventure prenant place lors de la seconde guerre mondiale que j'ai trouvé bien jouée et très prenante. En bref, c'est une série que je conseille à toutes personnes appréciant la science fiction, une série qui mériterait d'être plus connue. Je vais donc regarder avec la même attente la suite des aventures du Docteur dans la saison 2.

2.jpg

Image: doctor-who.fr

18:59 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : doctor who, docteur who | | | |  Facebook

16/03/2010

Les chévres du pentagone (the men who stares at goats)

Comment parler d'un film qui semble n'avoir ni queue ni tête? D'un film qui joue avec l'invraisemblable et le burlesque sans se préoccuper d'un semblant de réalisme? Bref, comment commencer à parler d'un film qui n'a pas vraiment d'histoire? Peut être en suivant le film lui-même. Nous sommes donc aux USA de nos jours. Un jeune journaliste, Bob Wilton, vient de connaitre un divorce avec sa femme et décide de partie en Irak, durant la guerre, pour prouver qu'il n'est pas un raté. Durant son séjour il découvre Lyn Cassady. Ce dernier est persuadé d'avoir des pouvoirs psys et expliques à Bob Wilton comment ils se révélèrent à lui et surtout comment l'armée des états-unis a tenté de l'entrainer au combat psychologique pour en faire un guerrier jedi! L'histoire de tout un programme secret et complétement absurde se dévoile donc sous nos yeux au fil du film.

Comme je l'ai dit ce film n'a ni queue ni tête. On passe d'une situation burlesque à une autre, d'une parole démente à une autre et pendant ce temps Lyn continue ses élucubrations tout en expliquant l'histoire de la New Earth Army à Bob. Mais derrière cet aspect très drôle et absurde se cache une réalité. Je ne sais pas si l'armée des USA a vraiment essayé de créer des soldats psys mais ça ne m'étonnerait pas. Cependant la réalité qui se cache derrière ce film est bien plus effrayante. Car les programmes psys n'ont pas disparus et prennent maintenant le nom de programmes psychologiques. C'est ainsi que de nouvelles formes de tortures, par la musique par exemple, et de propagandes sont mises en places. Les armées du monde entier tentent aussi de créer des armes non-létales qu'elles pourraient utiliser en station de combat ou contre des citoyens (nous connaissons tous le Taser et les balles marquantes). Derrière ce film plaisant se cache une critique radicale des nouvelles méthodes de l'armée qui essaient de se cacher leurs caractères inhumain et/ou répressifs.

19207917.jpg

Site Officiel

Site Officiel Français

Image: Allociné

08:45 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chevres du pentagone | | | |  Facebook

15/02/2010

Wolfman

J'avais hésité entre Percy Jackson et le voleur de foudre et Wolfman  finalement je me suis dit que Wolfman serait surement plus intéressant. D'un autre coté je n'ai jamais été un appréciateur des films d'horreur et je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Je n'ai donc pas pu faire attention aux stéréotypes ou aux clin d'œils envers d'autres films qu'il peut y avoir dans Wolfman.

L'intrigue du film se déroule dans un village d'Angleterre. Le héros, Lawrence Talbot, y retourner auprès de sa famille après de nombreuses années pour découvrir ce qui est réellement arrivé à son frère atrocement mutilé avant sa mort par ce qui semblerait être une bête sauvage. Ses pas l'amènent à s'intéresser aux gitans qui semblent en connaitre plus qu'ils ne veulent bien le dire. Mais il se rendra bientôt compte que la bête est plus proche de lui qu'il ne le croit...

Honnêtement c'est un film que j'ai bien aimé. Pas pour les scènes particulièrement sanglantes et horribles. Ni pour l'action. Non ce qui m'a vraiment fait aimer ce film c'est l'ambiance. Une ambiance sombre, inquiétante, de mystère et de peur. Un village qui, rapidement, sombre dans la terreur et la démence alors que la police est impuissante. J'ai aussi beaucoup aimé un aspect du film qui, malheureusement, n'est pas assez décrit. On aurait pu avoir un meilleur développement de l'aspect psychologique. La peur de ne plus se contrôler, de devenir un fou, de ne plus connaitre ce qui est réel et ce qui ne l'est pas.

Pour finir je parlerais de ma scène favorite. Elle se déroule dans l'asile. Alors que le médecin fait un discours sur le patient et sa peur irrationnelle de la Lune, applaudis par ses confrères, ne comprenant pas ce qu'il se passe derrière avant qu'il ne soit trop tard.m Néanmoins la question véritable du film, il me semble qu'elle est clair, c'est de se demander qu'elle est la différence entre un l'animal et l'humain en nous.

Image: allocine.fr

19212745.jpg

09:57 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wolfman | | | |  Facebook

07/02/2010

Sherlock Holmes

Une nouvelle aventure du détective si célèbre au cinéma. Et cette aventure ne semble pas pouvoir laisser les personnes indifférentes. Dépoussières, moins professoral, plus ambigüe quand aux relations avec Watson et moins gentleman que je le voyais comme personnage de roman. Je dois tout de même l'avouer, je n'ai jamais lu un seul roman ayant Holmes comme personnage principal. Pour une raison que je ne m'explique pas les policiers ne m'ont jamais passionné et encore moins attiré.

Nous découvrons Holmes en pleine action. A la fin de l'une de ses enquêtes il s'apprête à confondre Lord Blackwood, adepte de la magie et tueur en série. Alors qu'il pensait s'en être définitivement débarrassé après sa pendaison des rumeurs commencent à courir. Blackwood serait revenu d'entre les morts et s'apprêterait à continuer ses sacrifices pour lancer un nouvel âge. Sceptique, Holmes voit tout de même les étrangetés s'amonceler sur son chemin. La population, elle, commence à paniquer alors que les rumeurs enflent...

La magie se heurte, donc, à la logique et à la rationalité froide. Qui sera le gagnant? Je ne le dirais pas car ça pourrait gâcher le film. Mais c'est une confrontation que j'ai appréciée. En effet, comment expliquer des actes qui semblent inexplicable? Le film, en lui-même, est intense. Intense dans le sens que l'action est omniprésente. La musique, prenante, suit le même processus et semble presque couvrir les images tellement elle capte l'attention. les événements de précipitent sans s'essouffler et il est parfois difficile de dénouer les nœuds de ce que l'on vient de voir passer à l'écran. Néanmoins, pour qui cherche un film d'action, c'est un film qui peut plaire sans révolutionner le cinéma. On se laisse emporter par le courant des événements sans forcément les comprendre.

