avatar

  • Avatar the last airbender: North and South par Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru

    Titre : Avatar the last airbender : The rift
    Auteurs : Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru
    Éditeur : Dark horse 25 octobre 2017
    Pages : 240

    Ce volume contient North and South 1-3. Katara et Sokka rentrent enfin à la maison. Alors qu'illes se concentraient sur les besoins de Aang et de la création de la paix dans les nations du Feu et de la Terre leur père rentrait au Nord avec ses guerriers. Sokka et Katara pensent retourner au sein d'un milieu familier. Mais de grands changements ont eu lieu au Nord. Avec l'aide de la tribu de l'eau du Sud une reconstruction est en cours. Mieux encore, un plan pour le futur est en train de prendre forme. Mais tout le monde n'accepte pas ces changements, Katara elle-même a du mal à suivre ce qui est en train de se dérouler sous ses yeux.

    SPOILERS

    Comme beaucoup d'histoire au sein du monde d'Avatar ce volume pose la question des liens entre traditions et modernités. La tradition est un moyen de savoir qui l'on est et dans quel groupe on se situe. Tandis que la modernité peut provenir de cultures différentes et donc effacer le passé, et ne faire qu'imiter ces dernières sans prendre en compte le passé local. Dans ce volume, cette tension implique non seulement deux groupes différents mais aussi des changements importants dans l'espace et le contrôle sur les ressources naturelles, on peut facilement observer la même chose dans notre monde.

    Un second point de ce volume concerne le lien entre une nation et les autres. Face à cette perte de culture une partie des membres de la tribu de l'eau du Nord commence à souhaiter refuser tous liens et surtout toutes visites de la part de membres d'autres nations. On peut comprendre ce point étant donné que la nation du Feu est la principale coupable des problèmes de la tribu de l'eau du Nord. Mais cela va plus loin puisque même des alliés plus anciens et des membres de la même nation, mais du Sud, sont refusés. En parallèle, les auteurs mettent en avant le mépris subit par la tribu de l'eau du Nord. Elle est vue comme arriérée au sein d'un monde qui essaie de progresser. De plus, les auteurs ont la bonne idée de créer des liens importants avec la série Korra, qui s'intéresse particulièrement aux relations entre le Nord et le Sud.

    *

    **

    ***

    **** Un nouveau volume qui reste sur des thèmes classiques, pour la série, mais qui les traite plutôt bien. Et nous retrouvons Katara, Sokka et Toph !

    *****

    Image : Éditeur

  • Avatar the last airbender: Smoke and shadow par Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru

    Titre : Avatar the last airbender : The rift
    Auteurs : Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru
    Éditeur : Dark horse 21 septembre 2016
    Pages : 240

    Ce volume contient Smoke and Shadow 1-3. Zuko a enfin retrouvé sa famille. Mais le changement a créé des problèmes au sein du monde d'Ursa, sa fille ne la reconnait plus. Cela n'empêche pas Zuko et sa mère de souhaiter revenir à la capitale afin d'apprendre à vivre ensemble. La capitale a été bien gérée par l'oncle de Zuko, mais une partie de la population n'accepte pas le trône de Zuko. Cette société secrète souhaite remettre Ozai à la tête de la nation du Feu. Pire encore, cette société semble être soutenue par des esprits qui se mettent à kidnapper des enfants.

    SPOILERS

    Le thème principal de ce volume est la peur. La série nous permet de comprendre que la famille de Zuko gouverne par la peur. C'est ainsi que la loyauté est imposée aux troupes et généraux. C'est aussi de cette manière que le monde est tenu. Azula est incapable de fonctionner autrement que par la peur qu'elle inflige à ses proches. Mais Zuko essaie de fonctionner différemment. Cela ne l'empêche pas de suivre les exemples de sa famille et ce volume permet de mettre cela en lumière. La question étant de savoir si la peur est réellement un bon moyen de gouverner.

