science-fiction - Page 12

  • All-New X-Men 5. Déménagement par Brian M. Bendis, Mahmud A. Asrar et Brandon Peterson

    Titre : All-New X-Men 5. Déménagement
    Auteurs : Brian M. Bendis, Mahmud A. Asrar et Brandon Peterson
    Éditeur : Panini comics 14 octobre 2015
    Pages : 248

    Ce tome contient les numéros All-New X-Men 18-21 et X-Men Gold 1. Kitty Pride et ses étudiants, les X-Men d'origine, sont partis de l'école de Wolverine pour se rendre à l'école de Cyclope. C'est une surprise pour les mutants qui suivent Wolverine. Ce tome reprend exactement à ce point. Les jeunes mutants doivent apprendre à accepter ce nouveau lieu froid et peu engageant rempli de nouveaux mutants et d'anciens ennemis. Puisque c'est une remise à niveau il est aussi décidé de changer d'uniforme pour des versions plus moderne et plus proche de l'idéal des Power Rangers. Il ne faut pas longtemps pour qu'il y ait des ennuis. En Floride une mutante est pourchassée par des hommes surarmés citant la bible. Cette jeune femme n'est autre que X-23 et elle est bien décidée à se venger de ses agresseurs.

    Ce tome est peu mieux que le précédent. Au lieu de je ne sais plus combien d'équipe nous en avons une. L'intrigue ne la fait pas beaucoup interagir avec les Uncanny X-Men étant donné qu'on est immédiatement envoyé en Floride. L'histoire n'est pas vraiment intéressante. Elle permet, encore une fois, de placer les X-Men face à la peur et à la haine même si cette fois on parle de religieux chrétiens. C'est surtout un bon moyen d'introduire un nouveau membre qui est X-23. Je ne sais pas encore quoi penser d'elle mais je l'apprécie (bien que j'apprécie moins que les membres masculins des origines draguent tout ce qui semble féminin). J'ai mieux aimé le numéro Gold qui s'intéresse à des événements précis du passé. Mes histoires préférées, dans ce numéro, sont celles qui concernent Kitty et Wolverine.

    *
    **
    ***
    **** Moins pire que le tome 4 ce tome 5 reçoit aussi de l'aide de la part du numéro Gold.
    *****

    Image : Amazon

    61zzcXx%2BNNL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

     

  • All-New X-Men 4. La bataille de l'atome par Brian M. Bendis, Jason Aaron, Brian Wood, Stuart Immonen, Chris Bachalo et Frank Cho

    Titre : All-New X-Men 4. La bataille de l'atome
    Auteurs : Brian M. Bendis, Jason Aaron, Brian Wood, Stuart Immonen, Chris Bachalo et Frank Cho
    Éditeur : Panini comics 16 septembre 2015
    Pages : 248

    Ce tome contient X-men: battle of the atom 1-2, All-new X-men 16-17, Uncanny X-men 12-13, Wolverine and the X-men 36-37 et X-men 5-6. Ce gros tome est comme son contenu : un gros foutoir avec plein de séries différentes. Mais que s'y passe-t-il ? Dans le présent les X-Men d'origine sont envoyés afin de stopper une nouvelle mutante particulièrement puissante et de mettre les civils à l'abris. Le problème c'est qu'ils ne sont pas les seuls sur le terrain. Premièrement, il y a un escadron entier de sentinelles dont les X-Men d'origine ne peuvent pas se débarrasser. Ensuite, l'équipe de Cyclope dit bonjour et sauve tout le monde. Mais pas assez vite car Cyclope du passé meurt ce qui fait disparaitre celui du présent et crée une sorte de tremblement dans l'univers. Heureusement, il est ramené à la vie par l'un des nouveaux mutants. Mais, pour Wolverine, c'en est trop. Les X-Men d'origine doivent retourner à leur époque. En même temps, des X-Men du futur (oui il y a beaucoup de X-Men) arrivent dans le passé afin d'être certain que ceux du passé repartent. Cependant, Jean ne veut pas revenir. Elle décide de lutter et c'est ainsi qu'une bataille s'engage entre différents groupes mutants.

    Bon, alors j'aime bien cette série. Je sais, elle est très critiquée pour des raisons parfaitement légitimes. On ne sait pas où va le scénariste et les choses tournent un peu en rond. Mais j'aime bien l'idée ainsi que les personnages et leurs réactions face à leur futur eux-mêmes (bien que Jean soit un peu agaçante). En plus j'aime beaucoup Kitty Pride et elle est souvent présente. Alors pourquoi n'ai-je pas aimé ce tome ? Premièrement, on a beaucoup d'action mais on ne comprend pas vraiment qui combat qui ni pourquoi. Il faut se rendre compte que nous avons, si j'ai bien compté, six équipes différentes qui ne s'apprécient pas toujours et qui se mentent mutuellement. Ces six équipes n'expliquent strictement rien mis à part que les voyages dans le temps sont dangereux (le seul danger est montré dans les premières pages). Je veux bien le croire mais je souhaiterais en savoir plus. J'aimerais comprendre comment certains personnages se sont retrouvés dans leurs différentes positions. Mais, rien ne nous est dit. Ensuite, les conséquences sont peu apparentes. J'ai l'impression d'un retour à la normal avec quelques changements mineurs alors que l'intrigue pose des questions sérieuses. Le SHIELD, par exemple, n'agit pas directement sur Wolverine et se laisse déborder aussi facilement qu'un bébé. Bref, un tome dont l'intrigue est à la fois trop confuse et trop facile.

    *
    **
    *** Une intrigue confuse, une conclusion facile, un petit changement intéressant mais qui tombe un peu comme un cheveux sur la soupe.
    ****
    *****

    Image : Amazon

    61czySqgUyL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

  • Wonder Woman 6. La chute de l'Olympe par Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka

    Titre : Wonder Woman 5. Chair de ma chairwonder-woman-tome-6-270x417.jpg
    Auteurs : Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka
    Éditeur : Urban comics 27 novembre 2015
    Pages : 168

    Ce sixième et dernier tome du run contient les numéros30-35 et Secret origins 6. Dans le dernier tome l'Olympe était tombée avec la mort d’Apollon. Ce dernier avait rendu ses pouvoirs à Héra mais le Premier Né règne. Ni la mer ni les enfers ne sont à l’abri. Tandis que Diana tente de convaincre ses sœurs de s'unir à leurs frères afin de faire la guerre au Premier Né elle voit ses allié-e-s disparaitrez et tomber un-e à un-e. Il est temps pour Diana de prendre ses rôles au sérieux : Héroïne, reine, guerrière et déesse de la guerre. Mais, face au Premier Né, cela pourrait ne pas être suffisant. D'autant qu'Eris souhaite la discorde sur l'ile du paradis et qu'Héra est à nouveau elle-même.

    Bien que j'ai énormément apprécié ce run je suis content d'en voir la fin. Celui-ci trainait un peu en longueur. Le cinquième tome donnait l'impression de tout faire pour que deux jours tiennent en 160 pages. Ce tome va bien plus vite. Pratiquement immédiatement nous sommes engagés dans la guerre avec la vision d'un Olympe absolument horrible. Ce qui m'a le plus frappé est le destin de Cassandra. Elle passe de chef de guerre à esclave affamée en loque. Je ne m'attendais pas à un tel changement. Diana, de son côté, tente de créer des nouveautés mais celles-ci n'ont pas le temps d'être contestées étant donné la menace du Premier Né. Il est dommage que le prochain run ne soit pas à la hauteur car j'aurais aimé voir ces changements se former dans la société des Amazones. Je ne dirais pas comment le tome se termine et je vous laisse découvrir ce run par vous-même.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Enfin nous sommes à la fin de l'intrigue. Du début au dernier tome j'ai apprécié ce run pour l'une des meilleurs séries que je possède actuellement.

    Image : Éditeur

  • Wonder Woman 5. Chair de ma chair par Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka

    Titre : Wonder Woman 5. Chair de ma chairwonder-woman-tome-5-270x414.jpg
    Auteurs : Brian Azzarello, Cliff Chiang et Goran Sudzuka
    Éditeur : Urban comics 22 mai 2015
    Pages : 160

    Ce tome contient les numéros 24-29. Arès, dieu de la guerre, est mort durant la bataille contre le premier né. Mais, avant de partir pour l'enfer, il a offert ses pouvoirs et ses devoirs à Diana. Le monde a une nouvelle déesse de la guerre. Mais celle-ci ne souhaite pas prendre son rôle. Elle veut seulement protéger Zola et son enfant. Pendant que Wonder Woman tente de suivre Zola qui souhaite rester tranquille l'Olympe ne reste pas sans réagir. Alors que le premier né est torturé par Apollon ce dernier souhaite se préparer à une guerre prophétisée. De plus, Cassandre tente de retrouver son dieu et d'entrer sur l'Olympe. Il sera nécessaire que Diana accepte sa nouvelle identité si elle souhaite vaincre le premier né et protéger les humain-e-s.