J'ai aussi apprécié un point particulier. Lorsque Holmes réfléchit il revient sur les événements, ou les analyse avant leur mise en place. J'ai eu l'impression, bien que ce soit personnel, que cela permettait de se représenter un esprit analysant les tenants et aboutissants rationnellement. C'est un peu déroutant mais intéressant. Pour finir, la fin du film pourrait admettre une suite ce dont je me réjouis car le couple d'acteurs incarnant Holmes et Watson magnifiquement joué.

Site Officiel

Image: Allocine.fr

 

19227477.jpg

17:30 Écrit par Hassan dans Film, Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sherlock holmes | | | |  Facebook

24/01/2010

Invictus

Invictus parle d'un sujet qu'il n'est pas facile d'aborder: L'Afrique du Sud. Un sujet difficile à interpréter et qui n'est toujours pas résolu pour certains pays. Le film commence le jours même de la libération de Mandela. Rapidement, Clint Eastwood passe sur les quelques événements qui ont jalonné cette période jusqu'à l'élection de Nelson Mandela au poste de Président. A partir de ce point on suit le mandat de Mandela sur un an dans un pays rongé par la désunion et la peur. On devine une partie de sa pensée, on ressent son projet mais surtout, surtout, on voit ce qu'il a tenté de faire avec la coupe du monde de rugby qui avait lieu en Afrique du Sud. Un tournoi qui pourrait unir une nation divisée depuis trop longtemps...

Non, je n'aime pas le rugby. Mais un film sur Mandela, incarné par Morgan Freeman et dirigé par Clint Eastwood, se refuse difficilement. Même si l'aspect sportif me laissait dubitatif j'ai voulu le voir et me faire une idée après. La première chose que je me sente obligé de dire est que Morgan Freeman est tout simplement parfait. J'ai beaucoup de mal à voir Nelson Mandela incarné par un autre acteur. J'ai l'impression que Freeman a véritablement incarné cet homme exceptionnel qu'est Mandela. La seconde chose c'est que, finalement, le rugby n'a pas nuit à ma vision du film. Je n'y connais et ne suis donc pas capable de juger ce point. Mais plus que du rugby Eastwood nous montre un symbole. Le symbole de l'unification d'une nation derrière une équipe. Le symbole d'un renouveau. Invictus est moins beau qu'Avatar et sa technologie cependant il est définitivement bien meilleur!

Image: Allociné.fr

19187639.jpg

18:38 Écrit par Hassan dans contemporain, Film, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afrique du sud, mandela, invictus | | | |  Facebook

22/12/2009

Avatar

Avatar semble être le film à voir cet hiver. Bien que j'aie été sceptique (comment peut on savoir six mois avant la sortie du film qu'il sera bien?) j'ai décidé d'aller le voir. Non seulement il avait l'air beau mais il était aussi probablement divertissant. Avatar est un nom de code. Le nom d'un projet scientifique se déroulant sur Pandora et consistant à "piloter" mentalement un corps à la fois pandoréen et terrien car l'atmosphère de la planète Pandore est toxique pour les humains. Le but est d'offrir aux na'vys des cadeaux de la civilisation humaine en échange de leur neutralité lors des activités industrielles des humaines. Malheureusement pour les actionnaires ça ne fonctionne pas et la tribu vit sur la plus grande masse de minerais des environs. C'est dans ce contexte qu'un marines est envoyé sur la planète pour apprendre les us et coutumes des autochtones et leur faire des offres en échange de leur départ. Ce dernier comprendra rapidement que ça ne marchera pas et se prend de fascination pour cette société si intégrée dans son environnement.

Pour un beau film c'est un beau film! La planète est superbes, les images magnifiques et les pandoréens (bien que très humains) assez exotiques. Le message écologique est, bien entendu, au centre du film. A travers la déesse des Na'vys on retrouve une Gaïa directement reliée aux animaux par des un réseau neuronal. Le monde de Pandore est un immense réseau intelligent ou tout est relié et lié. Pas de différence avec le réseau écologique terrien mis à part que les Na'vys ont directement accès à ce réseau et à sa mémoire et que celui-ci est intelligent. le second thème, bien entendu, est l'incompréhension entre les peuples. Les humains font tout pour offrir des cadeaux dont les na'vys n'ont que faire, ils ont déjà tout, et sont incapable de comprendre leur société et mode de fonctionnement. Il n'y a que les scientifiques qui tentent de comprendre. On pourrait aussi y voir un troisième thème: une condamnation des militaires. La société terrienne sur Pandora est fortement militarisée. L'ennui c'est que les militaires sont entrainés à combattre et à réfléchir en termes d'ennemis-amis. D'où un aveuglement profond des autorités militaires et une incompréhension totale des indigènes considérés comme une menace à éradiquer. On pourrait sortir de ce film en pensant que l'on ne peut pas faire confiance aux militaires pour s'occuper du monde.


19150275.jpg


Image: Allociné

10:04 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |  Facebook

29/11/2009

2012

Oui j'ai été voir ce film. Depuis que je suis au courant de l'existence de film je suis un peu énervé. Encore un moyen de faire de l'argent en prenant les gens pour plus imbéciles qu'ils ne le sont avec l'utilisation de l'interprétation mal comprise du calendrier Maya. Mais bon, j'y suis quand même allé. L'histoire est donc très simple: oups il semble que la terre vit ses dernières années. Il est donc nécessaire de mettre en sécurité les animaux, quelques œuvres d'arts et une part de personnes soigneusement sélectionnées dans de gigantesques arches. Voila, ça c'est le scénario (version longue) maintenant il est temps de tout casser. Car oui, ce film n'est pas qu'un prétexte à faire de l'argent, c'est aussi un prétexte pour rendre les fantasmes de destruction de Roland Emmerich réels. Après les 30 premières minutes tout ne fait qu'exploser, tomber, exploser encore, partir en fumée, être pris sous les eaux, bouger dans tous les sens... On arriverait presque à se perdre dans tous ces mouvements chaotique.

