16/06/2018

Jessica Jones 3. Return of the purple man par Bendis, Gaydos et Hollingsworth

Titre : Jessica Jones 3. Return of the purple man
Auteurs : Bendis, Gaydos et Hollingsworth
Éditeur : Marvel 8 mai 2018
Pages : 112

Ce troisième volume contient Jessica Jones 13-18. Jessica Jones a survécu à l'homme pourpre a plusieurs reprises. Elle a construit une famille, un couple et une carrière qui a plus ou moins de succès. Dernièrement, elle a accepté d'aider des ami-e-s et même une ennemie. Ce qui lui a couté très cher au point de vue personnel puisque cela a faille détruire son couple. Mais les choses vont mieux entre elle et Luke Cage. Cependant, elle a appris que l'homme pourpre s'est échappé de la prison du SHIELD. Personne ne sait où il se trouve. Jessica, elle, ne pense qu'à se préparer et essaie de savoir qui de ses ami-e-s est sous le contrôle de l'une des pires personnes du monde.

SPOILERS

Cette série se termine avec ce troisième volume et le départ de Bendis en direction de DC, pour écrire Superman. Jessica Jones est probablement sa meilleure création et son adaptation en série par Netflix a permis de la faire connaitre par beaucoup de monde. Cette série est un moyen de naviguer sur la réussite de l'adaptation Netflix mais aussi de replacer Jessica Jones dans son rôle de détective. Malgré qu'elle ne se soit occupée que de problèmes de super héro-ïne-s cela restait intéressant et assez bien écrit.

Ce dernier volume est clairement un moyen pour Bendis de boucler la boucle. Cela implique une confrontation entre l'homme pourpre et Jessica Jones. Loin d'excuser les actions de l'homme pourpre cela permet de le supprimer et de développer un peu plus Jessica en lui proposant de contrôler la personne qui l'a contrôlée, afin de créer le bien. Il est facile de savoir qu'elle sera la décision de l'héroïne. Bendis termine aussi en replaçant Jessica dans le monde des détectives en lui offrant un dernier cas qui débute exactement de la même manière que dans Alias. En ce qui me concerne, l'exercice est réussi.

*
**
***
**** Une conclusion bien écrite qui laisse ouverte une potentielle nouvelle série tout en offrant une fin adéquate au personnage.
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

Hawkeye 3. Family Reunion par Thompson, Romero et Bellaire

Titre : Hawkeye 3. Family Reunion
Auteur-e-s : Thompson, Romero et Bellaire
Éditeur : Marvel 22 mai 2018
Pages : 112

Ce troisième volume contient Hawkeye (2016) 13-16 et Generations : Hawkeye & Hawkeye 1. Ce troisième volume marque la fin de cette série. Depuis son arrivée à Los Angeles Kate s'est confrontée à son père et à Madame Masque, qui ne l'apprécie pas beaucoup. Elle s'est aussi rapprochée de plusieurs personnes dont une détective de police un peu irascible. Mais cette fois elle a besoin d'aide. Naturellement, elle demande à Clint de la rejoindre. En effet, elle pense que sa mère pourrait être encore vivante. Bien que Clint soit d'accord de l'aider il a ses propres problèmes, on essaie de le tuer mais il ne sait pas qui ni pourquoi.

SPOILERS

Je savais par avance que cette série ne durait pas longtemps. Mais j'apprécie le personnage de Kate depuis que je l'ai découvert dans les pages de Hawkeye scénarisé par Matt Fraction. J'aimais encore plus l'idée de laisser le personnage se lancer dans des aventures sans avoir un homme, un mentor, derrière son dos. Malheureusement, ce volume débute par une aventure peu intéressante qui fait partie de Generations, une tentative de relier nouveaux et anciens personnages afin de revenir aux sources (les sources étant des hommes blancs hétéros). Heureusement, la scénariste a le bon sens d'utiliser ce qu'on lui impose afin de préparer la fin des aventures de Kate. On retrouve donc quelques idées dans les autres numéros qui composent ce volume.

Il est tout aussi dommage que la fin de cette série se termine si abruptement. Je ne sais pas si la scénariste pensait pouvoir écrire plus de numéros ou si elle souhaitait simplement créer des pistes pour la suite. L'une des amies de Kate dévoile des pouvoirs, on nous montre des indices d'une possible relation amoureuse entre Kate et l'une de ses amies et le dernier numéro se termine avec l'arrivée de presque tout ce qui fait la vie d'Hawkeye. Pire, on retourne au départ avec la fuite du père de Kate et surtout la révélation de la série concernant sa mère. Bref, ce dernier volume est très frustrant puisque l'on ne sait pas ce qui a en découler et si les pistes laissées en place par la scénariste seront utilisées.

*
**
*** Une fin de série frustrante car un grand nombre d'idées sont laissées en suspens.
****
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

13/06/2018

Jessica Jones 2. The secrets of Maria Hill par Bendis, Gaydos, Pulido et Hollingsworth

Titre : Jessica Jones 2. The secrets of Maria Hill
Auteurs : Bendis, Gaydos, Pulido et Hollingsworth
Éditeur : Marvel 12 décembre 2017
Pages : 136

Ce second volume contient Jessica Jones 7-12. Le monde de Jessica Jones est sens dessus dessous. Bien qu'elle ait réussi à terminer la mission que lui a confié Carol Danvers sa vie privée en a fortement souffert. Son mari est parti avec sa fille, après avoir parlé à la mère de Jessica. Elle ne sait pas où se trouve ni l'un ni l'autre. Ses ami-e-s ne sont pas capables, voire ne veulent pas l'aider. Pire encore, une agente du SHIELD est en train de saigner sur le sol de sa salle de bain. Cette agente est Maria Hill, récemment renvoyée du SHIELD, et elle est la victime de tentatives d'assassinats. Selon elle, seule Jessica Jones est capable de découvrir qui souhaite tuer Maria Hill.

SPOILERS

Ce second volume est en demi-teinte en direction d'un mieux. Tout d'abord, il permet de s'occuper de la relation de Jessica Jones avec le SHIELD, le monde des héro-ine-s et le monde plus proche de l'illégalité. L'enquête sur Maria permet d'user de ces différents points de vue tout en continuant sur des points litigieux du passé, rapidement mentionnés. L'enquête est assez intéressante sans être particulièrement inventive et sa conclusion permet d'ouvrir la suite de la série tout en humanisant Maria Hill.

Le problème concerne la vie privée de Jessica Jones. À la fin du premier volume on nous annonçait une vie chamboulée par les actions de Jessica. Il semblait difficile de permettre une réconciliation entre elle, ses ami-e-s et son mari. Le début de ce second volume continue sur cette voie, tout en faisant de Luke Cage un père incapable de prendre soin de sa fille (il devrait apprendre !) ... Mais, presque immédiatement, Jessica et Luke semblent se réconcilier sans même véritablement parler de leurs problèmes. Cela me semble trop facile et cette relation brisée aurait mérité plus de développement pour une conclusion finale plus tardive.

*
**
*** Un second volume un peu meilleur que celui d'avant mais avec des problèmes d'écritures, du moins selon moi.
****
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

Jessica Jones 1. Uncaged! par Bendis, Gaydos et Hollingsworth

Titre : Jessica Jones 1. Uncaged!
Auteurs : Bendis, Gaydos et Hollingsworth
Éditeur : Marvel 23 mai 2017
Pages : 136

Ce premier volume contient Jessica Jones 1-6. La série Alias est probablement l'une de celles que je préfère. Bendis y créait un personnage, Jessica Jones, avec un passé d'ancienne héroïne et un présent de détective. Les différents cas qui lui sont confiés ne sont pas toujours une réussite. Ses relations sociales étaient difficiles. Bien que Jessica Jones soit toujours une part du monde Marvel il n'y eut que peu de série complète la concernant. Après la reconstruction de l'univers Marvel, Bendis fut chargé d'écrire une nouvelle série autours de ce personnage qui contient 3 volumes. Dans ce premier volume, on apprend que Jessica Jones sort tout juste de prison. Son enfant est caché dans un lieu secret tandis que ses ami-e-s et son mari ne lui font plus confiance. Dans ce contexte, elle est chargée d'enquêter sur une personne qui semble se souvenirs de l'existence du multivers.

SPOILERS

Bien que j'apprécie le personnage, le style graphique et les histoires autours de Jessica Jones ce premier volume m'a posé quelques problèmes. Premièrement, ce que j'apprécie dans le personnage et son éloignement du monde héroïque. Elle est une part du monde mais elle enquête à la marge avec de rares expériences avec des héros. Ce qui fait l'intérêt d'Alias sont ses enquêtes concernant des personnes de tous les jours. Ce volume, en revanche, implique Jessica Jones directement dans une enquête de Carol Danvers, que je ne décrirais pas pour ne pas spoiler.

J'ai aussi eu des frustrations concernant l'enquête "humaine" de Jessica Jones. Il est intéressant d'essayer de créer des conséquences plus importantes à l'évènement Secret War. Durant celui-ci, l'univers fut détruit puis reconstruit. Certains personnages ont changé d'univers. Dans ce volume, Bendis crée un personnage normal qui s'est réveillé dans un autre appartement, avec une autre famille et un autre travail mais qui se souvient encore de son ancienne vie. En s'intéressant directement à ce problème le volume aurait pu poser des questions éthiques et existentielles intéressantes. Mais il se complait dans une facilité scénaristique en oubliant ce cas puis en terminant l'enquête par un meurtre basé sur l'idée que rien n'a d'importance.

*
**
*** J'apprécie beaucoup ce personnage mais je suis frustré par le début de cette nouvelle série. J'espère pouvoir changer d'avis.
****
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

26/05/2018

Iceman 2. Absolute Zero par Grace, Gill et Rosenberg

Titre :  Iceman 2. Absolute Zero
Auteur-e-s : Grace, Gill et Rosenberg
Éditeur : Marvel 8 mai 2018
Pages : 112

Ce second volume, dernier de la série, contient Iceman (2017) 6-11. Bobby Drake est un enseignant, un mutant et gay. Bien qu'il doive lutter contre sa famille, qui ne le comprend pas, et des groupes religieux fanatiques sa vie se déroule assez bien. Actuellement, il se trouve à Los Angeles afin de parler du passé à ses camarades des Champions. Tout en marchant dans la rue il fait la connaissance d'une personne qui pourrait bien être son premier rendez-vous, du moins si tout se déroule comme prévu. Mais se préparer à une sortie en amoureux, même secondé d'ami-e-s, est bien plus effrayant que d'affronter des Sentinelles !

