06/02/2016

Black Widow liste noire

Titre : Black Widow liste noire
Auteurs : Nathan Edmondson et Phil Noto
Éditeur : Panini comics 6 janvier 2016
Pages : 176

Ce troisième, et dernier, tome contient les numéros 13-20. À la fin de second tome Natasha n'en savait que peu sur l'organisation nommée Chaos. Mais elle en savait suffisamment pour inquiéter. Alors qu'elle revenait chez elle après une mission l'attaque s'est portée sur deux fronts. Premièrement, son image est attaquée dans la presse par des révélations sur ses activités plus que discutables. Ensuite, son avocat reçoit deux balles à bout portant. Cette fois ce n'est pas qu'une mission pour effacer son passé au service du KGB. Cette fois la lutte devient personnelle et Natascha est bien décidée à éliminer le Chaos et ses serviteurs. Mais quel est le véritable but de l’organisation ?

Cette série s'est arrêtée trop vite. Bien entendu elle va recommencer mais avec une nouvelle équipe après une refonte de l'univers Marvel. J'ai beaucoup aimé pouvoir observer un personnage féminin qui n'est pas une véritable héroïne mais une professionnelle du renseignement. Le ton de la série était très mélancolique. Natasha essayait de racheter ses actes passés en exécutant des contrats qui permettaient d'éliminer les pires des pires. L'argent, lui, est relancé dans un réseau de charités. Bien qu'il y ait de l'action celui-ci n'est pas aussi flamboyant que dans les autres comics au profit d'une approche plus feutrée. Dans ce dernier tome les auteurs font deux choses : d'une part ils reviennent sur le passé de Natasha avec l'une de ses premières missions et de l'autre ils terminent l'intrigue autours du Chaos. Malheureusement, je trouve celle-ci expédiée trop facilement pas le scénario. Alors que durant deux tomes on ne sait rien d'un seul coup on a accès aux plus hautes sphères. Le concept n'est pas assez développé. J'aurais aussi aimé que les auteurs s'intéressent bien plus aux effets médiatiques et personnels des révélations de la fin du second tome. En effet, rien n'est montré et tout est évacué. Une série que j'ai apprécié mais qui se termine un peu trop brutalement à mon gout.

*
**
***
**** Globalement, les trois tomes sont réussis et permettent de décrire une Natasha à la fois efficace et mélancolique. Dommage que la fin ne soit pas à la hauteur.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8398873&t=1451672482387

10/05/2015

Black Widow 2. Mon meilleur ennemi par Nathan Edmondson et Phil Noto

Titre : Black Widow 2. Mon meilleur ennemi
Auteurs : Nathan Edmondson et Phil Noto
Éditeur : Panini comics 8 avril 2015
Pages : 128

Je continue ma collection de super héroïne avec celle dont les figurines n'existent pas, celle qui ne fait pas vendre et qui pourtant est appréciée, celle qui n'a toujours pas de film solo j'ai nommé Black Widow ! Ce second tome regroupe les numéros 7-12. Dans le précèdent numéro on apprenait que Nat avait un nouvel ennemi se faisant appeler le chaos. Ce second tome est l'occasion, pour Black Widow, de commencer à enquêter sur ce groupe qui semble s'intéresser d'un peu trop près à sa vie. Dans le même temps elle organise quelques missions. Mais la recherche de la rédemption et l'enquête qu'elle mène pourraient lui exploser à la tête. Ses proches pourraient être visés à cause de sa curiosité. Et Black Widow a de nombreux proches et collègues aussi bien dans le monde de l'espionnage que dans celui des héros.

J'avais plutôt aimé le premier tome. On trouvait une héroïne dans son rôle d'espionne. On ne nous présentait pas une Avengers qui travaille avec les plus grands héros mais une professionnelle qui travaille dans l'ombre. Ce second tome change un peu les règles. En effet, chaque numéros est l'occasion, pour les auteurs, de placer Nat avec l'un-e- des membres de la communauté super héroïque. Que ce soient des soldats ou espions comme le Punisher ou le Soldat de l'hiver ou des héros comme Daredevil. L'enquête, à proprement parler, n'avance que peu. Par contre, les auteurs placent Nat face à son passé en particulier dans le dernier numéro. Je suis curieux de savoir ce qui va en sortir.