A coté de ça on trouve des actions toutes plus invraisemblables les unes que les autres, morceaux choisis: rouler en limousine poursuivi par une faille et passer en avion entre deux immeubles en train de tomber. Sans oublier la stupidité des héros (eh bien oui, quand la Terre retrouve une phase sismique très active on va peut être pas pouvoir se poser sur Hawaï archipel volcanique et une voiture va difficilement capter la radio a 10 000 mètres d'altitude au dessus du pacifique...), leurs relations conflictuelles (le héros va t-il réussir à se faire aimer de son fils qui préféré le nouveau copain de sa maman?), quelques évènements symboliques (oh le Christ qui tombe en Amérique du Sud et la Chapelle Sixtine qui se fissure juste entre le doigt de Dieu et le doigt de l'homme), des personnages d'états stéréotypés (bien sur seuls les chefs d'états des USA et d'Italie allaient rester avec leur peuple, les autres sont trop égoïste) et on trouve un film formaté pour être vu par le plus grand nombre. Et je ne compte même pas les invraisemblances scientifiques par exemple l'explication principale: les neutrinos mutent pour réagir avec la matière... En fait, il ne faut pas voir ce film comme un film catastrophe. Non, c'est un film comique. Moi, en tout cas, j'ai éclaté de rire tout du long.

19091190.jpg


Image: Allocine

09:37 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |  Facebook

21/09/2009

District 9

Mercredi passé est sorti le film de science-fiction District 9. C'est hier soir que j'ai pu le voir au cinéma. Les réactions que je récoltais autours de moi avant de le voir étaient de deux genres: un film génial ou un film nul. Bien entendu, je comptais me faire ma propre idée sur ce film. L'histoire, déjà, change un peu des canons des films de SF avec extraterrestres. Il y a 20 ans un vaisseau spatial apparait sur Terre et se stationne au dessus de Johannesburg. Après une longue attente les autorités décident d'entrer dans le vaisseau et y découvrent des millions d'extraterrestre en malnutrition. Il est donc décidé de les amener sur Terre pour les aider et un camp est construit, le district 9, pour les abriter. Mais la contestation fait rage est, au début du film, le MNU (organisme militaire privé chargé du problème des extraterrestres) décide d'évacuer vers un nouveau site ou ils seront en sécurité et loin des humains. Malheureusement pour le responsable il sera touché par un virus génétique extraterrestre qui le transformera et, surtout, lui permettra d'utiliser les armes des extraterrestres en faisant l'homme qui vaut trois milliards. Cette histoire se déroulant dans un décor délabré et sous la présence écrasante du gigantesque vaisseau mère.

Voila un scénario assez riche. Les conséquences de l'arrivée de ces ET sont très importantes mais nous ne voyons pas grand choses de celles-ci. Le principale point du film concerne autre chose: le racisme. En effet, les ET sont tous mis dans le même sac: dangereux, irrespectueux, sales et inintelligent. Les ET, d'ailleurs, sont victimes de plusieurs actes peu amicaux par les humains. On les arnaque régulièrement, on leur interdit de construire leur technologie, on les expulse sans autres états d'âme et, même, on fait des expérience sur eux. En fait, les rôles sont, d'une certaine façon, échangés. Ce ne sont plus les ET qui attaquent l'humanité mais l'humanité qui attaque, exploite, les ET tout en leur déniant toute intelligence de leur situation. Bien entendu, un tel agissement ne risque pas de rester impunis.

On découvre, dans ce film, une humanité qui ne s'intéresse pas aux malversations de la MNU contre les ET, des hommes haineux et d'autres gouvernés par la cupidité ou la recherche sans éthique. En fait, l'humanité par ses caractères est tout simplement incapable de pratiquer un échange avec les ET et ne peut que les écraser pour prendre ce qu'ils souhaitent: les armes. Plutôt que de parler d'égaux à égaux, ce qui aurait permis une avancée technologique et philosophique énorme, on apprend rien et on gâche tout. On découvre une humanité que l'on a connu lors de plusieurs évènements dramatiques et terribles de notre histoire: de la seconde guerre mondiale à la fin de l'apartheid. Cependant, j'aime croire, et la fin du film très ouverte permet de se lancer dans beaucoup de théories, que l'humanité sera jugée.


Site officiel
Image: prise sur allocine

19136341.jpg

10:00 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : district 9, extraterrestres, racisme | | | |  Facebook

20/08/2009

Sunshine Cleaning

J'ai été voir hier Sunshine Cleaning dans l'espoir de me détendre devant un film drôle et sympathique du même acabit que Little Miss Sunshine que j'avais beaucoup apprécié. L'histoire de Sunshine Cleaning parle d'une femme, Rose, trentenaire et ancienne bombe du lycée maintenant nettoyeuse de grandes maisons dont celle d'une ancienne amie du lycée et de Norah, la sœur de Rose, vivant encore chez son père et sans travail fixe. Le père lui même est un businesman qui ne fait qu'échouer dans ses combines et qui a élevé ses filles seuls. Lorsque le fils de Rose est viré de son école tant qu'il n'est pas sous traitement médical Rose décide de l'envoyer dans une école privée. Mais pour cela il faut de l'argent... C'est à ce moment qu'il lui prend l'idée de monter une entreprise de nettoyage de scènes de crimes! Une famille bizarre n'est ce pas? Mais l'histoire a son charme.

Alors que nous pouvons voir dans l'historie une recherche de la réussite c'est aussi un moyen, bien que ce sujet n'apparaisse que quelques secondes, d'éviter au garçon d'être mis sous médicaments. En effet, l'usage de médicaments pour calmer les enfants dit "perturbés" est très large aux USA et Rose décide de refuser cette solution de facilité pour son fils. Les différentes scènes de crimes peuvent être assez cocasses d'autant que les deux sœurs ne sont que des amateurs qui, heureusement, bénéficieront des conseils et de l'aide de Wilson, vendeur de matériel ménager. En fait, bien que l'histoire soit drôle, ce film ne fera pas les annales. Mais je reste sur mon avis: c'est un bon film devant lequel se détendre et rire un peu avec des amis.