SPOILERS

Je ne vais pas le cacher, ce second volume est un peu moins bon que le premier. On garde les mêmes éléments que dans les premiers numéros, comment s'accepter et avoir une vie amoureuse après des années de refus, mais les auteur-e-s semblent ne pas savoir dans quelle direction se rendre. J'ai presque l'impression qu'il y avait des idées mais sans savoir exactement de quelle manière les mettre en place. Le fait que la série se soit terminée après 11 numéros n'a probablement pas aidé à inclure une véritable intrigue dans ce second volume. Ce qui n'empêche pas de créer une relation amoureuse plutôt sympathique.

Les auteur-e-s ont aussi la bonne idée de terminer les intrigues mises en place auparavant, bien que cela se fasse dans un cadre plus large. Ainsi, on retrouve Daken et Amp, le jeune ado qui a fugué de l'Institut Xavier. Là encore, les auteur-e-s ne peuvent pas développer la relation entre les deux vilains et Iceman mais on a tout de même quelques scènes sympathiques. Au moins, leur histoire est terminée ce qui m'évite une dose de frustration.

*
**
*** Un second volume un peu plus faible que le précédent qui marque aussi la fin de la série.
****
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

25/05/2018

Iceman 1. Thawing out par Grace, Vitti, Salazar et Roberson

Titre :  Iceman 1. Thawing out
Auteur-e-s : Grace, Vitti, Salazar et Roberson
Éditeur : Marvel 9 janvier 2018
Pages : 136

Ce volume contient Iceman (2017) 1-5. Bobby Drake a récemment fait connaissance avec son double venu du passé, et toujours présent à l'école des mutant-e-s. L'arrivée de son double plus jeune s'est accompagnée d'une révélation inattendue. Bobby Drake n'est pas qu'un mutant. Il est aussi gay. Il s'est caché trop longtemps et il souhaite maintenant découvrir sa véritable identité. Mais même à l'époque moderne il n'est pas facile de vivre ouvertement en tant qu'homosexuel. Et Bobby risque d'avoir du mal à annoncer la nouvelle à des parents qui ont encore du mal à le considérer comme un mutant.

SPOILERS

Ce comics n'est pas un comics de super-héros. Certes, on suit un mutant connu qui fait partie des X-Men depuis le début du groupe. Sous son nom de Iceman se cache l'une des personnes les plus puissantes du monde, même s'il montre rarement la pleine mesure de ses pouvoirs. Ce premier volume, sur deux, nous donne quelques combats. Mis à part Juggernaut, Bobby doit s'attaquer à des fanatiques religieux qui considèrent son existence comme un péché et une foule en colère contre un jeune mutant. Le parallèle me semble assez évident...

La question principale de ce volume concerne la manière dont Bobby, ses ami-e-s et ses parents prennent la nouvelle de son orientation sexuelle. On commence par Un Bobby Drake encore peu enclin à comprendre son identité, mais qui essaie de s'inscrire sur des sites de rencontre. On continue avec une amie, et ex, qui essaie d'offrir à Bobby Drake ce dont il pourrait avoir besoin : du soutien. Bien entendu, ce sont les nombreuses pages entre Bobby et ses parents qui sont les plus importantes. Les auteur-e-s ne tentent pas de créer une histoire qui finit bien depuis le début. Au contraire, les choses ne se déroulent pas très bien. Mais cela permet aussi d'offrir quelques très belles scènes.

*
**
***
**** Si vous cherchez des combats gigantesques passez votre chemin. Le propos de cette série concerne une personne qui décide de ne plus justifier de sa véritable identité, malgré les problèmes que cela implique.
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

20/05/2018

Hawkeye 2. Masks par Thompson, Romero et Bellaire

Titre :  Hawkeye 2. Masks
Auteur-e-s : Thompson, Romero et Bellaire
Éditeur : Marvel 2 janvier 2018
Pages : 136

Ce tome 2 contient Hawkeye (2016) 7-12. Kate Bishop est revenue à Los Angeles pour une seule et simple raison. Elle souhaite retrouver son père et l'amener devant la justice. Elle a aussi plusieurs questions difficiles à lui poser. Mais son père est particulièrement difficile à trouver depuis qu'elle lui a signifié avoir tout compris de ses activités. En attendant, elle ouvre une agence de détective privé et s'occupe des problèmes qu'on lui présente avec l'aide peu enthousiaste d’une détective de police. Mais Kate ne passe pas inaperçue. Ses méthodes sont loin d'être discrètes. Il ne fallait pas longtemps avant que Madame Masque ne se rende compte de sa présence et ne décide de l'inviter à venir la voir avec un cadeau : le pendentif de la mère de Kate.

SPOILERS

Je l'ai déjà dit, depuis la série de Matt Fraction, qui se concentre sur Clint Barton, j'apprécie de plus en plus Kate Bishop. C'est la principale raison pour laquelle je lis sa série. Lui offrir une intrigue en dehors de New York avec elle comme seul rôle principal permet aux auteurs de développer son histoire. On sait déjà que son père est un criminel en col blanc qui n'hésite pas à se salir les mains. À présent on en apprend plus sur le passé de Kate mais aussi la relation qu'elle avait avec sa mère. Cela n'empêche pas de faire venir d'autres personnages, comme Jessica Jones et Wolverine (la version féminine). De plus, la série à la bonne idée de continuer des intrigues laissées en suspens lors du run de Fraction qui a dû terminer l'intrigue de Clint Barton et a un peu laissé tomber la vie de Kate à Los Angeles. Enfin, j'apprécie les dessins qui essaient de montrer comment Kate visualise son environnement à l'aide de cibles dessinées sur les pages. Loin de créer un personnage parfait les auteur-e-s nous montrent une Kate Bishop qui doute, qui se sent coupable mais qui essaie d'être meilleure. Mieux encore, les auteur-e-s n'hésitent pas à abandonner une intrigue importante quand cela est nécessaire. Ainsi, la quête du père est-elle abandonnée au profit de la recherche de la mère dont on ne connait pas le destin.

*
**
***
**** Tout comme le tome 1 ce second tome n'essaie pas de créer une intrigue extrêmement ambitieuse. Les auteur-e-s restent concrets et se concentrent sur le passé de Kate Bishop et son souhait de le comprendre. Les activités d'héroïnes ne sont pas de combattre des menaces d'ampleur mondiale mais d'aider des gens normaux. Personnellement, j'apprécie ce choix.
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

Deadpool 2

TW : Meurtres, tortures, abus sur enfants

Wade Wilson est heureux. Il vit en couple, les deux étant très amoureux l'un de l'autre et pensant à constituer une famille. Son travail se passe très bien. Il continue à jouer au mercenaire mais il s'attaque aux pires personnes existantes sur la Terre. Sa vie est aussi parfaite qu'il le souhaite. Mais, un jour, tout explose. Ayant besoin de l'aide de personnes amicales il fait la chose la plus inattendue de sa vie. Il accepte d'être membre des X-Men. C'est ainsi qu'il découvre qu'une personne venue du futur souhaite un garçon d'à peine 14 ans. Ne pensant même pas au danger Wade décide de protéger ce garçon à tous prix.

SPOILERS

Que l'on soit clair, ce film n'a aucun sens. Il n'est pas facile de créer une intrigue qui tienne la route avec des histoires de voyage dans le temps. Le film n'essaie pas vraiment. Il se contente de nous expliquer que Cable provient du futur et veut tuer un garçon pour éviter qu'il ne devienne un meurtrier dans le futur. Aucune des conséquences de ce type d'actions n'est envisagées. Pire encore, Deadpool crée une équipe et le film prend un temps assez important pour nous présenter les différents personnages. Pour que cette équipe disparaisse en quelques minutes, sauf Domino qui reçoit de superbes scènes. Bref, le film n'essaie pas de construire une intrigue logique. Mais on ne va pas voir Deadpool si l'on souhaite de la logique.

Ce second volet continue sur la ligne du premier. Le quatrième mur n'existe plus du tout et le personnage n'hésite pas à faire référence aux comics, à la guerre entre les studios et aux derniers films. Bien que Wolverine en prenne pour son grade les films tirés de DC ne s'en sortent pas mieux. Le film continue aussi sur les meurtres graphiques et trouve de nouveaux moyens de tuer de manière absurde. Bien entendu, le propos reste sur l'humour comme moyen d'éviter la douleur. Pour cela, le film met Deadpool face à deux personnages particuliers. Cable est sombre. Face à la douleur il répond exclusivement par la vengeance sans jamais penser à une autre solution. Le second personnage, à la fois vilain et victime, est Russel. On pourrait considérer que les véritables vilains de l'histoire sont les personnes en charge de Russel (qui torturent les mutant-e-s au nom de la foi chrétienne). Russel subit de nombreux abus et y répond aussi par la vengeance en cherchant à devenir de plus en plus puissant. Sans être véritablement partie de cet univers, il me semble que Deadpool y ajoute de la richesse non seulement en ajoutant une prison et de la technologie dédiée au contrôle des mutant-e-s mais aussi en montrant que ce présent si utopique, selon les films X-Men, cache une part sombre (qui n'est malheureusement pas explorée dans X-Men Apocalypse au profit d'un grand méchant CGI inutile).

*
**
***
**** Un film qui n'a aucune volonté de révolutionner le genre mais qui souhaite simplement accomplir ce pour quoi il a été écrit. N'oubliez pas de rester pour la scène d'après crédits.
*****

Image : Site officiel

__5a8f35b6245a0.jpg

09:24 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, Film, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : deadpool | | | |  Facebook

15/05/2018

Hawkeye 1. Points d'ancrage par Kelly Thompson, Leonardo Romero et Michael Walsh

Titre :  Hawkeye 1. Points d'ancrage
Auteur-e-s : Kelly Thompson, Leonardo Romero et Michael Walsh
Éditeur : Panini 4 avril 2018
Pages : 136

Ce tome contient Hawkeye (2017) 1-6. Il existe deux Hawkeye. Le premier, Clint Barton, a récemment lutté contre une mafia qui souhaitait s'attaquer à son immeuble puis il a sauvé des enfants mutant-e-s. La seconde est Kate Bishop. Pendant longtemps, elle fut membre des Young Avengers puis elle a décidé de suivre son mentor et l'aider dans sa lutte contre la mafia. Mais le comportement auto-destructeur de Clint Barton l'a poussé à le quitter pendant quelque temps et aller vivre à Los Angeles. Là, elle découvre que son père est membre d'une organisation qui vend des corps afin de rester jeune éternellement. Après un petit retour à New York, elle revient à Los Angeles afin de retrouver son père et d'ouvrir une agence de détective privée.