*
**
***
**** Pas mauvais mais prend un peu de temps pour lancer l'intrigue principale sur le groupe Chaos. On n'en apprend que peu. J'ai aimé les relations avec les autres personnages ainsi que la fin. Je verrais si la suite reste dans ce style.
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=7671057&t=1427976706677


25/04/2015

Avengers: Age of Ultron

Depuis la bataille de New York le monde a pris connaissance de l'existence d'être doté de pouvoirs ou de technologies qui défient l'entendement. Certains se sont liés dans une équipe sous le nom d'Avengers. Ils sont réunis à nouveau suite aux événements de Captain America : The winter soldier. Leur mission : détruire l'Hydra et retrouver le sceptre de Loki. Mais certains membres de l'équipe ont des rêves. Tony Stark est de ceux-là. Suite à la bataille de New York il s’inquiète des menaces futures. Il souhaite protéger le monde entier. Il nomme ceci le projet Ultron mais il semble n'être qu'un horizon lointain. Du moins jusqu'à ce qu'il tombe sur un programme d'IA qu'il tente d'adapter. Ultron nait mais il n'est pas un protecteur. Son but est la destruction pour laisser la place à l'évolution. Les Avengers doivent se réunir pour vaincre leur plus grand ennemi : eux-mêmes.

Le principal problème du premier film était de réunir les personnages tout en lançant l'intrigue. Ceci avait créé un gros problème dans le rythme. Ce second Avengers décide de passer outre cela. Tous les Avengers sont réunis dès le début et attaquent une base de l'Hydra. Cette organisation n'a qu'un rôle mineur dans le film et ne sert qu'à faire le lien entre le dernier Captain America et Avengers 2. L'intrigue, bien qu'elle ne commence pas tout de suite, ne souffre donc pas de temps morts. Dès le début on nous offre des combats plutôt spectaculaires ainsi qu'une équipe qui semble bien fonctionner. On nous montre aussi quelques tensions entre la population et les Avengers mais sans s'y attarder (dommage). Les destructions sont aussi bien plus importantes puisque ce n'est pas un quartier mais deux villes qui souffrent des combats. Les nouveaux personnages eux, sont intéressants, je ne me suis pas trop intéressé à Pietro car je préfère Wanda. Vision est un peu étrange et, surtout, assez moche. Quant à Ultron. Il est très réussi et du niveau d'un bon vieux Loki. Enfin, le film fait tout pour ouvrir la porte à la prochaine phase des Marvel. Plusieurs scènes donnent des indices plus ou moins subtils (ou pas du tout subtil) et permettent de montrer ce qui pourrait arriver. En bref, un Avengers comme je l'attendais et rien de plus.

*
**
***
**** Personnellement, je le trouve réussi. J'ai aimé et j'apprécie les nouveaux personnages. Mais le film n'offre pas grand-chose d'autre qu'un divertissement.
*****

Image : Site officiel

 

5499c6cec9a17.jpg


20/11/2014

Black Widow raison d'être par Nathan Edmondson et Phil Noto

Titre : Black Widow raison d’être
Auteurs : Nathan Edmondson et Phil Noto
Éditeur : Panini
Pages : 144

Ce premier tome regroupe les épisodes 1-6 ainsi que All-new marvel NOW ! Point One. Black Widow est bien connu grâce à l’interprétation de Scarlett Johansson (on attend toujours un film solo). Mais Natasha Romanov n’est pas que membre des vengeurs. Elle est aussi une espionne au passé trouble. Dans ce premier tome on observe Black Widow dans son travail d’espionne. Elle accepte des missions pour le compte d’individus, d’organisation voir du SHIELD. Ces missions lui permettent de faire deux choses. D’une part stopper des personnes peu recommandables et, d’autre part, de se racheter.

Ce premier tome nous dépeint différentes missions sans vraiment s’attarder sur les raisons qui se cachent derrière. On observe Natasha déjouer les pièges et agir avec intelligence et ruse dans un monde obscur. Mais on ne sait pas pourquoi on l’a contactée ni ce qu’elle fait vraiment de l’argent qu’elle reçoit. Tout au plus, on voit commencer à se tisser un mince fil rouge qui pourrait devenir le principal ennemi de Natasha à l’avenir. Cette intrigue est accompagnée par un graphisme que j’ai, personnellement, apprécié. Il est simple et épuré. Pas d’explosions de couleurs inutiles juste les personnages et le contexte a minima. La caractérisation de Black Widow est intéressante. Mis à part ses missions on la retrouve dans sa vie de tous les jours. On apprend à connaître son chat dont elle ne veut pas mais aussi sa voisine. En bref, j’ai beaucoup aimé ce premier tome et j’espère voir la suite.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Bien écrit, bien dessiné et avec peu de choses que je n’ai pas appréciées.