19117595.jpg


Image: Allociné

Site officiel

09:46 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

30/07/2009

Up (La Haut)

J'ai, enfin, pu aller voir ce film de pixar tant attendu. Et, cette fois, la salle n'était pas comble. Vous le savez probablement , mais c'est une habitude de faire un résumé pour moi, Up parle de Carl, un vieil homme seul et grognon. Celui-ci, après avoir fait du mal à un homme, est obligé de quitter sa demeure pour une maison de retraite. Ne comptant pas se laisser faire, il décide de suivre les rêves qu'il avait avec sa femme, Ellie, et de partir en Amérique du Sud à Paradise Falls. Pour cela, il fait de sa maison un aéronef grâce à des milliers de ballons attachés à sa cheminée. Lors de son voyage, il découvrira de nouveaux horizons et suivra, enfin, le rêve de sa vie: devenir un aventurier.

Comment critiquer un film dont le résumé est déjà révélateur en sois? Up n'est pas un film compliqué. C'est une fable d'amour, un vieil homme qui décide de suivre ses rêves en l'honneur de sa femme. Ce même vieil homme qui se prend d'amitié pour un enfant et qui décide de quitter ses excuses égoïste de tranquillité pour l'aider. Mais c'est aussi une fable qui montre que la plus grande aventure n'est pas un voyage au bout du monde mais de vivre à deux. Bien entendu, a coté de ça, il reste les gags nombreux, pas toujours drôle bien sur mais souvent, qui ponctuent régulièrement l'histoire. En fait il est facile de critiquer ce film. C'est un film ou on se détend, ou on rit facilement et un film dont l'on sort satisfait sans avoir à chercher des explications compliquées. Un film beau et émouvant.

Image: AlloCiné
Site Officiel

19104240.jpg

10:20 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

29/07/2009

State of play (Jeux de pouvoir)

Je pensais pouvoir regarder Up en avant première hier soir, malheureusement, même arrivé en avance sur l'ouverture des guichets, je n'ai pas pu assister à la séance puisque toutes les places étaient occupées. Ne souhaitant pas gâcher une soirée cinéma (et maugréant que de toute manière je verrais Up le lendemain) il fallut compulser les horaires pour trouver un élu. C'est ainsi que j'allais voir le film State of play dont le résumé semblait plaisant (ainsi que les critiques de mes amis).

State of play se déroule actuellement aux USA. Alors qu'un journaliste célèbre, Cal, enquête sur un double meurtre sa nouvelle collègue du blog nouvellement créé du journal lance la fronde contre le député Collins dont la maitresse vient de mourir tragiquement. Lui-même étant en charge de l'enquête fédérale contre un pourvoyeur de mercenaire dont le principal client était le gouvernement. Collins étant l'ami de Cal ce dernier souhaite, bien entendu, l'aider. Mais il se rendra rapidement compte que les trois affaires sont peut être liées et déboucheront sur un énorme scandale politico-financier. Néanmoins, les preuves restent à faire et personne ne compte lui faciliter la tâche.

Voila une belle histoire d'espionnage n'est ce pas? Un bon vieux scandale avec un complot financier dont les instigateurs sont prêts à tout pour le mener à bien. Bien entendu le film ne possède pas que ce fond. C'est aussi un bon film que je conseille d'aller voir. Mais, j'y vois encore deux autres messages. Premièrement, par le personnage de Cal, le film est un éloge envers le journalisme d'investigation. Tandis que sa nouvelle collègue ne s'occupe que du blog dont elle écrit les messages dans la minute sans se soucier des faits ni des preuves, Cal, lui, prend le temps de réunir tous les aspects de l'affaire, les preuves et de chercher les liens même si il doit, pour cela, se trouver en conflit avec sa hiérarchie dont le but n'est plus l'information mais la vente. Le message c'est que le journalisme n'est pas qu'un moyen de vendre du papier et de sensationnel mais un métier de recherche de la vérité.

en second lieu, ce film est aussi un fervent partisan de l'état de droit. En effet, nous y découvrons qu'une entreprise de sécurité souhaite contrôler la sécurité de tout un pays au nom de l'argent. Le point de vue des personnages est clair: dans une démocratie ce n'est pas une option. Alors que la guerre contre le terrorisme crée de gigantesques opérations sur le terrain et dans le pays par le renseignement la tentation, en effet, est grande de payer des mercenaires. Le film considère que cette tentation d'utiliser des armées privées est un danger pour la sécurité du pays et des citoyens. Les milices privées et autres agences de sécurités doivent être contrôlées rigoureusement pour éviter leur prise de contrôle de la société. Dans un pays comme le notre ou certaines de ces agences ont espionnés des citoyens sans aucune légitimité démocratique je pense que l'on ne peut qu'être en accord avec ce message.

Site officiel dont une image est utilisée sur ce blog.

02_1024x768.jpg

10:23 Écrit par Hassan dans contemporain, Film, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

20/07/2009

Harry Potter et le Prince de sang mêlé

Dans cet épisode le monde de la magie a enfin accepté le retour de Voldemort. Les gens sont sombres et apeuré tandis que les enlèvements se multiplient. C'est dans ce contexte de peur que Dumbledore continue sa lutte, secondé par l'ordre du Phénix, contre Voldemort. Harry, lui, comprend qu'il n'a pas vraiment le choix: soit il fuit soit il va au devant du combat qu'il devra accomplir un jours ou l'autre. Bien que cet épisode soit sombre c'est aussi l'épisode qui montre de nombreux couples en train de se faire. Harry réussira t-il à charmer Ginny et Hermione sera t-elle enfin avec Ron? Mais la recherche de l'amour est constamment mis à mal par les forces sombres qui parcourent l'Angleterre. Et Harry, pour vaincre, devra étudier Voldemort, en savoir plus sur son histoire et ses motivations pour découvrir son plus grand secret.