SPOILERS

Cette série, déjà annulée, suit un personnage féminin qui décide de vivre seule, sans aide de sa famille ou d'équipes héroïques. Kate Bishop est aussi une personne qui ne possède pas de pouvoirs. Elle a travaillé afin de devenir une archère d'exception. Il n'y a donc pas de gros combats spectaculaires. Le récit suit les problèmes au jour le jour de Kate, tout en lui offrant plusieurs ami-e-s par la même occasion. Il n'y a que les quelques numéros avec Jessica Jones qui permettent de mettre en place un monstre et, là encore, la résolution se fait de manière ordinaire, par le dialogue. Cette série met donc en place des problèmes journaliers.

Cependant, cela n'enlève pas leur intérêt. Au lieu de créer du spectaculaire afin de mettre en scène de gros combats entre personnages l'autrice décide d'écrire sur des problèmes actuels, et quotidiens, que l'on connait bien de nos jours. Ainsi, la première intrigue débute sur une histoire de harcèlement d'un homme sur une femme. Kate doit trouver qui est l’harceleur, qui se dit amoureux, et trouver des preuves qui permettent une action de police. Comme dans la réalité, ceci est très difficile et la police ne peut pas agir, laissant l’harceleur sortir. L'autrice réussit à montrer à quel point il peut être difficile d'arrêter un harcèlement mais aussi comment les harceleurs défendent leurs actions. Selon moi, ce début est réussi et permet de s'intéresser à un personnage que j'apprécie.

*
**
***
**** Un premier tome sans fioritures et efficace
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9294802&t=1522853236460

27/04/2018

[SPOILERS] Avengers: Infinity War

Il y a longtemps que ce film nous était annoncé. Il y a longtemps que la menace posée par Thanos faisait de l'ombre dans l'univers cinématographique Marvel. On l'avait aperçu à plusieurs reprises. Il est le père de l'une des membres des Gardiens de la galaxie. Il a permis l'attaque contre New York qui posé les fondations des Avengers. Depuis quelques temps, humain-e-s comme aliens ont pris connaissance de l'existence des pierres de l'infini et de leur pouvoir. Finalement, Thanos est passé à l'action. Il envoie ses armées aux quatre coins de l'univers pour reprendre le contrôle des pierres. Les destructions causées par son passage sont encore peu connues. La Terre, elle, est en plein ligne de mire car elle possède non pas une mais deux pierres. Mais les Avengers, première ligne de défense, sont divisés, brisés et dispersés.

SPOILERS

Je vais prévenir immédiatement, même si je vais tenter de faire attention il est probable qu'il y ait des spoilers. Le film me semble être très bien maitrisé. La réalisation ne perd pas de temps et table sur une connaissance de son univers. Normalement, on a vu Avengers, on connait les Gardiens on a au moins entendu parler des pierres de l'infini. A la rigueur, certains points sont explicités lors de lignes de dialogues ce qui permet de comprendre le destin de certains lieux. Le film commence immédiatement après Thor Ragnarok, ce qui lance Thor dans une quête vengeresse dangereuse pour son bien-être. Cependant, malgré la présence des Avengers, il me semble que le film s'intéresse bien plus à Thanos.

Thanos, dans le MCU, est assez peu connu. Il est une rumeur. On sait que des planètes ont été attaquées par cet être. Mais on ne connait pas la raison de ces attaques ni de sa recherche des joyaux. La réalisation a donc décidé de mettre Thanos au centre de ce film, en faisant l'un des vilains les mieux écrits de l'univers cinématographique marvel. Si ce personnage est si impressionnant ce n'est pas à cause de sa force ou de son armée. Mais parce que Thanos est certain d'avoir raison. Il considère que les ressources de l'univers sont limitées et donc qu'il est nécessaire de rétablir un équilibre par la destruction d'une grande partie des êtres vivants. Son argumentation se base à la fois sur une observation scientifique, son expérience et, selon lui, la nécessité morale d'agir par la seule solution qu'il considère viable. Ce qui explique pour quelle raison ses généraux et son armée considèrent leur travail comme une forme d'acte de compassion.

Ce film pose aussi la question de la suite de l'univers Marvel au cinéma. Celui-ci existe depuis 10 ans et plusieurs studios ont tenté de l’imiter, avec des réussites très variables... Tôt ou tard, des acteurs et actrices doivent partir. Récemment, plusieurs personnages ont été annoncé ou introduits sans avoir encore une grande importance. Cet Avengers donnait l'impression de préparer ce grand changement en tuant une partie des personnages et en plaçant d'autres personnages sur le devant de la scène. Cependant, j'avais oublié qu'il n'est que la première partie d'un dyptique. Ce qui arrive dans ce film pourrait ne pas être permanent et nous devons attendre sa suite pour connaitre les véritables conséquences des choix qui seront fait par les Avengers.

*
**
***
**** Un film massif en termes de nombre de personnages qui commence d'une manière très efficace. Mais un film aussi très frustrant puisque l'histoire n'est pas terminée.
*****

Image : Site officiel

avengers_1170_v014_1068.jpg

09:24 Écrit par Hassan dans Comics, Film, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

23/03/2018

The unstoppable Wasp 2. Agents of G.I.R.L par Jeremy Whitley, Elsa Charretier, Veronica Fish, Ro Stein, Ted Brandt et Megan Wilson

Titre : The unstoppable Wasp 2. Agents of G.I.R.L
Auteur-e-s : Jeremy Whitley, Elsa Charretier, Veronica Fish, Ro Stein, Ted Brandt et Megan Wilson
Éditeur : Marvel 13 mars 2018
Pages : 120

Ce second volume contient les numéros 5-8 ainsi que Tales to astonish 44. Avant que Marvel ne décide de suivre les plaintes des pleureurs du comicsgate l'éditeur avait décidé de mettre en avant une certaine diversité dans ses titres. Plusieurs personnages ont été créé ou ont changé d'identités. L'un de ces personnages est Wasp. On la connait comme la femme, Janet Van Dyn, d'Hank Pym, un héros mais aussi un homme qui bat Janet Van Dyn. Mais Hank Pym a eu un premier amour. Avec elle, il a eu un enfant. Malheureusement, le bébé a été enlevé par un groupe secret dont le but est de créer des assassins. Ce bébé est Nadia. Elle a réussi à s'enfuir et essaie de trouver les femmes les plus intelligentes de l'univers Marvel. Leur première mission est d'éviter qu'une femme ne meurt à cause d'une bombe implantée dans son crâne.

SPOILERS

J'ai beaucoup aimé cette série. Elle commence très bien par un personnage jeune et totalement positif. Nadia ne veut que comprendre qui est son père et aider le monde. Ce n'est qu'un peu plus tard que l'idée de retrouver les femmes les plus intelligentes de l'univers Marvel est mis en avant. Ceci permet de créer d'autres personnages hauts en couleurs (que l'on ne voit malheureusement pas assez). Mieux encore, le comics met en avant quelqu'un qui ne souhaite pas se battre mais changer les choses avant tout. Cependant, cela n'empêche pas de lui créer des situations difficiles, par exemple la connaissance de la véritable identité d'Hank Pym.

Malheureusement, ce second volume contient aussi la fin de la série qui ne contient que 8 numéros. J'avais un peu peur de ne pas avoir une véritable fin ou pire encore, que l'intrigue soit totalement détruite afin de permettre de l'ignorer à l'avenir. L'un des numéros semblait confirmer mes craintes alors que tout ce qu'a fait Nadia était remis en question. Heureusement, les deux derniers numéros permettent de faire mieux encore. Nadia n'est qu'une jeune femme, encore adolescente. Il est normal qu'elle ne sache pas toujours comment réagir face à un plan qui échoue. Mais elle est secondée par Barbara Morse et surtout Janet Van Dyne. Les derniers épisodes permettent à Janet, la Wasp originale, d'user de toutes ses connaissances et ses relations afin de recréer les idées de Nadia, mais en plus solide. Loin d'infantiliser Nadia, j'ai l'impression que ces numéros permettent surtout de montrer la nécessité d'être secondé-e et de demander de l'aide en cas de besoin. Ce comics entre donc dans une catégorie que j'apprécie de plus en plus, et souvent écrit par des femmes. Ceux qui mettent en avant la manière d'offrir un support émotionnel aux personnes qui ont en besoin et qui ne doivent pas avoir honte de le demander. Il est dommage que la série ne continue pas mais j'espère que ce qui a été construit pourra être utilisé plus tard.

*
**
***
**** Tout serait parfait, si la série n'avait pas été annulée.
*****

Image : Site officiel

detail.jpg

15/03/2018

Luke Cage saison 1

Luke Cage est un ancien membre des forces de l'ordre, après un passage dans l'armée américaine. À la suite d’un problème il est incarcéré. Actuellement, il est en dehors de la prison et il souhaite reconstruire sa vie en oubliant son passé. Il se rend à New York ville dans laquelle il rencontre Jessica Jones. Plus tard, après le procès du Punisher, Luke Cage vit à Harlem. Il travaille dans une boite de nuit le soir et chez un barbier la journée. Personne ne fait attention à lui. Mais la criminalité qui gangrène le quartier le force à prendre position. Soudainement, il devient célèbre et la police commence à s'intéresser à lui. Mais Luke Cage ne veut que vivre tranquille, il ne souhaite ni devenir une célébrité ni devenir un héros.

