03/06/2016

The New Avengers 4. Un monde parfait par Jonathan Hickman, Valerio Schiti et Kev Walker

Titre : The New Avengers 4. Un monde parfait
Auteurs : Jonathan Hickman, Valerio Schiti et Kev Walker
Éditeur : Panini comics 6 avril 2016
Pages : 144

Ce quatrième, et dernier, tome contient les numéros 18-23 de New Avengers (2013). À la fin du dernier tome Hickman nous mettait en présence d'une équipe de la Terre 4 290 001. Cette équipe se nomme la Grande Société et leur moralité est bien plus grande que celle des Illuminatis (et surtout ce sont des références envers la justice League de DC). Entre deux équipes qui ne veulent que le bien et qui souhaitent éviter toute effusion de sang les choses ne peuvent que bien se passer. Mais c'est oublier que les actions de chacun des Illuminatis a entaché leur âme. Peut-on encore leur faire confiance ? Sont-ils capables d'aller jusqu'à la destruction d'un monde avec toutes les personnes qui s'y trouvent ? La moralité est-elle possible face à une telle échelle de destruction et à la possibilité de perdre deux univers entiers ?

Depuis le début, New Avengers se veut un exercice autour du thème de l'éthique et de la moralité. On met ensemble plusieurs personnages. Ce sont des êtres très intelligents. Ils souhaitent se rencontrer afin de préparer, en secret, des réponses à des évènements destructeurs. Face à eux on crée la fin de tout et la possibilité de l'éviter. Mais cette possibilité implique l'immoralité. Que vont faire ces différents personnages ? Hickman réussit à nous montrer comment diverses personnes réagissent face au pouvoir de vie et de mort qui leur est confié. Alors que certains se préparent d'autres redoutent. Certains personnages perdent leur identité héroïque tandis que d'autres deviennent des vilains. Bref, chacun agit selon sa caractérisation. Ce dernier tome, annoncé depuis le début, est probablement le meilleur de la série et sa fin est particulièrement poignante. Hickman réussit à créer un récit particulièrement sombre avec des conséquences importantes.

*
**
***
**** Un quatrième tome qui tient ses promesses !
*****

Image : Amazon

51uA8qf4mbL._SX327_BO1,204,203,200_.jpg

The New Avengers 3. D'autres mondes par Jonathan Hickman, Simone Bianchi et Rags Morales

Titre : The New Avengers 3. D'autres mondes
Auteur-e-s : Jonathan Hickman, Simone Bianchi et Rags Morales
Éditeur : Panini comics 3 février 2016
Pages : 120

Ce troisième tome contient les numéros 13-17. Dans le tome précèdent les Avengers et les Illuminatis devaient combattre une race Alien destructrice et Thanos alors que les univers se détruisent les uns les autres. Les humain-e-s ont vaincu mais les mondes continuent d'apparaître et de se détruire. Afin de mieux comprendre ce à quoi ils ont affaire les Illuminatis décident de créer un moyen d'observer les incursions lorsqu'elles ont lieu. Ils voient d'autres mondes combattre et mourir alors que des versions d'eux-mêmes essaient de survivre. Mais ils observent aussi le passé et le futur. Dans le même temps, le Docteur Stephen Strange décide d'user de la Bible de Sang afin d'acquérir un pouvoir capable de faire de lui un dieu. Mais le coût est énorme.

Le premier tome mettait en place le problème. Le second tome n'y était que peu lié car l'évènement Infinity avait lieu. Ce troisième tome est à mi-chemin. En effet, l'intrigue n'avance que peu. On en apprend plus sur les ennemis que les Illuminatis peuvent rencontrer ainsi que sur les Swans. De plus, on voit Strange faire un choix difficile mais sans en dire trop. Ce tome préfère nous présenter des personnages d'autres Terres faisant face aux mêmes problèmes mais dans des versions différentes. On peut se lasser de retrouver les mêmes évènements avec quelques minimes différences. Heureusement, il semble que ce tome lance aussi ce qui va arriver ensuite. Je reste tout de même un peu déçu.

*
**
*** Une déception.
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8473091&t=1454534404907

22/05/2016

Miss Marvel 3. Coup de foudre par Gwendolyn Willow Wilson, Takesh Miyazawa et Adrian Alphona

Titre : Miss Marvel 3. Coup de foudre
Auteur-e-s : Gwendolyn Willow Wilson, Takesh Miyazawa et Adrian Alphona
Éditeur : Panini comics 6 avril 2016
Pages : 176

Ce troisième tome contient les numéros 12-19. La super-héroïne préférée de tout le monde est de retour dans un troisième tome ! Lors du premier tome Kamala Khan apprenait à utiliser ses pouvoirs et découvrait l'existence de l'Inventeur. Le second tome lui permettait de comprendre qui elle est tout en affrontant les folies de l'Inventeur. Ce troisième tome commence sans trop de problèmes. Kamal maitrise ses pouvoirs et s'entraine régulièrement chez les Inhumains. Bien que ses relations souffrent un peu de sa double vie elle réussit assez bien à les concilier. Cependant, deux choses vont arriver. Premièrement, un dieu de la malice décide de venir au New Jersey pour la Saint-Valentin. Ensuite, elle apprend qu'une personne proche est aussi Inhumaine. L'amour est-il au rendez-vous ?

Le thème de ce troisième tome est clair : comment grandir, avoir sa propre vie tout en restant près des personnes que l'on aime. Depuis le début de la série Miss Marvel est une jeune héroïne résolument optimiste et qui ne souhaite qu'aider un maximum de personnes. Ce tome la place face à cette volonté alors que plusieurs de ses proches pourraient être en danger. Malgré des moments très sombres la scénariste arrive à rendre les épisodes tout aussi magique qu'au début. L'humour est omniprésent et on ne peut qu'aimer cette jeune héroïne dont j'attends toujours les suites avec impatience. Bref, foncez dessus c'est génial !

*
**
***
****
***** Il y a des points négatifs ? Ah oui... il faut attendre la suite.

Image : Amazon

51HJyK0hOuL._SX328_BO1,204,203,200_.jpg

X-Men: Apocalypse

C'est fait, j'ai vu le dernier X-Men. D'après ce que j'ai compris les critiques anglophones et francophones sont loin d'être bonnes. Je ne suis pas tout à fait d'accord tout en admettant qu'il y a d'énormes problèmes. Bref, le film débute - après une brève origine d'Apocalypse - dans les années 80. Les événements de Days of future past sont maintenant de l'histoire enseignée à tous les enfants tandis que Mystique est une héroïne. Les relations entre humain-e-s et mutant-e-s ne sont pas parfaites mais se déroulent assez bien tandis que Xavier à l'école qu'il souhaitait. Les X-Men ne sont plus et les menaces mutantes semblent ne plus exister. Bref, tout est au mieux dans le meilleur des mondes. Bien entendu, ce monde magnifique ne peut que cacher une réalité sombre et méconnue. Celle-ci pourrait éclater au grand jour alors que le plus puissant, et le plus ancien, des mutants revient à la vie. Son nom est Apocalypse et il le porte bien.

Que dire de ce film ? Je commencerais par le positif. Le film est plutôt beau. Bien que la musique ne soit pas toujours parfaite certaines scènes sont assez réussies. On sent que le réalisateur a tenté de créer du neuf tout en faisant référence avec l'ancien. Ce n'est pas toujours réussit et parfois ça donne une forte impression de recyclage mais pourquoi pas ? J'ai beaucoup aimé la transformation de Mystique en icône de la paix avec une nouvelle génération qui en a fait son idole. Malheureusement, les points négatifs sont beaucoup plus nombreux. Le premier problème est le personnage de Magneto. Ce personnage est censé être celui qui se prépare à la guerre pour des raisons parfaitement rationnelles. Magneto ne massacre pas sans raisons sauf sur le coup de la colère. Malheureusement, ce film en fait une coquille vide. Même l'acteur semble s'en être rendu compte. Son expression est un vide du début à la fin. Le second problème, plus global, concerne le ton du film. Le réalisateur donne l'impression d'osciller entre grand spectacle et contemplation. Alors qu'il crée des scènes d'action et d'effets spéciaux qu'il tente de rendre impressionnantes dans le même temps il essaie de créer quelque chose de plus intime et surtout de plus réfléchi. Mais il ne peut y réussir puisque les personnages doivent nécessairement prendre en compte les destructions massives qui se forment devant elleux. En fait, je pense que le film s'est trompé de thème. Au lieu d'un énorme super-vilain destructeur une autre partie du film aurait mérité plus de développement et surtout d'être l'histoire principale. Je parle de la quête de Mystique de sauver les mutant-e-s dans un monde pro-mutant-e mais qui, dans l'ombre, a toujours peur et les utilise. Ce monde aurait mérité son film. On aurait pu avoir une histoire qui place les différents personnages face à la réalité et permette de remettre en question leur méthodes et leurs croyances. En l'état, nous avons un film qui ne sait pas quel message offrir et qui se contente de répondre au cahier des charges tout en créant un statu quo vu et revu.