Le livre est sombre, très sombre même si il existe des moments d'optimismes on sent que la lutte au plein jours se fait de plus en plus proche. Les gens disparaissent, les attaques se multiplient et personne ne semble réussir à se protéger. Le film a bien mis en place cette atmosphère de peur. Mais il a aussi mis en place une atmosphère d'amour. Il semble que ce soit lors des plus grands dangers que l'on cherche à ne pas être seul. Dans ce film cela se vérifie et permet de créer beaucoup d'effets comiques (qui oubliera le romantisme exacerbé et dégoulinant de mièvrerie de Lavande Brown?). Néanmoins, la véritable histoire n'est pas la et, même si nous découvrons beaucoup de choses sur l'enfance de Voldemort et que nous suivons Harry et Dumbledore, la plupart des éléments clés de l'intrigue sont oubliés. Par cet oubli nous ne pouvons pas, si nous ne connaissons l'histoire que par les films, comprendre comment Voldemort survit ni comment l'élément final se met en place. Ce qui m'a déçu le plus est aussi l'oubli de la dernière scène dans Poudlard. Il n'y a tout simplement aucune images de l'attaque que lancent les Mangemorts ni de la résistance et encore moins de la panique qu'ils créent dans l'école. L'attaque est censé être la fin d'un monde ou l'école était encore un endroit sure et ceci est tout simplement écarté. Dommage, vraiment dommage. Même si le film est un bon film, le meilleur de la série peut être, ces oublis répétés risquent d'empêcher de comprendre la fin de l'histoire.

19093421.jpg


Image: Allociné

10:16 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : harry potter, rowling, prince de sang mele | | | |  Facebook

14/07/2009

L'Age de glace 3: Le Temps des dinosaures

Ice Age 3 est un film bienvenu en ces jours de chaleurs. Dans ce troisième épisode Manny s'est mis en couple avec Ellie et ils attendent tout deux un enfant. Ce qui rend Manny anxieux durant la grossesse et pour son futur bébé dont il essaie déjà de contrôler les premier pas. Bien entendu cette future nouvelle arrivée n'est pas du goût de tout le monde. C'est pourquoi Diego décide de retrouver son instinct de chasseur en solitaire et que Sid se sent abandonné. Bien entendu Sid ne peut pas faire attention à lui-même lorsqu'il se retrouve seul et, en trouvant des œufs, il décide de les adopter. Rapidement, il apparait que ces œufs sont ceux d'un dinosaure et que leur maman n'est pas contente de les avoir perdu. Sid se retrouve enlevé par maman dinosaure et ses amis vont tenter de le retrouver dans le monde des dinosaures.

Que dire d'un film comme Ice Age? De toute manière il fera rire. Néanmoins, la franchise semble avoir changé. Alors que les premier épisodes pouvaient être vu par les parents et les enfants j'ai l'impression que ce troisième film est destiné à un public plus adultes. Les gags sont plus subtils ou alors moins enfantins tandis que les personnages se posent des questions sur leur couple, les enfants et la vie de célibataire. Ce qui n'empêche absolument pas ce film à être drôle surtout par le nouveau personnage de Buck, une belette aventurière et complètement folle. Parallèlement. et comme d'habitude, les aventures de Scrat continuent aussi. Ce dernier luttant contre une belle écureuil pour posséder une noisette. Je crois que. la aussi, nous trouvons les évènements les plus drôles du film.

Image: Allociné

18919153.jpg

09:06 Écrit par Hassan dans Enfant, Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ice age, dinaodaures | | | |  Facebook

16/06/2009

Coraline

Coraline, comment en parler? Le film utilise une technique d'animation images par images que nous n'avons pas vu depuis quelques temps. Ce qui permet de donner une ambiance particulière durant le déroulement de l'histoire. Je trouve, d'ailleurs, que cet aspect est très réussi. Même par cette technique nous avons vraiment l'impression d'entrer dans un monde réel. L'histoire, par contre, est plus compliquée à explique. Coraline est une jeune fille qui déménage dans un un endroit nommé Pink Palace. Mais elle s'y ennuie énormément et ses voisins, ainsi que ses parents, n'arrivent pas à la divertir ou lui semblent ennuyeux. C'est dans la tristesse et la solitude qu'elle reçoit une poupée lui ressemblant et qu'elle ouvre une porte lui permettant d'entrer dans un monde merveilleux avec d'autres voisins, d'autres parents et de magnifiques moments ou elle est l'attention de tous. Mais ce monde est il si beau? Qu'est ce qui se cache derrière les boutons des personnes et qui sont cousus à la place des yeux? Lorsqu'elle le découvrira Coraline devra utiliser tout son courage pour se sauver elle et peut être d'autres personnes et lever le voile sur la réalité de ce monde enchanteur.

Comme vous vous en doutez, bien que l'histoire soit étrange, j'ai aimé ce film. Mais c'est un film sombre et qui peut être effrayant voila pourquoi je doute que des enfants puissent aller le voir seuls. L'histoire décrit la quête d'une jeune fille impatiente et un peu égoïste mais qui ne souhaite que recevoir de l'amour. Une jeune fille qui, bien qu'elle se sente seule, découvrira des amis qu'elle ne connaissait pas et comprendra qu'il est inutile de se cacher dans un monde parfait pour échapper à la grisaille de sa vie. Pour finir, Coraline est une jeune fille très attachante et la musique du film est très belle et parfaitement adaptée à l'ambiance.

Site officiel
Image: Allociné

19030543.jpg

09:49 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coraline | | | |  Facebook

10/06/2009

Good Morning England (ou The boat that rocked)

J'ai été voir hier Good Morning england, entre parenthèse son nom en anglais est The boat that Rocked, pourquoi avoir changé le titre anglais original pour un autre en anglais toujours? Je me le demande encore ce matin! Bref, quel est son histoire? Elle commence dans le milieu des années 60 alors que le rock n'est que peu diffusé dans les radios officiels mais, heureusement, des radios pirates en diffusent 24 heures par jours depuis la mer du nord. C'est dans l'un de ces bateaux que notre héros se retrouve suite à son renvoi du lycée pour avoir fumer. Étrange endroit vers lequel l'envoie sa mère qu'un bateau ou la drogue, les insultes et le sexe ont lieu presque quotidiennement! Parallèlement à la découvert de l'équipe par Carl, le gouvernement décide en avoir assez de ces radios pirates et cherchent un moyen de les détruire par la mise en place de plusieurs lois qui pourraient les étouffer. Mais seront elles vraiment suivies par les amoureux du rock?