    Cet aspect est aussi plus individualisé dans ce volume, en s'intéressant à la crainte des parents. Les auteurs expliquent qu'ils se sont inspirés de leur propre expérience pour mettre cela en avant. Ursa a peur pour sa fille. Ukano pour sa famille qu'il pense en danger sous le trône de Zuko. Et la population de la capitale de la nation du feu a peur, elle aussi, pour ses enfants. Face à ces peurs les antagonistes répondent par une sécurité formée de mercenaires tandis que Zuko essaie de réprimer ces actions. Là aussi, les réactions dépendent des craintes de tout le monde.

    *

    **

    *** J'ai un peu moins apprécié ce volume. En grande partie parce que mes personnages préférés sont largement absents.

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Avatar the last airbender : The rift par Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru

    Titre : Avatar the last airbender : The rift
    Auteurs : Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru
    Éditeur : Dark horse 11 février 2015
    Pages : 240

    Ce volume contient les parties 1-3 de The rift. L'Avatar, Katara, Soka et Zuko sont revenu-e-s de leur quête de la mère de ce dernier. Azula, elle, a disparu. Zuko profite de son temps avec sa mère pour comprendre, enfin, son passé et se réconcilier avec sa famille. Pendant ce temps, au Royaume de la Terre, une nouvelle idée a émergé. Yu Dao devient une ville gouvernée à la fois par des membres de la Terre et des membres du Feu. Les deux peuples essaient même de travailler ensemble à l'échelle industrielle. Mais leurs activités semblent avoir réveillé un problème puisque l'une des anciennes Avatar tente de contacter Aang.

    SPOILERS

    Le thème principal de ce volume est le lien entre le passé et le futur, via le présent. Celui-ci est dépeint selon deux grands mouvements. Premièrement, le futur est montré au sein des nouvelles formes de relations dans la ville de Yu Dao. Ces relations préfigurent ce que deviendra le monde dans la série The Legend of Korra. Cette ville accepte plusieurs peuples et elle permet un travail commun qui débute une forme d'industrialisation. Mieux encore, les pouvoirs des maitres des éléments sont copiés par des machines ce qui permet de donner une moindre importance aux maitrises. Mais cette industrialisation heurte le passé et la tradition incarné par un festival que Aang essaie de recréer. Bien qu'ancien et oublié, ce festival est un moyen d'éviter la colère des esprits et son oubli est dangereux.

    La relation entre passé et futur est aussi dépeint à l'aide de la relation entre Aang et Toph. Les deux ami-e-s sont très différent-e-s. Là où Aang est calme et pacifique Toph est passionnée et n'hésite pas à risquer de tuer ses adversaires. Là où Aang respecte les traditions Toph souhaite le changement. Il est naturel que chacun incarne l'une des directions qui pourrait prendre le monde. Cependant, leur combat est rendu plus intéressant par la fin du volume qui permet de faire une synthèse entre les deux. Certes, le respect du passé est bénéfique et avancer vers le futur est une bonne chose. Mais ce qui compte n'est pas de détruire le passé mais de le modifier, de créer de nouvelles idées. Une philosophie incarnée par un esprit avec lequel Aang parle à la fin du volume.

    *

    **

    ***

    ****

    ***** Plus je lis ces comics plus je les apprécie. D'autant que celui-ci fait revenir Toph !

    Image : Éditeur

  • Avatar the last airbender : The search par Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru

    Titre : Avatar the last airbender : The promise
    Auteurs : Michael Dante DiMartino, Bryan Konietzko, Gene Luen Yang et Gurihuru
    Éditeur : Dark horse 5 février 2014
    Pages : 240

    Ce volume contient The Search parties 1-3. L'histoire commence immédiatement après le volume précédent. L'avatar, son équipe, le roi de la Terre et le seigneur du Feu écoutent quelqu'un parler des anciennes formes politiques du Royaume de la Terre afin de trouver une solution aux colonies de la nation du Feu. Mais Zuko n'écoute pas vraiment. Depuis son ascension il souhaite surtout connaitre son passé pour mieux comprendre sa place actuelle. Il souhaite savoir ce qui est arrivé à sa mère. Pour cela, il doit accepter l'aide de son père, Ozai, et de sa soeur, Azula. Mais peut-il leur faire confiance ?