SPOILERS

J'apprécie beaucoup les génériques des séries Marvel sur Netflix. Chacun nous donne une histoire en elle-même. Pour Daredevil, j'ai l'impression que la ville n'est qu'abstraction avec un usage détaché de certains symboles. En ce qui concerne Jessica Jones, elle observe la vie des gens sans y entrer et son logo est brisé. Pour Iron Fist, on se concentre sur le héros (ce qui montre bien le ton de la série). En ce qui concerne Luke Cage les noms des rues de son quartier sont projetés sur son corps. Autrement dit, Luke Cage fonctionne dans une communauté membre d'un quartier précis auquel il est intégré. De plus, à l'instar de Jessica Jones, Luke Cage est un héros qui ne veut pas en devenir un. Pendant une grande partie de la saison l se contente de réagir tout en refusant de prendre des responsabilités. Ce n'est que tardivement qu'il incarne une identité héroïsée, alors que la ville se divise sur son cas.

Selon moi, la première partie de la saison est très réussie. On nous offre deux antagonistes particulièrement intéressants, membres de la même famille. Ces deux personnes se sont divisé le pouvoir afin de mieux se soutenir. Le cousin prend le contrôle du crime local tandis que la cousine est une politicienne connue. Se soutenant mutuellement, illes ne peuvent que devenir plus important. De plus, illes incarnent une certaine vision de la communauté noire de Harlem. Vision contre laquelle se porte Luke Cage. Bien que l'on puisse difficilement les soutenir, on se demande régulièrement si Luke Cage n'est pas plus proche d'elleux qu'on ne le croit.

Malheureusement, la seconde partie de la saison me semble moins réussie. Celle-ci débute alors que le demi-frère de Luke arrive en ville. Premièrement, ce frère apporte des armes capables de mettre à mal les pouvoirs de Luke. Ce qui force ce dernier à prendre une position bien plus offensive plutôt que d'éviter d'attaquer (ce qu'il n'a pas besoin de faire au vu de ses pouvoirs). Mais surtout, les scénaristes ont décidé de le placer afin de créer une intrigue autours du passé de Luke Cage. La série change de style pour ne plus parler de communauté mais de jalousie et de vengeance entre deux demi-frères. Selon moi, cette intrigue est bien moins intéressante et gâche cette première saison qui, sinon, est réussie.

*
**
***
**** Nous nous trouvons dans le même cas que Daredevil. Une très bonne intrigue durant une partie de la saison puis une intrigue moins intéressante la remplace.
*****

Site officiel

Image : Allociné

541752.jpg

14:52 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : luke cage, marvel, netflix | | | |  Facebook

13/03/2018

Daredevil saison 2

TW : Tortures

Wilson Fisk n'est plus une ombre dans la pègre de New York. La ville entière connait son nom ainsi que les actes qu'il a commis. Il est neutralisé, en prison. Le Daredevil, lui, continue son travail clandestin dans les rues de Hell's Kitchen. Bien que la presse ne parle pas de lui et que la police ne soit pas en sa faveurs, la population semble l'avoir adopté. Même le cabinet Nelson and Murdock est prospère. Cependant, Matt Murdock, Foggy Nelson et Karen Page tombent sur une affaire qui remet en cause leur partenariat. En effet, il y a un nouveau justicier dans les rues. Mais celui-ci ne se contente pas de frapper des criminels. Il s'attaque aux différentes mafias en tuant tous leurs membres. Hell's Kitchen est devenu une zone de guerre.

SPOILERS

J'avais beaucoup aimé la saison 1 de cette série. Son fonctionnement est très réaliste. Mieux encore, la réalisation a réussi à créer un vilain très intéressant, qui ressemble bien plus à Matt Murdock que ce dernier ne le pense. Enfin, la série déconsidérait le travail de Daredevil pour mieux mettre en avant la manière dont user des lois peut permettre de gagner. Cette seconde saison part sur de très bonnes bases pour mieux étendre la mythologie du personnage, d'autant que d'autres séries ont eu lieu ou ont été annoncée dans le même univers. Là encore, la saison 2 débute avec un thème central au genre mais rarement bien écrit : qu'est-ce que la justice. Pour le développer la réalisation décide d'introduire une version radicalisée des justiciers : le Punisher. Celui-ci considère que le système ne fonctionne pas et qu'il est nécessaire de tuer les criminels. Daredevil considère le système comme imparfait et donc offre une correction. Tandis que la police et Foggy Nelson croient au système. La confrontation permet de réaliser un épisode superbe durant lequel Daredevil et le Punisher discutent sur un toit de leurs méthodes. Malheureusement, ce bon côté ne fonctionne pas durant l'entier de la série.

En effet, lors de l'arrivée de la moitié de la saison, un nouveau personnage apparait : Elektra. Celle-ci arrive alors que le Punisher est soumis à un procès. Le problème d'Elektra n'est pas son existence mais que son histoire parasite le thème principal de la seconde saison pour développer ce qui se termine dans The Defenders (après un passage par Iron Fist). Ainsi, la série oublie le thème de la justice pour mettre en avant une forme de mysticisme. Daredevil oublie son rôle d'avocat et enquête sur un groupe de ninjas provenant de temps immémoriaux. Cette partie de la saison est bien moins intéressante d'autant qu'elle ne fonctionne pas avec le thème plus terre à terre mis en place avec l'arrivée du Punisher. La série, donc, change de style en plein milieu de la saison sans véritablement le justifier.

Heureusement, il existe Karen Page. Ce personnage, introduit dès le premier épisode de la saison 1, est probablement celui qui a le mieux changé durant la série. Elle débute comme une victime ayant besoin d'être sauvée pour continuer comme une victime qui décide d'aider ses avocats par gratitudes. Vers la fin de la saison 1 la série met en avant ses talents de documentalistes. Cette seconde saison continue sur cette lancée. Mieux encore, elle libère le personnage en lui donnant ses propres motivations, des choix qui ne dépendent pas de Matt Murdock et surtout en lui offrant un rôle différent de celui de secrétaire. Bien que la transition puisse paraitre abrupte, son passage à un rôle de journaliste d'investigation est très intéressant et j'espère que la réalisation saura user de ce personnage.

*
**
*** La saison commence très bien, puis s'effondre lors de la seconde partie de la saison et de son récit de conspiration ninja sans intérêt.
****
*****

Site officiel

Image : Allociné

376810.jpg

08:44 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, Marvel, série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daredevil, netflix, marvel | | | |  Facebook

19/02/2018

Black Panther

T'Chaka, roi du Wakanda, est mort. Il a été assassiné lors de l'attentat mis en scène durant Captain America : Civil War. Le Wakanda ne peut pas exister sans un dirigeant. Car, selon toutes nos connaissances, c'est un pays pauvre, qui ne reçoit aucune aide internationale. Heureusement, un héritier existe en la personne de T'Challa. Et ce dernier commence par accepter l'intérêt du secret derrière le Wakanda. Loin d'un pays sans ressources T'Challa va devenir le roi d'un pays extrêmement riche non seulement en matière de ressources, de technologies ou encore démographiquement mais aussi culturellement. Car le Wakanda ne possède pas seulement une technologie fortement en avance sur son temps, il fonctionne aussi sur des traditions millénaires. Le but du secret est de protéger le pays face aux destructions causées par l'occident. Cependant, il se pourrait que cette protection ait échoué lorsqu'un trafiquant d'arme international réussit à voler une partie du vibranium possédé par le Wakanda.

SPOILERS

Dire que ce film est attendu n'est pas nécessaire. Je ne suis pas légitime pour en parler mais nous avons là le premier film de l'univers Marvel qui s'attache exclusivement à des personnages noirs, provenant d'Afrique. Même si le pays est fictif, cela n’enlève pas le souhait d'un grand nombre de personnes que celui-ci soit bien mis en scène. Malheureusement, je ne connais pratiquement rien sur l'histoire du continent africain. C'est un manque que je souhaite réparer. Sans pouvoir en juge par moi-même, je vous renvoie à des personnes directement concernées, le film me semble réussit en ce qui concerne la mise en scène du Wakanda. Il me semble qu'une recherche a été mise en place. Ainsi, les Dora Milaje sont probablement basées sur les Dahomey, une classe de guerrière d'élite chargée de la protection de leur roi. Les costumes sont aussi particulièrement réussis, on possède une bonne vision de la richesse culturelle de ce pays fictif avec des habits qui mettent en valeurs les personnes qui les portent. Ce blockbuster se permet même de mentionner les appropriations culturelles ayant eu lieu durant les colonisations ! Ne voulant pas dire de bêtises, je préfère ne pas trop en parler et vous laisser chercher des personnes capables de vraiment en parler.

Un autre point qui rend ce film intéressant est sa thématique. Les films de super-héros montrent souvent un homme aux prises avec un ennemi. On va rarement plus loin et l'intrigue n'est qu'un prétexte pour un combat entre deux personnes. Ce film pose la question de la responsabilité d'un pays face au reste du monde. Faut-il rester caché et n'agir qu'en secret ou est-il nécessaire d'agir et de montrer sa puissance au reste du monde. De plus, comment faut-il agir ? Avec une force militaire ou par une aide multilatérale ? Les différents personnages de ce film et leurs combats ne sont que des prétextes pour mieux mettre en avant ces différents choix, et leurs conséquences. Plus encore, l'impact de ces choix implique le pays entier. Ainsi, T'Challa n'est pas seul à combattre, on nous montre une véritable guerre civile autours de ce que devrait être le fonctionnement du Wakanda au niveau international. Il est difficile de ne pas y voir une critique acerbe du fonctionnement des démocraties occidentales, le Wakanda essayant une forme pacifiée d'aide communautaire et non une prise de contrôle armée.

*
**
***
****
***** Non seulement ce blockbuster est réussi, mais il est aussi nécessaire et j'espère qu'il aura un impact permettant de continuer sur cette même lancée non seulement dans le cadre des adaptations Marvel mais plus largement.

Image : Site officiel

eu_bpan_showcase_gl_6_r_553a7e66.jpeg?region=0%2C0%2C1440%2C810

10:28 Écrit par Hassan dans Comics, Marvel, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marvel, black panther | | | |  Facebook

28/11/2017

Avengers time runs out 4. La chute des dieux par Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker

Titre : Avengers time runs out 3. Beyonders
Auteurs : Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker
Éditeur : Panini 9 novembre 2016
Pages : 152

Ce tome contient Avengers 43-44 et New Avengers 31-33. Depuis plusieurs années, la Terre subit des incursions qui menacent de la détruire ainsi que l'univers entier. Car le multivers est en danger. Il n'y a que peu de solutions. Soit un univers meurt soit une terre meurt sauvant tout un univers. Les héro-ïne-s de la Terre ont tenté de lutter contre ce destin tout en essayant de comprendre la raison de la fin de tout. Mais le temps est compté. En effet, il ne reste plus qu'une vingtaine d'univers et, bientôt, il n'en restera que deux. Les plans ne sont plus utiles, seule la survie est mise en avant. Alors que certain-e-s héro-ïne-s tentent de construire un vaisseau de sauvetage, d'autres sont allés à la source afin de combattre les êtres responsables. Mais est-il possible de tuer l’incompréhensible ? De plus, les civilisations de la galaxie se sont unies pour survivre. Et leur survie passe par la destruction de la Terre.

Je suis à la fois emballé et déçu par ce final qui n'est, en vérité, qu'un prologue. D'une part, Hickman donne enfin les réponses nécessaires pour comprendre ce qui se déroule. Il met en avant les responsables ainsi que la raison de la destruction du multivers. Il explique aussi ce que sont les différents groupes ennemis qui ont été rencontrés durant son run sur Avengers et New Avengers. Ce tome est lié directement au premier numéro de Secret Wars, qui permet de savoir qui a gagné. Le tome est aussi aidé par un numéro dialogue entre Tony et Steve Roger, pour une fois ces deux-là ne se combattent pas. Mais je suis aussi déçu. Face à la destruction de leur Terre Hickman ne trouve rien de mieux que de faire combattre à nouveau Tony Stark et Steve Roger. Je ne vois pas l'intérêt de ce combat. Je suis aussi un peu déçu du fonctionnement de la bataille entre la Terre et la galaxie. Certes, Hickman a profité de son run pour donner des armes puissantes à la Terre. Mais il me semble douteux que celle-ci soit capable de résister à des civilisations aussi puissantes que celles que l'on observe. Bref, je suis un peu mitigé tout en appréciant beaucoup cette fin.

*
**
***
**** Une fin à la fois décevante et réussie. Difficile d'en parler.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9024479&t=1478017860917

26/11/2017

Avengers time runs out 3. Beyonders par Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker

Titre : Avengers time runs out 3. Beyonders
Auteurs : Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker
Éditeur : Panini 14 septembre 2016
Pages : 128

Ce tome 3 contient Avengers (2013) 40-42 et New Avengers (2013) 29-30. Hickman continue à construire son événement destructeur dans ce troisième tome d'Avengers Time runs out. On avait abandonné les Avengers alors que les trois camps se retrouvaient en Espagne, Captain America ayant été trahi, Reed Richards et les Illuminatis ayant planifié et les Avengers, allié à l'Aim, souhaitant simplement trouver une solution à la destruction totale du multivers. En échange de leur capitulation, les Illuminatis demandent aux Avengers et au SHIELD du Captain d'accepter de les écouter et de mettre en place plusieurs solutions. En effet, la première nécessité est de détruire l'équipe de l'ONU chargée de tuer les mondes. Ensuite, il faut comprendre pour quelle raison le multivers disparait. Et enfin, il faut trouver une solution de survie. Celle-ci doit être mise en place rapidement car il ne reste que 22 univers et les aliens de la Galaxie se lance en guerre contre la Terre afin de sauver tout ce qui existe.

Je suis un peu en retard sur le run d'Hickman à la tête du titre Avengers. Dans le même temps, je connais déjà la fin ainsi qu'une partie de Secret Wars. Ce troisième tome a comme but principal de réunir à nouveau les différent-e-s ami-e-s et Avengers de la Terre. Ceci est accompli assez rapidement bien que l'une des personnes décide de terminer un différend avec une autre personne, un acte qui était sous-entendu depuis longtemps. Ce tome annonce aussi les événements du prochain, une guerre et la destruction de la Terre. Mais son premier rôle est d'expliquer un peu mieux pourquoi le multivers meurt. Malheureusement, je possède déjà ces informations et je sais ce qu'il en sortira. Mais il est intéressant de voir que Hickman l'avait déjà mis en place et avait pensé à des solutions alternatives.

*
**
***
**** Un tome trois durant lequel il se passe relativement peu de choses, beaucoup est annoncé et surtout on sait enfin qui sont les responsables de la destruction du multivers.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8928520&t=1472742897543

02/11/2017

The unstoppable wasp 1. Unstoppable! par Jeremy Whitley, Elsa Charretier et Megan Wilson

Titre : The unstoppable wasp 1. Unstoppable!
Auteur-e-s : Jeremy Whitley, Elsa Charretier et Megan Wilson
Éditeur : Marvel 12 septembre 2017
Pages : 120

Ce premier volume contient The unstoppable wasp 1-4 ainsi qu’All-new, all-different avengers 14. Hank Pym est mort. Sa maison est laissée à l'abandon. Mais son héritage ne l'est pas. En effet, après avoir passé toute sa vie d'enfance à l'intérieur de l'organisation qui a créé Black Widow une jeune femme a réussi à s'échapper. Son nom est Nadia Pym, la fille cachée de Hank. Contrairement à Black Widow, elle n'a pas été entrainée en tant que meurtrière. En ce qui la concerne, ce sont ses capacités scientifiques qui intéressaient ses geôliers. Nadia est une génie. Elle est aussi heureuse de retrouver ce qui reste de son père et elle tente d'être acceptée en tant que citoyenne des États-Unis. Mais elle découvre quelque chose qui la trouble profondément. Il existe une liste des personnes les plus intelligentes du monde. Celle-ci est presque entièrement constituée d'hommes. Pour Nadia, cela est impossible. Elle décide donc de créer un laboratoire et de rechercher les femmes les plus intelligentes du monde afin d'obliger les hommes à repenser leur liste.

Ce volume fait partie de ma tentative de chercher des alternatives dans les catalogues des deux grands que sont Marvel et DC. En effet, les deux éditeurs ont tenté, ces années précédentes, de se diversifier. Malheureusement, les éditeurs francophones ne semblent pas vouloir éditer ces livres (il semble que le fonctionnement de la vente des comics aux États-Unis a un impact important sur les possibilités de réussites). Cependant, je souhaite toujours lire ces histoires.

The unstoppable wasp est dessiné par Elsa Charretier, une dessinatrice que j'ai appris à apprécier sur Infinite Loop ainsi que Starfire. Starfire est un comics que j'ai beaucoup apprécié à cause de son atmosphère très apaisante. Après la lecture, on se sentait bien. Unstoppable wasp se trouve un peu dans le même genre d'idée. La personnage principale est résolument optimiste et heureuse. C'est une scientifique qui essaie toujours de voir le bon côté des choses et d'éviter les combats, bien qu'elle soit plus que capable de se battre en cas de besoin. En tant que scientifique, elle s'intéresse principalement aux réussites académiques de ses héroïnes et non à leurs prouesses physiques. Mieux encore, ses critiques sont constructives. Au lieu de démolir un travail elle tente de trouver un moyen d'aider, de se rendre dans une nouvelle direction. Mis à part la quête d'esprit scientifique qui ne soient pas des clones de Tony Stark, le comics est aussi rempli de conseils et d'informations sur des faits scientifiques ou des sports de combats. Enfin, les 4 numéros sont suivis d'interviews de femmes qui ont décidé de faire carrière dans un milieu scientifique, dans le but avoué d'intéresser les jeunes femmes à connaître des modèles. En effet, ce comics n'est pas simplement une intrigue. Il est aussi destiné à être vendus à des filles et des femmes, il est donc logique de présenter des femmes ayant connu un succès dans des disciplines encore majoritairement masculines.

*
**
***
****
***** J'apprécie les dessins, j'apprécie Nadia, j'aime beaucoup sa quête et l'écriture du personnage. De plus, c'est une série très optimiste ce qui ne peut que faire du bien.

Image : Éditeur

detail.jpg

29/10/2017

Thor Ragnarok

Après les évènements d'Age of Ultron Thor a disparu de la Terre. Il n'est même pas revenu lors de la petite Civil War. En effet, Thor est soumis à des visions, la destruction d'Asgard et la mort de tous les habitant-e-s. Il part en recherche des Pierres de l'Infini tout en enquêtant sur les possibilités de destruction de son monde. Ce qui le conduit à combattre l'incarnation de l'une des prophéties : Surtur. Après l'avoir vaincu il emmène sa tête devant son père, qui a beaucoup changé. Car Odin est mort et remplacé par Loki. Mais la mort d'Odin n'est pas seulement un moyen d'atteindre le trône pour Loki. Elle permet aussi de libérer leur sœur oubliée : Hela déesse de la mort. Son but est simple : la conquête et la destruction pour recréer Asgard. La combattre ne sera pas simple et une petite visite sur une planète éloignée pourrait donner quelques personnes capables de l'aider. Du moins s'il réussit à les convaincre.

Le gros Marvel de fin d'année était annoncé depuis un bon moment et il est enfin présent. Tout comme Civil War, le film abandonne l'idée d'une adaptation individuelle pour mieux lier des personnages provenant de différents milieux. D'ailleurs, il me semble que ce film se base sur deux grosses histoires de l'univers Marvel. La mythologie de Thor avec le Ragnarok, le film utilise plusieurs êtres qui en font parties et qui sont adaptés librement de la mythologie nordique. Mais aussi, et toutes personnes qui connait un peu Hulk le sait, Planet Hulk. Entre ces deux matériaux de base il y a la possibilité de bien s'amuser avec des scènes que l'on a déjà vu dans les bandes annonces.

Les scènes, plutôt réussies, sont accompagnées par un nouveau personnage antagoniste : Héla. À mon avis, ce personnage est l'un des meilleurs que l'on ait vus. On ne sait que peu de choses sur son passé mais je trouve intéressant de continuer à construire sur les mensonges et les oublis d'Odin, qui déjà n'avait pas avoué avoir adopté Loki. Mieux encore, le personnage d'Héla permet de constituer Asgard non comme un royaume qui connait un âge d'or depuis des âges anciens mais un royaume guerrier, meurtrier, qui n'a pas hésité à voler pour se constituer et qui préfère cacher son passé honteux plutôt que de le comprendre. Ses richesses sont soit fausses soit un butin de guerre, ce qui permet de faire plusieurs parallèles tout en mettant en cause la mythologie officielle des films.