Après les films de guerres, après les films romantiques, après la fantasy et la SF il ne faut jamais oublier la comédie. Et ce film est une belle comédie. Je ne suis pas assez connaisseur pour savoir si il fera date mais j'ai assez d'humour et assez d'amour envers le rock pour avoir énormément apprécié ce film. Les personnages sont tous des passionnés qui ne font que communiquer leur passion même si ils le font d'une manière peu révérencieuse et je me suis pris à souhaiter avoir connu cette époque et à avoir pu faire partie de ce mouvement de radios pirates. Comme l'un des personnages le dit le rock est un rêve et même si les radios pirates meurent le rêve du rock perdura toujours, un rêve de liberté et de monde meilleur. Il n'y a qu'un seul mot qui puisse résumer parfaitement ce film et celui-ci est: rock and roll!

Site officiel français
AlloCiné

19064391.jpg

09:57 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

10/04/2009

Monstres contre Aliens

Bon, on a surtout parlé de ce film car il est le premier à pouvoir être vu en 3D. Personnellement je suis sceptique face à cette technologie mais qui sait? Je pourrais être surpris. Bref j'ai été le voir dans la technique dépassée, mais éprouvée, de la 2D. Le film commence alors que l'une des héroïnes reçoit une météorites sur la tête et s'agrandit démesurément. Elle se retrouve rapidement en prison avec d'autres monstres comme un insecte géant, le chainon manquant, une gélatine consciente et un savant fou. Heureusement pour eux la Terre a besoin de leur aide pour repousser une invasion extraterrestre.

Ce n'est de loin pas le film le plus inventif de l'année. Mais je l'ai aimé. Ce qui est bien dans ce film ce n'est pas l'histoire en elle-même (et la morale de fin) mais les nombreuses allusions durant le film. De "la mouche" à "rencontre du troisième type", il y a quelques scènes de ce type plutôt sympathique. Sans oublier leur développement comme, par exemple, le président qui commence à faire un petit concert pour les Aliens. Oui c'est un film sympa.

19063323.jpg


Image: tirés de Allociné

10:01 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

05/04/2009

Les Trois royaumes

Les trois royaumes, nouveau film de John Woo, est l'adaptation au cinéma de l'histoire d'une lutte entre le premier ministre Can Can de l'empereur Han et deux royaumes du Sud qui veulent empêcher ce premier ministre d'avoir le pouvoir en 200 après JC. Nous avons Can Can, sans pitié, puissant et tacticien de qualité. Liu Bei un vieux seigneur et son allié Sun Quan un jeune seigneur. La lutte sera majoritairement sur les terres de ce dernier dans le film. Mais les deux alliés, secondés de grands tacticiens et d'armées entrainées, doivent trouver le moyen de vaincre Can Can qui semble invincible.

Si j'ai bien lu cette histoire est un monument de la littérature chinoise. C'est, en tout cas, un très bon film. Bien que les batailles soient majoritaires elles sont bien scénarisées, je me souviendrais longtemps de cette bataille de cavalerie contre des fantassins en formation octogonale. Nous y trouvons aussi quelques scènes beaucoup plus émotive et qui trouvent leur place sans paraitre ridicule. Mais ce qui est au centre de ce film c'est d'abord la tactique militaire. J'avoue avoir une certaine curiosité sur la façon de gager une bataille et les différentes conférences tactiques que ce film nous montre m'ont beaucoup intéressé. Mais il y a une autre dimension dans cette histoire. C'est une dimension morale. En effet, les deux seigneurs du Sud ne se rebellent pas contre l'Empereur mais contre son premier ministre. Un homme cruel, parfois dés-honorable et sans pitié. Alors que ces deux seigneurs sont sages, prudent, stoïque et surtout attentif au sort de leur peuple. Pouvons nous y voir une thèse justificatrice du tyrannicide même si l'Empereur est intouchable? je serais tenté de répondre par l'affirmative.

19039954.jpg


Image: tirée du site Allociné

08:42 Écrit par Hassan dans Film, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

26/02/2009

Volt, star malgré lui

Volt, star malgré lui est un film des studios Walt Disney. Volt est un chien dont la mission est de protéger sa maitresse des plans d'un homme diabolique. Heureusement il possède des super pouvoirs qui lui permettent de triompher de leurs ennemis. Mais la réalité n'est pas ce qu'elle semble être puisque, en fait, Volt est le héros d'une série télévisée. Il sera donc rudement ramené à la réalité lorsque, en tentant de sauver sa maitresse, il se retrouvera dans le véritable monde.

Oui j'ai apprécié ce film. Tout simplement parce qu'il est bien construit. Le chien, en croyant en ses pouvoirs, est pris dans des situations très comiques tandis que ses acolytes trouvés en cours de routes le sont tout autant. Entre la chatte qui se fait nourrir par les pigeons, pour éviter de chasser, en échange de leurs vie et le hamster déjanté qui se croit dans un film j'ai du mal à choisir. De plus, j'apprécie les thèmes du film. Il y a le rapport à la réalité, bien entendu, réalité bien moins exaltante que ce nous voyons dans les écrans mais qui peut rendre heureux tout de même. Mais il y a aussi le thème de l'exploitation des enfants stars. Le manager de la jeune fille qui n'écoute jamais ses envies mais l'exploite en faisant croire qu'il l'aime est, je crois, une bonne illustration. Pour finir il est drôle, une heure et demie à se détendre et toujours une bonne chose.

19022754.jpg


Image: Allociné

09:45 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : walt disney, animation | | | |  Facebook

17/02/2009

Walkyrie

Comment parler d'un tel film? Difficile car quoi que l'on fasse on risque d'être dans l'erreur. C'est, bien entendu, du au sujet du film, quoi qu'il arrive un film sur l'Allemagne nazie fera parler de lui même si il est mauvais ou, au contraire, le plus proche de la réalité historique. D'où le danger et la difficulté non seulement de réaliser mais d'en parler. Il m'a donc fallu quelques jours de réflexions pour essayer de commettre le moins de maladresses possibles et pour m'informer un peu auprès d'amis spécialisés en histoire contemporaine. Car oui, et c'est l'un des points positifs de ce film, il m'a donné envie de vérifier les évènements dont il parle. Il est vrai que la résistance allemande est souvent oubliée et inconnue dans le grand public. Pour ma part je connaissais son existence mais non les détails.