  • Tolkien.

Image : Amazon

41JfMQDghDL.jpg

29/03/2014

Captain America: The winter soldier

Je suis le premier à rire de Captain America. Un héros habillé dans un drapeau américain mal cousu et qui porte un bouclier aux couleurs de la nation tout en luttant pour la justice et la liberté. C'est tout simplement d'une autre époque de propagande. Mais j'avais bien aimé le premier Captain America et le personnage restait un peu intéressant dans Avengers. Ce second film est donc très attendu. Comment peut-on moderniser un héros si ancien? Après les événements de New-York Captain travaille pour le Shield tout en essayant de rattraper le temps perdu. Il n'apprécie pas vraiment les secrets de Nick Fury mais il continue son travail. Cependant, un soir il retrouve Fury chez lui dans son fauteuil. Ce dernier peu à peine lui dire de se méfier de tout le monde avant de recevoir une balle en plein cœur. Le tireur est une légende dans les services de renseignements. Un agent auquel personne ne croit vraiment. Le Winter Soldier. Mais s'il existe il reste à savoir qui se cache derrière lui.

Je vais tenter de rester vague mais je peux laisser passer des spoilers. Soyez averti donc. La question qui se pose est pourquoi ce film est-il si bon? Alors que nous sommes habitué aux grandes productions qui adaptent les comics marvel et dc elles sont rarement de grandes réussites. Je ne dis pas que les films sont mauvais mais pas de quoi casser trois pâtes à un canard. Celui-ci est différent. Je pense qu'il est si bon parce que, d'une part, Captain n'est pas le seul personnage principal et, d'autre part, le film s'offre le luxe d'un peu de critique bien actuel.

Captain n'est donc pas le seul à l'écran. Pas comme les Ironman, Spiderman et autres qui se concentrent souvent sur un personnage et laissent les autres dans l'ombre. Ici on a une véritable histoire qui mêle plusieurs protagonistes principaux pour autre chose que les beaux yeux du Captain. On pourrait presque croire à une vraie équipe. Je pense, en particulier, à Black Widow qui guide Captain plus souvent que le contraire (on se demande ce qu'il ferait sans elle...) et qui prend des décisions importantes sans avoir besoin de la validation des mâles de son entourage.

Mais ce que j'ai le plus apprécié, et ceci a dû faire sourire un peu jaune certaines personnes, c'est la critique des dispositifs de surveillance qui sont déployés de nos jours. Le Shield, au nom de la liberté et de la sécurité, veut créer un réseau de surveillance numérique mondial allié à une capacité d'intervention quasiment immédiate. Comme le dit Captain ce n'est pas de la liberté mais de la peur. Il est intéressant de savoir qu'un tel programme existe actuellement en Europe pour détecter et agir sur les comportements suspects. Cherchez INDECT vous verrez c'est beau. Il est plus intéressant encore de mettre Captain en porte à faux face à cette entreprise du Shield et de l'observer tenter de s'échapper d'une surveillance sans répit. Autours d'une intrigue d'espionnage ce film permet donc de faire réfléchir, très rapidement et de manière imparfaite, sur les dangers de mauvais usages des technologies de surveillance actuellement utilisées dans le monde entier. Ce qui place Captain comme défenseur de la liberté face à la destruction des libertés au nom de la sécurité.

Cependant, j'ai tout de même quelques critiques. La principale d'entre-elle concerne la mise en place de l'intrigue. Alors que le début commence très bien, on entre dans un monde dans lequel on ne sait pas à qui faire confiance, la suite donne trop vite les clés de l'histoire. Ainsi, le gros méchant de l'histoire est très rapidement dévoilé (même si je m'y attendais) et on apprend très facilement qui se cache derrière les problèmes que connait Captain. Il aurait été plus intéressant de le laisser réfléchir et entrer dans la paranoïa et la perte de confiance. Il est tout aussi dommage que le Winter Soldier ne soit qu'un instrument de l'intrigue et non son moteur. Mais on en saura probablement plus dans un prochain film. D'ailleurs, les suites des événements de ce Captain America promettent des répercussions intéressantes dans les autres films Marvel. On verra.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario. Un film réussi dont on espère d'autres avatars dans le futur. Les quelques défauts se voient à peine face à la qualité globale de l'intrigue. D'ailleurs, qui aura remarqué la référence rapide à un prochain héros?

  • Joss Whedon.

Image: Site officiel

wp_all2.jpg