*
**
*** Pas aussi mauvais que je le craignais. Mais le film est vide. Il oscille entre plusieurs idées tout en ne développant pas les aspects intéressants.
****
*****

Image : Site officiel

xmen-apocalypse-gallery-01-gallery-image.jpg

09:24 Écrit par Hassan dans Comics, Film, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : x-men, apocalypse | | | |  Facebook

01/05/2016

Captain America: Civil War

Après Batman V Superman il est temps de s'intéresser à l'autre univers des super-héros qui se battent entre elleux : Marvel. Le monde a connu de nombreuses catastrophes que les Avengers et leurs membres individuels ont aidé à arrêter. Que ce soit la chute du SHIELD, la destruction de New York ou celle de la Sokovie les Avengers ont aidé. Mais illes n'ont pas réussi à sauver tout le monde. Et alors qu'une mission tourne mal et se conclut par la mort de diplomates du Wakanda l'ONU se demande s'il ne serait pas nécessaire de contrôler les activités de ces personnes extrêmement puissantes. Un accord est écrit et une grande majorité des pays signent. Il est demandé aux Avengers de signer aussi afin de se soumettre aux décisions d'une autorité légitime. Alors que certain-e-s sont d'accord d'autres, dont Captain America, craignent que cela les empêchent d'agir quand cela est nécessaire. Après un attentat la lutte des arguments devient une lutte physique alors que des ami-e-s s'affrontent.

Je me suis demandé de quelle manière il serait possible d'adapter Civil War. L'évènement concerne des centaines de personnages et met à mal de nombreuses relations ce qui a des conséquences encore maintenant dans l'univers des comics. Le film, si on le prend comme un simple moyen de s'amuser en regardant de belles scènes d'action, réussit à crée de belles images dont certaines sont tirées des films. Mais il échoue sur bien des points plus importants si l'on souhaite de véritables enjeux. L'arrivée de nouveaux personnages, nécessaire pour créer des batailles plus importantes malgré le petit nombre de personnages, est mal géré et même très artificiel. Les enjeux sont balayés d'un revers de la main. Au final, cette guerre civile n'a aucun impact sur les relations ni sur le futur du MCU. En effet, ce qu'on nous montre ce sont des personnes qui restent amies même en pleine bataille. Normalement, cet événement aurait dû détruire des relations d'amitié. Là elles existent toujours. Par contre, le film réussit à passer d'un point de vue global, les accords, à un point de vue plus intime entre deux personnages. Bref, comme d'habitude Marvel fait mine de prendre des risques sans en prendre aucun. Il faudra bien, un jour, que quelque chose soit vraiment risqué.

*
**
***
**** Un bon film d'action mais sans aucuns enjeux ni conséquences.
*****

Images : Site officiel

4.jpg

25/02/2016

Elektra 2. Mort à la guilde des assassins par Haden Blackman, Alex Sanchez et Michael del Mundo

Titre : Elektra 2. Mort à la guilde des assassins
Auteurs : Haden Blackman, Alex Sanchez et Michael del Mundo
Éditeur : Panini comics 16 septembre 2015
Pages : 136

Ce second, et dernier, tome contient les numéros 6-11. Elektra a retrouvé Cape Crow. Elle l'a, comme son employeur le souhaitait, capturé vivant. Elle a pris cette décision malgré l'incapacité de son employeur, le fils de Cape Crow, de payer le contrat alors que la guilde entière des assassins tente de tuer Cape Crow ainsi que toutes personnes qui tentent de l'aider. Mais Elektra a décidé de protéger l'ancien assassin et son fils. Depuis plusieurs jours le groupe se cache et change de lieu systématiquement. Mais la Guilde les retrouve toujours. Et Elektra réussit toujours à vaincre les tueurs. Cependant, elle souhaite que la poursuite cesse. Elle décide donc de se mettre en quête de la personne qui se trouve à la tête de la Guilde afin de la tuer et donc de détruire l'organisation.

Si j'ai pris le premier tome c'était pour le graphisme de Michael del Mundo. C'est tout simplement beau. J’ai pris ce second tome pour la même raison et je dois bien avouer que les premiers numéros m'ont déçu. En effet, c'est un autre dessinateur qui reprend le titre et il n'y a absolument rien de comparable à ce qu'a fait del Mundo. C'est fade, pas très beau et surtout ça fait bâclé quand on compare (heureusement del Mundo revient ensuite). Et si le graphisme n'est pas à la hauteur pourquoi prendre ces deux tomes ? En effet, l'intrigue est presque inexistante et, en tout cas, peu intéressante. Elektra se fait attaquer, Elektra attaque elle-même et Elektra tue ses attaquants malgré leur prétendue supériorité. Bref, il n'y a rien de bien intéressant.

*
** Il n'y a qu'une seule raison de se procurer la série : Michael del Mundo.
***
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8140874&t=1441356390187

 

14/02/2016

Deadpool

Venu des studios qui n'arrivent pas à faire de bon films de super-héros en dehors des x-men je vous présente Deadpool. Qui est Deadpool et comment a-t-on pensé pouvoir faire un film autours de lui ? Son nom est Wade Wilson. Il est mercenaire et dernièrement il s'occupe de jobs qui lui permettent de s'attaquer à des personnes bien pires que lui. Malheureusement pour lui il apprend, après une bonne année avec sa future femme, qu'il a le cancer. Il sait qu'il va mourir et prépare son départ. Mais, dans un bar louche de mercenaires, un mec en costume cravate lui propose de le guérir tout en lui donnant des pouvoirs extraordinaires. Wade accepte et perd son cancer, devient un tissu de cicatrice ambulant et perd sa raison. Deadpool est né et il n'est pas content !

Que penser de ce film ? Il a été présenté comme un film de super-héros tel que nous n'en avons jamais vu. On a du sexe, du sang et de la violence avec des blagues irrévérencieuses. Bon, en fait ça a déjà été fait dans Kick-Ass et Misfits. Deadpool c'est un peu ces deux là mélangés ensemble avec une bonne dose de destruction du quatrième mur. Ces destructions sont plus ou moins subtiles et se moquent autant de l'acteur principal, Ryan Reynolds, que des clichés hollywoodiens ou d'autres films du même genre. De ce point de vue c'est assez réussi même si ça n'empêche pas le film de rester très classique. Il n'y a strictement rien de révolutionnaire dans ce film. Nous avons de bons moments d'action entrecoupés de blagues. Une bonne partie de ces dernières ont un lien avec le sexe (un peu trop à mon gout) et bien qu'un certain nombre soient assez drôle une partie est assez problématique d'un point de vue féministe (je pense en particulier à une scène dans un taxi). Le film réussit à être sympa mais ne crée rien de nouveau.

*
**
***
**** rien de révolutionnaire mais pas si mal.
*****

Image : site officiel

deadpool1-gallery-image.jpg

18:12 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, Film, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : deadpool, marvel, fox | | | |  Facebook

13/02/2016

Civil war 3. La mort de Captain America par Ed Brubaker, Steve Epting, Brian M. Bendis, Jeph Loeb et David Finch

Titre : Civil war 3. La mort de Captain Americaimage_gallery?img_id=2053651&t=1253005067963
Auteurs : Ed Brubaker, Steve Epting, Brian M. Bendis, Jeph Loeb et David Finch
Éditeur : Panini comics 13 novembre 2008
Pages : 288

Ce troisième tome, celui que j'ai acheté en dernier, contient les numéros concernant Captain America durant et surtout après Civil War soit Iron-Man/Captain America 1 Rubicon, Captain America volume 5 numéros 22-25 The drums of war, Civil war the confession 1 et 2, Fallen son the death of Captain America. Il y a, globalement, quatre histoires. La première est une conversation entre Tony et Steve. C'est précisément la conversation qu'ils n'ont pas pu avoir durant un numéro de Civil War. Celle-ci essaie de reconstituer les pensées de deux héros tout en expliquant pour quelle raison chacun campe sur ses positions. Pour une fois, dans Civil War, on est plutôt en faveurs de Tony. La seconde histoire est un extrait de run d'Ed Brubaker sur Captain America. Le tome reprend les numéros qui se déroulent après Civil War alors que Captain est emmené au tribunal pour être jugé. Vu le titre du tome je pense qu'il est inutile d'en dire plus. La troisième histoire est une seconde conversation entre Tony et Captain alors que la guerre est terminée. Et enfin, nous avons 5 numéros qui se déroulent sur une courte période. Ces numéros permettent de montrer comment certains héros réagissent à la nouvelle de la mort de Captain America.