Est il bon? Je dois dire que oui. L'action est haletante et on ne peut s'empêcher de se demander si Stauffenberg réussira. Mais j'ai tout de même quelques critiques. Premièrement on cache le caractère pro-nazi des personnages avant leur "reconversion" au profit d'un portrait de "chevaliers blancs héroïques" il a fallu du temps pour que les personnes réelles décident de lutter contre l'Allemagne de leurs temps et nous ne voyons que la fin du processus. secondement Stauffenberg me parait trop brutal, il clame haut et fort sa révolte en ne prenant aucune précautions quand il tente de convertir des officiers. Cela m'a semblé problématique. Néanmoins c'est un film qu'il est intéressant de voir et qui met en lumière la résistance allemande trop oubliée.

19023061.jpg

Image prise sur allociné

09:53 Écrit par Hassan dans contemporain, Film, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

13/01/2009

Vilaine

Vilaine est l'histoire d'une fille gentille, très gentille, trop gentille. Au point de se faire marcher sur les pieds allègrement par tout son entourage mais à continuer à les aider tout en cherchant le prince charmant. Mais une dernière humiliation allait détruire ses illusions et la conduire à se venger, je ne peux que citer le narrateur "Vilaine était née, ça allait chier grave". Pendant tout le film elle décide de s'occuper d'abord d'elle et de changer sa vie en mieux en ne se préoccupant plus des autres puis elle commence, puisqu'on ne la laisse pas faire, à se venger. Après tout, eux, c'est toute sa vie qu'ils avaient pourris.
J'ai beaucoup aimé ce film, même si il n'est pas un chef d'œuvre, et j'ai beaucoup ri ce qui est l'essentiel. On y découvre une fille un peu naïve qui prend de l'assurance et s'affirme tout le long du film et découvre que, finalement, elle est très bien comme elle est et qu'il vaut mieux s'accepter ou lutter pour changer plutôt que de laisser la vie choisir pour nous. Parallèlement ses vengeances ont hilarantes puisqu'elle s'attaque aux points faibles de chacun de ses tortionnaires. Du patron irrespectueux à la fille à papa en passant par la "blonde de service" (que les blondes ne se sentent pas insultée l'actrice est brune "mais elle pourrait être blonde" comme le narrateur nous le dit). Même si le son m'a un peu déplu à certains moments la musiques et les images sont bien mises en places et j'ai beaucoup aimé les procédés utilisées. Par exemple le narrateur off à la Amélie Poulain ou quelque allusions a des séries ou films connus, les connaisseurs reconnaitront. Si vouos souhaiter rire un bon coup en famille, ou en amis, allez y et apprenez à ne pas être trop gentil, c'est ce que Vilaine souhaite.

18991623.jpg

Image: alociné

09:53 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vilaine, marilou berry | | | |  Facebook

09/12/2008

Iron Man

Encore un film de super héros adapté d'une BD. On commence à s'y habituer et le résultat est soouvent loin d'être époustouflant (je ne me suis toujours pas remis de l'immonde adaptation de Hulk). Nous trouvons ici un héros un peu spécial puisqu'il se créer par son intelligence. Mais commençons par l'histoire. Tony Stark est un inventeur, et vendeur, d'armes. Après qu'il ait montré sa nouvelle création aux militaires il se fait enlever par des terroristes qui lui demandent d'en créer pour eux. S'évadant il comprend que ses armes sont loin de sauver le monde et décide de créer une armure pour aider les gens.
Bon, ça reste classique les gentils et les méchants terroristes. Mais l'armure est vraiment réussie, dommage que l'on ne ressente pas vraiment d'affinité avec le héros tout de même. Je ne vois pas vraiment quoi dire d'autre; un film d'action avec des explosions toutes les cinq minutes et la création d'un héros pas si atypique que ça.
18876909.jpg

Image: allocine

21:36 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : marvel, iron man | | | |  Facebook

Madagascar 2

Et voila, le premier film des périodes de noël est sorti dans les salles. Encore une fois les enfants danseront sur cette musique entrainante que nous connaissions depuis les années 90 mais qui, pour certains d'entre nous, rappelle les années d'enfances. Nous avions quitté les héros coincés sur l'ile de Madagascar et nous les retrouvons tentant de la quitter à l'aide d'un avion piloté par les pingouins (bien sur ça se passe mal)! Les voici donc en Afrique ou ils retrouvent leurs peuples et essaient de se faire une place dans la savane. Ce film est très plaisant et on rit souvent durant le temps qu'il dure. Mais ne vous y trompez pas, c'est loin d'être un chef d'œuvre. Une bonne façon de se détendre et de s'amuser avec les enfants mais rien de plus. D'autant que ce film n'a pas les qualités que les films d'animation Pixar possèdent.
18995214.jpg


Image: Allocine

10:01 Écrit par Hassan dans Enfant, Film | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : magadascar, dremaworks | | | |  Facebook

02/12/2008

Quantum Of Solace

Le nouveau Bond est sorti il y a déjà longtemps mais je voulais en parler. Pour situer l'action, nous retrouvons Bond aux prises avec son désir de revanche après la mort de son aimée, recherchant ses exécutants. Par cette quête il dévoile l'existence d'une organisation secrète aux multiples ramifications. Nous découvrons un Bond qui n'est pas encore Bond, torturé, brutal, égoïste, manipulateur et sans pitié. Mais, à mon avis, cet égoïsme est le véritable Bond. C'est un bon film mais brutal dans ses images et dans sa psychologie même si il y a quelques notes d'humour, bien que loin de l'ironie de Bond, parsemé ici ou la.
18996229.jpg

Image: allocine.fr

21:30 Écrit par Hassan dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : james bond, daniel craig, quantum of solace, 007 | | | |  Facebook

02/09/2008

Batman The Dark Knight

Bonjour,
il était temps que j'en parle puisque j'ai été le voir le jours même de sa sortie. Pour ceux qui prendraient le train en marche ce film fait partie des nouveaux Batman. Le premier, Batman Begins, parlait de la naissance du héros celui-ci met en face de Batman un monstre. En effet les activités de Batman ont nettoyé la ville mais ont eu comme conséquence de laisser la voie libre à une espèce de bandits beaucoup plus destructrice et immorale: le Joker. Nous verrons donc le Joker et Batman se battre durant tout le film avec Gotham City comme otage et Batman se battant en même temps avec sa culpabilité. Mais au fil du film nous verrons que c'est la ville entière quoi doit garder son âme et non seulement Batman et la police.
Ce film est sombre, très sombre. Je déconseille donc les enfants même si ce n'est pas la violence le pire, on s'y fait, mais l'atmosphère. Tout, depuis le début, va de mal en pis. Impossible de s'échapper chaque actions entraine une conséquence pire encore car le véritable héros du film c'est le Joker joué magistralement je trouve! Heureusement nous ne sommes pas habitant de Gotham City. Je dois avouer que j'ai adoré et je ne sais quelle scène choisir pour mettre dans mes préférée? L'ouverture du film? Celle de l'hôpital? Ou encore Hong Kong? Je ne sais pas mais je pense qu'avec Wall-E c'est le meilleur film de l'été.