La réalisation essaie aussi de rester dans le cadre mis en place par les Gardiens de la galaxie. L'humour est très présent, tout en n'étant pas toujours bien maitrisé ni très drôle. Le côté très fantastique de l'univers de Thor est intégré dans l'univers cosmique très kitsch des Gardiens. Bien que cela aurait pu ne pas fonctionner le lien se fait assez facilement et on aime observer un dieu du tonnerre totalement inconnu pour la plupart des êtres de l'univers. Il est dommage qu'aussi bien l'humour que l'intrigue soient très faciles à anticiper, ce qui est aussi dû à des bandes annonces très bavardes. Cependant, je pense que la réalisation a réussi son pari tout en déconstruisant Asgard, pour mieux l'emmener ailleurs ?

*
**
*** Un film très sympathique, une Héla réussie et une musique bien choisie mais je ne peux pas le considérer comme un très bon film pour autant.
****
*****

Image : Éditeur

g_thorragnarok_01_e1e06417.jpeg?region=0%2C0%2C1200%2C560

26/10/2017

All-New X-Men 8. Utopistes par Brian M. Bendis, Mahmud A. Asrar et Andrea Sorrentino

Titre : All-New X-Men 8. Utopistes
Auteurs : Brian M. Bendis, Mahmud A. Asrar et Andrea Sorrentino
Éditeur : Panini 15 mars 2017
Pages : 136

Ce tome 8 contient Annual 1 d'Uncanny X-Men (2013), Annual 1, numéros 37 et 40-41 d'All-New X-Men (2013). Ce tome contient plusieurs histoires qui ne sont pas toujours reliées entre-elles. La faute en est, d'une part, à l'édition d'un annual venant d'une autre série mais aussi à un événement qui se déroule dans deux numéros de la série All-New X-Men. Dans une première histoire, nous apprenons enfin ce qui est réellement arrivé à Eva Bell. Celle-ci était réapparue avec une apparence différente. On apprend, dans ce numéro, quel a été son destin et la portée réelle de ses pouvoirs. Un autre numéro nous fait suivre Jean Grey et son entrainement. Enfin, le tome se termine sur une petite expédition sur Utopia après des combats mystérieux, probablement dus à un groupe de mutant-e-s rebelles.

Je vais le dire immédiatement, j'ai beaucoup apprécié les deux premières histoires. Les aventures d'Eva Bell sont non seulement intéressantes mais aussi bien dessinées (du moins dans un style que j'apprécie). Ces deux numéros Annual me permettent enfin de comprendre le changement radical qu'a pris le personnage d'une page à l'autre et on ne peut que déplorer ce qui lui est arrivé, ce qui permet aussi de rester dans le thème du danger des voyages temporels. La seconde histoire, autours de l'entrainement de Jean Grey, est sympathique sans être particulièrement bonne.

Le problème principal de ce tome et, par extension, de la série est la fin. Le tome se termine sur une intrigue qui tombe comme un cheveu sur la soupe. D'un seul coup la base secrète est connue de tout le monde et un nouveau groupe de mutant-e-s apparaît. Les personnes qui lisent se trouvent aussi propulsé après un événement sans avoir aucune idée de ce qui s'est déroulé ni de son impact sur les personnages. En fait, la série et le tome donnent une impression d'inachevé. Les intrigues ne se concluent pas et même si j'ai apprécié la série j'ai l'impression que Bendis ne répond à rien de ce qu'il met en place. Je suis donc plutôt frustré.

*
**
*** Une bonne moitié suivie d'une fin ratée car elle n'existe pas.
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9191224&t=1489069680550

25/10/2017

All-New X-Men 7. L'aventure ultime par Brian M. Bendis et Mahmud A. Asrar

Titre : All-New X-Men 7. L'aventure ultime
Auteurs : Brian M. Bendis et Mahmud A. Asrar
Éditeur : Panini 19 octobre 2016
Pages : 136

Ce tome 7 contient All-New X-Men (2013) 31-36. Ce tome se déroule après un enlèvement dans l'espace, que je n'ai pas lu. Scott Summers jeune a décidé de rester avec son père qu'il croyait mort mais qui vit comme pirate. Cependant, le petit groupe a maintenant accepté X-23 et son tempérament un peu difficile. Cependant, leur retour ne dure pas longtemps avant que les problèmes ne débutent. Alors que les professeur-e-s doivent partir, afin de lire le testament de Charles Xavier, une nouvelle mutante découvre ses pouvoirs. Sans demander l'avis de personne, les X-Men du passé décident de s'en occuper. Mais l'intervention tourne mal et la jeune mutante, paniquée, les envoient dans un autre univers, l'univers Ultimate dans lequel les évènements ont tourné bien plus mal que ce que les X-Men peuvent imaginer.

Ce tome est plutôt anecdotique. Il est sympathique et j'apprécie de voir les relations continuer à se mettre en place entre les différents personnages. Par exemple, la relation entre Warren et X-23 n'est pas si inintéressante. Envoyer ces premiers X-Men aussi bien dans le futur que dans un autre univers permet, encore une fois, de parler un peu des conséquences de leur présence. Cependant, le tome n'a pas tout à fait fonctionné sur moi car il demande des connaissances sur l'univers Ultimate. Un grand nombre de morts ne me sont pas connues et donc les réactions des personnages ne me semble pas explicables immédiatement. Je n'ai tout simplement pas assez d'information pour vraiment comprendre ce qui se déroule ni qui sont les personnages que l'on présente. Au final, cette aventure se termine aussi vite qu'elle a commencé sans changements majeurs pour l'équipe.

*
**
*** Sympathique, mais très anecdotique voir inutile.
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9003597&t=1476853333370

Thor 2. Who Holds the Hammer par Jason Aaron et Russell Dauterman

Titre : Thor 2. Who Holds the Hammer
Auteurs : Jason Aaron et Russell Dauterman
Éditeur : Marvel 29 mars 2016
Pages : 136

Ce second tome contient Thor (2014) 6-8, Thor Annual 1 et What if (1977) 10. Ce second tome continue sur la lignée du précèdent ainsi que des intrigues de Thor Odinson. Ce dernier avait tenté de vaincre le PDG de Roxxon avant que sa ville d'adoption ne soit détruite à cause de son combat. Pire encore, il est considéré indigne par son marteau. Mais une nouvelle Thor reprend le combat et enquête sur les agissements de Roxxon ainsi que de Malekith. Cette Thor a surpris tout le monde mais elle semble bien ne pas souhaiter partir. Cependant, son arrivée implique la colère d'Odin qui décide de charger son frère de découvrir le secret de l'identité de cette Thor. Un secret que l'Odinson souhaite aussi connaitre.

L'avantage de ce run d'Aaron est qu'il reste toujours sur les mêmes intrigues. Bien qu'elles semblent parfois décousues les questions de la dignité, du rôle d'une divinité mais aussi de la nécessité de la paix me semblent au centre de ces intrigues. Dans ce second tome l'information sur la véritable identité de Thor me semble peu importante. Ce qui l'est concerne le lien entre le côté mythologique, Malekith et les royaumes, et la Terre par la présence de Roxxon. Il me semble que Jason Aaron met en place plusieurs éléments qui permettent de créer les conditions d'une guerre future. Et, selon moi, il a la bonne idée de placer comme principal antagoniste un humain qui se place entre la mythologie et le capitalisme. Un être dont le seul but est le pouvoir à brève échéance, peu importe les conséquences. Face à lui il y a, bien entendu, Thor Odinson mais aussi Thor et une agente du SHIELD spécialisée dans les questions environnementales.

Malheureusement, je ne peux pas dire que ce second tome m'a satisfait. Il se termine abruptement à cause de Secret Wars. Ce qui implique que seuls 4 numéros sont véritablement importants, le dernier étant un ajout provenant de 1977 alors que Marvel proposait une femme comme porteuse du marteau dans un univers alternatif. Personnellement, je suis frustré de ce tome très court et de la coupure impliquée par l'événement Secret Wars.

*
**
***
**** Bien que j'apprécie cette nouvelle Thor je suis très frustré de la coupure abrupte, seuls 3 numéros pour l'intrigue principale et un Annual sympathique mais peu intéressant au final.
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

17/10/2017

All-New Hawkeye 2. Les Hawkeye par Jeff Lemire et Ramón Pérez

Titre : All-New Hawkeye 2. Les Hawkeye
Auteurs : Jeff Lemire et Ramón Pérez
Éditeur : Panini 12 octobre 2016
Pages : 136

Ce second tome contient All-New Hawkeye (2016) 1-6. Lors du tome précèdent, les Hawkeye, Clint et Kate, ont secourus deux triplés aux pouvoirs sans limites. Mais les deux héro-ïne-s n'ont pas pu se mettre d'accord sur la manière de traiter ces enfants. Alors que Kate souhaitait les protéger et s'en occuper elle-même, Clint voulait laisser le SHIELD en prendre charge. Après une bataille contre l'HYDRA, cette dernière option est acceptée et les deux Hawkeye se séparent. Mais, dans le futur, illes apprennent que laisser le SHIELD contrôler ces triplés était une erreur. Illes décident donc de s'attaquer à l'organisation afin de l'empêcher d'utiliser les triplés.

Ce que j'apprécie sur le Hawkeye de Lemire est le lien entre deux époques. Alors que le premier tome parlait du passé autant que de présent celui-ci s'attaque aussi au futur. Dans la première partie du livre, les relations futures entre Clint et Kate sont mises en place. Tandis que la seconde partie s'attaque au passé de Kate afin d'expliquer pour quelle raison elle a décidé de devenir non seulement une héroïne mais aussi une Hawkeye. Ce lien entre le passé, le présent et le futur permet de boucler l'intrigue sans trop de problèmes.

Selon moi, ce qui importe le plus dans ces deux tomes n'est pas l'aventure. C'est tout d'abord la relation entre deux personnes qui ne sont pas tout à fait adéquate l'une pour l'autre. Ainsi, Kate a beaucoup de succès et réussit tout ce qu'elle souhaite. Tandis que Clint a tendance à saboter ce qui l'entoure, ce qui implique de souvent se retrouver seul. De plus, les deux tomes permettent mieux de comprendre ce qui pousse ces deux personnages à jouer les héros dans un monde de divinités et de pouvoirs. Ce ne sont que des personnes ordinaires, certes entrainées. Les retours dans le passé permettent d'une part de montrer un Clint se forger une morale et une Kate se forger un destin. De ce point de vue, je trouve le récit réussi. Malheureusement, j'ai l'impression qu'il manque un petit quelque chose pour que l'intrigue soit vraiment intéressante.

*
**
*** Bien dessiné, dans la continuité du précèdent. Mais clairement moins bon que la série du même nom de Matt Fraction
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9003561&t=1476852073730

30/09/2017

Wolverine and the X-Men. La saga des damnés par Jason Aaron, Nick Bradshaw et Pepe Larraz

Titre : Wolverine and the X-Men. La saga des damnés
Auteurs : Jason Aaron, Nick Bradshaw et Pepe Larraz
Éditeur : Panini 1 mars 2017
Pages : 288

Ce dernier tome contient les épisodes 30-35 et 38-42 de Wolverine and the X-Men ainsi que Wolverine and the X-Men annual 1. Le club des damnés à emmener plusieurs élèves de l'école Jean Grey. Pire encore, le club a réussi à implanter un espion dans l'école et à recruter une ancienne professeure. Logan décide qu'il en a marre et envoie tous ses professeur-e-s chasser le club. Illes s'attaquent aux cachettes mais aussi aux différentes entreprises que le club contrôle. Mais personne ne semble savoir où il se trouve. De plus, il se pourrait que la fuite de certain-e-s élèves cache quelque chose de différent. De toute manière, il est l'heure de régler les comptes.

Depuis le début de cette série Aaron s'amuse à placer Logan dans un rôle inattendu. Depuis le début de la série il le fait se poser des questions sur sa capacité à enseigner aux enfants. Aaron ne se pose pas de questions trop importantes et tente de montrer les capacités de Logan en tant que directeur. De plus, il préfère éviter de trop intégrer sa série dans l'univers plus large de Marvel. Ce qui ne l'empêche pas d'être intégrée dans les différents événements qui ont eu lieu. Ainsi, ce dernier tome s'insère entre plusieurs de ces événements, mais aussi un combat entre Logan et Scott Summers, dont les différences idéologiques sont importantes. Au final, cette série n'est pas révolutionnaire, loin de là. Elle divertit, elle imite les séries d'ados qui se déroulent à l'école mais en choisissant des personnages mutants. Il est donc parfaitement adapté de la terminer sur une fin d'année scolaire.

*
**
*** Un divertissement sympathique avec une fin adaptée
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9178532&t=1488009201300

29/09/2017

Wolverine and the X-Men. Rentrée des classes par Jason Aaron, Nick Bradshaw et ramón Pérez

Titre : Wolverine and the X-men. Rentrée des classes
Auteurs : Jason Aaron, Nick Bradshaw et Ramón Pérez
Éditeur : Panini 24 août 2016
Pages : 240

Ce troisième tome contient Wolverine and the X-Men 19-29. L'école Jean Grey pour mutant-e-s est à peine née qu'elle a été détruite. Puis un groupe à annoncer vouloir s'en débarrasser. Et enfin elle fut impliquée dans l'événement Avengers VS X-Men. Depuis la fin de Cyclope, les élèves qu'il avait se sont rendus à l'école de Wolverine, tandis que le corps enseignant fait de même. Mais l'école n'a pas été très bien gérée avec ces petites guerres. Il manque de nombreux enseignant-e-s et les élèves semble faire comme bon leur semble. Wolverine décide donc de prendre les choses en main. Mais il aura fort à faire, entre passer des entretiens, organiser une sortie au cirque et un voyage d'étude dans une jungle remplie de dinosaures assoiffés de sang.

Bon, Jason Aaron sait exactement ce qu'il fait. Il écrit quelque chose de divertissant en plaçant l'un des personnes les moins adaptés pour cela à la tête d'une école, puis il explique pour quelle raison c'est le chaos. Le second tome, par contre, était basé sur un événement précis et Aaron devait suivre une certaine logique qui ne dépendait pas de son intrigue, mise en sommeil. Dans ce tome, il reprend ses intrigues et surtout développe l'école. C'est assez plaisant, malgré quelques points peu imaginatifs. On sent aussi que le scénariste a clairement ses personnages préférés et ne s'intéresse pas autant aux autres. De plus, j'ai l'impression qu'il se prépare, petit à petit, à terminer son intrigue et j'espère que ce sera tout aussi plaisant, mais probablement pas extrêmement bon. Ce qui est exactement ce que j'attends.

*
**
*** Divertissant, sans plus.
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8873942&t=1470052914000

28/09/2017

Uncanny X-men 6. Le procès de Henry McCoy par Brian M. Bendis, Chris Bachalo et Kris Anka

Titre : Uncanny X-Men 6. Le procès de Henry McCoy
Auteurs : Brian M. Bendis, Chris Bachalo et Kris Anka
Éditeur : Panini 15 mars 2017
Pages : 144

Ce dernier tome contient les numéros 32-35 d'Uncanny X-Men (2013) et 600 d'Uncanny X-Men (1963). Scott Summers a reçu tous les biens de Charles Xavier en héritage. Mais il n'en veut pas et laisse Ororo tout recevoir. Il ferme son école, transfère ses élèves et professeur-e-s chez Ororo et attend de décider quoi faire. L'une de ses idées et de se rendre aux autorités afin de payer pour le meurtre de Charles Xavier. Mais d'autres personnes pourraient vouloir l'arrêter. Car Scott Summers ne s'est jamais expliqué sur ce que signifie sa révolution mutante. Et beaucoup de personnes puissantes l'on soit crainte soit souhaitée. Alors Scott Summers essaie de d'exprimer ce que le terme signifie pour lui. Dans le même temps, d'autres personnages qui l'ont entouré décident d'agir de leur côté et apprennent plusieurs leçons.

Ce tome termine Uncanny X-Men de 2013, et le run de Bendis sur ce titre. Depuis le début, ce dernier essaie de faire de Scott à la fois une menace et un leader dont les idées sont acceptables. C'est difficile, particulièrement parce que ces idées ne sont jamais expliquées et qu'il est exprimé, à plusieurs reprises, que Scott Summers essaie surtout d'échapper à son sentiment de culpabilité, voire à sa dépression. De plus, Bendis essaie de conclure la série tout en replaçant les personnages sur une perspective plus pacifique, et acceptée par les autorités. D'une certaine manière, Bendis ne va pas jusqu'au bout de ses idées, frustre les personnes qui lisent, et j'ai presque l'impression que le scénariste lui-même ne sait pas vraiment ce qu'est cette révolution mutante. Bien que l’explication de Scott Summers soit acceptable dans l'univers marvel. Au final, j'ai plutôt apprécié cette série malgré ses défauts et l'impression que cela n'avance pas toujours en direction d'une conclusion des différentes intrigues mises en place par Bendis.

*
**
***
**** Une fin que j'accepte pour une série qui promet beaucoup, tout en ne donnant que peu de réponses.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9191220&t=1489069569850

Uncanny X-Men 5. Le mutant oméga par Brian M. Bendi, Chris Bachalo et Kris Anka

Titre : Uncanny X-Men 5. Le mutant oméga
Auteurs : Brian M. Bendis, Chris Bachalo et Kris Anka
Éditeur : Panini 15 février 2017
Pages : 136

Ce tome contient les numéros 26-31 d'Uncanny X-Men (2013). Dans le tome précèdent les mutant-e-s ont écouté le testament de Charles Xavier et apprirent que ce dernier a caché un mutant d'une puissance sans égale. Xavier leur demande de protéger ce mutant et de l'empêcher d'user de ses pouvoirs. Cette information n'aide pas les mutant-e-s à se réunir puisque l'un de leurs héros se révèle plus hypocrite que prévu. Cependant, les mutant-e-s décident d'envoyer un groupe d'intervention, avec l'une des télépathes les plus puissantes du monde, afin de vérifier les dires de Xavier et d'agir si nécessaire. Ce qu'illes ne savent c'est que le mutant est déjà capable d'user de ses pouvoirs et qu'il a tué. Pire, le SHIELD et donc plusieurs pays du monde sont au courant et agissent de la seule manière possible face à ce niveau de puissance : par l'assassinat.

Le tome précèdent lançait deux intrigues et je me demande s'il n'aurait pas été plus logique de relier toutes les histoires concernant ce mutant oméga. Ce dernier est assez bien mis en scène, malgré qu'on ne le connaisse que peu. Mais son écriture se base sur les idées normales de l'entrée en scène des mutant-e-s : l'incrédulité, la perte de contrôle et la peur. Les conséquences, face à son niveau de puissance, sont logiquement des destructions très importantes. Par la même occasion, les réactions des autorités sont tout aussi logiques selon ce que l'on connait du monde des marvel et des X-Men : la peur et la violence face à des personnes capables d'agir sans freins.

Brian M. Bendis ne se contente pas de mettre en avant son nouveau mutant et d'organiser des combats. Il essaie d'user de celui-ci pour avancer son intrigue concernant Scott Summers. En effet, depuis le début de son run sur Uncanny X-Men, Scott Summers annonce une révolution mutante mais on ne nous explique pas ce que cela implique. Cette confrontation permet au scénariste de placer Summers face à un mutant qui est l'équivalent de la bombe nucléaire. Menace d'en faire usage devrait suffire à être écouté et, donc, à tenir l'avenir dans ses mains. Bien entendu, tout n'est pas aussi simple et le prochain tome devrait pouvoir conclure cette intrigue.

*
**
***
**** Un tome plus cohérent que le quatrième, l'écriture est un peu facile sans être inintéressante. J'espère surtout revoir souvent Eva Bell
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9173282&t=1487608834507

25/09/2017

Uncanny X-Men 4. Uncanny X-Men contre le S.H.I.E.L.D par Brian M. Bendis, Chris Bachalo et Kris Anka

Titre : Uncanny X-Men 4. Uncanny X-Men contre le S.H.I.E.L.D
Auteurs : Brian M. Bendis, Chris Bachalo et Kris Anka
Éditeur : Panini 24 aout 2016
Pages : 168

Ce quatrième tome contient Uncanny X-Men (2013) 19-25. Cyclope, Scott Summers, est un homme recherché dans le monde entier. Mais la raison est gardée secrète, bien que la communauté mutante ainsi que les Avengers savent que le principal crime de Cyclope est le meurtre de Charles Xavier. Cependant, Scott c'est échappé de la prison dans laquelle il se trouvait, avec un peu d'aide. Depuis, il annonce une révolution tout en sauvant des mutant-e-s en danger de mort. Mais, depuis le début, ses élèves et lui-même sont attaqué-e-s par des sentinelles. Personne n'accepte la responsabilité mais Scott décide que le SHIELD doit répondre de ces attaques. Cyclope déclare, en direct, la guerre au SHIELD. Bien que ce dernier tente d'user de diplomatie avec l'aide de son agente de liaison les efforts sont inutiles, car cette dernière est kidnappée et remplacée par Mystique.

Cette fois c'est la bonne, Brian M. Bendis se décide enfin à conclure un arc narratif ! Depuis le début, on se demande qu'elle est l'organisation, ou qui, envoie les sentinelles attaquer les mutant-e-s. Beaucoup de possibilités étaient posées sur la table mais il n'y avait presque pas d'indices. La révélation n'est pas celle que j'imaginais, car je ne connais pas le personnage. Je déplore aussi une grande facilité. Pendant trois tomes on ne sait rien et tout est révélé soudainement au bout de quelques numéros. J'aurais préféré un peu de temps qui aurait permis la construction d'une enquête.

Ce tome est aussi constitué d'un arc lié à la saga Original Sin, que je n'ai pas lu. Lors de cet évènement les personnages de l'univers Marvel apprennent des secrets sur plusieurs héro-ïne-s. En ce qui concerne les X-Men, le secret est attaché à Charles Xavier. Bien que nous n'ayons que la première partie de l'intrigue elle me semble tout de même intéressante. En effet, elle permet de remettre en cause un personnage souvent présenté comme sans faille. Mieux encore, il pourrait poser la question de la gestion des pouvoirs d'une personne qui n'a pas de limites, ni de capacités à se contrôler. J'attends de voir de quelle manière Bendis va gérer son intrigue.

*
**
*** Bien que l'un des points de l'intrigue soit résolu celle-ci ne m'a pas convaincu. Cependant, j'apprécie tout de même encore les personnages et leur développement.
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8873974&t=1470053858557

22/09/2017

The unworthy Thor par Jason Aaron et Olivier Coipel

Titre : The unworthy Thor
Auteurs : Jason Aaron et Olivier Coipel
Éditeur : Marvel 6 juin 2017
Pages : 112

Ce tome contient les numéros 1-5 de The Unworthy Thor. Depuis les évènements d'Original Sin Thor n'est pas digne de Mjolnir. Même son nom n'est pas le sien et Thor, maintenant Odinson, semble s'être plongé dans le doute alors qu'une nouvelle Thor a pris les cieux. Mais il s'est passé de nombreuses choses depuis Original Sin. Des univers sont morts et de l'un de ces univers un marteau est entré dans le nôtre, s'écrasant sur ce qui était Asgard. Il y a donc un second marteau de Thor dans l'univers et l'Odinson fera tout pour le porter, le protéger, et redevenir digne, redevenir le plus grand des dieux.

Que l'on soit clair, cette minisérie n'apporte pas grand-chose et sert surtout à relier plusieurs points du run de Jason Aaron tout en étant l'occasion de placer Thor dans le cadre de plusieurs bagarres. Ainsi, l'intrigue commence par Thor qui se bat pour atteindre le marteau et se termine par Thor qui se bat pour atteindre le marteau. Bien que cela ne soit pas le plus intéressant, ces combats servent un propos puisque Thor explique être moins puissant qu'avant, avec un statut moindre aussi bien sur Terre que chez les divinités.

Mais cette minisérie permet de faire deux choses. Premièrement, il permet de mieux comprendre ce qu'est devenu ce personnage depuis qu'il a perdu Mjolnir. Il permet aussi de poser la question de ce qu'est être digne tout en répondant enfin au mystère des mots qui ont permis de le faire tomber. Bien que je trouve cette révélation intéressante j'ai l'impression que cela revient sur quelque chose de terminé depuis longtemps. Mais ça reste logique. De plus, cette minisérie permet de relier plusieurs parties des intrigues mises en place par Aaron. Aussi bien le passé, la fin de Secret Wars et la guerre qui est annoncée, que le futur en donnant un premier aperçu d'un nouveau personnage. Je ne sais pas ce que Aaron souhaite faire, mais j'espère que ce sera réussi.

*
**
***
**** Cette minisérie s'adresse principalement aux personnes qui souhaitent continuer le run d'Aaron sur Thor, et mieux comprendre ce qu'il est devenu après être déclaré indigne.
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

17/09/2017

Thor vol 1: The Goddess of Thunder par Jason Aaron, Russell Dauterman et Jorge Molina

Titre : Thor vol 1: The Goddess of Thunder
Auteurs : Jason Aaron, Russell Dauterman et Jorge Molina
Éditeur : Marvel 13 mai 2015
Pages : 116

Ce volume contient Thor Vol. 4 1-5. Thor, fils d'Odin, est un grand combattant, un dieu vénéré et un Avengers. Ces derniers temps, il a non seulement stoppé un massacre des divinités commis par un être aux pouvoirs immenses mais il a aussi lutté contre le retour de Malekith, roi des elfes noirs tout en essayant de sauver la Terre de la pollution en s'attaquant à l'entreprise Roxxon. Mais, lors d'un combat sur la Lune, une personne lui a murmuré une phrase à l'oreille. Depuis, Thor ne mérite plus son marteau, Mjolnir, et passe ses journées à tenter de le soulever. Alors qu'il s'absente afin de combattre les géants des glaces une main soulève le marteau et devient Thor, déesse de l'orage. Oui, Thor est maintenant une femme et elle ne compte pas rester dans l'ombre.

Récemment, Marvel a été beaucoup critiqué pour un nombre élevé d'événements et le changement d'identité de plusieurs personnages, considéré comme certains milieux comme du "politiquement correct." Cependant, ces changements d'identités, ces recréations de personnes nouveaux ou anciens, fait partie d'un mouvement pour tenter de se diversifier et de mieux représenter un monde réel. Thor fait partie de ces changements puisque l'ancien Thor devient Odinson et donne son titre à une femme, dont on ne connait pas l'identité. Et celle-ci, écrite par les scénaristes, ne se laisse pas faire. Les dialogues commentent largement son changement de genre et elle répond à coup de marteau. Lors d'un épisode, elle décide même de s'attaquer au gamergate.

De plus, cette nouvelle série reste dans la continuité de l'ancienne. Même sans connaitre Original Sin, qui ne semble pas être très bon, on peut facilement comprendre pourquoi et comment les choses se sont déroulées. Lors des épisodes précèdent Thor était réintégré dans un univers mythique. La nouvelle Thor y reste et continue la lutte contre Roxxon. En gros, ce n'est pas parce qu'un nouveau personnage porte le marteau que l'intrigue va forcément changer. Personnellement, j'ai retrouvé une grande partie de ce qui me fait apprécier le run de Jason Aaron et je me réjouis de lire la suite.

*
**
***
****
***** La continuation d'un run que j'apprécie beaucoup. Vive Thor déesse de l’orage !

Image : Éditeur

detail.jpg

06/09/2017

Secret Wars. Thors par Jason Aaron, Chris Sprouse et Goran Sudzuka

Titre : Secret Wars. Thors
Auteur-e-s : Jason Aaron, Chris Sprouse et Goran Sudzuka
Éditeur : Panini 23 août 2017
Pages : 96

Ce tome contient Thors (2015) 1-4. Le multivers Marvel est détruit, il ne reste qu'un agrégeas qui constitue le Battleworld. Un monde constitué de différents univers, divisé entre différents royaumes se trouvant sous les ordres de Victor von Fatalis. La vie y est difficile. Ce n'est pas un paradis et de nombreux crimes se déroulent qui peuvent mettre à mal le fragile équilibre de l'univers. Alors Fatalis a décidé de créer une force de police. Mais il est nécessaire de trouver les personnes dignes de servir la justice, des personnes capables d'être respectées. Et il se trouve que Fatalis a un certain nombre de Thors a son service. Alors pourquoi ne pas créer une force de police constituée exclusivement de Thors ? tout se passe bien jusqu'à ce que des femmes et des hommes inconnu-e-s et mort-e-s apparaissent subitement. Qui sont ces personnes et pourquoi les avoir tuées ?

J'ai bien apprécié ce tome de Secret Wars et cela parce qu'il est différent des autres que j'ai lu. En effet, lorsqu'on entend parler de Thor on s'attend à des intrigues autours de divinités et de mythes. Les comics réutilisent la mythologie pour créer quelque chose de différent mais toujours lié à un matériel de base supposé connu des lecteurs et lectrices, donc simplifié. Jason Aaron décide de passer totalement de l'autre côté. Il crée une intrigue policière avec des Thors comme force de maintien de l'ordre. La lecture donne l'impression d'un décalage car l'on retrouve des aspects familiers avec une grande différence dans le ton et le fonctionnement de l'intrigue. Bien que l'on pourrait avoir l'impression que cela ne puisse pas fonctionner c'est plutôt réussi.

Mais ce que j'ai surtout apprécié sont les liens que crée Aaron avec l'avant et l'après. Thors n'est pas en dehors de l'intrigue principale de Secret Wars et fonctionne en parallèle sans donner trop d'informations. On peut lire le tome sans connaitre l'évènement principal et ce dernier est enrichi par la lecture de Thors. Les auteur-e-s reprennent des personnages qui sont au même point que là où on les avait laissés dans les séries, ce qui permet de retrouver le Thor indigne mais aussi la Déesse du tonnerre qui a pris sa place. Mieux encore, Aaron décide de créer un lien avec la suite de Secret Wars en plaçant un point central de l'intrigue qui sera probablement utilisé dans la série Thor ultérieure à l'évènement.

*
**
***
**** Décalée, inattendue, et la mise en place de liens avec l'univers Marvel normal... Des raisons qui me font beaucoup apprécier cette lecture
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9244983&t=1500998419977