Ce troisième tome pose quelques problèmes. En fait il y a surtout un problème : le run d'Ed Brubaker. Pendant de nombreux numéros le scénariste a pris en main le personnage de Captain America en créant, selon les commentateurs/trices, une intrigue compliquée et riche. Prendre quelques numéros du Run et les insérer dans un thème commun à un tome crée une certaine confusion. On a plusieurs informations mais on ne sait pas quoi en faire car on n'a pas d'autres numéros auxquels se raccrocher. Ce qui ne veut pas dire que j'apprécie la manière dont la mort de Captain America est mise en scène. J'ai beaucoup mieux aimé les autres histoires. La confrontation plus ou moins pacifique entre Tony et Steve est remplie d'amour et d'empathie pour les deux personnages. Les numéros Fallen Son sont tout aussi réussis. Tony pense déjà à l'avenir tandis que Spider-Man lutte pour intégrer une nouvelle mort. Il n'y presque pas de combats mais beaucoup d'introspection qui permettent de revenir sur l'effet du Captain sur ses proches.

*
**
***
**** Bien que les extraits du run de Brubaker tombent comme un cheveu sur la soupe le reste du tome est réussi et fonctionne bien.
*****

Image : Éditeur

07/02/2016

Civil War Prélude par J.M. Straczynski, Zebb Wells, Brian M. Bendis, Skottie Young, Mike McKone, Alex Maleev et Tyler Kirkham

Titre : Civil War Prélude
Auteurs : J.M. Straczynski, Zebb Wells, Brian M. Bendis, Skottie Young, Mike McKone, Alex Maleev et Tyler Kirkham
Éditeur : Panini comics 16 septembre 2015
Pages : 304

Ce tome contient Amazing Spider-Man 529-531 Mr Parker goes to Washington, New Avengers: Illuminati 1, Fantastic Four 536-537 The hammer falls et New Warriors 1-6 Reality check. Panini a déjà publié six tomes nommés Civil War qui permettent de savoir tout ce qui s'est déroulé pendant l'événement Marvel. Ce dernier tome, et premier dans la chronologie, est nommé prélude car il publie des numéros qui mettent en place la guerre civile. En effet, l'idée de recenser les personnes possédant des pouvoirs a une histoire plus longue. Tandis que Tony Stark fait du lobbying au parlement américain il essaie aussi de convaincre ses semblables de la nécessité de travailler avec l'État. Les Fantastic Four, eux, se rendent compte que le marteau de Thor est retombé sur Terre dans une petite ville sans importance. Et, pendant ce temps, les New Warriors se reforment. Illes sont au centre d'une nouvelle émission de téléréalité dont le but est d'envoyer une équipe de jeunes super-héros dans les petites villes américaines.

Une partie des tomes publiés par Panini sont négligeables pour comprendre l'événement. Parfois les intrigues sont peu intéressantes et on aurait pu éviter de les lire. Ce tome prélude contient un peu des deux. La première partie permet de mieux comprendre de quelle manière Tony Stark tente d'empêcher ou de modifier la loi de recensement afin d'éviter des problèmes futurs. Pour cela il n'hésite pas à user de tout son pouvoir tout en se rapprochant de Peter Parker. La seconde partie reprend Tony Stark. Il décide de réunir certaines personnes (Namor, Charles Xavier, TChalla, Reed Richards, Stephen Strange) après la guerre entre les Krees et les Skrulls. Son but est de constituer un groupement reconnu pour les super-héros. Suite au refus des autres invités il est décidé de se constituer en mini-groupe afin de partager des informations et d'agir en commun dans le secret. Les Illuminatis sont nés. La partie sur les Fantastic Four est moins intéressante et consiste en un combat contre Fatalis autours du marteau de Thor. Enfin, nous avons les New Warriors dont je n'ai pas du tout aimé le style graphique. L'intrigue est légère et un peu sarcastique. Les différentes aventures sont loin d'être inintéressantes mais elles ne sont que peu développées. C'est donc un bilan mitigé pour ce tome. Il possède des histoires intéressantes mais aussi d'autres sans grands intérêts.

*
**
*** un 50/50 pour ce tome prélude qui n'est pas indispensable sans pour autant être inutile.
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8140865&t=1441356012837

06/02/2016

Black Widow liste noire

Titre : Black Widow liste noire
Auteurs : Nathan Edmondson et Phil Noto
Éditeur : Panini comics 6 janvier 2016
Pages : 176

Ce troisième, et dernier, tome contient les numéros 13-20. À la fin de second tome Natasha n'en savait que peu sur l'organisation nommée Chaos. Mais elle en savait suffisamment pour inquiéter. Alors qu'elle revenait chez elle après une mission l'attaque s'est portée sur deux fronts. Premièrement, son image est attaquée dans la presse par des révélations sur ses activités plus que discutables. Ensuite, son avocat reçoit deux balles à bout portant. Cette fois ce n'est pas qu'une mission pour effacer son passé au service du KGB. Cette fois la lutte devient personnelle et Natascha est bien décidée à éliminer le Chaos et ses serviteurs. Mais quel est le véritable but de l’organisation ?

Cette série s'est arrêtée trop vite. Bien entendu elle va recommencer mais avec une nouvelle équipe après une refonte de l'univers Marvel. J'ai beaucoup aimé pouvoir observer un personnage féminin qui n'est pas une véritable héroïne mais une professionnelle du renseignement. Le ton de la série était très mélancolique. Natasha essayait de racheter ses actes passés en exécutant des contrats qui permettaient d'éliminer les pires des pires. L'argent, lui, est relancé dans un réseau de charités. Bien qu'il y ait de l'action celui-ci n'est pas aussi flamboyant que dans les autres comics au profit d'une approche plus feutrée. Dans ce dernier tome les auteurs font deux choses : d'une part ils reviennent sur le passé de Natasha avec l'une de ses premières missions et de l'autre ils terminent l'intrigue autours du Chaos. Malheureusement, je trouve celle-ci expédiée trop facilement pas le scénario. Alors que durant deux tomes on ne sait rien d'un seul coup on a accès aux plus hautes sphères. Le concept n'est pas assez développé. J'aurais aussi aimé que les auteurs s'intéressent bien plus aux effets médiatiques et personnels des révélations de la fin du second tome. En effet, rien n'est montré et tout est évacué. Une série que j'ai apprécié mais qui se termine un peu trop brutalement à mon gout.

*
**
***
**** Globalement, les trois tomes sont réussis et permettent de décrire une Natasha à la fois efficace et mélancolique. Dommage que la fin ne soit pas à la hauteur.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8398873&t=1451672482387

25/12/2015

Avengers 4. Infinity par Jonathan Hickman et Leinil Francis Yu

Titre : Avengers 4. Infinity

Auteurs : Jonathan Hickman et Leinil Francis Yu

Éditeur : Panini comics 1 juillet 2015

Pages : 160

Ce tome contient les numéros 18-23. Voici enfin le troisième tome qui constitue l’événement Infinity. Pour rappel, celui-ci se déroule à la fois sur Terre et dans l’univers. Dans le tome principal nous avions la prise de contrôle de la Terre par Thanos après le départ des Avengers pour une guerre. Dans le tome 2 de New Avengers nous avions l’effet d’Infinity sur la quête des Illuminatis pour arrêter la destruction de l’univers (et donc de la Terre). Ce tome d’Avengers suit les aventures de Captain America et des Avengers dans l’espace face à la flotte des bâtisseurs. Ceux-ci détruisent tout sur leur passage dans le seul but de mettre fin à l’existence de la Terre. Les Avengers ne sont qu’une petite armée face à des empires entiers. Et si ces derniers ne peuvent rien contre les Bâtisseurs que peuvent les Avengers ?

Il devient de plus en plus difficile de présenter le travail d’Hickman sur Avengers et de l’apprécier. Encore une fois, l’intrigue est concentrée sur l’aspect héroïque et guerrier plutôt que de nous présenter un groupe et sa constitution. Bien qu’Hickman nous présente un peu mieux les Bâtisseurs dont on avait entendu parler il ne fait qu’ajouter une petite brique à sa construction. En fait, Hickman donne presque l’impression d’être trop arrogant pour le bien de son intrigue. Comme s’il avait une bonne idée mais qu’il partait en roue libre sans contrôle. En bref, je doute de plus en plus.

*

**

*** Un tome qui se concentre sur une guerre sans parler de rien d’autre. Je commence à me lasser.

****

*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8021920&t=1436774404983

23/12/2015

Avengers 3. Prélude à infinity par Hickman, Spencer, Caselli et Deodato JR

Titre : Avengers 3. Prélude à infinity
Auteurs : Hickman, Spencer, Caselli et Deodato JR
Éditeur : Panini comics 1 mai 2015
Pages : 144


Ce tome contient les numéros 12-17. Depuis quelque temps la Terre connaît des dangers de plus en plus importants. C’est la raison pour laquelle Tony Stark et Steve Rogers décident de reconstruire les Avengers pour en faire une véritable machine de guerre. Ils n’ont même pas eu le temps de dire bonjour aux nouveaux que la Terre est attaquée depuis Mars puis qu’un événement cosmique crée deux nouveaux êtres à la puissance sans limite. Ces derniers font partie d’un ancien système qui est en train de s’effondrer. Ce système n’a pas terminé de poser des problèmes puisqu’il envoie un message automatiquement et que celui-ci détruit toutes activités électronique sur la planète. Les Avengers vont avoir besoin de plus gros bras.


Il est difficile de parler du run d’Hickman sur les Avengers. Il me semble qu’il est très prudent dans la mise en place de son intrigue. Les choses se construisent lentement mais sûrement. Encore une fois, on nous montre que la Terre fait partie d’un système mais que celui-ci est brisé. Mais on ne perd pas de temps en palabre puisque, extrêmement rapidement et souvent, le scénariste place ses personnages dans d’énormes combats. Ceci donne l’impression d’un tome qui fait la jonction avec la suite plus que d’un tome qui se suffit à lui-même. Il faut aussi noter que ce run ne laisse que très peu de place à la vie civile des Avengers. Tout est concentré sur l’héroïsme et les missions. La lecture est donc déroutante et désincarnée.


*
**
*** Ce n’est pas mauvais mais très déroutant. Ce n’est pas une lecture simple mais difficile avec de nombreuses références et une intrigue difficile à saisir.
****
*****


Image : Éditeur

image_gallery?img_id=7898977&t=1431337079397

16/12/2015

All-New X-Men 5. Déménagement par Brian M. Bendis, Mahmud A. Asrar et Brandon Peterson

Titre : All-New X-Men 5. Déménagement
Auteurs : Brian M. Bendis, Mahmud A. Asrar et Brandon Peterson
Éditeur : Panini comics 14 octobre 2015
Pages : 248

Ce tome contient les numéros All-New X-Men 18-21 et X-Men Gold 1. Kitty Pride et ses étudiants, les X-Men d'origine, sont partis de l'école de Wolverine pour se rendre à l'école de Cyclope. C'est une surprise pour les mutants qui suivent Wolverine. Ce tome reprend exactement à ce point. Les jeunes mutants doivent apprendre à accepter ce nouveau lieu froid et peu engageant rempli de nouveaux mutants et d'anciens ennemis. Puisque c'est une remise à niveau il est aussi décidé de changer d'uniforme pour des versions plus moderne et plus proche de l'idéal des Power Rangers. Il ne faut pas longtemps pour qu'il y ait des ennuis. En Floride une mutante est pourchassée par des hommes surarmés citant la bible. Cette jeune femme n'est autre que X-23 et elle est bien décidée à se venger de ses agresseurs.

Ce tome est peu mieux que le précédent. Au lieu de je ne sais plus combien d'équipe nous en avons une. L'intrigue ne la fait pas beaucoup interagir avec les Uncanny X-Men étant donné qu'on est immédiatement envoyé en Floride. L'histoire n'est pas vraiment intéressante. Elle permet, encore une fois, de placer les X-Men face à la peur et à la haine même si cette fois on parle de religieux chrétiens. C'est surtout un bon moyen d'introduire un nouveau membre qui est X-23. Je ne sais pas encore quoi penser d'elle mais je l'apprécie (bien que j'apprécie moins que les membres masculins des origines draguent tout ce qui semble féminin). J'ai mieux aimé le numéro Gold qui s'intéresse à des événements précis du passé. Mes histoires préférées, dans ce numéro, sont celles qui concernent Kitty et Wolverine.

*
**
***
**** Moins pire que le tome 4 ce tome 5 reçoit aussi de l'aide de la part du numéro Gold.
*****

Image : Amazon

61zzcXx%2BNNL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

All-New X-Men 4. La bataille de l'atome par Brian M. Bendis, Jason Aaron, Brian Wood, Stuart Immonen, Chris Bachalo et Frank Cho

Titre : All-New X-Men 4. La bataille de l'atome
Auteurs : Brian M. Bendis, Jason Aaron, Brian Wood, Stuart Immonen, Chris Bachalo et Frank Cho
Éditeur : Panini comics 16 septembre 2015
Pages : 248

Ce tome contient X-men: battle of the atom 1-2, All-new X-men 16-17, Uncanny X-men 12-13, Wolverine and the X-men 36-37 et X-men 5-6. Ce gros tome est comme son contenu : un gros foutoir avec plein de séries différentes. Mais que s'y passe-t-il ? Dans le présent les X-Men d'origine sont envoyés afin de stopper une nouvelle mutante particulièrement puissante et de mettre les civils à l'abris. Le problème c'est qu'ils ne sont pas les seuls sur le terrain. Premièrement, il y a un escadron entier de sentinelles dont les X-Men d'origine ne peuvent pas se débarrasser. Ensuite, l'équipe de Cyclope dit bonjour et sauve tout le monde. Mais pas assez vite car Cyclope du passé meurt ce qui fait disparaitre celui du présent et crée une sorte de tremblement dans l'univers. Heureusement, il est ramené à la vie par l'un des nouveaux mutants. Mais, pour Wolverine, c'en est trop. Les X-Men d'origine doivent retourner à leur époque. En même temps, des X-Men du futur (oui il y a beaucoup de X-Men) arrivent dans le passé afin d'être certain que ceux du passé repartent. Cependant, Jean ne veut pas revenir. Elle décide de lutter et c'est ainsi qu'une bataille s'engage entre différents groupes mutants.

Bon, alors j'aime bien cette série. Je sais, elle est très critiquée pour des raisons parfaitement légitimes. On ne sait pas où va le scénariste et les choses tournent un peu en rond. Mais j'aime bien l'idée ainsi que les personnages et leurs réactions face à leur futur eux-mêmes (bien que Jean soit un peu agaçante). En plus j'aime beaucoup Kitty Pride et elle est souvent présente. Alors pourquoi n'ai-je pas aimé ce tome ? Premièrement, on a beaucoup d'action mais on ne comprend pas vraiment qui combat qui ni pourquoi. Il faut se rendre compte que nous avons, si j'ai bien compté, six équipes différentes qui ne s'apprécient pas toujours et qui se mentent mutuellement. Ces six équipes n'expliquent strictement rien mis à part que les voyages dans le temps sont dangereux (le seul danger est montré dans les premières pages). Je veux bien le croire mais je souhaiterais en savoir plus. J'aimerais comprendre comment certains personnages se sont retrouvés dans leurs différentes positions. Mais, rien ne nous est dit. Ensuite, les conséquences sont peu apparentes. J'ai l'impression d'un retour à la normal avec quelques changements mineurs alors que l'intrigue pose des questions sérieuses. Le SHIELD, par exemple, n'agit pas directement sur Wolverine et se laisse déborder aussi facilement qu'un bébé. Bref, un tome dont l'intrigue est à la fois trop confuse et trop facile.

*
**
*** Une intrigue confuse, une conclusion facile, un petit changement intéressant mais qui tombe un peu comme un cheveux sur la soupe.
****
*****

Image : Amazon

61czySqgUyL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

27/11/2015

Wolverine and the X-Men 2. Avengers VS X-Men par Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw

Titre: Wolverine and the X-Men 2. Avengers VS X-Men
Auteurs : Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw
Éditeur : Panini 9 septembre 2015
Pages : 224

Ce second tome contient les numéros 9-18. L'école de Wolverine n'en est qu'à ses débuts et elle a déjà vécu une destruction ainsi qu'une catastrophe financière. Mais une horreur bien plus importante va s'abattre sur le monde entier et, donc, sur l'école. Les liens entre mutants sont déjà compliqués mais lorsque le Phénix menace la Terre ils deviennent de pire en pire alors que des amis se combattent tout en vivant au même endroit. Le Avengers et les X-Men sont en guerre ouverte sur fond de fin du monde. Mais que faire de l’école ? Pour Wolverine c'est facile : les élèves doivent être en sécurité et il n'acceptera pas que la guerre menace les lieux même si la moitié des professeur-e-s sont parti-e-s combattre.

Ce tome fonctionne en grande partie comme complément de l'évènement principal. Ce qui le rend bien moins cohérent que le premier. L'intrigue dépend fortement de ce qui se déroule ailleurs et les conséquences sont malheureusement assez peu montrées. On découvre seulement des loyautés différentes de la part des membres de l'équipe. Heureusement, ce tome est aussi constitué de plusieurs one shots qui fonctionnent très bien. Je parle, par exemple, du diner de Kittie Pride avec Collossus qui permet de montrer ce que sont devenus les 5 Phénix de manière bien plus intime que l'histoire principale. J'ai aussi aimé le numéro constitué entièrement autours de Droop. On y comprend quel est son rôle et quels sont ses relations avec les membres du personnel. Ce second tome ne fait pas avance l'intrigue principal de Avengers VS X-Men mais offre une autre lumière. Il ne fait pas non plus avancer l'intrigue du titre mais ne l'oublie pas et pose quelques indices.

*
**
***
**** Bien que le tome souffre de devoir fonctionner avec une intrigue parallèle il est réussi et certains numéros sortent clairement du lot.
*****

Image : Panini

image_gallery?img_id=8140843&t=1441355139380

22/11/2015

Wolverine and the X-Men 1. Bienvenue chez les X-Men par Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw

Titre: Wolverine and the X-Men 1. Bienvenue chez les X-Men
Auteurs : Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw
Éditeur : Panini 6 mai 2015
Pages : 192

Ce premier tome contient les numéros 1-8. Ce n'est pas la grande amitié entre Cyclope et Wolverine. Les mutants sont de moins en moins nombreux et ces deux ont décidé de séparer leur peuple en deux groupes. Alors que Cyclope reste sur Genosha Wolverine décide d'ouvrir un institut afin d'apprendre aux jeunes mutants à se servir de leurs pouvoirs. Wolverine en directeur d'école c'est une idée qu'il fallait oser mettre en place ! L'ennui c'est qu'une école de mutants fait face à bien plus de problèmes que tous les autres établissements scolaires du pays réunis. Il ne faut pas moins d'une journée pour que les bâtiments soient rasés en pleine inspection de l'académie. Et lorsque les caisses sont vides quoi de mieux que de faire un petit tour au casino avec un étudiant capables de manipuler les esprits ?

Je n'aime pas Wolverine. Je trouve atroce que les films X-Men soient toujours centré sur lui et que d'autres personnes bien plus intéressants en souffrent. Mais les critiques très positives envers ce run de Jason Aaron m'ont convaincu de compléter ma collection X-Men avec ce tome (ainsi que le second). Bien que nous ne soyons qu'au début de l'histoire on nous offre déjà plusieurs personnages qui seront probablement écrits de manière plus approfondie à l'avenir. À part ces élèves j'ai apprécié retrouvé Kittie Pride (ma préférée !) dans son rôle de directrice. Le tome est aussi rempli de scènes comiques que j'ai beaucoup appréciées ! Selon moi c'est du tout bon.

*
**
***
**** Drôle et plein d'action. Un premier tome réussi!
*****

Image : Éditeur

51GSQBMfBoL._SX328_BO1,204,203,200_.jpg

19/11/2015

Uncanny X-Men 2. Brisés par Brian M. Bendis, Frazer Irving et Chris Bachalo

Titre : Uncanny X-Men 1. Révolution
Auteurs : Brian M. Bendis, Frazer Irving et Chris Bachalo
Éditeur : Panini 26 août 2015
Pages : 152

Ce second tome contient les numéros 5-11. Les x-men de Cyclope ont des problèmes. D'une part les nouvelles recrues sont à la fois jeunes et inexpérimentées malgré celles qui viennent de l'école de Wolverine. D'autre part les pouvoirs de Magneto, Cyclope, Emma et Magie sont brisés. Le fait que ces mutants ne contrôlent pas parfaitement bien leurs pouvoirs pourrait bien mettre en danger tout le monde. Non seulement certaines entités tentent d'en profiter mais, en plus, certains groupes font tout pour capturer les rebelles. Aussi bien le Shield qu'un groupe mystérieux se préparent à l'affrontement. Et les nouveaux mutants en font les frais alors qu'ils apprennent à peine l'existence de leurs pouvoirs.

On reste, ici, dans un pan un peu plus sombre. Les jeunes mutants peuvent rapidement perdre la vie car ils ne sont pas entrainés. Et les réactions dépeintes par les auteurs sont parfaitement adaptées. J'ai apprécié l'intrigue liée au Shield qui tente de stopper Cyclope mais avec l'aide d'autres mutants plutôt que seul. Surtout, on apprend qu'il y a bien un troisième joueur dans l'ombre et que ce dernier n'hésite pas à mettre des vies innocentes en danger afin de s'attaquer à Cyclope. Mais nous n'avons aucun indice. L'intrigue sur les limbes m'a beaucoup moins intéressé. Par contre, je trouve dommage que les nouveaux mutants ne soient pas mieux caractérisés. Pour l'instant on ne sait presque rien tout simplement parce que l'action ne laisse pas le temps d'écrire ces personnages. Certains points restent aussi en suspens alors qu'on aimerait en savoir plus ce qui m'a beaucoup frustré. Mais ça reste un tome que j'ai apprécié.

*
**
***
**** Bien que les personnages ne soient pas encore écrits et que certains points sont moins bons je reste en faveurs de ce comic.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8052465&t=1437917288037

16:02 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, Marvel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

16/11/2015

Uncanny X-Men 1. Révolution par Brian M. Bendis et Chris Bachalo

Titre : Uncanny X-Men 1. Révolution
Auteurs : Brian M. Bendis et Chris Bachalo
Éditeur : Panini 3 juin 2015
Pages : 96

Ce premier tome contient les numéros 1-4. Scott Summers a tué Charles Xavier durant la guerre entre X-Men et Avengers. Il était possédé mais ça ne permet pas de tout pardonner. Il était enfermé dans une prison du Shield avant que Magneto ne décide de l'en faire évader. Depuis, Scott parcoure le monde afin de recruter et de protéger de jeunes nouveaux mutants attaqués par les autorités et la population. Bien qu'il soit recherché par de nombreuses forces de sécurité et qualifié de terroriste il est de plus en plus populaire. Ses méthodes violentes ne sont pas acceptées par tout le monde. Les X-Men, d'une part, sont contre et risquent de souffrir des actions de Scott. Une autre personnes, plus surprenante, trahit le leader mutant et donne des informations d'importantes capitales au Shield et donc aux Avengers.

Durant Avengers VS X-Men nous avions un Scott fou de pouvoir qui prenait des décisions sans consulter personne. Les mutants étaient devenus une classe de tyrans sans le vouloir. Dans Uncanny Avengers on observe la tentative de Captain America de créer une union entre humains en mutants par l'exemple des héros. Dans All New X-Men nous avons le point de vue des mutants qui se trouvent sous le leadership de Wolverine. Dans ces trois cas Scott Summers est vu comme un meurtrier qui a détruit le rêve d'une cohabitation pacifique. Dans Uncanny X-Men, par Bendis, on nous peint le point de vue de Scott. Loin d’un meurtrier sans remords c'est un homme qui regrette ce qu'il a accompli sous le joug du Phénix. Il tente de réparer ses erreurs en sauvant le plus de monde possible par la violence nécessaire. Et son point de vue est plus acceptable qu'on ne le croit. Bendis nous montre de jeunes mutants qui doutent mais qui n'ont pas le choix. Personne ne les protéger alors que la police attaque l'arme à la main toutes manifestations de pouvoirs mutants. Mais est-ce une bonne tactique de se défendre par la violence ? Il est intéressant de voir une part plus sombre des relations entre humains et mutants. Mais surtout de remettre en question à la fois ce que l'on pense sur Scott et ce que les personnages pensent de lui.

*
**
***
**** Un premier tome intéressant. J'ai envie de lire la suite.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=7943449&t=1433188524607

Uncanny Avengers 4. Pour venger la Terre par Rick Remender et Daniel Acuña

Titre : Uncanny Avengers 4. Pour venger la Terre
Auteurs : Rick Remender et Daniel Acuña
Éditeur : Panini 14 octobre 2015
Pages : 136

Ce quatrième tome contient les numéros 18-22. La Terre est détruite. Les humains sont tous morts. Mais les jumeaux de l'apocalypse ont pu évacuer les mutants afin de créer une planète paradisiaque nommée X. Plusieurs années ont passé et tous les mutants, après un effort de propagande, sont d'accord. Thor est la cause de la destruction de la Terre. Cette destruction est dommage mais il est impossible et même dangereux de tenter de revenir en arrière. Seulement un mutant refuse la mort des humains : Alex Summers. Avec sa femme, la Guêpe, il tente de lutter afin de détruire le barrage qui empêche les voyages temporels. Cependant, sa destruction pourrait bien créer un problème. En effet, ce n'est autre que Kang qui prend le manteau de sauveur de la Terre. Et qui peut faire confiance à Kang ?

Ce tome quatre permet de conclure un arc qui aura pris trois tomes et qui pose les fondations de ce qui pourrait être la suite. Alors que les deux premiers tomes montrent comment l'équipe Unité réagit face aux jumeaux et surtout face aux révélations, perdant leur unité et échouant dans toutes les missions, ce tome permet d'abord de mettre en place une vengeance et ensuite de clore les plans de Kang. On nous place aussi face à un choix éthique. Le tome a lieu plusieurs années après la destruction de la Terre. Les mutants vivent en paix mais pas en démocratie. De nombreux enfants sont nés. Est-il légitime de détruire leur vie afin de sauver une Terre dont les habitants sont morts par la faute de deux mutants ? Malheureusement, les auteurs ne vont pas assez loin dans cette direction. Ils se contentent de placer ce dilemme dans un seul personnage, Alex, via sa fille. Le reste des personnages oublient rapidement cette réalité alternative ainsi que les morts qui résultent de leurs actions. Au moins, le tome réussit à montrer une bref union des Avengers et des Mutants mais sans aller très loin dans le concept. Quelles seront les conséquences ?

*
**
***
**** Un bon quatrième tome qui réussit à conclure un arc en toute beauté. Mais il y a tout de même des imperfections ou plutôt des occasions manquées.
*****

Image : Amazon

51Dl9LoBevL._SX333_BO1,204,203,200_.jpg

13/11/2015

Thor 3. Le maudit par Jason Aaron et Ron Garney

Titre : Thor 3. Le maudit
Auteurs : Jason Aaron et Ron Garney
Éditeur : Panini 4 novembre 2015
Pages : 160

Après avoir vaincu Gorr le massacreur de dieu Thor est retourné à son époque. Là, il rencontre différentes personnes à qui il offre les récits de ses aventures exotiques. Ces moments idylliques ne durent pas. Alors que Thor apprend que Jane Foster est mourante les 9 royaumes apprennent qu'ils n'ont pas longtemps à vivre en paix non plus. En effet, Malekith s'est évadé de sa prison et menace toutes personnes qui se place entre lui et son royaume de mort. Les 9 royaumes décident d'agir. Ils mettent en place une équipe sans précédent dont les membres sont pris dans les émissaires des royaumes. Des individus qui sont ennemis devront travailler ensemble afin d'arrêter Malekith dans ses massacres. Mais réussiront-ils à s’entendre ?

Ce troisième tome à une saveur différente des deux précédents. Jason Aaron nous avait envoyé dans trois époques afin de peindre une histoire les mêlant toutes autours de Thor. On découvrait différents aspects de ce dernier. C'était l'une des forces de l'histoire avec son caractère épique. Dans ce tome on ne voit pratiquement plus que le présent. Le futur et le passé sont pratiquement absents mis à part dans un ou deux numéros précis. L'histoire est aussi beaucoup plus colorée avec un dessinateur différent. On entre dans ce qu'Aaron dit être de la fantasy. On en apprend beaucoup plus sur les différents royaumes et leurs habitants à l'aide des voyages de l'équipe. Ce n'est pas raté mais moins bon. Les personnages sont malheureusement trop rapidement présentés. Ce qui ne m'a pas empêché d'en apprécier certains. Aaron donne l'impression de rester à la surface au lieu de creuser les motivations de ces nouveaux personnages. Il reste à voir comment sera formée la suite.

Image : Amazon

517YNdkQEIL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

03/11/2015

Superior Spider-Man 4. Un mal nécessaire par Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Ryan Stegman

Titre : Superior Spider-Man 4. Un mal nécessaire
Auteurs : Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Ryan Stegman
Éditeur : Panini comics 3 juin 2015
Pages : 112

Ce quatrième tome contient les numéros 17-21. On avait abandonné Otto Octavius en bonne posture. Il était aimé du public, le crime est en forte baisse ainsi que les différents empires mafieux et, de plus, il possède une île comme base avec une armée entière à son service en cas de besoin alors que ses yeux couvrent toute la ville. Mais cette idylle est factice comme on nous le montrait. Sous ses yeux le Bouffon se crée sa propre armée et prend le contrôle des empires criminels de New York. Les laboratoires Horizons sont aussi en danger. Ce tome pose certains de ces points. En effet, on apprend que les laboratoires Horizons sont au centre d'une catastrophe qui force le Spider-Man de 2099 à voyager dans son passé afin de stopper l'explosion. Pendant ce temps, une enquête continue sur la véritable identité de ce nouveau Spider-Man. Mais Octavius est aveugle à tout cela et continue à surfer sur ses réussites.

Jusqu'à maintenant j'apprécie toujours autant cette série. On sent que celle-ci se dirige vers un final. En effet, les éléments qui permettront la chute d'Otto sont de plus en plus nombreux alors que lui-même est de moins en moins prudent. De plus en plus de personnages se rendent compte que "Peter Parker" n'est plus le même. Ce tome continue aussi de détruire ce qu'était Peter en évacuant son employeur, Mary Jane et en mentant sur son passé. Par contre, je trouve étrange que le Spider-Man de 2099 n’apparaisse plus. On nous montre qu'il est surpris mais on dirait qu'il ne fait rien pour comprendre ce qui se déroule réellement. Je me demande comment les prochains événements seront mis en place.

*
**
***
**** Un tome aussi bien que les précédents même si ce Spider-Man est moins inquiétant que dans les tomes précédents.
*****

Image : Amazon

 

image_gallery?img_id=7943445&t=1433188435070

 

29/10/2015

Spider-Man par J. Michael Straczynski 3

Titre : Spider-Man par J. Michael Straczynski 3
Auteurs : J. Michael Straczynski, John Romita Jr et Mike Deodato Jr
Éditeur : Panini comics 14 octobre 2015
Pages : 376

Ce troisième et dernier tome contient les numéros 503 à 518 de Amazing Spider-Man. Dans les tomes précédents on apprenait que les pouvoirs de Spider-Man sont plus magiques qu'on ne le pensait. Peter Parker voyait apparaitre des ennemis auxquels il n'était pas habitué et qui voulaient tuer l'araignée. Il rencontrait aussi un homme avec les mêmes pouvoirs que lui mais sans costume. Ce dernier tentait de lui expliquer son origine totémique tout en le mettant en garde. Ce dernier tome contient quelques numéros ayant trait à la magie. Mais seuls ceux concernant Ezekiel sont intéressants. En effet, ils placent Peter et Ezekiel face à face afin de savoir qui est le véritable détenteur du pouvoir. Il suit un arc autours de Gwen Stacy et de ses enfants. Celui-ci place Peter face à son plus grand échec. Enfin, on termine avec 4 numéros qui s'intéressent à un ami d'enfance de Peter. Ce dernier ressemblait à Peter mais sa vie est loin d'être aussi réussie. Cet ami est le miroir de Peter et de ce qu'il aurait pu devenir

Alors que j'avais beaucoup aimé les premiers et seconds tomes j'ai moins aimé celui-ci. Bien entendu, on retrouve un Peter tel qu'il devrait être : ironique et qui tente toujours d'aider. Mais, les histoires sont moins intéressantes à part celles concernant Gwen et les derniers numéros. On a l'impression que JMS remplit simplement les pages. Plus ennuyeux, les changements précédents ne sont pas utilisés. Ainsi, c'est à peine si on voit Peter enseigner mis à part pour lancer une intrigue. Pourtant, un Peter enseignant était une très bonne idée puisqu'elle permettait de lancer le personnage dans une tentative d'aider des jeunes en construisant plutôt qu'en se battant. Dans le même ordre d'idée, le tome précédent voyait Ezekiel tenter d'aider des personnes après la prison. Peter voulait en faire de même mais on ne voit rien ici. Pour quelles raisons Peter Parker ne fait-il rien ? Bref, ce tome est un peu décevant.

*
**
*** Pas mauvais mais décevant.
****
*****

Image : Amazon

 

51OwCcHyNeL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

30/09/2015

Nova 2. Le rookie par Zeb Wells et Paco Medina

Titre : Nova 2. Le rookie
Auteurs : Zeb Wells et Paco Medina
Éditeur : Panini 16 septembre 2015
Pages : 112

Ce second tome contient les numéros 6-10. Lors du numéro précédent le scénariste c'était bien amusé à créer une nouvelle version du personnage. L'histoire était assez fun et sympathique. Dans ce numéro Zeb Wells décide de reprendre en main la chronologie afin d'insérer Nova dans les événements Marvel que sont Avengers VS X-Men et Infinity. C'est un peu raté. Bref, Nova revient chez lui après avoir disparu deux semaines. Sa mère n'est pas très heureuse et lui intime l'ordre de prendre ses responsabilités. Alors que le jeune Nova tente d'aider plusieurs personnes il échoue et termine par faire ce que sa mère lui avait dit : le ménage. Ce qui lui permet d'être contacté par les New Warriors qui se disent que leur dernière incarnation n'était pas du tout désastreuse et donc pourquoi ne pas reformer l’équipe ? Ils ont à peine le temps de se dire coucou que Thanos décide de s'imposer.

Je suis un peu déçu. Le tome précédent avait l'avantage de laisser le nouveau Nova dans son coin à apprendre ses pouvoirs et les problèmes d'une double vie. On avait des ingrédients classiques mais ça fonctionnait assez bien. Ici, Zeb Wells commence par l'envoyer un peu partout afin de bien nous faire comprendre que Nova n'est qu'un bleu. Ces épisodes sont réussis et drôle. Ils permettent d'inculquer le sens du devoir dans la tête du jeune Sam Alexander. C'est la seconde partie qui est ratée. Thanos arrive comme un cheveu sur la soupe et envoie une jeune fille se battre contre Nova. Bref, rien de bien réussit. Au final de bonnes idées mais l'inscription dans Infinity aurait dû être plus subtile voir abandonnée.

*
**
*** Du bon et du moins bon. Dommage
****
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8140886&t=1441357067043

 

22/09/2015

New Avengers 2. Infinity par Jonathan Hickman et Mike Deodato JR

Titre : New Avengers 2. Infinity
Auteurs : Jonathan Hickman et Mike Deodato JR
Éditeur : Panini 1 juillet 2015
Pages : 152

Ce second tome contient les numéros 7-12. Les choses ne se déroulent pas très bien sur Terre. Alors que tous les membres des Illuminatis tentent de méditer et de se préparer à la prochaine incursion tout en cachant la vérité l'univers à d'autres plans. En effet, par la grâce des besoins scénaristiques, les incursions n'ont pas eu lieu depuis un certain temps. Par contre, une race ennemie est apparue et attaque tout le monde dans l'univers. Les Avengers, moins quelques exceptions, ont décidé de lutter laissant la Terre seule. C'est ce moment que Thanos choisit pour attaquer. Les Illuminatis ne doivent donc plus seulement trouver un moyen de stopper les incursions mais aussi combattre Thanos.

Ce second tome se lit en parallèle avec Infinity et Avengers 4 (que je n'ai pas encore lu). Le premier s'intéresse à l'intrigue principale. Le second a probablement lieu dans l'espace. Ce comic, par contre, se déroule sur Terre et montre non seulement la manière dont les Illuminatis réagissent mais aussi certains aspects moins expliqués dans la série mère. Plus important, Hickman se serre de ce tome pour mieux expliquer qui sont les Bâtisseurs et la raison de leur venue dans l'univers. Tout commence à se lier à la Terre. Celle-ci a eu de la chance jusqu'à maintenant mais ça pourrait ne pas durer. Nous avons aussi la continuation des relations difficiles entre Namor et la Panthère ainsi que les conséquences que cela implique pour les deux nations et les deux rois

*
**
***
**** Un second tome tout aussi intéressant que le premier. Hickman nous offre des informations au compte goute et relie toutes les intrigues sans trop de problèmes.
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8021932&t=1436774906957

 

21/09/2015

New Avengers 1. Tout meurt par Jonathan Hickman et Steve Epting

Titre : New Avengers 1. Tout meurt
Auteurs : Jonathan Hickman et Steve Epting
Éditeur : Panini 15 avril 2015
Pages : 144

Ce premier tome contient les numéros 1-6. Ça ne va pas très bien pour la Terre. En fait, ça ne va pas très bien pour l'univers entier. Au Wakanda, après avoir félicité les jeunes gagnant-e-s d'un concours en vue de l'exploration de l'espace, la Panthère noire est le témoin d'une incursion. Le mot décrit une planète parallèle d'un univers parallèle qui apparait dans notre univers. Quelques minutes plus tard il est-il est témoin de sa destruction par une femme qui prétend être Black Swan. Au vu de l'ampleur de la menace la Panthère fait la seule chose possible : il convoque les Illuminati. Ce groupe est constitué par des héros dont la mission est d'éviter les catastrophes. Mais que faire quand deux univers se retrouvent dans la balance ? À partir de quand perd-t-on la possibilité de se nomme héros ?

Hickman écrit plusieurs séries en parallèle. Celle-ci est légèrement plus intimiste étant donné qu'elle se concentre sur quelques personnages précis et tente de décrire leur manière de considérer un problème qui peut couter leur âme. Hickman décide d'observe chacun d'entre-eux ainsi que leur motivation. Il essaie de montrer quels sont les choix qu'ils sont prêt à prendre malgré ce que cela leur couterait. Ainsi, chacun agit selon ses peurs et ses possibilités. Il n'y a pas de grandes batailles. Il y a des personnes qui doivent prendre des décisions en peu de temps qui coutent énormément de vies et qui glissent, petit à petit, vers la justification des meurtres de masse au nom de la survie de tout un univers

*
**
***
**** Intéressant et plutôt bien écrit. On laisse tomber les batailles pour des discussions plus poussées sur la morale d'une action.
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=7671468&t=1427983139120

 

 

18/09/2015

Miss Marvel 2. Génération Y par G. Willow Wilson, Adrian Alphona et Jacob Wyatt

Titre : Miss Marvel 2. Génération Y
Auteur-e-s : G. Willow Wilson, Adrian Alphona et Jacob Wyatt
Éditeur : Panini 16 septembre 2015
Pages : 136

Ce second tome contient les numéros 6-11. Miss Marvel n'existe pas depuis longtemps et ne fait que commencer à patrouiller les rues de Jersey City. Ce qui n'empêche pas qu'un super vilain ait déjà décidé de l'étudier et de s'en prendre à elle. Alors qu'elle lutte contre les robots qui lui sont envoyés et qui deviennent de plus en plus forts elle essaie de comprendre qui est l'inventeur et quel est son plan. Son enquête la conduire sur la piste de nombreux ados ayant disparus sans laisser de traces. Tandis qu'elle tente de comprendre leur sort elle rencontrera les Inhumains et, surtout, son mutant préféré et héros de ses nombreuses fan-fictions : Wolverine !

Je ne pense que du bien de cette série et ce second tome ne va pas me faire changer d'avis. Il y a, globalement, deux histoires avec deux quêtes pour Miss Marvel. La première histoire permet d'introduire les deux quêtes tout en plaçant Kamala face à son mutant préféré permettant des scènes particulièrement drôle. La seconde histoire continue le tome 1 tout en offrant plus d'informations sur les pouvoirs et l'origine de Kamala. La première quête de Kamala concerne elle-même. Elle doit apprendre ce que veut dire être une héroïne aussi bien en ce qui concerne les coûts que les nécessités. Cet aspect est sous-jacent bien qu'il ressort à de nombreuses reprises et tout particulièrement avec Wolverine et la fin du tome. La seconde quête de Kamala est de faire mentir les adultes. Tout le long on lui explique qu'elle devrait laisser les adultes bosser tandis qu'on nous montre ce que pensent ces derniers de la génération de Kamala. L'intrigue principale est liée à ceci puisque le méchant de l'histoire utilise cette inutilité de la nouvelle génération afin de la convaincre de le suivre. Kamala lutte contre ces idées et tente de redonner l'espoir à ses amis et connaissances. J'ai, beaucoup aimé cet aspect ainsi que le personnage de l'Inventeur dont le plan est très différent de ce que j'avais vu jusqu'à présent. On sort de ce tome avec beaucoup de plaisir

*
**
***
****
***** Un second tome tout aussi réussi que le premier. Un véritable plaisir !

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8140882&t=1441356907837

 

 

07/08/2015

Fantastic Four

Il est l'heure pour moi de faire quelque chose que je ne pensais pas devoir accomplir un jour. Après les deux grosses daubes que furent Fantastic Four et Fantastic Four : Rise of the Silver Surfer voici un nouveau Fantastic Four ! Je l'avoue, malgré les très mauvaises discussions qui ont existé sur le film avant même sa sortie et une quelconque information je m'étais dit que, peut-être, il pourrait être bien. J'avais tort. Ce film est l'un des plus mauvais que je connaisse et il entre directement au panthéon aux côtés de Green Lantern.

Bref, quelle est l'histoire. Nous sommes sur Terre. Un jeune garçon présente son dernier projet devant sa classe. Vu que le garçon et le projet sont bizarres la classe entière se moque de lui tandis que son professeur se fait l'avatar du manque de pédagogie envers un jeune homme étrange, certes, mais clairement intelligent. Seul un autre enfant s'intéresse au projet. 7 ans plus tard ils sont disqualifiés du concours de science pour un projet qui fonctionnait (mais l'école publique ce n'est plus ce que c'était). Heureusement les privés vont secourir Reed qui se retrouve étudiant dans une institution à la pointe de la recherche. Il continue donc son petit projet avec l'aide des deux enfants du directeur, Sue et Johnny, et d'un certain Victor. Et ils réussissent ! Ils ouvrent la porte des voyages entre dimensions ! Mais un accident arrive et tous les voyageurs (ainsi que Sue Storm laissée en dehors du voyage par tous les mecs malgré son génie apparent) sont exposés à une étrange énergie qui fait muter leur pouvoir. Lorsque les militaires s'intéressent à ce nouveau monde ils libèrent un être surpuissant au nom de Victor Von Doom. Les Fantastc Four naissent à ce moment.

Bon, dans un film normal ce résumé devrait durer un tiers du film afin de laisser le reste du temps pour créer la transformation des personnages et leur lutte contre le grand méchant. Dans ce film ça prend 9/10 du film. Mais ne vous inquiétez pas. Si vous vous sentez spoiler vous n'avez, en fait, rien perdu car ce film ne vaut pas la peine d'aller le voir. Absolument rien ne fonctionne et on a la douloureuse impression que la production ne sait absolument rien à la manière de créer un film et un script. Toutes les scènes hurlent pour se terminer et montrer la suite tandis que les dialogues donnent l'impression d'avoir été copié de livres de développement personnel achetés à la FNAC dans le rayon ésotérisme. Bien que les personnages semblaient avoir été bien écrit absolument tout est jeté par la fenêtre en 30 secondes pour absolument aucune bonnes raisons. On ne peut même pas s'amuser devant des scènes d'action car celles-ci sont inexistantes. Je ne parle même pas des effets spéciaux atroces qui sont même pires que ceux de Green Lantern. Pour terminer en trois mots : Aussi mauvais qu'atroce.

* Bon, j'espère que la 20th Century Fox va arrêter les frais avec les Fantastic Four. Ils sont clairement incapables d'en faire un bon film.
**
***
****
*****

Image : Site officiel

 

f4-turned-poster-us.jpg

 

 

24/07/2015

Infinity par Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver

Titre : Infinity
Auteurs : Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver
Éditeur : Panini comics 1 juillet 2015
Pages : 224

Ce tome contient les numéros 1-6 d'Infinity. Les événements relatés se déroulent en même temps que ceux d'Avengers 4 et de New Avengers 2. Ce sont deux livres que je n'ai pas lu donc certaines choses me sont passées au-dessus. Mais, on peut tout de même lire ce tome sans trop de problèmes grâce à un résumé entre les numéros. Bon, les choses ne se déroulent pas très bien. Les Bâtisseurs, une ancienne race, ont décidé de détruire tout ce qui bouge. Les races et empires de la galaxie ont décidé de se réunir pour lutter contre leur extinction. Et les Avengers se disent que, pour une fois, on ne va pas attendre que l'armée vienne sur Terre. On va la combattre directement dans l'espace. Mais il est plus simple de le dire que de le faire... De plus, Thanos se dit que si les Avengers partent en guerre dans l'espace ce pourrait être un bon moment pour attaquer la Terre...

Que dire de cet événement marvel ? Premièrement, c'est un peu confus. De nombreux événements ne sont relatés qu'en off, dans les résumés. Je pense qu'on les retrouve dans les tomes que j'ai mentionnés précédemment. D'ailleurs, il me manque tout de même quelques informations pour bien comprendre ce qui arrive au début. Mis à part ça j'ai assez bien aimé la division entre ce qui se déroule dans l'espace et les combats sur Terre. Alors qu'on observe Captain America prendre du galon devant toutes les races on regarde les Inhumains décider de lutter contre Thanos tandis que les autres doivent s'occuper de problèmes différents. En bref, c'est assez sympathique

*
**
*** Pas mauvais, divertissant à défaut d'être très intelligent. Dans la droite ligne de ce que fait Hickman en ce moment (mais je le préfère sur East of west)
****
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=8021928&t=1436774775347

 

22/07/2015

House of M par Brian M. Bendis et Olivier Coipel

Titre : House of Mimage_gallery?img_id=4773449&t=1326300059667
Auteurs : Brian M. Bendis et Olivier Coipel
Éditeur : Panini comics 18 janvier 2012
Pages : 232

Ce comic contient les épisodes 1-8 de House of M ainsi que le numéro 1 de The Pulse : House of M special. Wanda Maximoff est devenue particulièrement dangereuse. Après avoir tué certains membres des Avengers elle s'est réfugiée dans son propre esprit et menace de modifier le monde selon son envie. Les Avengers et les X-Men ne peuvent pas la laisser faire. Ils se réunissent donc en secret afin de discuter de son sort. Les débats sont difficiles entre les partisans de la mort et ceux qui veulent attendre que toutes les pistes soient tentées. Pour prendre une décision le groupe décide de se rendre à Genosha pour observer Wanda. Mais il n'y a personne. Et, à peine arrivés, le groupe disparait. Logan se réveille dans un monde qui a vu les mutants vaincre et les sapiens devenir minoritaires. Il est le seul à se souvenir de l'autre réalité. Pour lui les choses sont simples : il faut retrouver Wanda et recréer l'ancienne réalité. Mais est-ce une bonne idée ?

Il y a longtemps que je souhaite me procurer House of M. Je sais que ses conséquences sont maintenant annulées en particulier depuis Avengers VS X-Men mais j'avais envie de savoir comment l'histoire s'était déroulé. Tout me semble assez réussi. Depuis le début et le débat entre Avengers et X-Men qui permet une confrontation entre les positions de Logan et de Captain America jusqu'au dernier acte de Wanda. Entre ces deux points on nous place dans un univers alternatif qui nous est présenté en filigrane. Le numéro spécial qui est mis en bonus aide beaucoup à comprendre les changements. Ce monde est un moyen de donner à tout le monde ce qu'il souhaite. Ce qui a certaines conséquences importantes pour certains personnages précis comme Peter Parker. C'est donc une bonne surprise à laquelle je m'attendais

*
**
***
**** Un monde alternatif assez bien montré et une histoire intéressante.
*****

Image : Éditeur

18/07/2015

Ant-Man

Scott Lang est un voleur. D'accord, c'est un voleur éthique. Il ne vole que les riches qui ont volé d'autres personnes puis il redistribue le tout. Mais comme la justice n'est pas en faveurs d'un robin des bois il vient de passer quelques années en prison. Sa sortie est l'occasion, pour lui, de retrouver une vie normale et de trouver un moyen de se rapprocher de sa fille. Mais il est difficile pour quelqu'un qui sort de prison de recevoir la confiance d'un employeur. Alors il accepte de faire un nouveau vol dans la maison d'un vieil homme riche. Ce qu’il y trouve n'a rien à voir avec l'argent, les bijoux ou la finance. Il découvre une combinaison. Celle-ci est celle c'une légende : Ant-Man ! Et le contrat était, en fait, mis en place par le vieil homme lui-même. Celui-ci est un certain Hank Pym.

Quand, pour la première fois, j'ai entendu parler d'une adaptation de Ant-Man j'étais très sceptique. Comment réussit à créer un intérêt pour un héros qui parle aux fourmis et qui devient très petit. La première partie du film semblait valider mes craintes. Je la trouve un peu poussive et longue. Ce n'est qu'une nouvelle des nombreuses présentations de l'origine d'un personnage (et, apparemment, la dernière chez marvel). Mais la seconde partie du film a fait voler en éclat toutes mes craintes. Il y a tout de même de nombreux défaut. Tout d'abord, le méchant n'est pas très bien caractérisé. C'est un simple vilain lambda déçu que son ancien ami et mentor ne lui ai pas tout dit. Donc il tourne du mauvais côté de la force. Il n'y a que quatre personnages féminins. L'une était la guêpe, la seconde est l'ex de Scott, la troisième la fille de Scott et enfin la fille de Hank. Cette dernière se bat contre la protection de son père qui ne souhaite pas lui faire porter le costume (alors qu'elle est bien plus compétente que Scott...). Enfin, le film est en 3D ce qui ne fait rien pour que je l'apprécie. Cependant, le rythme est bien tenu avec des scènes assez bien écrites et drôle alors que le changement de taille de Scott est particulièrement bien mis en scène. On a vraiment l'impression de changer d'environnement. C'est donc une bonne surprise.

*
**
***
**** Plutôt sympa, meilleur que je ne l'imaginais. Et il y avait la bande annonce de Starwars juste avant le film.
*****

Image : Site officiel

 

photos-5.jpg?v=1.3.8

 

 

11:20 Écrit par Hassan dans Comics, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ant-man. marvel | | | |  Facebook