Site Officiel

18949761.jpg

Image depuis allocine.fr

15:27 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : batman, dark knight | | | |  Facebook

07/08/2008

Wall E

J'ai été voir wall-e il y a quelques jours et je n'ai vu que très peu d'enfants dans la salle. En majorité on trouvait des adultes voulant voir le dernier né des studios Pixar. En résumé l'histoire parle d'un robot créé pour nettoyer la terre de ses déchets en l'absence des humains. Mais un jours une robote, Eve, débarque sur Terre à la recherche de la Vie et bouleversant la vie de Wall-E.
Comme nous le savons tous ce film d'animation fut parmi les plus attendus de l'année. Il faut bien avouer qu'ils ont hautement réussis leurs paris: intéresser, créer un beau film, avoir un scénario intéressant mais pas trop compliqué et surtout humaniser les robots. Ce film est tout simplement superbe. Je ne peux que vous conseiller d'aller voir dès que possible, seul, en famille, en amoureux ou entre amis peu importe je suis convaincu que vous ne le regretterez pas.

Site officiel en français
site officiel en anglais
WALLPAPER_01_800x600_NP.jpg

11:16 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : wall-e, pixar, robot, disney | | | |  Facebook

18/07/2008

Kung fu Panda

Bonjour,
voici un film sans aucune prétentions dont l'histoire décrit la quête d'un gros panda pour devenir un maitre du Kung Fu et protéger sa vallée. Je le dis tout de suite il n'est certainement pas au niveau de Wall-E qui sortira le trente juillet. Néanmoins c'est un film sympathique a voir en famille pour rigoler un coup sans trop avoir à réfléchir et bien s'amuser. Rien de plus. Vous voulez juste de la détente? C'est exactement le genre de film a voir mais mis à part ça il n'y a rien à dire.
Site officiel

11:16 Écrit par Hassan dans Enfant, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kung fu panda | | | |  Facebook

16/07/2008

Hancock

Et voici l'un des block busters de l'été. L'histoire est simple: un héros mal aimé tente de changer son image. Ce qui est neuf c'est que ce héros est mal aimé et surtout qu'il n'a pas l'air d'un héros. Sale, pervers, alcoolique et méchant il est bien entendu détesté. C'est la qu'intervient la personne qui changera son image et lui rendra son amour de l'humanité. Bien que ce soit un block buster la façon dont Will Smith joue Hancock est superbe tandis que l'idée même est très intéressante bien qu'on aurait pu aller plus loin. Sans oublier une révélation bien cachée et surprenante. Donc si vous avez une soirée de libre voila un film intéressant a voir.
Site officiel

00:58 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hancock | | | |  Facebook

14/07/2008

le Prince Caspian

J'ai été voir ce film la semaine dernière et je dois dire que j'étais plutôt dans l'expectative au vu des critiques dans les médias. J'y suis tout de même allé et je dois annoncer que les critiques ont torts. Bien sur ce n'est de loin pas un film qui changera l'histoire du cinéma, ni un film particulièrement inventif et surtout pas le meilleur de l'année. Mais c'est un film sympathique tout de même. Il y a quelques notes d'humours, la souris est comme elle doit être tandis que l'atmosphère s'est considérablement assombrie. Malheureusement les créatures ne sont pas aussi bien fait qu'elles pourraient l'être mais les combats sont très intéressant. Au final ce n'est pas un si mauvais film. Une chose a dire tout de même, cette prononciation désastreuse d'Aslan dans la traduction française qui ferait se lever Lewis de sa tombe. Par pitié supprimez cette prononciation à la française!
Site officiel

11:28 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : caspian, narnia, lewis | | | |  Facebook

14/05/2008

Nim's Island

18898428.jpg

Sur une ile déserte vivent Nim ses amis animaux et son père biologiste marin. Seule avec son père Nim est fascinée par les aventures d'Alex Rover qu'elle découvre par l'intérmédiaire de ses livres. Mais son père part observer les algues et chavire. Nim se retrouve seule à devoir défendre son ile contre les pirates et demande l'aide d'Alex Rover qui, en fait, est une romancière agoraphobe amoureuse de son personnage. Néanmoins celle-ci tentera d'aider Nim a survivre.

 

Nim's Island est un film magnifique qui nous transporte dans un paradis terrestre. Les aventures paraléles de Nim, son Père et d'Alexandra Rover chacun à leur niveau permet une dose d'humour.  Voila un film sympathique et raffraichissant qui, en thèorie, est fait pour les enfants mais ravira tous les adultes présents

Site Officiel

Site Officiel VF

Photo: allocine

15:34 Écrit par Hassan dans Enfant, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nim, ile, pirate, aventure, film pour enfant | | | |  Facebook

16/07/2007

Harry Potter et l'Ordre du Phénix

Bon bon, a moins d'être resté dans une grotte durant six mois vous savez tous qu'Il est sorti! Quoi donc? Le cinquième film "Harry Potter et l'ordre du phénix"! Celui de son premier baiser passionné et passionnant! Hem, je m'égare...
Bref, pas mal, visuellement joli mais comme d'habitude la moitié du bouquin est passé à la trappe et si on ne le connais pas on ne comprend rien. Voila qui ça casse pas trois pattes à un canard mais c'est toujours sympa. Et puis l'actrice qui joue Dolores Ombrage et tout de même géniale au point qu'on est écoeuré du rose à la fin du film et qu'on veut la tabasser (pour ceux qui le souhaiteraient c'est un personnage fictif, n'attaquez pas cette pauvre actrice!).
A vous de voir.

11:47 Écrit par Hassan dans Fantasy, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook