21/12/2015

Aquaman 5. Maelstrom par Jeff Parker et Paul Pelletier

Titre : Aquaman 5. Maelstromaquaman-tome-5-270x424.jpg
Auteurs : Jeff Parker et Paul Pelletier
Éditeur : Urban comics 11 septembre 2015
Pages : 240

Ce cinquième tome contient les numéros 32-40 ainsi que Secret Origins 2 et 5. Aquaman a changé de main depuis le tome 4. Celui-ci était, d’ailleurs, le plus faible de la série avec des ennemis peu intéressants et une intrigue un peu abandonnée. Je me suis laissé persuader de laisser une chance au nouveau scénariste. Dans ce tome il crée deux intrigues sans aller dans la direction mise en place par Geoff Johns au tome 3. Ainsi, nous avons d’abord une lutte contre la base internationale sous-marine et leur création. Celle-ci est parallèle à des problèmes politique en Atlantide. En effet, une faction considère Arthur et Mera comme des usurpateurs qui détruisent le continent. Le problème c’est qu’ils ont raison. La Terre même refuse Arthur comme roi. C’est pourquoi ce dernier décide de recherche les traces de sa mère afin de se faire accepter comme souverain.

Que penser de ce tome ? Il semble que le scénariste ait décidé de creuses un peu ce que Geoff Johns avait sous-entendu mais sans concrétiser. Ainsi, on ne revoit ni Orm ni le roi de Xebel. Par contre, on en apprend plus sur le fonctionnement de l’Atlantide ainsi que sur les différents royaumes. Ces connaissances permettent de créer des liens avec les autres héros mais aussi les royaumes mythiques de l’univers DC. On apprécie de voir Arthur traité, enfin, en tant que roi par d’autres dirigeants. Bien que la première partie de l’intrigue, le combat, soit peu intéressant et ne permette pas de comprendre la raison de la présence de la base Triton la seconde est meilleure. Elle permet de réunir Arthur avec son passé et de consolider son rôle. Je suis donc plutôt content.

*
**
***
**** Le tome 4 était très moyen celui-ci est bien mieux sans être aussi bien que les trois premiers.
*****

Image : Éditeur

14/04/2015

Aquaman 4. Tempête en eu trouble par Jeff Darker, Paul Pelletier et Charles Soule

Titre : Aquaman 4. Tempête en eau trouble9782365774345-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Jeff Darker, Paul Pelletier et Charles Soule
Éditeur : Urban comics 27 février 2015
Pages : 208

Ce tome regroupe les épisodes 26-31, annual 2 et swamp thing 32 publié dans Aquaman vol. 5: Sea of storms. Aquaman a pris le trône de puis peu de temps. Mais, durant ce court règne, il a combattu les siens, des envahisseurs du royaume de Xebel, le Chacal et, surtout, le premier roi de l'Atlantide. À la fin du dernier tome Mera le rejoignait enfin sur le trône malgré la haine des atlantes à son égard. Et celle-ci ne se calme pas puisque Mera est la victime d'une tentative d'assassinat. Le roi, lui, a fort à faire. Entre un monstre réveillé par une base sous-marine humaine conçue pour étudier le danger de l'Atlantide, le réveil d'anciens démons et la mise en danger de la faune et de la flore marine par une étrange algue... Sans oublier la réunion des anciens élèves de son lycée.

Les trois premiers tomes sont parmi les comics préférés de ma collection si on ne parle pas des indépendants (vive saga et ex-machina !). Le tome 4 opère un changement de scénariste. Et, pour l'instant, je trouve que c'est raté. Le dernier tome terminait élégamment les choses tout en permettant une continuité. Ce tome 4 détruit tout cela. Les indices que l'on nous a offerts sont tout simplement oubliés au profit d'autres intrigues. Cependant, leur nombre et surtout leur entrecroisement donnent une impression de gros n'importe quoi. Des histoires qui auraient demandé leur propre numéro sont rapidement évacuées en deux après avoir passé un peu de temps sur d'autres sujets. Au final, on ne sait pas ce qui est en train de se dérouler ni pourquoi. C'est donc une grosse déception.

*
**
***Après trois très bons tomes voici une déception à la mesure du fouillis d'intrigues qu'on y trouve.
****
*****

Image : Éditeur

05/03/2015

La Ligue des Justiciers: le trône de l'Atlantide

DC a décidé de faire un animé de l'arc le plus réussit de la Ligue des Justiciers des new 52 (le seul qui soit réussi selon certaines personnes). La Ligue vient d'être formée. Du moins c'est ce que le gouvernement américain tente de vendre aux journalistes. Car seul Cyborg se rend régulièrement au quartier général afin de vérifier ce qui est en train de se dérouler. Les autres membres se contentent de leurs coins particuliers. Cependant, la destruction d'un navire de l'armée américaine force la Ligue à se réunir à nouveau. Car Cyborg est fortement attaqué lors de son enquête. Celle-ci permet de mettre au jour ce que tout le monde pensait être un mythe : l'Atlantide. Ils existent et ils ne sont pas contents.

La version dessinée était très bonne après deux tomes peu intéressants. La version animée est une horreur sans nom. C'est très simple. La réalisation a décidé de prendre tout ce qui rendait le comics bon et de le jeter. La première victime, dès les premières minutes, en est Cyborg qui passe d'un jeune adulte qui tente d'accepter son nouvel état en un simple robot plutôt assez satisfait. Mais ceci n'est rien face au traitement d'Aquaman et de son passé. Pour une raison que je ne m'explique pas tout lui a été enlevé. Il ne connait pas son origine, n'est pas établi comme héros et ne connait pas Mera l'amour de sa vie. Cette dernière passe de fille d'un royaume étranger à simple garde du corps. Quant à l'Atlantide c'est pire encore. Le frère d'Aquaman, souverain qui avait volontairement laissé sa couronne avant qu'elle lui revienne, devient un simple va-t'en-guerre sans aucune subtilité. Je ne parle même pas de Manta dont le passé compliqué avec Aquaman est tout simplement évacué. Fuyez !

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers. Tout ce qui rend le comics intéressant a été évacué. L'animé est à peine intéressant. À éviter.
  • Twilight.
  • Film de vacances.
  • Bon scénario.
  • Joss Whedon.

23/10/2014

Aquaman 3 La mort du roi par Geoff Johns et Paul Pelletier

Titre : Aquaman 3 La mort du roi
Auteurs : Geoff Johns et Paul Pelletier
Éditeur : Urban Comics 20 juin 2014
Pages : 216

Ce troisième tome regroupe les numéros 17-19, 21-25 et 23.2. À noter qu’il se déroule après les événements du tome 3 de Justice League et qu’il est contemporain du tome 4. Après l’attaque de l’Atlantide contre Boston Aquaman avait décidé de prendre le trône à son frère. Tandis que ce dernier était emprisonné par les humains l’ancien conseiller d’Aquaman attendait son propre jugement pour avoir forcé une guerre entre la surface et les mers. Bien que Aquaman tente de retrouver la confiance à la fois de la surface et des Atlantes ce n’est pas facile. On le craint, on le méprise voir on trahit. Mais ceci n’est rien face aux dangers que la mer apporte. En effet, alors que des ennemis humains tentent de trouver l’Atlantide une ancienne légende se lève et souhaite reprendre le contrôle de son royaume marin.

S’il y a bien une chose que l’on comprend dans ce tome c’est que Aquaman ne veut pas être roi. Dès que possible il part, seul, donnant l’impression à son peuple de l’abandonner. C’est une responsabilité dont il ne voulait pas mais qu’il se sent obligé d’accepter. Une part importante de ce tome, à mon avis, est de permettre à Aquaman d’accepter son rôle de roi et de prendre, véritablement, le trône. Mis à part ceci on en apprend surtout beaucoup plus sur l’histoire de l’Atlantide. Et les informations qui nous sont données promettent de nombreuses nouvelles intrigues. Je déplore tout de même l’absence de Mera. Dès qu’elle apparaît tout est transformé. Non seulement Aquaman et elle-même semblent sereins. Mais, en plus, Mera est une personnage qui mérite d’être bien plus développée. Sa propre histoire est intéressante et sera, j’espère, l’occasion de nouveaux numéros. Un troisième numéro qui reste dans la même qualité que les précédents et dont j’ai apprécié la lecture.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Les deux premiers étaient très intéressants et celui-ci reste dans la même veine.

  • Tolkien.

Image : Éditeur

9782365773546-couv-M200x327.jpg

09/08/2014

Justice league 3 Le trône d'Atlantide par Geoff Johns, Ivan Reis, Paul Pelletier et Tony Daniel

Titre : Justice league 3 Le trône d'Atlantide9782365773591-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ivan Reis, Paul Pelletier et Tony Daniel
Éditeur : Urban comics 25 avril 2014
Pages : 208

Ce troisième tome édité par Urban Comics contient les épisodes 13-17 de Justice League et les épisodes 14-16 d'Aquaman. La Ligue se remet tout juste de l'attaque perpétrée contre Steve Trevor. Alors que leurs activités reprennent leur routine malgré un manque de confiance croissant de la population et une inquiétude de la part des États un événement va tout précipiter. En effet, des missiles ont atteint la mythique Atlantide. Le roi décide donc de se venger et d'attaquer la côte des États-Unis. Boston, Metropolis et Ghotam sont atteintes. La Ligue sera-t-elle suffisante pour stopper toute une armée?