    J'aime toujours autant ce run sur Wonder Woman malgré sa longueur. En effet, j'ai l'impression que les auteurs tentent de combler du vide avant d'arriver enfin à la fin de leur run sur cette héroïne. Bien que le tome ne soit pas inutile il aurait pu ne pas exister. Wonder Woman doit, ici, apprendre à accepter son statut et retrouver ses différents alliés. Il est presque dommage que sa divinité ne soit pas plus présentée. J'aurais apprécié avoir un peu de politique olympienne sous la dent. Cette première intrigue fonctionne en parallèle avec la torture du premier né par Apollon. Celle-ci fonctionne un peu comme une horloge. On attend la fin qui ne peut qu'advenir et qui ouvre l'intrigue à sa conclusion prochaine dans le tome 6. En ce qui concerne les dessins c'est, encore une fois, une réussite.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** J'apprécie toujours autant ce run mais j'attends sa conclusion avec impatience.

    Image : Éditeur

  • Tuf Voyaging par George R. R. Martin

    Titre : Tuf Voyagingisbn9780575118676-detail.jpg
    Auteur : George R. R. Martin
    Éditeur : Gollancz 2014
    Pages : 435

    Haviland Tuf est un simple marchant. Il voyage de planètes en planètes au sens de l'ancien empire humain. Il est un amoureux des chats et un végétarien. Les affaires ne sont malheureusement pas florissantes. Depuis de longs mois il est bloqué sur une seule planète. Il décide donc de prendre, en dernier recours, un équipage. Celui-ci est constitué de mercenaires ainsi que de scientifiques. La mission confiée à Tuf est de se rendre à certaines coordonnées. Celles-ci sont proches d'un système qui serait maudit. Toutes les trois générations des épidémies s'abattent sur la population entière détruisant tout effort de sortir de l'âge de pierre. Mais les scientifiques pensent que ce n'est pas une simple légende. Ils pensent avoir trouvé les coordonnées du dernier vaisseau écologiste de l'empire terrien capable de détruire, ou de reconstruire, des planètes entières. Tuf, lui, n'est qu'un simple marchand mais il pourrait bien surprendre tout le monde.

    Ce roman est constitué de plusieurs nouvelles reconstruites afin de les faire fonctionner ensemble. La structure est toujours la même : Tuf se rend sur une planète et un humain lui explique les problèmes rencontrés, après de nombreuses recherches Tuf propose une solution qui est acceptée et enfin celle-ci contient des effets inattendus et que les clients ne souhaitent pas mais Tuf part à la recherche de nouveaux clients. Chaque histoire est l'occasion d'observer comment Tuf va se rendre plus intelligent que les protagonistes et quelles sont les solutions qu'il offre. Mais, les nouvelles vont plus loin que ça. En effet, Martin commence par nous décrire un homme qui abhorre la violence, et le contact humain, amoureux de ses chats. C'est aussi un homme profondément honnête qui fait tout pour aller au bout de ses contrats. Mais, au fil des nouvelles, le personnage change. Il passe de marchand honnête à quelque chose de bien plus inquiétant. Les trois dernières histoires montrent un Tuf qui prend la capacité de juger et condamner certaines personnes et planètes. Bien entendu, Martin permet à tous les lecteurs et lectrices de justifier les décisions de Tuf. Néanmoins, certaines sont éthiquement difficiles à défendre. Haviland Tuf est donc un personnage à la Martin : ni un héros ni un vilain mais un être humain avec ses défauts. Personnellement, j'aimerais beaucoup savoir ce qu'il advient de Tuf dans le futur.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Des histoires intéressantes et variées malgré un schéma identique et un personnage que j'ai beaucoup apprécié.

    Image : Éditeur

  • Wolverine and the X-Men 2. Avengers VS X-Men par Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw

    Titre: Wolverine and the X-Men 2. Avengers VS X-Men
    Auteurs : Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw
    Éditeur : Panini 9 septembre 2015
    Pages : 224

    Ce second tome contient les numéros 9-18. L'école de Wolverine n'en est qu'à ses débuts et elle a déjà vécu une destruction ainsi qu'une catastrophe financière. Mais une horreur bien plus importante va s'abattre sur le monde entier et, donc, sur l'école. Les liens entre mutants sont déjà compliqués mais lorsque le Phénix menace la Terre ils deviennent de pire en pire alors que des amis se combattent tout en vivant au même endroit. Le Avengers et les X-Men sont en guerre ouverte sur fond de fin du monde. Mais que faire de l’école ? Pour Wolverine c'est facile : les élèves doivent être en sécurité et il n'acceptera pas que la guerre menace les lieux même si la moitié des professeur-e-s sont parti-e-s combattre.

    Ce tome fonctionne en grande partie comme complément de l'évènement principal. Ce qui le rend bien moins cohérent que le premier. L'intrigue dépend fortement de ce qui se déroule ailleurs et les conséquences sont malheureusement assez peu montrées. On découvre seulement des loyautés différentes de la part des membres de l'équipe. Heureusement, ce tome est aussi constitué de plusieurs one shots qui fonctionnent très bien. Je parle, par exemple, du diner de Kittie Pride avec Collossus qui permet de montrer ce que sont devenus les 5 Phénix de manière bien plus intime que l'histoire principale. J'ai aussi aimé le numéro constitué entièrement autours de Droop. On y comprend quel est son rôle et quels sont ses relations avec les membres du personnel. Ce second tome ne fait pas avance l'intrigue principal de Avengers VS X-Men mais offre une autre lumière. Il ne fait pas non plus avancer l'intrigue du titre mais ne l'oublie pas et pose quelques indices.

    *
    **
    ***
    **** Bien que le tome souffre de devoir fonctionner avec une intrigue parallèle il est réussi et certains numéros sortent clairement du lot.
    *****

    Image : Panini

    image_gallery?img_id=8140843&t=1441355139380

  • Wolverine and the X-Men 1. Bienvenue chez les X-Men par Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw

    Titre: Wolverine and the X-Men 1. Bienvenue chez les X-Men
    Auteurs : Jason Aaron, Chris Bachalo et Nick Bradshaw
    Éditeur : Panini 6 mai 2015
    Pages : 192

    Ce premier tome contient les numéros 1-8. Ce n'est pas la grande amitié entre Cyclope et Wolverine. Les mutants sont de moins en moins nombreux et ces deux ont décidé de séparer leur peuple en deux groupes. Alors que Cyclope reste sur Genosha Wolverine décide d'ouvrir un institut afin d'apprendre aux jeunes mutants à se servir de leurs pouvoirs. Wolverine en directeur d'école c'est une idée qu'il fallait oser mettre en place ! L'ennui c'est qu'une école de mutants fait face à bien plus de problèmes que tous les autres établissements scolaires du pays réunis. Il ne faut pas moins d'une journée pour que les bâtiments soient rasés en pleine inspection de l'académie. Et lorsque les caisses sont vides quoi de mieux que de faire un petit tour au casino avec un étudiant capables de manipuler les esprits ?

    Je n'aime pas Wolverine. Je trouve atroce que les films X-Men soient toujours centré sur lui et que d'autres personnes bien plus intéressants en souffrent. Mais les critiques très positives envers ce run de Jason Aaron m'ont convaincu de compléter ma collection X-Men avec ce tome (ainsi que le second). Bien que nous ne soyons qu'au début de l'histoire on nous offre déjà plusieurs personnages qui seront probablement écrits de manière plus approfondie à l'avenir. À part ces élèves j'ai apprécié retrouvé Kittie Pride (ma préférée !) dans son rôle de directrice. Le tome est aussi rempli de scènes comiques que j'ai beaucoup appréciées ! Selon moi c'est du tout bon.

    *
    **
    ***
    **** Drôle et plein d'action. Un premier tome réussi!
    *****

    Image : Éditeur

    51GSQBMfBoL._SX328_BO1,204,203,200_.jpg

  • Dreamsongs: a rretrospective livre 1 et 2 par George R. R. Martin

    Titre : Dreamsongs: a rretrospective livre 1 et 2isbn9780752890098-detail.jpg
    Auteur : George R. R. Martin
    Éditeur : Goliancz 15 mai 2008
    Pages : 656 et 717

    Avant de me relance dans Game oh thrones afin de coller à la saison j'ai voulu en savoir plus sur le travail précédent de George R. R. Martin. Quoi de mieux, pour cela, que de commencer par un recueil de nouvelles ? Ces deux tomes regroupent un certain nombre de nouvelles depuis sa jeunesse jusqu'à maintenant. Elles sont classées chronologiquement et thématiquement. Une présentation écrite par George R. R. Martin précède. Celle-ci lui permet d'expliquer la vie des nouvelles (parfois difficile) mais aussi ce qui se déroulait dans sa vie au même moment. Ainsi, on apprend quelles sont les premières histoires qu'il a réussi à vendre et avec quelles difficultés mais aussi les prix qui commencent à tomber malgré la difficulté d'écrire de manière professionnelle. Le dernier tome ajouter une bibliographie.

    Il est difficile de présenter ces deux livres. D'une part je n'ai pas lu certaines nouvelles car je les possède déjà ou parce qu'elles font parties de livres que je compte lire plus tard. D'autre part les nouvelles sont diverses aussi bien en qualité qu'en genre. Alors que certaines, la première par exemple, sont loin d'être bonnes (bien que supérieure à tout ce que je suis capable d'écrire) d'autres sont tout simplement magistrales (Pear Shaped Man par exemple). Martin écrit aussi bien dans le registre de l'horreur, de la SF que de la fantasy voir du fantastique sans se soucier des frontières. En fait, il aime mêler les genres afin de raconter une histoire. Il y a donc du bon, du moins bon et du très bon. On peut aussi saluer le courage de publier ses premiers travaux nécessairement imparfaits. Ce sont donc deux livres parfaitement adaptés aux personnes qui souhaitent lire le travail de Martin depuis le début sans avoir à chercher toutes les différentes éditions des nouvelles.

    *
    **
    ***
    **** Un livre intéressant pour les fans qui souhaitent en savoir plus sur le travail de Martin.
    *****

    Image : Éditeur

  • Hunger Games Mockingjay 2

    Nous avions quitté Katniss en très mauvaise posture. Alors qu'une équipe avait réussi à entrer dans le Capitole afin de libérer les survivants des Hunger Games, dont Peeta, elle était attaquée par surprise. Nous sommes quelques temps plus tard. Katniss va bien mais elle n'a plus confiance en Peeta qui a été programmé pour la détester et la tuer. Mais la guerre continue. Les rebelles ont réussi à prendre tous les districts sauf le second. Il s'y trouve une base capable d'envoyer des bombardiers sur le territoire entier de Panem sans oublier les nombreuses autres armes en réserve. Mais les lieux sont tenus par les plus loyaux membres du Capitole ainsi que par des civils sans choix. De plus en plus, Katniss se rend compte qu'elle va devoir faire des choix. Accepter que toutes les règles soient inexistantes en temps de guerre ou lutter pour un minimum d'humanité.

    Je suis fortement déçu. Déjà je n'aime pas l'idée de couper en deux sans bonnes raisons une histoire qui pourrait tenir en un film. Ensuite je n'aime pas la 3D. Ce film, à mon avis, est raté. Il aurait été bien plus logique de fusionner les deux dernier afin de créer un bon film d'action avec un rythme soutenu. À la place nous avons un premier film très lent, mais assez réussi, et un second tout aussi lent mais peu réussi. Pour quelles raisons ? Parce que, selon moi, la production n'a pas pris la peine de transformer ce temps à disposition pour approfondir le sujet. Ainsi, on nous offre de nouveaux personnages mais on ne connait presque rien de leur histoire. Ils sont là et peuvent partir sans que personne ne s'en soucie. Il aurait été possible, aussi, de creuser un peu plus les thèmes. Ainsi, nous avons des pistes intéressantes en ce qui concerne les lois durant la guerre ou la propagande. Mais rien n'est poussé assez loin pour que cela fasse une impression plus que fugace. En conclusion, on voit les évènements, on peut les comprendre mais ils se suivent sans véritablement avoir été pensé dans un tout cohérent, dans le cadre d'un message. C'est une fin ratée et je trouve ça vraiment dommage.

    *
    ** Je place ce film ici pour montrer la hauteur de ma déception.
    ***
    ****
    *****

    Image : Allociné

    Site officiel

    443768.jpg

  • Uncanny X-Men 1. Révolution par Brian M. Bendis et Chris Bachalo

    Titre : Uncanny X-Men 1. Révolution
    Auteurs : Brian M. Bendis et Chris Bachalo
    Éditeur : Panini 3 juin 2015
    Pages : 96

    Ce premier tome contient les numéros 1-4. Scott Summers a tué Charles Xavier durant la guerre entre X-Men et Avengers. Il était possédé mais ça ne permet pas de tout pardonner. Il était enfermé dans une prison du Shield avant que Magneto ne décide de l'en faire évader. Depuis, Scott parcoure le monde afin de recruter et de protéger de jeunes nouveaux mutants attaqués par les autorités et la population. Bien qu'il soit recherché par de nombreuses forces de sécurité et qualifié de terroriste il est de plus en plus populaire. Ses méthodes violentes ne sont pas acceptées par tout le monde. Les X-Men, d'une part, sont contre et risquent de souffrir des actions de Scott. Une autre personnes, plus surprenante, trahit le leader mutant et donne des informations d'importantes capitales au Shield et donc aux Avengers.

    Durant Avengers VS X-Men nous avions un Scott fou de pouvoir qui prenait des décisions sans consulter personne. Les mutants étaient devenus une classe de tyrans sans le vouloir. Dans Uncanny Avengers on observe la tentative de Captain America de créer une union entre humains en mutants par l'exemple des héros. Dans All New X-Men nous avons le point de vue des mutants qui se trouvent sous le leadership de Wolverine. Dans ces trois cas Scott Summers est vu comme un meurtrier qui a détruit le rêve d'une cohabitation pacifique. Dans Uncanny X-Men, par Bendis, on nous peint le point de vue de Scott. Loin d’un meurtrier sans remords c'est un homme qui regrette ce qu'il a accompli sous le joug du Phénix. Il tente de réparer ses erreurs en sauvant le plus de monde possible par la violence nécessaire. Et son point de vue est plus acceptable qu'on ne le croit. Bendis nous montre de jeunes mutants qui doutent mais qui n'ont pas le choix. Personne ne les protéger alors que la police attaque l'arme à la main toutes manifestations de pouvoirs mutants. Mais est-ce une bonne tactique de se défendre par la violence ? Il est intéressant de voir une part plus sombre des relations entre humains et mutants. Mais surtout de remettre en question à la fois ce que l'on pense sur Scott et ce que les personnages pensent de lui.

    *
    **
    ***
    **** Un premier tome intéressant. J'ai envie de lire la suite.
    *****

    Image : Éditeur

    image_gallery?img_id=7943449&t=1433188524607

  • Uncanny Avengers 4. Pour venger la Terre par Rick Remender et Daniel Acuña

    Titre : Uncanny Avengers 4. Pour venger la Terre
    Auteurs : Rick Remender et Daniel Acuña
    Éditeur : Panini 14 octobre 2015
    Pages : 136

    Ce quatrième tome contient les numéros 18-22. La Terre est détruite. Les humains sont tous morts. Mais les jumeaux de l'apocalypse ont pu évacuer les mutants afin de créer une planète paradisiaque nommée X. Plusieurs années ont passé et tous les mutants, après un effort de propagande, sont d'accord. Thor est la cause de la destruction de la Terre. Cette destruction est dommage mais il est impossible et même dangereux de tenter de revenir en arrière. Seulement un mutant refuse la mort des humains : Alex Summers. Avec sa femme, la Guêpe, il tente de lutter afin de détruire le barrage qui empêche les voyages temporels. Cependant, sa destruction pourrait bien créer un problème. En effet, ce n'est autre que Kang qui prend le manteau de sauveur de la Terre. Et qui peut faire confiance à Kang ?

    Ce tome quatre permet de conclure un arc qui aura pris trois tomes et qui pose les fondations de ce qui pourrait être la suite. Alors que les deux premiers tomes montrent comment l'équipe Unité réagit face aux jumeaux et surtout face aux révélations, perdant leur unité et échouant dans toutes les missions, ce tome permet d'abord de mettre en place une vengeance et ensuite de clore les plans de Kang. On nous place aussi face à un choix éthique. Le tome a lieu plusieurs années après la destruction de la Terre. Les mutants vivent en paix mais pas en démocratie. De nombreux enfants sont nés. Est-il légitime de détruire leur vie afin de sauver une Terre dont les habitants sont morts par la faute de deux mutants ? Malheureusement, les auteurs ne vont pas assez loin dans cette direction. Ils se contentent de placer ce dilemme dans un seul personnage, Alex, via sa fille. Le reste des personnages oublient rapidement cette réalité alternative ainsi que les morts qui résultent de leurs actions. Au moins, le tome réussit à montrer une bref union des Avengers et des Mutants mais sans aller très loin dans le concept. Quelles seront les conséquences ?

    *
    **
    ***
    **** Un bon quatrième tome qui réussit à conclure un arc en toute beauté. Mais il y a tout de même des imperfections ou plutôt des occasions manquées.
    *****

    Image : Amazon

    51Dl9LoBevL._SX333_BO1,204,203,200_.jpg

  • Avril et le monde truqué

    XIXe siècle, Napoléon III se prépare à la guerre contre la Prusse. Il visite un savant qui lui avait promis un sérum permettant de rendre ses troupes invulnérables. Mais l'expérience est ratée. Le laboratoire explose et Napoléon IV prend la suite et signe la paix avec la Prusse. Durant les mêmes années des savants disparaissent dans le monde entier. Ces disparitions empêchent de nombreuses découvertes et, en 1931, le monde en est encore à la machine à vapeur tandis que la France est un empire dont le chef est Napoléon V. Le manque de charbon crée une guerre de l'énergie entre l'Europe et les Amériques. C'est dans ce contexte qu'une jeune fille est séparée de ses parents savants poursuivis par la police afin d'aider à l'effort de guerre. Alors qu'elle tente de comprendre la raison de leur disparition elle tombe sur un complot mondial mis en place par une civilisation très avancée en matière technologique.

    Ce court film est une très bonne surprise. J'en suis sortis détendu et plutôt content. Bien qu'il ne soit pas un chef d’œuvre il est drôle à de bons moments. J'ai apprécié le personnage principal. Une jeune femme qui réussit à devenir l'une des meilleur-e-s scientifiques seules par elle-même sans l'aide d'un homme. J'aime bien le chat et son humour. Le Grand-Père est aussi drôle. Ce qu'offre ce film n'est pas seulement une idée de ce qui se serait déroulé si un point particulier de l'histoire change. Il pose des questions sur l'éthique des scientifiques. Doit-on accepter des recherches pour des armes ? Peut-on faire de la recherche sans penser aux conséquences ? Mais on nous offre aussi une vision d'un monde en pleine guerre pour des raisons de manque de matière première. Un monde pollué et sans arbres. Difficile de ne pas faire un parallèle avec notre époque. Je le conseille pour une bonne soirée en famille

    *
    **
    ***
    **** Sans être génial le film est sympathique avec de bonnes idées et une animation réussie.
    *****

    Image : Site officiel

    univers-1.jpg

  • The infinite loop 2. La lutte par Pierrick Colinet et Elsa Charretier

    Titre : The infinite loop 2. La lutte9782344011003-L.jpg
    Auteur-e-s : Pierrick Colinet et Elsa Charretier
    Éditeur : Glénat 4 novembre 2015
    Pages : 112

    Ce second tome contient les numéros 4-6. Teddy n'est pas contente. On lui a enlevé l'amour de sa vie. Il n'y a qu'un seul espoir : tout détruire afin de forcer les patrons de se manifester et de lui parler. Bien entendu, les autres Teddy ne sont pas d'accord. Mais le plan fonctionne et elle découvre que les anomalies sont bien plus nombreuses qu'elle ne le croyait. De plus, elles sont toutes cachées dans un lieu secret permettant leur étude. C'est le seul espoir de retrouver Ano. Mais est-il vraiment légitime de lutter pour sauver une seule personne alors que sa perte pourrait en faire un symbole ? Sans oublier que la réaction conservatrice tente de mobiliser ses troupes par la peur et la haine.

    Je n'ai pas mis longtemps à terminer ce second tome. Je n'avais pas envie d'attendre plusieurs jours. L'histoire est toujours aussi bonne. On retrouve une Teddy en colère qui décide de quitter la sécurité de son placard pour faire exploser son identité dans tous les coins de la réalité. Face à elle nous avons des militantes qui tentent de lui expliquer la valeur du fonctionnement en groupe (un thème magnifiquement repris dans la dernière planche) et des conservateurs qui hurlent la non existence d'une alternative à leur vision du monde (avec une petite mention parfaitement avouée contre Thatcher). On retrouve Ulysse qui passe du stade du Nice Guy au véritable allié en restant à sa place : dans l'ombre. L'histoire, au début, est un peu difficile à comprendre mais c'est voulu et adapté à l'intrigue. Dans un second temps on en apprend plus sur la nécessité de la lutte pour les personnes qui ne peuvent vivre leur identité et leur amour au grand jours ou qui sont traités en citoyen-ne-s de seconde zone. Ce comics est un appel à la mobilisation contre toutes les formes de discrimination. Il le fait en revendiquant l'importance de l'espoir contre les personnes qui ont peur et qui ressentent de la haine (si vous ne comprenez pas le lien vous devriez vous mettre à Star Wars). C'est un message particulièrement important quand on se souvient que, le 28 février 2016, les suisse-sse-s voteront sur une initiative du PDC qui vise à interdire le mariage entre personnes de même sexe. Autrement dit, une initiative homophobe qui vise à ancrer une discrimination dans la constitution.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Le second tome propose une histoire tout aussi magnifique que dans le premier. Bien que je me soies demandé pourquoi il a été choisi de faire deux tomes il y a, en fait, un sens puisque Teddy change énormément entre les deux.

    Image : Éditeur

  • The infinite loop 1. L'éveil par PierrickColinet et Elsa Charretier

    Titre : The infinite loop 1. L'éveil9782344009529-L.jpg
    Auteur-e-s : Pierrick Colinet et Elsa Charretier
    Éditeur : Glénat 26 août 2015
    Pages : 112

    Ce premier tome contient les numéros 1-3. Dans le futur les voyages dans le temps sont possibles. Cependant les paradoxes sont extrêmement dangereux. Il existe un groupe terroriste qui crée ces paradoxes, nommés anomalies, afin de détruire le futur. Heureusement, un groupe policier est chargé de les effacer afin d'éviter une catastrophe. L'une des agentes de ce groupe policier est Teddy. Elle est l'une des meilleurs. Elle est secondée par Ulysse. Ce dernier pourrait être plus intéressé que Teddy ne le croit. En fait, je ne vous ai pas dit que ce futur a supprimé tout ce qui est trop extrême ? Les sentiments amoureux sont inclus. Ces derniers sont considérés comme la cause de toutes les erreurs du passé. Teddy croit intimement en cela. Mais lorsqu'une anomalie prend la forme d'une jeune femme dans une ruelle de New York en 1970 tout change.

    Les personnes qui aiment la SF le savent : le futur n'est qu'un moyen de décrire ce qui nous inquiète aujourd'hui. Derrière ce comics qui parle de futur et de voyage dans le temps nous avons une histoire entre deux femmes. Car oui, le lobby lgébété a infiltré même ce bastion hétérosexuel que sont les comics (et depuis de nombreuses années) pour le plus grand bonheur de tout le monde et une créativité exacerbée. Les paradoxes ne sont qu'une conséquence. Ce qui importe c'est le choix de deux femmes qui se découvrent face à l'adversité. L'une est ouverte non seulement à ce qu'elle est mais aussi aux autres. Teddy, elle, est enfermée dans un placard au propre comme au figuré. Nous avons aussi le Nice Guy qui cache, derrière sa gentillesse, l'homophobie et la jalousie quand il se rend compte qu'il "seulement un ami". Et enfin, nous avons le patriarcat hétéro-sexiste sous la forme de deux hommes policiers absolument immondes les quelques fois qu'ils apparaissent. Une belle histoire aux couleurs et dessins magnifiques. On nous offre aussi un petit bonus sous la forme d'une brève histoire de l'homosexualité dans les comics américains. Il est écrit par la rédactrice du site https://thelesbiangeek.wordpress.com/ que je recommande à toutes les personnes intéressées. Sur ce je vous laisse... j'ai le second tome à lire.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Cette minisérie est un vrai coup de cœur!

    Image : Éditeur

  • Superior Spider-Man 4. Un mal nécessaire par Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Ryan Stegman

    Titre : Superior Spider-Man 4. Un mal nécessaire
    Auteurs : Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Ryan Stegman
    Éditeur : Panini comics 3 juin 2015
    Pages : 112

    Ce quatrième tome contient les numéros 17-21. On avait abandonné Otto Octavius en bonne posture. Il était aimé du public, le crime est en forte baisse ainsi que les différents empires mafieux et, de plus, il possède une île comme base avec une armée entière à son service en cas de besoin alors que ses yeux couvrent toute la ville. Mais cette idylle est factice comme on nous le montrait. Sous ses yeux le Bouffon se crée sa propre armée et prend le contrôle des empires criminels de New York. Les laboratoires Horizons sont aussi en danger. Ce tome pose certains de ces points. En effet, on apprend que les laboratoires Horizons sont au centre d'une catastrophe qui force le Spider-Man de 2099 à voyager dans son passé afin de stopper l'explosion. Pendant ce temps, une enquête continue sur la véritable identité de ce nouveau Spider-Man. Mais Octavius est aveugle à tout cela et continue à surfer sur ses réussites.

    Jusqu'à maintenant j'apprécie toujours autant cette série. On sent que celle-ci se dirige vers un final. En effet, les éléments qui permettront la chute d'Otto sont de plus en plus nombreux alors que lui-même est de moins en moins prudent. De plus en plus de personnages se rendent compte que "Peter Parker" n'est plus le même. Ce tome continue aussi de détruire ce qu'était Peter en évacuant son employeur, Mary Jane et en mentant sur son passé. Par contre, je trouve étrange que le Spider-Man de 2099 n’apparaisse plus. On nous montre qu'il est surpris mais on dirait qu'il ne fait rien pour comprendre ce qui se déroule réellement. Je me demande comment les prochains événements seront mis en place.

    *
    **
    ***
    **** Un tome aussi bien que les précédents même si ce Spider-Man est moins inquiétant que dans les tomes précédents.
    *****

    Image : Amazon

     

    image_gallery?img_id=7943445&t=1433188435070

     

  • Saga 5

    Titre : Saga 5
    Auteur-e-s : Brian K. Vaughan et Fiona Staples
    Éditeur : Urban comics 2 octobre 2015
    Pages : 152

    Étant donné que mon dernier Foucault est un peu long à lire (158 pages sur 679...) je me suis lancé dans le dernier Saga. J'ai déjà dit à de nombreuses reprises à quel point j'adore ce comics écrit par Vaughan et Staples. Ce tome reproduit les numéros 25-30. Marko et IV se rejoignent afin de retrouver leurs familles kidnappées par le robot Dengo. Ce dernier tient d'une main de fer Alana et Klara. Ils les forcent à conduire la fusée sur une planète isolée afin de faire découvrir à l'univers entier l'existence d'Hazel. Mais ses alliés pourraient ne pas être meilleurs que les deux empires qui se combattent. Pendant ce temps, Sophie, La Marque et Gwendolyn se rendent sur demi-monde afin de sauver la vie du Testament.

    Encore une fois, il ne se passe pas grand-chose dans ce tome et pourtant il est génial. Vaughan et Staple décident de nous offrir plus d'informations sur le passé de Marko, relativement peu connu, ce qui permet de mieux comprendre pourquoi il s'est rendu et pour quelles raisons il a décidé de devenir pacifiste. J'ai aussi beaucoup aimé les relations avec IV et le petit Ghüs. On en apprend aussi beaucoup plus sur l'univers de Saga sans que, pour autant, cela ne complique trop l'histoire. Ce comics reste du très bon.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** L'une des meilleurs séries de comics que je connaisse.

    Image : Site officiel

     

    saga-tome-5-270x406.jpg

     

     

  • Rocket Girl par Brandon Monclare et Amy Reeder

    Titre : Rocket Girlrocket-girl-tome-1-270x422.jpg
    Auteurs : Brandon Monclare et Amy Reeder
    Éditeur : Urban comics 9 octobre 2015
    Pages : 128

    Ce premier tome contient les numéros 1-5 publiés dans l'édition originale Rocket Girl vol.1. Nous sommes en 2013. Le monde a bien changé depuis que Quintum Mechanics a créé une technologie extrêmement avancée. New-York est pacifiée. Elle est sous la protection d'une police adolescente qui prend sa retraite à 20 ans. L'une des officières est Dayoung Johansson. Bien que tout semble fonctionner elle sait que Quintum n'obéit pas à la loi. Elle décide d'enquêter et réussit à être envoyées 27 ans dans le passé en 1986 afin d'arrêter l'ascension de l'entreprise. Mais ses actions ont des conséquences aussi bien dans le passé que dans le futur. Alors qu'elle tente d'arrêter Quintum en 1986 ses collèges tentent de le faire en 2013 au risque de créer d'énormes problèmes.

    J'ai lu de très bonnes critiques sur les sites anglo-saxons. Je me suis donc dit que je pourrais tenter l'aventure. Ce premier tome sent fortement l'introduction. On nous explique ce qu'est le monde et comment il fonctionne. Mais on ne dit pas le pourquoi ni le comment. J'imagine qu'on en saura un peu plus au fur et à mesure. Les cases sont dynamiques avec une personnage sûre d'elle et qui vole en jet-pack. Il est assez rafraichissant de voir une ado engueuler un vieux flic avant de stopper un tireur. Cependant, nous avons très peu d'informations sur les personnages. On ne les connait pas et donc on ne sait rien de leurs motivations ni de leurs buts. On peut comprendre ce manque par l'intrigue très nerveuse mais j'espère que cet aspect sera développé dans les prochaines tomes.

    *
    **
    ***
    **** Malgré quelques problèmes je suis plutôt content de cette lecture. J'espère que l'on en saura plus sur cet univers et les personnages à l'avenir.
    *****

    Image : Éditeur

  • The Martian / Seul sur Mars

    Je suis fasciné par l'astronomie. Et, un jour, il faudra que je recommence des observations. Pour l'instant je me contente de rêver devant des films. The Martian se déroule durant un temps proche du notre. La NASA a réussi à envoyer une mission sur Mars chargée d'étudier le terrain. Elle est constituée de six personnes. L'un des astronautes est un botaniste nommé Mark. Un jour, une tempête arrive près de la base. Au vu de sa puissance la NASA et la cheffe de l'équipe décident d'annuler la mission et d'évacuer la base. Mais, durant la tempête, Mark est perdu et considéré comme mort. Les cinq astronautes restant repartent sur Terre tandis que la NASA annonce sa première mort en dehors de la Terre depuis sa fondation. Cependant, Mark est bel et bien vivant. Mais une mission de secours pourrait mettre quatre ans à venir. Comment survivre dans une base prévue pour un mois ?

    J'ai A.D.O.R.E ce film ! J'aime le personnage joué par Matt Damon. J'aime aussi les autres membres de la mission. Je trouve les membres de la NASA géniaux dans leur caractérisation. Et je trouve que Mars, la base et les équipements sont magnifiques. Le film est classique dans son idée. Une personne se retrouve seule sans espoir de secours et doit survivre. Mais le film réussit le tour de force à nous parler science tout en divertissant. J'ai ri, j'ai compris et j'ai eu peur. Le film, en fait, est une ode à l'ingéniosité humaine. Tout est fait pour trouver un moyen de sauver Mark avec les moyens du bord qu'ils soient des jeux vidéos ou des pierres. On observe des personnes se retrouver afin d'aider une seule personne. Ce film, contrairement à celui de ma note précèdent, est très optimiste envers ce qui forme l'humanité. Je ne regrette en rien de l'avoir vu.

    *
    **
    ***
    ****
    *****Un très bon film sur l'exploration spatiale et l'ingéniosité humaine. Je le recommande fortement

    Image : Site officiel

     

    martian-gallery3-gallery-image.jpg

     

  • Nova 2. Le rookie par Zeb Wells et Paco Medina

    Titre : Nova 2. Le rookie
    Auteurs : Zeb Wells et Paco Medina
    Éditeur : Panini 16 septembre 2015
    Pages : 112

    Ce second tome contient les numéros 6-10. Lors du numéro précédent le scénariste c'était bien amusé à créer une nouvelle version du personnage. L'histoire était assez fun et sympathique. Dans ce numéro Zeb Wells décide de reprendre en main la chronologie afin d'insérer Nova dans les événements Marvel que sont Avengers VS X-Men et Infinity. C'est un peu raté. Bref, Nova revient chez lui après avoir disparu deux semaines. Sa mère n'est pas très heureuse et lui intime l'ordre de prendre ses responsabilités. Alors que le jeune Nova tente d'aider plusieurs personnes il échoue et termine par faire ce que sa mère lui avait dit : le ménage. Ce qui lui permet d'être contacté par les New Warriors qui se disent que leur dernière incarnation n'était pas du tout désastreuse et donc pourquoi ne pas reformer l’équipe ? Ils ont à peine le temps de se dire coucou que Thanos décide de s'imposer.

    Je suis un peu déçu. Le tome précédent avait l'avantage de laisser le nouveau Nova dans son coin à apprendre ses pouvoirs et les problèmes d'une double vie. On avait des ingrédients classiques mais ça fonctionnait assez bien. Ici, Zeb Wells commence par l'envoyer un peu partout afin de bien nous faire comprendre que Nova n'est qu'un bleu. Ces épisodes sont réussis et drôle. Ils permettent d'inculquer le sens du devoir dans la tête du jeune Sam Alexander. C'est la seconde partie qui est ratée. Thanos arrive comme un cheveu sur la soupe et envoie une jeune fille se battre contre Nova. Bref, rien de bien réussit. Au final de bonnes idées mais l'inscription dans Infinity aurait dû être plus subtile voir abandonnée.

    *
    **
    *** Du bon et du moins bon. Dommage
    ****
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=8140886&t=1441357067043

     

  • Nightwing 5. Dernier envol par Kyle Higgins et Will Conrad

    Titre : Nightwing 5. Dernier envolnightwing-tome-5-270x409.jpg
    Auteurs : Kyle Higgins et Will Conrad
    Éditeur : Urban comics 29 mai 2015
    Pages : 200

    Ce dernier tome contient les numéros 25-30 et annual 1. Lors du dernier tome Nightwing retrouvait le meurtrier de ses parents. Ce dernier l'avait aidé à stopper les machinations d'un vilain nommé le Farceur qui s'attaquait au maire de Chicago. Nightwing décidait de rester dans cette ville alors qu'un autre vilain semblait s'intéresser à lui. Ce tome n'est pas cette histoire. Ce tome est un énorme adieu au personnage et à son sort dans Forever Evil. Ainsi, on le retrouve durant l'An Zéro puis avec Batgirl à Gotham. Il retourne enfin à Chicago pour se retrouver entre une petite fille et Zsasz. Ces quelques numéros permettent de dire adieu au personnage mais laissent en plan les pistes qui avaient été lancées. On ne saura jamais ce qui arrive au maire, à Zucco ni au tueur de masque. Ces intrigues sont abandonnées

    Ce tome est donc un gros flop. J'avais apprécié Nightwing et son humour. On avait un personnage du monde de Batman mais pas aussi déprimé que ce dernier. Durant les 3 premiers tomes on observait Dick se rapprocher de personnes pour mieux les perdre alors que toutes les intrigues se mêlaient pour qu'il n'ait plus rien. L'idée de l'envoyer à Chicago pour tout recommencer était particulièrement bonne. On pouvait le suivre dans une ville différente avec d'autres vilains et une politique à l'opposé de celle de Gordon. En particulier, je voulais en savoir plus sur le tueur de masques. Mais les évènements de Forever Evil ont empêché cela et on se trouve face à un dernier tome en forme d'hommage mais légèrement raté

    *
    **
    *** Il est vraiment dommage de terminer sur un tome aussi médiocre l'histoire d'un personnage qui méritait mieux.
    ****
    *****

    Image : Éditeur

  • New Avengers 2. Infinity par Jonathan Hickman et Mike Deodato JR

    Titre : New Avengers 2. Infinity
    Auteurs : Jonathan Hickman et Mike Deodato JR
    Éditeur : Panini 1 juillet 2015
    Pages : 152

    Ce second tome contient les numéros 7-12. Les choses ne se déroulent pas très bien sur Terre. Alors que tous les membres des Illuminatis tentent de méditer et de se préparer à la prochaine incursion tout en cachant la vérité l'univers à d'autres plans. En effet, par la grâce des besoins scénaristiques, les incursions n'ont pas eu lieu depuis un certain temps. Par contre, une race ennemie est apparue et attaque tout le monde dans l'univers. Les Avengers, moins quelques exceptions, ont décidé de lutter laissant la Terre seule. C'est ce moment que Thanos choisit pour attaquer. Les Illuminatis ne doivent donc plus seulement trouver un moyen de stopper les incursions mais aussi combattre Thanos.

    Ce second tome se lit en parallèle avec Infinity et Avengers 4 (que je n'ai pas encore lu). Le premier s'intéresse à l'intrigue principale. Le second a probablement lieu dans l'espace. Ce comic, par contre, se déroule sur Terre et montre non seulement la manière dont les Illuminatis réagissent mais aussi certains aspects moins expliqués dans la série mère. Plus important, Hickman se serre de ce tome pour mieux expliquer qui sont les Bâtisseurs et la raison de leur venue dans l'univers. Tout commence à se lier à la Terre. Celle-ci a eu de la chance jusqu'à maintenant mais ça pourrait ne pas durer. Nous avons aussi la continuation des relations difficiles entre Namor et la Panthère ainsi que les conséquences que cela implique pour les deux nations et les deux rois

    *
    **
    ***
    **** Un second tome tout aussi intéressant que le premier. Hickman nous offre des informations au compte goute et relie toutes les intrigues sans trop de problèmes.
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=8021932&t=1436774906957

     

  • Miss Marvel 2. Génération Y par G. Willow Wilson, Adrian Alphona et Jacob Wyatt

    Titre : Miss Marvel 2. Génération Y
    Auteur-e-s : G. Willow Wilson, Adrian Alphona et Jacob Wyatt
    Éditeur : Panini 16 septembre 2015
    Pages : 136

    Ce second tome contient les numéros 6-11. Miss Marvel n'existe pas depuis longtemps et ne fait que commencer à patrouiller les rues de Jersey City. Ce qui n'empêche pas qu'un super vilain ait déjà décidé de l'étudier et de s'en prendre à elle. Alors qu'elle lutte contre les robots qui lui sont envoyés et qui deviennent de plus en plus forts elle essaie de comprendre qui est l'inventeur et quel est son plan. Son enquête la conduire sur la piste de nombreux ados ayant disparus sans laisser de traces. Tandis qu'elle tente de comprendre leur sort elle rencontrera les Inhumains et, surtout, son mutant préféré et héros de ses nombreuses fan-fictions : Wolverine !

    Je ne pense que du bien de cette série et ce second tome ne va pas me faire changer d'avis. Il y a, globalement, deux histoires avec deux quêtes pour Miss Marvel. La première histoire permet d'introduire les deux quêtes tout en plaçant Kamala face à son mutant préféré permettant des scènes particulièrement drôle. La seconde histoire continue le tome 1 tout en offrant plus d'informations sur les pouvoirs et l'origine de Kamala. La première quête de Kamala concerne elle-même. Elle doit apprendre ce que veut dire être une héroïne aussi bien en ce qui concerne les coûts que les nécessités. Cet aspect est sous-jacent bien qu'il ressort à de nombreuses reprises et tout particulièrement avec Wolverine et la fin du tome. La seconde quête de Kamala est de faire mentir les adultes. Tout le long on lui explique qu'elle devrait laisser les adultes bosser tandis qu'on nous montre ce que pensent ces derniers de la génération de Kamala. L'intrigue principale est liée à ceci puisque le méchant de l'histoire utilise cette inutilité de la nouvelle génération afin de la convaincre de le suivre. Kamala lutte contre ces idées et tente de redonner l'espoir à ses amis et connaissances. J'ai, beaucoup aimé cet aspect ainsi que le personnage de l'Inventeur dont le plan est très différent de ce que j'avais vu jusqu'à présent. On sort de ce tome avec beaucoup de plaisir

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Un second tome tout aussi réussi que le premier. Un véritable plaisir !

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=8140882&t=1441356907837

     

     

  • Letter 44. 1 Vitesse de libération par Charles Soule, Alberto Jiménez Alburquerque et Dan Jackson

    Titre : Letter 44. 1 Vitesse de libération9782344008614-L.jpg
    Auteurs : Charles Soule, Alberto Jiménez Alburquerque et Dan Jackson
    Éditeur : Glénat 9 juin 2015
    Pages : 160

    Ce premier tome contient les numéros 1-6 publiés dans Letter 44 volume 1. Stephen Blades est le nouveau président des États-Unis. Il succède à Francis T. Carroll. Ce dernier a multiplié les guerres, les mensonges et détruit l'économie du pays. Blades s'est lancé la mission de réformer le pays afin de réparer les erreurs de son prédécesseur. Cependant, la lettre de ce dernier lui offre une nouvelle vision du monde. Les guerres du pays ont été menées afin de suivre un plan pour préparer le pays face à un possible ennemi. En effet, la NASA a détecté la construction d'une structure alien dans la ceinture d'astéroïde. Une mission habitée à la fois scientifique et militaire a été envoyée. Mais le pays doit être prêt aussi bien en ce qui concerne les personnes que la technologie. Que va bien pouvoir faire Blades face à ces révélations ?

    Ce comic est double. Il a à la fois un coté SF et un coté politique. Les deux intrigues fonctionnent en parallèle mais ne se rejoignent que peu. Dans le coté SF nous suivons les aventures des membres de l'équipage du Clark. Illes sont chargé-e-s d'atteindre et d'enquêter sur les aliens. Bien que l'on se pose beaucoup de questions les informations ne sont pas encore nombreuses sur cette intrigue et permettent tout juste d'en apprendre un peu plus sur les aliens. En ce qui concerne l'intrigue politique on observe le premier président afro-américain tenter de réparer les bêtises de son prédécesseur. Cependant, les choses ne sont pas si simples. Il se heurte à la fois à un appareil mis en place par Carroll qui lui est hostile et aux intrigues politiques de l'ancien président. Il apprend aussi l'existence de nouvelles armes et doit décider s'il compte les utiliser au risque de prévenir la Terre entière et l'univers des nouvelles capacités américaines ou s'il vaut mieux garder le secret. Il est aussi chargé de remettre sur pied un pays exsangue économiquement parlant. Les intrigues ne font que commencer et Blades aura fort à faire

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Un très bon premier tome qui donne envie de lire la suite. Je me pose beaucoup de questions et j'espère avoir des réponses. J'aime particulièrement le lien entre intrigue politique et SF.

    Image : Éditeur

  • Lazarus 2. Ascension par Greg Rucka, Michael Lark et Santi Arcas

    Titre : Lazarus 2. Ascension 9782344009253-L.jpg
    Auteur : Greg Rucka, Michael Lark et Santi Arcas
    Éditeur : Glénat 26 août 2015
    Pages : 128

    Ce second tome contient les numéros 5-9 publiés dans Lazarus vol. 2. Dans le volume précèdent on apprenait à connaitre Forever : une jeune femme chargée de la sécurité de la famille Carlyle dans un futur sans états. Dans ce tome nous avons trois intrigues. La première nous montre quel fut l'enfance de Forever. On observe son entrainement alors que son père se prépare à lui offrir l'épée de la famille. Dans la seconde intrigue on suit une famille de déchets qui tente de se rendre à Denver pour participer à la montée et devenir serfs. Dans la troisième Forever met au jour l'existence d'une cellule terroriste qui pourrait faire exploser une bombe. Elle est chargée à la fois de la sécurité et de trouver le terroriste.

    Le volume précédent ouvrait le bal et donnait quelques informations de base sur ce monde futuriste. Ce volume permet de broder dessus en offrant plusieurs points de vue. Tout d'abord, la condition de déchet n'est pas, comme je le croyais, celle de simples inutiles. On peut travailler pour la famille mais sans droits ni réelles richesses. Mieux, il est possible de monter en grade selon ses capacités afin de recevoir les bons soins de la famille. Suivre les déchets permet de mieux se rendre compte du fonctionnement de ce monde et de ses dangers. On apprend aussi qu'il existe des groupes qui tentent de résister. On ne sait pas grand-chose sur ceux-ci mais leur existence est suffisante pour que l'on ne tienne plus pour acquise la domination des Carlyle. Le message que l'on lisait à la fin du tome 1 est, par contre, laissé de côté. Bien que je sois toujours très intéressé par ce comic je me demande comment Rucka va développer tout cela et dans quelle direction.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Très bon comic avec un personnage principal très intéressant. On en apprend plus sur le monde décrit ainsi que sur son fonctionnement.

    Image : Éditeur

  • American Ultra

    Parfois on a besoin d'un petit break. Donc on se rend au cinéma dans le but de voir un film bête mais amusant et ce sans avoir aucune attente. Parfois on est déçu. American Ultra se déroule aux États-Unis dans la petite ville de Liman. On suit un couple formé de Mike Howell, un drogué raté et phobique, et de Phoebe Larson, la seule raison pour laquelle Mike est encore en vie. Mais leur petite ville n'est pas ce qu'elle semble être. Mike est, en fait, une ancienne expérimentation qui a mal tourné. Il est implanté dans Liman afin d'y vivre jusqu'à la mort. Phoebe est chargée de vérifier que tout se déroule bien. Cependant, Mike tente toujours de s'enfuir de la ville ce qui a le don d'agacer un haut gradé de la CIA. Ce dernier décide de lancer une opération afin d'éliminer Mike. Malheureusement, ce dernier est activé. L'opération la plus débile de toute l'histoire des services secrets au cinéma vient de commencer.

    Ce film nous est présenté comme un mélange entre le genre espionnage et super héros. Il place un jeune homme drogué dans une opération de la CIA. Cette dernière ayant fait de lui un agent capable d'agir instinctivement de manière très efficace sans même avoir besoin de réfléchir. On saupoudre d'un peu de dérision et c'est censé fonctionner. Cependant, ça ne fonction pas du tout ! Dès le début du film on a l'impression que la réalisation a pris de la drogue (ça ou alors elle tente de nous faire comprendre ce que ça fait). On commence par un flashback à grande vitesse pour reprendre trois jours plus tôt. Les scènes se suivent et se ressemblent sans que jamais l'intrigue ne soit qu'un minimum développée. On ne sait rien sur rien tout comme le héros principal et on se contente, tout comme Mike, de réagir. Vu le personnage on est censé rire des gaffes qu'il ne manque pas de faire. Si rire il y a eu, dans la salle, c'était plutôt la pitié envers la réalisation ainsi que la honte de voir un film aussi mauvais. J'ai franchement hésité à quitter la salle.

    * On devrait avoir honte de présenter un film aussi mauvais.

    **
    ***
    ****
    *****

    Image : Allociné

    Site officiel

    055579.jpg

  • Fantastic Four

    Il est l'heure pour moi de faire quelque chose que je ne pensais pas devoir accomplir un jour. Après les deux grosses daubes que furent Fantastic Four et Fantastic Four : Rise of the Silver Surfer voici un nouveau Fantastic Four ! Je l'avoue, malgré les très mauvaises discussions qui ont existé sur le film avant même sa sortie et une quelconque information je m'étais dit que, peut-être, il pourrait être bien. J'avais tort. Ce film est l'un des plus mauvais que je connaisse et il entre directement au panthéon aux côtés de Green Lantern.

    Bref, quelle est l'histoire. Nous sommes sur Terre. Un jeune garçon présente son dernier projet devant sa classe. Vu que le garçon et le projet sont bizarres la classe entière se moque de lui tandis que son professeur se fait l'avatar du manque de pédagogie envers un jeune homme étrange, certes, mais clairement intelligent. Seul un autre enfant s'intéresse au projet. 7 ans plus tard ils sont disqualifiés du concours de science pour un projet qui fonctionnait (mais l'école publique ce n'est plus ce que c'était). Heureusement les privés vont secourir Reed qui se retrouve étudiant dans une institution à la pointe de la recherche. Il continue donc son petit projet avec l'aide des deux enfants du directeur, Sue et Johnny, et d'un certain Victor. Et ils réussissent ! Ils ouvrent la porte des voyages entre dimensions ! Mais un accident arrive et tous les voyageurs (ainsi que Sue Storm laissée en dehors du voyage par tous les mecs malgré son génie apparent) sont exposés à une étrange énergie qui fait muter leur pouvoir. Lorsque les militaires s'intéressent à ce nouveau monde ils libèrent un être surpuissant au nom de Victor Von Doom. Les Fantastc Four naissent à ce moment.

    Bon, dans un film normal ce résumé devrait durer un tiers du film afin de laisser le reste du temps pour créer la transformation des personnages et leur lutte contre le grand méchant. Dans ce film ça prend 9/10 du film. Mais ne vous inquiétez pas. Si vous vous sentez spoiler vous n'avez, en fait, rien perdu car ce film ne vaut pas la peine d'aller le voir. Absolument rien ne fonctionne et on a la douloureuse impression que la production ne sait absolument rien à la manière de créer un film et un script. Toutes les scènes hurlent pour se terminer et montrer la suite tandis que les dialogues donnent l'impression d'avoir été copié de livres de développement personnel achetés à la FNAC dans le rayon ésotérisme. Bien que les personnages semblaient avoir été bien écrit absolument tout est jeté par la fenêtre en 30 secondes pour absolument aucune bonnes raisons. On ne peut même pas s'amuser devant des scènes d'action car celles-ci sont inexistantes. Je ne parle même pas des effets spéciaux atroces qui sont même pires que ceux de Green Lantern. Pour terminer en trois mots : Aussi mauvais qu'atroce.

    * Bon, j'espère que la 20th Century Fox va arrêter les frais avec les Fantastic Four. Ils sont clairement incapables d'en faire un bon film.
    **
    ***
    ****
    *****

    Image : Site officiel

     

    f4-turned-poster-us.jpg

     

     

  • Infinite Crisis 3. Jour de vengeance par Geoff Johns, Allan Heinberg, Judd Winick et Bill Wilingham

    Titre : Infinite Crisis 3. Jour de vengeanceinfinite-crisis-tome-3-270x416.jpg
    Auteurs : Geoff Johns, Allan Heinberg, Judd Winick et Bill Wilingham
    Éditeur : Urban comics 29 mai 2015
    Pages : 352

    Ce troisième tome contient les numéros 1-6 de Day of vengeance, 826 d’Action comics, 639 d’Adventures of Superman, 216 de Superman et 115-119 de JLA. On continue, avec ce troisième tome, de préparer la crise (je lirais le tome 2 plus tard). Ce tome se compose en trois parties dont deux sont fortement liées tandis que la dernière se lie aux événements de Justice League crise d'identité. Dans la première partie Superman doit combattre un être composé de rage pure : Eclipso. Ce dernier souhaite voler le corps de Superman et, pour cela, fait tout pour le mettre en colère. Heureusement, Shazam ne le laissera pas faire. La seconde partie suit immédiatement puisque Eclipso manipule le Spectre afin de le pousser à détruire toute magie. Pour lutter contre lui un groupe disparate se forme. Ils et elles n'ont aucune chance mais qui sait ? On pourrait être surpris ! Enfin, la dernière partie place les membres de la Ligue face aux conséquences de Crise d'identité. Les personnes dont l'esprit avait été effacé ont retrouvé leurs souvenirs alors que la Ligue perd de sa substance. Tandis que les ennemis de la Ligue tentent de se venger de nombreux membres décident de la quitter. Serait-ce l'heure de dissoudre la Justice League ?

    Le premier tome plaçait les pions. Le troisième fait de même en laissant de côté certaines choses que l'on avait vu dans le premier. Les deux premières parties n'ont pas été mes préférées malgré l'intérêt de découvrir de nouveaux personnages. Mais ceux-ci viennent un peu comme un cheveu sur la soupe et on se demande pourquoi on nous les présente maintenant. Au final, ça nous permet surtout de montrer quelque chose d'autre qui tourne mal : le monde de la magie. J'ai beaucoup mieux apprécié la dernière partie. En effet celle-ci permet de faire se confronter victimes et bourreaux. Elle permet aussi de mettre en place des conséquences pour tous les personnages après les révélations de Crise d'Identité. Batman en est au centre puisque, depuis le premier tome, il ne fait plus confiance en ses collègues et décide de s'éloigner. Juste avant que la crise ne commence nous avons donc un ennemi mécanique, une ligue des vilains, un monde de la magie fortement affaibli avec des démons en liberté et une Ligue de Justice fortement affaiblie. Ca ne peut que mal se passer.

    *
    **
    ***
    **** Un troisième tome qui continue de présenter les intrigues qui mènent à la crise. Deux parties sont peu intéressantes mais j'ai beaucoup aimé la dernière.
    *****

    Image : Éditeur

  • House of M par Brian M. Bendis et Olivier Coipel

    Titre : House of Mimage_gallery?img_id=4773449&t=1326300059667
    Auteurs : Brian M. Bendis et Olivier Coipel
    Éditeur : Panini comics 18 janvier 2012
    Pages : 232

    Ce comic contient les épisodes 1-8 de House of M ainsi que le numéro 1 de The Pulse : House of M special. Wanda Maximoff est devenue particulièrement dangereuse. Après avoir tué certains membres des Avengers elle s'est réfugiée dans son propre esprit et menace de modifier le monde selon son envie. Les Avengers et les X-Men ne peuvent pas la laisser faire. Ils se réunissent donc en secret afin de discuter de son sort. Les débats sont difficiles entre les partisans de la mort et ceux qui veulent attendre que toutes les pistes soient tentées. Pour prendre une décision le groupe décide de se rendre à Genosha pour observer Wanda. Mais il n'y a personne. Et, à peine arrivés, le groupe disparait. Logan se réveille dans un monde qui a vu les mutants vaincre et les sapiens devenir minoritaires. Il est le seul à se souvenir de l'autre réalité. Pour lui les choses sont simples : il faut retrouver Wanda et recréer l'ancienne réalité. Mais est-ce une bonne idée ?

    Il y a longtemps que je souhaite me procurer House of M. Je sais que ses conséquences sont maintenant annulées en particulier depuis Avengers VS X-Men mais j'avais envie de savoir comment l'histoire s'était déroulé. Tout me semble assez réussi. Depuis le début et le débat entre Avengers et X-Men qui permet une confrontation entre les positions de Logan et de Captain America jusqu'au dernier acte de Wanda. Entre ces deux points on nous place dans un univers alternatif qui nous est présenté en filigrane. Le numéro spécial qui est mis en bonus aide beaucoup à comprendre les changements. Ce monde est un moyen de donner à tout le monde ce qu'il souhaite. Ce qui a certaines conséquences importantes pour certains personnages précis comme Peter Parker. C'est donc une bonne surprise à laquelle je m'attendais

    *
    **
    ***
    **** Un monde alternatif assez bien montré et une histoire intéressante.
    *****

    Image : Éditeur

  • The evolutionary void par Peter F. Hamilton

    Titre : The evolutionary void
    Auteur : Peter F. Hamilton
    Éditeur : Del Rey 2011
    Pages : 665

    La vie est de pire en pire dans la galaxie. Les pertes sur Colwyn City sont de plus en plus importantes alors qu'Araminta surprend tout le monde en disparaissant purement et simplement de la circulation. Seules les personnes qui savent quel est sa généalogie peuvent comprendre comment elle fait pour voyager entre les planètes de la galaxie. Heureusement, la flotte de guerre Occisen est neutralisée ce qui permet à ANA de récolter assez de preuve pour accuser la faction des accélérateurs de trahison. Ce serait une bonne nouvelle s'il n'était pas trop tard. Car les traitres se sont préparés et ANA, ainsi que la Terre, sont emprisonnés. Il ne reste donc presque plus personne pour stopper la faction traitresse et éviter la destruction de la galaxie. Mais les personnes qui restent dans le jeu commencent à se réunir. Et lorsqu'on place dans un même lieu autant d'esprits brillants on ne peut que s'attendre à quelque chose de spectaculaire. Parallèlement, le Waterwalker continue sa vie et sa quête de la réussite

    Pfiou, la trilogie du Vide est enfin terminée. S'il y a deux choses que Peter F Hamilton aime c'est prendre son temps pour placer son intrigue (ou plutôt ses intrigues) et le deus ex-machina. Cependant, lorsque c'est bien fait, ça n'enlève rien au plaisir de la lecture. Et, je dois dire que j'apprécie quand l'auteur prend le temps de bien mettre en place son univers. C'est particulièrement important en SF et dans le fantastique puisqu'il est nécessaire de se familiariser avec un univers totalement irréel. Ce dernier livre qui se déroule plus de 1000 ans dans le futur est dans la veine des deux autres. J'apprécie toujours autant le mélange entre la SF et le fantastique que l'on trouve dans ces trois livres. On apprend enfin quels sont les buts de tout le monde et même si j'avais pressenti certaines choses j'ai eu des surprises pour beaucoup d'autres. Une bonne conclusion à une saga intéressante.

    *
    **
    ***
    **** Intéressant et plutôt réussit. J'ai bien aimé me plonger dans ce troisième livre.
    *****

    Image : Éditeur

     

    9780345496584

     

     

  • Ant-Man

    Scott Lang est un voleur. D'accord, c'est un voleur éthique. Il ne vole que les riches qui ont volé d'autres personnes puis il redistribue le tout. Mais comme la justice n'est pas en faveurs d'un robin des bois il vient de passer quelques années en prison. Sa sortie est l'occasion, pour lui, de retrouver une vie normale et de trouver un moyen de se rapprocher de sa fille. Mais il est difficile pour quelqu'un qui sort de prison de recevoir la confiance d'un employeur. Alors il accepte de faire un nouveau vol dans la maison d'un vieil homme riche. Ce qu’il y trouve n'a rien à voir avec l'argent, les bijoux ou la finance. Il découvre une combinaison. Celle-ci est celle c'une légende : Ant-Man ! Et le contrat était, en fait, mis en place par le vieil homme lui-même. Celui-ci est un certain Hank Pym.

    Quand, pour la première fois, j'ai entendu parler d'une adaptation de Ant-Man j'étais très sceptique. Comment réussit à créer un intérêt pour un héros qui parle aux fourmis et qui devient très petit. La première partie du film semblait valider mes craintes. Je la trouve un peu poussive et longue. Ce n'est qu'une nouvelle des nombreuses présentations de l'origine d'un personnage (et, apparemment, la dernière chez marvel). Mais la seconde partie du film a fait voler en éclat toutes mes craintes. Il y a tout de même de nombreux défaut. Tout d'abord, le méchant n'est pas très bien caractérisé. C'est un simple vilain lambda déçu que son ancien ami et mentor ne lui ai pas tout dit. Donc il tourne du mauvais côté de la force. Il n'y a que quatre personnages féminins. L'une était la guêpe, la seconde est l'ex de Scott, la troisième la fille de Scott et enfin la fille de Hank. Cette dernière se bat contre la protection de son père qui ne souhaite pas lui faire porter le costume (alors qu'elle est bien plus compétente que Scott...). Enfin, le film est en 3D ce qui ne fait rien pour que je l'apprécie. Cependant, le rythme est bien tenu avec des scènes assez bien écrites et drôle alors que le changement de taille de Scott est particulièrement bien mis en scène. On a vraiment l'impression de changer d'environnement. C'est donc une bonne surprise.

    *
    **
    ***
    **** Plutôt sympa, meilleur que je ne l'imaginais. Et il y avait la bande annonce de Starwars juste avant le film.
    *****

    Image : Site officiel

     

    photos-5.jpg?v=1.3.8