    SPOILERS

    Comme je l'imaginais à la fin du tome précédent, celui-ci serait beaucoup plus intimiste (et ne contient malheureusement pas Toph). Il s'intéresse en grande partie au passé d'Ursa. La description de ce passé donne une coloration tragique à son histoire et à son lien avec Zuko et Azula. Loin de vouloir entrer dans la famille royale, elle souhaitait vivre sur son île avec son amour d'enfance. Les auteurs font aussi attention à la vie d'Ursa lors de l'enfance de Zuko, jusqu'à dévoiler ce qui est réellement arriver lorsque Ozai a pris le pouvoir.

    Mais ce volume n'est pas simplement un moyen de parler de la relation entre une mère et ses deux enfants. Il prend aussi soin de parler des relations entre frères et sœurs. Pour cela, les auteurs utilisent deux exemples. Le premier est, bien entendu, celui de Soka et de Katara. Deux membres de la même famille qui peuvent se chamailler mais qui se soutiennent toujours et qui s'aiment profondément. Un second exemple arrive dans la partie 3. Ce sont un frère malade et une sœur qui essaie de trouver un moyen de guérison. Là aussi, on nous montre deux personnes qui s'aiment et se soutiennent. Face à cela, la relation entre Zuko et Azula est bien plus difficile. Azula est montrée dans toute son intelligence, et sa tragédie. En effet, lorsqu'elle a atteint le rang de Seigneur du Feu elle a aussi perdu pied. Mais les auteurs montrent aussi d'où provient sa cruauté, lors de son enfance. Zuko, lui, est montré comme un enfant qui ne comprend pas les raisons derrière les actes de sa sœur puis comme un adulte qui essaie de réparer une relation difficile.

    *

    **

    ***

    ****

    ***** J'ai beaucoup aimé ce second tome et la manière dont il gère le passé, et le présent, de Zuko

    Image : Éditeur

  • Avatar the last airbender: The promise par Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Gene luen Yang et Gurihiru

    Titre : Avatar the last airbender : The promise
    Auteurs : Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Gene luen Yang et Gurihiru
    Éditeur : Dark horse 20 février 2013
    Pages : 240

    Ce volume contient The Promise 1-3. La guerre est terminée. Le Seigneur du Feu Ozai a été vaincu. Son fils, Zuko, règne à sa place. Le roi de la Terre a été remis sur son trône. La flotte de la nation de l'Eau s'est retirée. Mais la paix n'existe pas encore. Afin de garantir l'harmonie entre les peuples le Seigneur du Feu, le roi de la Terre et l'Avatar Aang se réunissent et acceptent un plan : le mouvement de restauration de l'harmonie. Celui-ci implique de détruire les colonies de la nation du Feu afin de rendre au royaume de la Terre ses possessions. Mais est-il vraiment possible d'effacer ainsi 100 ans de coexistences et d’occupation ?

    SPOILERS

    La série Avatar n'hésitait pas à s'intéresser à des sujets difficiles tout en essayant de parler à des enfants. Ce comics continue cette tradition. En effet, les différents personnages doivent se confronter aux problèmes de la colonisation. Dans cet univers, la nation du Feu a colonisé des villes du royaume de la Terre. Ceci met à mal la division entre quatre nations qui nous est montrée et il est logique d'essayer d'y revenir. Mais le comics montre parfaitement bien que les décisions les plus logiques peuvent s'attaquer à la vie de personnes concrètes. En nous montrant l'exemple de la ville de Yu Dao les auteurs nous montrent de quelle manière une ancienne colonie se fonde sur une forme de mixité culturelle. Des maitre-sse-s de la Terre y sont considérés comme des citoyen-ne-s de la nation du Feu. Les familles se sont mêlées et ont commencé à travailler ensemble afin de créer une culture différente. Cependant, les colonisateurs sont tout de même dominant-e-s économiquement parlant. En peu de pages, les auteurs nous montrent des problèmes très concrets tout en refusant la colonisation.

    Ce volume parle aussi de la difficulté de diriger une nation. Aussi bien Zulo et que le roi de la Terre doivent prouver à leur peuple qu'ils sont capables de prendre des décisions en leur faveurs. Le roi de la Terre doit briser son image de faiblesse qui l'a forcé à fuir après avoir été trahi. Zuko, lui, doit reprendre en charge une nation guerrière dont l'ancien Seigneur est toujours en vie. Alors qu'il commence en essayant de suivre ses idées, il est rapidement obligé de demander les conseils de son père car il doute de plus en plus de la justesse de ses actes. Bien entendu, on comprend que c'est ce doute qui permet à Zuko de devenir un meilleur dirigeant. C'est aussi son envie de protéger la population qui lui permet d'être différent de son père même si cela implique de prendre des décisions qui risquent de le rapproche d'Ozai.

    Enfin, nous avons Aang. Là aussi, nous revenons vers lui immédiatement après la fin de la série. Sa relation avec Katar, à laquelle je ne crois toujours pas, est accélérée puisque les deux sont officiellement en couple. Bien que ce ne soit que rarement mis en avant, les auteurs montrent les difficultés d'un jeune couple constitué de deux personnes qui entrent tout juste dans l'adolescence. Les auteurs s'intéressent bien plus à ce que signifie, pour Aang, le titre de dernier maitre de l'air. Pour en parler ils introduisent un fan club constitué de deux chapitres. Le premier ressemble fortement à des fan clubs existants tandis que le second est constitué de personnes qui étudient la culture des nomades de l'air. Ce point permet de parler d'appropriation culturelle.

    Ce premier vrai volume des comics d'Avatar le dernier maitre de l'air me semble être une réussite. En peu de pages, les auteurs introduisent des questions complexes tout en construisant sur ce que la série avait mise en place. La fin de ce volume annonce aussi l'intrigue du prochain qui semble être beaucoup plus intimiste.

    *

    **

    ***

    **** Un bon premier volume, je suis curieux de lire la suite

    *****

    Image : Éditeur

  • Avatar the last aribender: the lost adventures

    Titre : Avatar the last aribender : the lost adventures
    Auteur-e-s : 21 personnes collaborent
    Éditeur : Dark horse 15 juin 2011
    Pages : 240

    Cette BD contient 28 comics différents. Ceux-ci proviennent de différents magazines mais aussi des DVDs avec quelques histoire inédites. Avatar The last airbender est l'une de mes séries animées préférées, avec sa suite The legend of Korra. Étant donné que j'ai bien apprécié le premier comics qui continue les aventures de Korra j'ai voulu lire celles qui suivent les aventures de Aang. Cette première lecture se déroule durant la série. Il est divisé selon les trois saisons avec de petites aventures qui ont eu lieu entre deux épisodes. Certaines de ces aventures permettent de combler quelques trous scénaristiques, mais aucune n'est nécessaire pour comprendre la série.

    SPOILERS

    Cette petit BD me semble exister avant tout pour les fans de la série. Elle ne fait que rééditer une bonne partie des petites histoires déjà connues sans créer de nouveautés. Si l'on apprécie la série, on va aimer retrouver l'équipe entre les épisodes tenter de se reposer, de combattre et de trouver à manger. J'ai particulièrement aimé retrouver certaines mentions qui sont faites durant la série, comme les aventures d'Aang avec son ami de la nation du feu 100 ans auparavant.

    Cependant, je déplore des histoires souvent peu intéressantes. Sans être mauvaises, les aventures dépeintes sont trop courtes pour donner vraiment l'impression d'être face à une intrigue. Souvent, on se trouve face à un problème résolu en quelques cases par l'usage d'une maitrise. Les relations entre les personnages ne sont pas non plus développées, on doit accepter ce que l'on connait déjà de la série. Tout cela n'est pas la faute de cette édition, ces problèmes dépendent du format magazine de ces aventures qui impliquent peu de pages et donc des résolutions rapides.

    *

    **

    *** Quelques idées sympathiques mais des histoires trop courtes

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Avatar: The last airbender saisons 1-3

    Après la catastrophe cinématographique que fut Avatar : le dernier maitre de l'air il m'a fallu beaucoup de temps, et Korra, avant de me lancer dans la version originale animée. Je me suis donc jeté sur les trois saisons qui permettent de suivre la lutte de l'Avatar Aang contre le Seigneur du feu Ozai et ses alliés. La série commence alors que la guerre fait rage depuis 100 ans. Le monde a plié face à la puissance de la nation du feu et la férocité de ses soldats. l'Avatar a disparu depuis 100 ans. Il est la seule menace capable de mettre un terme à la guerre. Ce sont deux membres des tribus de l'eau, Sokka et Katarra, qui sont capables de retrouver l'Avatar enfermé dans la glace. Suite à son retour dans le monde Aang apprend ce qui s'est déroulé. Mais il apprend aussi qu'il n'a que peu de temps pour mettre fin à la guerre. Car, en été, une comète offrira des pouvoirs sans commune mesures aux maitres du feu rendant la victoire impossible. Il s'ensuit une quête pour permettre à l'Avatar de se faire des alliés et d'apprendre la maitrise des quatre éléments.

    Dire que la série animée n'a rien à voir avec le film implique d'être en dessous de la réalité. Là où nous avions un film mal réalisé, mal joué, mal écrit dont les personnages ont changé de couleur de peau nous avons une série bien écrite, bien jouée avec des personnages plus complexes qu'il n'y parait et un humour omniprésent. Durant les trois saisons les personnages principaux changent énormément et passent, parfois, d'un extrême à l'autre. Zuko, par exemple, est dans ce cas (le pauvre a besoin d'un gros câlin). Tous les personnages sont écrits afin de leur offrir une possibilité de changer. Que ce soient les maitres des éléments ou ceux qui ne maitrisent rien. Ainsi, Sokka est à la fois le bouffon du groupe et un combattant et stratège exceptionnel capable de donner une cohésion au groupe. Il ne faut pas non plus oublier les personnages féminins comme Katarra capable aussi bien de soigner que de combattre toute une armée. Ou encore Toph la plus grande des maitresses de la terre. En fait, la série est trop riche pour simplement résumer tout cela. Il vaut mieux acheter et se plonger dans l'histoire.

    *
    **
    ***
    ****
    *****J'ai rarement vu une série aussi maitrisée du début à la fin.

    Image : Allociné

     

    311872.jpg

     

     

  • La légende de Korra livre 1-3

    Je suis navré j'ai eu besoin d'un peu de temps pour me remettre de la fin du livre 3 (et dire que je n'ai pas le quatrième !). Pour les personnes qui, comme moi (bouh la honte !), n'ont pas vraiment vu Avatar le dernier maitre de l'air (le film ne compte pas) un petit résumé. La légende de Korra se déroule dans un monde où les humains sont capables de contrôler un élément à la fois : la terre, le feu, l'air ou l'eau. Dans ce monde les esprits ont une grande importance. Afin de garder un équilibre entre les nations et avec les esprits chaque génération voit l'arrivée d'un avatar. L'Avatar est un être capable de contrôler tous les éléments. Il y a 100 ans l'avatar Aang a lutté contre la nation du feu alors que toute la nation de l'air avant été détruite. La légende de Korra se déroule après son histoire. Le monde a changé. L'industrialisation est importante alors que le monde vit plus ou moins en paix. Korra est le nouvel Avatar. Elle n'a plus qu'un élément à apprendre à maitrise : l'air. Elle se rend donc à Republic City afin de terminer son entrainement avec le fils d’Aang. Mais la cité n'est pas tout à fait en paix.

