05/07/2013

Artemis Fowl and the last guardian par Eoin Colfer

Titre : Artemis Fowl and the last guardian9780141340814H.jpg
Auteur : Eoin Colfer
Éditeur : puffin 2012
Pages : 306

Après un septième tome très décevant on pouvait s'attendre au pire pour l'aventure finale d'Artemis Fowl. Simplement pour la mémoire ce nom est celui d'un génie criminel à peine adolescent qui a réussit à mettre en danger deux peuples qui ne se connaissaient pas. Mais il a aussi réussit à évoluer vers quelqu'un de meilleur. Nous reprenons ses aventures alors qu'il termine sa thérapie pour avoir succombé à une maladie psychiatrique. Artemis a juste le temps de savourer sa réhabilitation avant que sa nemesis, Opal Koboi, ne décide de tout mettre en danger une fois encore. Et quand je dis tout je suis gentil car le nouveau plan d'Opal changera le monde a jamais que ce soit pour le pire ou le meilleur et cette fois Artemis pourrait bien perdre.

Le dernier tome était plus que décevant. C'est à peine si je pouvais rester éveillé en le lisant. Heureusement Eoin retrouve ses qualités d'écrivains dans cette aventure finale qui m'a laissé à peine le temps de respirer (et de dormir). On retrouve toutes les qualités des opus précédents dont le centaure Foaly et ses gadgets mais on y trouve aussi des événements qui mettent à rudes épreuves l'intellect et les capacités de planification d'Artemis. Jusqu'à un final auquel je n'ai pas voulu croire. Honnêtement, je pense que Eoin à réussit une très bonne conclusion à la saga d'Artemis Fowl génie du crime, adolescent et millionnaire.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • A lire. Vous aussi vous avez envie de connaître la fin mais vous avez peur d'être déçu après le tome 7? Vous ne risquez rien pour ce nouveau tome donc foncez et appréciez la dernière aventure d'Artemis Fowl et de ses amis humains ou pas.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

13:45 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : artemis fowl, fées | | | |  Facebook

16/02/2011

Artemis Fowl and the Antlantis Complex par Eoin Colfer

Titre: Artemis Fowl and the Antlantis Complex9780141328027H.jpg
Auteur: Eoin Colfer
Éditeur: Puffin books 2010
Pages: 322

Il y a très longtemps que je n'avais pas lu un livre sur les aventures du génie enfantin Artemis Fowl. Le dernier tome m'avait un peu laissé sur la faim. J'avais eu l'impression de relire, encore une fois, un même scénario mais avec un héros qui perd un peu de sa nature. Comme si je m'étais, au fond, un peu lassé des aventures de ce génie qui n'est plus si enfantin que cela. Mais ça ne m'a pas empêché de me procurer le septième tome de ce cycle avec l'espoir de retrouver une partie de ce qui m'avait fait adorer la série auparavant. Nous trouvons donc notre jeune homme, adolescent depuis quelque tomes, dans un restaurant loin de tout. En effet, notre jeune anti-héros favoris souhaite rencontrer secrétement les membres éminent d'Haven Ville pour leur communiquer sa dernière idée. Une idée qui changera tout et qui permettra de sauver la planète du réchauffement climatique. Imaginez donc! Le plus grand criminel de notre temps souhaite aider l'humanité et les fées sans attendre de rétributions immédiates! Mais les invités se rendent vite compte qu'Artemis n'est plus le même. Il semble avoir développé ce qu'elles nomment le complexe Atlantis. Il est, somme toute, peu avisé pour Artemis d'entrer dans une folie paranoïaque lorsqu'un autre génie du crime tente de s'échapper et de le tuer à l'aide d'une fusée spatiale. Pour Artemis c'est comme si le ciel lui tombait sur la tête.

Que puis-je dire sur ce livre? En fait, l'Artemis que nous y trouvons ne ressemble pas du tout à l'Artemis que nous avions l'habitude de connaitre. Ce n'est pas de sa soudaine envie d'aider le monde dont je parle. Cette intrigue a commencé depuis le premier tome. C'est plutôt que Eoin Colfer nous montre dès les première pages qu'Artemis a changé. Et ceci pas dans le bon sens puisque lire les répliques de ce dernier permet de se rendre compte de sa folie. En fait, j'étais habitué à un gang de héros invincibles. Bien entendu, Artemis Fowl II donnait de plus en plus l'impression d'être profondément touché par les malheurs qui l'entouraient. Mais il ne perdait pas de son génie ni de son stoïcisme. Dans ce tome notre jeune anti-héros perd tout ce qui fait qu'il est intouchable. Et je n'ai pas pu m'empêcher de penser que ce qu'est devenu Fowl junior est très triste. Même le méchant traditionnellement génial contre lequel Artemis doit se battre n'est pas si méchant que ça et ne combat pas pour dominer le monde mais pour retrouver la femme qu'il aime. Dans ces conditions, et bien que la série garde ses caractéristiques comiques (ce bon vieux Mulch!), je pense que ce tome est probablement le plus triste de la série. Je ne sais pas ce que va devenir Artemis Fowl II mais j'espère que nous aurons de ses nouvelles dans un huitième tome car de nombreux points sont encore laissé en suspens (mais que devient la jeune fille tout aussi géniale qu'Artemis?).

Image: puffin

15:43 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : artemis fowl, eoin colfer | | | |  Facebook

07/07/2009

Artemis Fowl: Le paradoxe du temps

Titre: Artemis Fowlparadoxe.jpg
Tome: Le Paradoxe du Temps
Titre original: Artemis Fowl and the time paradox
Auteur: Eoin Colfer
Traducteur:Jean Esch
Éditeur: Gallimard Jeunesse 2009 (2008 édition originale chez The Penguin Group)
Pages: 424

Depuis que j'ai découvert le premier Tome des aventures d'Artemis Fowl je suis les épisodes avec beaucoup d'intérêt et de plaisir. L'idée de créer un anti-héros, jeune garçon mais génie planétaire m'a beaucoup plus et la façon dont Eoin fait changer Artemis durant ces aventures est très intéressante. C'est donc avec un peu d'impatience que j'ai lu ce sixième tome. Artemis est revenu de l'ile des démons et essaie de donner des leçons a ses petits frères. Mais sa mère est malade est ce qu'Artemis souhaite le plus au monde, après les larcins, reprend le dessus: aider es parents à survivre. C'est dans l'urgence qu'il demande l'aide du petit peuple et qu'il apprend que sa mère est victime d'une ancienne maladie magique dont l'antidote a disparu huit ans plus tôt détruit part... Artemis Fowl. Il n'y a qu'une solution: retourner dans le passé pour sauver l'animal possédant l'antidote des mains d'Artemis Fowl de l'époque. Simple non? Eh bien les imprévus ne feront que se dérouler les uns après les autres et Artemis Fowl aura besoin de toute son intelligence pour sauver sa mère.

Artemis Fowl: un garçon égoïste, voleur, condescendant mais génial. Un garçon qui a évolué jusqu'à vouloir s'occuper des ses amis et ne délester de leurs biens que ceux qui le méritent. Oui, une histoire que j'aime beaucoup. Mais ce sixième tome m'a déçu. Artemis Fowl semble plus bête que d'habitude et se laisse déborder par les évènements. Bien sur il est maintenant moins impitoyable qu'a ses débuts mais je m'attendais à moins d'échecs. Ensuite je trouve l'intrigue un peu brouillonne et je n'ai pas réussi a rentrer dans le livre aussi facilement qu'auparavant. Mais ce qui me déçois le plus c'est l'oubli de la seconde, est ce la cas, plus grande intelligence de la Terre: la jeune Minerva. J'aurais beaucoup aimé découvrir Artemis Fowl aux prises avec une femme et avec l'amour. Néanmoins l'humour de la série est encore visible et m'a fait rire a plusieurs reprises. J'ai, par exemple, adoré le changement d'Holly, jeune elfe sûre d'elle, en adolescente encore inquiète et victime de bouffées d'amour pour Artemis (bouffées qui, bien entendu, ne dureront pas!) ou alors la découverte d'un Kraken de plus que le centaure Foally par Artemis qui le dit mais fait semblant de rien. Les luttes entre ces deux personnages m'ont toujours fait rire! Mais ce qui est le plus prometteur est la fin du livre qui semble pouvoir ouvrir de nouvelles aventures palpitantes pour Artemis et Holly