Les deux premiers tomes étaient plutôt moyens. Mais j'étais nouveau dans le domaine - du moins encore plus que maintenant - et j'aimais bien l'idée. Dans ce troisième tome nous avons enfin quelque chose de plus intéressant. Malgré un premier épisode assez peu intéressant mais qui place un élément pour le futur et qui donne une impression de secret le reste est assez bon. Pour être honnête c'est surtout ce qui concerne Aquaman qui est bon. Ce dernier est mis au centre des événements et place loin dans l'ombre tous les autres membres de la Ligue. Quant aux autres personnages ils sont tout simplement transparents. Le tome est donc principalement porté par ce personnage. Il reste à voir comment la suite se formera et si elle m'intéresse.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Enfin un tome intéressant avec un Aquaman en grande forme. Dommage que les autres personnages soient si oubliés.

  • Tolkien.

Image: éditeur

27/02/2014

Aquaman 2: L'autre ligue par Geoff Johns, Ivan Reis et Joe Prado

Titre : Aquaman 2: L'autre ligue9782365772792-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ivan Reis et Joe Prado
Éditeur : Urban Comics 2013
Pages : 176

Oui bon d'accord je n'ai pas résisté. Et d'abord le premier m'avait donné envie et le livre de Mucchielli était très court. Donc oui j'ai lu le tome 2 d'Aquaman presque immédiatement après le premier. Bon, ce second tome reprend les épisodes 7 à 13 ainsi que l'épisode 0. Il se déroule juste après le tome 1. Alors que Aquaman et Mera sont en route pour voir le docteur Shin une tempête les oblige à aider les bateaux qui y sont pris. Quand cela est terminé le couple souhaite parler immédiatement au Docteur. Mais une femme apparait dans un halo doré. Celle-ci fait partie des anciens compagnons et compagnes d'Aquaman. Elle vient le prévenir que les Autres sont chassés par Black Manta.

J'avais lu que ce second tome était mieux que le premier (qui est déjà très bon) et je ne peux qu'être d'accord! Pourquoi cette histoire est si réussie? Tout tient dans Aquaman et sa relations aux Autres. En effet, cette histoire nous place face à un personnage très différent au passé sombre. Alors que je suis habitué à un héros qui combat, oui, mais qui ne se venge pas les auteurs nous montrent un Aquaman prêt à tout pour détruire son ennemi. Avec cela on nous offre des personnages intéressants, bien que parfois trop rapidement présentés, dont les interactions avec Aquaman et Mera sont magnifiques. Enfin, on nous promet une suite des plus intéressantes. J'avoue que je vais avoir du mal à attendre et j'espère rencontrer Black Manta à nouveau.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire.

  • Tolkien. Probablement l'un des meilleurs comics dans ma collection jusqu'à présent. Je ne regrette rien si ce n'est d'avoir terminé ma lecture trop rapidement (mais comment décrocher de cette histoire pour dormir).

Image: Éditeur

25/02/2014

Aquaman 1: Peur abyssale

Titre : Aquaman 1: Peur abyssale9782365770729-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ivan Reis et Joe Prado
Éditeur : Urban Comics 2012
Pages : 144

Aquaman ça a toujours été, pour moi, le boulet de la Ligue de Justice. Un mec qui nage dans un costume orange mais qui ne sert à rien. Alors quand j'ai appris que l'Aquaman version New 52 était génial je me suis beaucoup posé de questions. Dois-je vraiment m'intéresser à ce personnage aussi transparent que l'eau de la mer un jour calme d'été? Après un certain temps je me suis laissé convaincre par les critiques de personnes qui s'y connaissent beaucoup mieux que moi.

Ce comics regroupe les épisodes 1 à 6. Aquaman vit paisiblement dans un phare tout en agissant en tant que héros sur la côte mais aussi dan les rues des villes. Mais personne ne le prend au sérieux. Partout où il passe les rires fusent et la police n'ose pas avouer qu'Aquaman les a aidé par peur du ridicule. Un soir un jeune shérif adjoint décide de lui demander son aide. En effet, des personnes ont disparu dans la mer. Malgré le fait que les autorités n'aiment pas trop son intervention celle-ci permettra de sauver les personnes présentes. Car un danger venu des profondeurs se prépare à dévorer le monde.

Les critiques avaient raisons: j'ai bien aimé. Je ne voulais pas aimer. Aquaman est ridicule et ne sert à rien! Et pourtant j'ai apprécié... Pourquoi cela? Premièrement parce que cette histoire est pleine d'humour. Quel que soit l'endroit où se trouve Aquaman il se retrouve face à des imbéciles qui mettent en doutent ses capacités (un peu comme moi je sais). Les premières pages qui sont placées dans un restaurant de fruit de mer sont superbes d'humour. Surtout quand on les met en parallèle avec la fin de l'épisode 5. Mais j'aime aussi parce que l'intrigue permet à Aquaman de montrer le coté difficile des choix qu'il fait. Alors que les humains et Mera ne pensent qu'à exterminer lui essaie de trouver une autre solution qui pourrait contenter tout le monde. Montrer sa jeunesse sous forme de flash-back est aussi un bon moyen de lui donner un peu de consistance et on se prend à se demander pourquoi et comment Aquaman s'est retrouvé sur la côte. L'histoire est loin d'être terminée sur ce point. Enfin, j'ai adoré Mera. Elle est au centre de l'épisode 6 qui lui permet d'expliquer sa façon de voir à des hommes qui ont bien mérité une petite leçon. Et cet épisode me pousse à espérer un comics centré sur ce personnage. En attendant je vais chercher le tome 2 pour plus tard.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Réussir à rendre un personnage que je n'aime pas à la fois drôle et intéressant est un exploit qui mérite reconnaissance. Bon d'accord, finalement Aquaman n'est pas si mal mais si on me demande je nierais avoir écrit cela!

  • Tolkien.

Image: Éditeur

27/11/2013

Justice league 1: Aux origines par Geoff Johns et Jim Lee

Titre : Justice league 1: Aux origines9782365770439-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns et Jim Lee
Éditeur : Urban comics 2012
Pages : 176

Je continue ma petite balade dans les new 52 avec, cette fois, le premier tome de Justice League. Celui-ci regroupe les numéros 1 à 6 de la version US. La Justice League est probablement le regroupement de héros qui m'intéresse le plus chez DC. Je les trouve plus intéressant que l'équivalent au cinéma que sont les Avengers (oui je sais ils existent aussi en Comics mais je n'ai pas encore lu donc je n'en parle pas) car plus sombre et plus régulé. C'est, du moins, mon impression. Nous avons ici la première aventure commune de ces héros. Celle-ci a lieu alors que les super-héros sont tout juste connus du public. Nous sommes donc il y a 5 ans. Mais une attaque de monstres contre la Terre force les plus grands de ces super-héros à collaborer.

Je dois bien avouer que j'ai aimé ce Justice League. Bon, comme l'explique un article que j'ai lu récemment il me semble, et je dis cela en tant que débutant, que le relaunch new 52 pose quelques problèmes. Le principale est l'idée que rien ne s'est passé avant 5 ans en arrière. Il me semble difficile d'inclure toute la mythologie DC en si peu de temps. Mis à part cela, les personnages sont peu construits. Nous avons surtout des caricatures. Ainsi, Batman est le penseur, Green Lantern est arrogant suivi en cela par Aquaman, Flash tente de calmer tout le monde, Superman n'est qu'une brute qui se fiche des dégâts ainsi que des blessés (ce qui est une surprise pour moi) et Wonder Woman est surtout une aventurière. Ça ne m'empêche pas d'apprécier cette dernière dont les répliques sont celles que je préfère! Le vilain de l'histoire n'est pas non plus très intéressant. On le voit tout juste arriver mais on ne connait ni ses motivations ni son histoire. On se contente de le regarder agir et se faire attaque. En fait, ce tome permet surtout de créer un lien entre des personnages sans le questionner psychologiquement parlant. C'est donc surtout un tome d'action qui permettra, peut-être, de créer des histoires plus intimes sur les personnages et leurs relations dans la Justice League.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Je lui donne cette note surtout parce que j'ai un a priori très positif envers la Justice League et que j'aime ce type d'aventures communes. Mais il ne faut pas passer outre les manques en particulier sur les personnages et leurs motivations communes et personnelles. J'espère que ceci sera questionné dans d'autres tomes pour que l'on ait des histoires plus intenses et intéressantes.

  • Tolkien.

Image: Éditeur