    Difficile à exprimer à quel point j'ai adoré cette série (dont je ne connais toujours pas la fin). Une grande partie de son intérêt vient des personnages. Aussi bien les caractères principaux que secondaires sont bien écrit et intéressants. Que ce soit Bolin, Tenzin ou ses enfants (dont surtout une). En ce qui concerne Korra j'ai rarement vu un personnage féminin aussi bien écrit. C'est une femme capable de tout pour protéger ses amis. Elle possède des faiblesses et elle vainc rarement sans aide. Cependant, ce n'est pas le schéma de la femme qui a besoin d'être sauvée. Plutôt celui d'une femme qui fait en sorte de pouvoir être aidée en sauvant les personnes qui seront présentes pour elle ensuite. Elle est toujours dans un rôle actif tout en ne devenant pas une simple "femme forte". Les intrigues sont aussi particulièrement bien mises en place. Dans tous les cas il y a deux intrigues principales par saisons. L'une est plutôt personnelle tandis que l'autre est globalement plus politique. Les méchants, bien que rapidement identifiables, ne sont pas manichéens. Ils et elles ont tous et toutes plus ou moins raison sur certains points. Ce qui change est leur manière d'agir plutôt que leurs opinions que Korra peut partager ne serait-ce qu'en partie. Ainsi, on voit souvent l'Avatar lutter pour tenter de comprendre ce qui est bien de ce qui est mal face à des individus qui n'ont pas forcément tort. Je ne peux donc que conseiller cette série et espérer bientôt voir la fin.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** N'hésitez pas. Foncez voir cette série !

    Image : Site officiel

     

    566x425_


  • Avatar: le dernier maitre de l'air

    Hier soir je suis allé voir Le dernier maître de l'air. Je ne connais pas la série animée ni rien qui touche à cette histoire et je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. C'est donc sans préjugés que je suis allé au cinéma. Le monde de l'histoire prend place dans une contrée ou des humains sont capables de maîtriser les quatre éléments, l'eau, le feu, l'air et la terre. L'humanité est divisée en quatre peuples avec chacun son élément et ses esprits tutélaires. Seul un homme, l'Avatar, est capable de maîtriser les quatre arts et de parler aux esprits pour garder l'équilibre du monde. Mais il a disparu depuis un siècle. Ceci jusqu'au jours ou deux jeunes de la tribu de l'eau le découvre enfermé dans la glace. l'Avatar se réveille enfin mais voit que son monde a énormément changé. En effet, la nation du feu a profité de son absence pour attaquer et conquérir les autres nations. L'Avatar devra non seulement les combattre mais aussi trouver un moyen de d'achever sa formation dans les différents éléments pour recréer un monde unis et équilibré.

    Sur le papier cela semble bien. L'intrigue peut permettre d'aller loin et de poser plusieurs questions intéressantes et actuelles. Malheureusement, le film est décevant. Non seulement le jeux des acteurs est parfois caricatural mais la manière dont l'histoire est mise en place est simpliste. Au bout de vingt minutes une personne normale comprend la fin du film. A la fin du film on comprend l'intrigue future des éventuelles suites sans avoir besoin de trop réfléchir. Le seul point qui puisse remonter l'intérêt du film sont les effets spéciaux. Si on prend ce point de vue oui c'est un film réussit. Les effets sont beaux et impressionnants. Les décors sont tout aussi magnifiques. mais est-ce assez? J'en doute. Un film n'est pas qu'un amas d'images c'est aussi une histoire. Sans une bonne histoire on n'a rien. Ce fut aussi la première fois que j'allais voir une séance en 3D. J'étais déjà sceptique face à cette technologie que je considère surtout comme un gadget. Après être sorti de la salle je n'ai pas changé d'avis et je ne vois toujours pas l'intérêt de cette technologie. Bien sur cela met en place plus de profondeur à l'écran mais n'aide pas forcément à s'immerger. Bref, je suis vraiment déçu de cette séance.

    Image tirée du site officiel

    17_1024x768.jpg